Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


2- Guidée du Prophète (Saw) en prière

Publié par Baladislam sur 6 Février 2012, 23:02pm

Catégories : #Mohamed (Saw) Prophète de l'Islam

fond islam (44)

 

A- Guidée du Prophète (Saw) à l'ouverture de la prière et pour la psalmodie:

 

1- Quand il entamait la prière,il disait: "Allah est le plus grand" (Allahou Akbar) mais il ne disait rien avant cette formule d'ouverture et ne disait jamais à haute voix l'intention de prière.

 

2- II levait les deux mains, les doigts tendus, en direction de la Qibla, les plaçant au niveau des oreilles et des épaules. Puis il posait la main droite sur la main gauche.

 

3- Il entamait l'office tantôt avec cette invocation: "Seigneur, éloigne de moi mes péchés comme Tu as éloigné l'Orient de l'Occident, Seigneur,lave-moi de mes péchés avec l'eau, la neige et les grêlons, Seigneur, purifie-moi des péchés comme on purifie le vêtement blanc de ses saletés";

 

Tantôt avec cette autre invocation: "J'ai orienté mon visage vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre, et je ne suis point de ceux qui Lui font des associés; ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Maître de l'univers, Il n'a pas d'associé! 'est ce qu'on m'a ordonné et je suis le premier à me soumettre".

 

4-Il disait après l'ouverture: "je me réfugie auprès d'Allah contre Satan maudit" puis il récitait la sourate de l'Ouverture (Al Fatiha).

 

5- Il observait deux pauses: une pause après avoir dit "Allah est le plus grand" et récité le Saint Coran. Les avis divergent en ce qui concerne la seconde pause. On rapporta qu'elle se faisait après la lecture de la Fatiha ou avant le Roukou' (génuflexion).

 

6-Quand il achevait la lecture de la Fatiha, il entamait une autre sourate dont il allongeait tantôt la lecture et tantôt la réduisait étant en voyage ou pour d'autres causes. Il en faisait toutefois souvent une récitation moyenne.

 

7-Il récitait à la prière de l'Aube (Fajr) de 60 à 100 versets. Il y récitait la sourate "Qaf", la sourate "les Romains", la sourate " Attakwir" ('obscurcissement), la sourate Al Zalzala (la Secousse) dans les deux génuflexions .

 

En voyage, il y récita une fois les deux sourates

"Mouawathatayns" (Al Falaq et Annas). Il entama une fois la sourate "les Croyants". Alors qu'il récitait le verset évoquant Moïse et Haroun lors du premier Roukou' de l'office, il toussa et dut se courber pour accomplir la génuflexion.

 

8- Il accomplissait la prière de I'Aube (Fajr) le vendredi en récitant la sourate "Assajda" ( la Prosternation) et la sourate "Al Insane" ('Homme).

 

9- Il récitait parfois longuement le Saint Coran pour la prière de Midi (Dhohr). Il récitait à peu près la moitié de cette récitation à l'office d'Al Asr au cas où cette dernière récitation était longue et il en récitait autant qu'à midi si elle était courte.

 

10- Il accomplit la prière du Coucher (Maghreb) tantôt avec la sourate "Attour" (le Mont de Sinar) et tantôt avec la sourate "Al Morsalat" (les Envoyés).

 

11- Il récita pour la prière d'Al Isha la sourate "Attin" (les Figues). Il recommanda à Mouadh d'y réciter les sourates "Al Shams" (le Soleil), "Al Aala" (le Très-Haut), "Allayl" (la Nuit) et les sourates similaires' Il désapprouva la lecture de la sourate "Al Baqara" (la Vache) pour cet office.

 

12- Il avait pour tradition de réciter l'intégralité de la sourate. Il se peut que, des fois, il partage la sourate entre les deux génuflexions (rakât). Il récitait parfois le début de la sourate mais il n'avait pas habitude de commencer la récitation de cette sourate en son milieu ou à sa fin.

 

Quant à la lecture de deux sourates en une seule Rakat, il la faisait dans les prières surérogatoires La récitation de deux sourates en une seule Rakaat était chose rare et il ne choisissait pas de sourate particulière à réciter en prière à part à la prière du Vendredi et des deux Aids.

 

13- Il pratiqua le Qounout (Invocation en cas de calamité) après la seconde Rakat de l'office d'Al Fajr durant un mois puis il le délaissa. Il le pratique dans des circonstances particulières et le délaissa après. Mais il recommanda d'y recourir surtout lors des calamités et ne le pratiquait pas exclusivement lors de la prière d'Al Fajr.

 

B- Sa guidée sur la manière de prier:

 

1. Il allongeait la première Rakat par rapport à la seconde dans toutes les prières.

 

2. Quand il achevait la récitation, il observait une petite pause pour reprendre son souffle puis levait les mains et se courbait pour le Roukou' après avoir dit: "Allah est le plus grand", plaçant les mains sur les genoux comme s'il les tenait entre les mains. Il écartait ses mains du reste de son corps, ne courbait pas le dos mais l'étendait sans baisser ni élever la tête mais le gardant au niveau du dos.

 

3. Il disait alors: "Gloire à mon Seigneur, le Très Grand" ou disait: "Gloire à Toi Seigneur Dieu et loué sois-Tu, Seigneur,pardonne moi'' Il disait aussi: " Glorifié et Très Saint, Seigneur des anges et de l'Esprit".

 

4. Il restait en position de génuflexion le temps de glorifier Allah dix fois tout autant que pour la prosternation. Des fois, il demeurait en génuflexion et en prosternation le temps passé en station debout.

 

Mais il agissait ainsi étant seul au cours de la prière nocturne. Toutefois sa tradition est la modération en prière et l'harmonie entre ses différentes unités.

 

5. Il levait ensuite la tête et disait; "Allah entend ceux qui Le loue". Il levait les mains et se rétablissait debout ou rétablissait le dos étant assis après s'être prosterné. Il disait à ce propos; "N'est pas valable la prière au cours de laquelle le fidèle n'étendait pas le dos en génuflexion ou en prosternation"

 

Quand il se rétablissait, il disait: "Seigneur à Toi la louange" ou "Seigneur Dieu, à Toi la louange".

 

6. Il allongeait cette partie obligatoire de la prière à l'instar du Roukou' et y disait: "Seigneur Dieu à Toi la louange, plein les cieux, plein la terre, plein ce qui est entre eux,et plein ce que tu veux après cela. C 'est Toi qui mérite la grâce et la gloire, meilleur Propos dit par le serviteur et nous sommes tous tes serviteurs, nul ne peut interdire ce Tu accordes et nul ne peut accorder ce que Tu retiens. Celui qui possède richesse et pouvoir n'y trouve aucun secours utile contre Toi.''

 

7. il disait ensuite:"Allah est le plus grand" et se prosternait sans lever les mains. Il posait d 'abord les genoux puis les mains et enfin le front et le nez sur le sol. Il se prosternait sur le front et le nez et non sur le contour du turban. Il posait souvent le front sur la terre, l'eau et l'argile ainsi que sur les palmes ou sur les tapis de palmes ou sur les peaux tannées.

 

8. Quand il se prosternait, il posait le front et le nez sur le sol et écartait les mains des flancs de sorte que devient visible la blancheur de ses aisselles.

 

9. Il posait la main à proximité des épaules et de ses oreilles et ne courbait pas le dos en prosternation. Il orientait les orteils vers la Qibla et ouvrait les mains et les doigts sans les écarter ni les empoigner.

 

10. Il disait: " Gloire à Toi Seigneur Dieu et loué sois- Tu, Seigneur, Pardonne-moi!" Il disait aussi: "Glorifié et Très Saint Seigneur des anges et de l'Esprit".

 

11. Il levait ensuite la tête en disant ;"Allah est le plus grand" sans lever les mains, puis il s'asseyait sur le pied gauche et dressait le pied droit. Il mettait les mains sur les deux cuisses tout en plaçant le bout des mains sur les genoux. Il joignait deux doigts et en faisait un cercle, puis il levait le doigt qu'il faisait bouger tout en invoquant Dieu disant "Seigneur, pardonne-moi, aie pitié de moi, réforme-moi, guide-moi et nourris-moi''.

 

12. Il mettait autant de temps pour accomplir cette partie obligatoire de la prière que pour la prosternation.

 

13. Il se levait ensuite sur les pointes des pieds, s'appuyant sur les cuisses. Une fois debout, il entamait tout de suite la récitation et ne marquait pas de pause comme à l'ouverture de l'office. Il accomplissait ensuite la seconde Rakaat à l'instar de la première à part en quatre choses: la pause, l'ouverture, la formule de sacralisation "Allah-est le plus grand" et le rallongement de cette Rakat par rapport à la première. Il se peut qu'il la prolongeait jusqu'à ne plus entendre de bruit de pas.

 

14. En s'asseyant pour dire la formule de témoignage final (Tachahud), il posait la main gauche sur la cuisse gauche et la main droite sur la cuisse droite' Il pointait de l'index qu'il ne dressait pas vraiment ni ne le courbait mais il l'inclinait à peine et le remuait tout en joignant l'auriculaire et l'annulaire et en faisant un cercle avec le majeur et le pouce' Il levait l'index qu'il regardait tout en invoquant Allah'

 

15. Assis, il apprenait constamment à ses compagnons à dire: "Les salutations sont Pour Allah ainsi que les prières et les bonnes choses, que le salut, la grâce d'Allah et les bénédictions soient sur toi, O prophète. Que le salut soit sur nous et sur les pieux serviteurs d'Allah. Je témoigne qu'il n'y à d'autre divinité à part d'Allah et je témoigne que Mohamed est son serviteur et son messager"

 

Il allégeait ce témoignage (Iachahud) comme s'il accomplissait la prière sur des pierres chauffées. Il se levait ensuite sur les pointes des pieds et les genoux en s'appuyant sur les cuisses tout en disant "Allah est le plus grand". Il levait alors les mains puis récitait la Fatiha uniquement. Il se peut aussi qu'il récite dans les deux dernières Rakaats quelques autres versets outre la Fatiha.

 

16. Quand il s'asseyait Pour le dernier témoignage, le Prophète, paix et salut d'Allah sur lui, s'asseyait sur les fesses tout en faisant sortir le pied d'un seul côté.

Il mettait le pied gauche sous la cuisse et la jambe et dressait le pied droit ou le déployait parfois.

Il mettait la main droite sur la cuisse droite. Il joignait les trois doigts et pointait I'index.

Il invoquait Allah en prière et disait: "Seigneur, je me réfugie auprès de Toi contre le supplice de la tombe. Je me réfugie auprès de Toi contre l'impiété du faux Christ et je me réfugie auprès de Toi contre l'épreuve de la vie et de la mort. Seigneur, je me réfugie auprès de Toi contre le péché et les dettes".

 

Il disait enfin le salut final en tournant la tête à droite et à gauche: "Que la paix et la miséricorde d'Allah soir sur vous".

 

17. II ordonnait à l'orant de placer une barrière devant lui, ne serait-ce qu'une flèche ou une baguette. En voyage, il plantait sa lance dans le sol et se dirigeait vers elle en prière en en faisant une barrière. Il plaçait des fois sa monture devant lui et s'y orientait pour la prière. Il plaçait quelquefois sa selle devant lui et faisait la prière en s'orientant vers son extrémité.

 

18.Quand il accomplissait la prière en direction d'un mur, il laissait être lui et entre le mur un espace pouvant permettre à la brebis de passer; Il ne s'éloignait pas de la barrière mais il ordonnait à l'orant de s'en approcher.

 

C- Guidée du Prophète (Saw) dans les actions de prière:

 

1. Il n'avait pas l'habitude de se tourner en prière

 

2. Il ne fermait pas les yeux pendant l'office.

 

3. Quand il se mettait debout pour la prière, il baissait la tête. Il commençait parfois la prière avec l'intention de prier longuement mai sen entendant un enfant pleurer,il allégeait l'office par pitié pour la mère et son enfant.

 

4. Il accomplissait la prière obligatoire tout en portant sur les épaules sa petite nièce Oumama. Quand il se courbait pour la génuflexion (Roukou') ou qu'il se prosternait, il la posait par terre.

 

5. il arrivait que ses petits neveux Hassan et Hussein lui montaient sur le dos alors qu'il priait, il allongeait alors la prosternation Pour ne pas se trouver dans l'obligation de les jeter par dessus son dos.

 

6. Il lui arrivait parfois en prière d'avancer en marchant pour ouvrir la porte à sa femme Aï'cha puis revenait à son lieu de Prière.

 

7. il réagissait aux salutations en prière en faisant un signe.

 

8. Il soufflait en prière et y pleurait- Il lui arrivait d'y toussoter en cas de besoin.

 

9. Il accomplissait la prière quelquefois les pieds nus et d'autre fois portant des souliers. Il ordonna de faire la prière tout en portant des souliers pour se différentier des Juif s.

 

10. Il portait des fois un seul habit (Thob) mais la plupart du temps, il en portait deux.

 

D- Guidée du Prophète (Saw) dans ses actions après la prière:

 

1.Après le salut final, il implorait le pardon d'Allah à trois reprises et disait: "Seigneur, Tu es la paix et de Toi provient la paix, béni sois-Tu, ô Toi Majestueux et Très Généreux" Il ne restait orienté vers la Qibla que le temps de dire cette invocation et il s'empressait de se tourner vers les fidèles en passant, par la droite ou par la gauche.

 

2.Quand il accomplissait la prière de l'Aube, il restait assis dans son lieu de prière jusqu'au lever du soleil.

 

3.II disait à la fin de chaque office prescrit; ''Il n'y a d'autre divinité à part Allah, sans associé aucun, à Lui la royauté et la louange. C'est Lui, l'Omnipotent. Seigneur, nul ne peut retenir ce que Tu accordes et nul ne peut accorder ce que Tu retiens. Celui qui possède richesse et pouvoir n'y trouve aucun secours utile contre Toi."

''Il n'y a de force ni de puissance que grâce à Allah; il n'y a de divinité à part Allah, nous n'adorons que Lui, de Lui proviennent le bienfait et le mérite et à Lui revient la bonne grâce, il n'y a de divinité à part Allah, nous lui sommes loyaux même si les mécréants n'en veulent pas".

 

4. Il recommande à sa nation de dire à la fin de chaque prière prescrite; "Gloire à Allah" trente trois fois, "louange à Allah' trente trois fois, "Allah est le plus grand" trente trois fois et de dire à la centième fois: "il n'y a d'autre divinité qu'Allah, sans associé aucun, à Lui la royauté et à Lui la louange et il est omnipotent".

 

E- Guidée du Prophète (Saw) pour les prières surérogatoires et les prières nocturnes:

 

1. Il accomplissait la plupart des prières surérogatoires recommandées et les prières facultatives chez lui surtout la Sunna du coucher du soleil (Al Maghreb).

 

2. Il accomplissait sans relâche dix Rakaats en zone sédentaire: deux Rakaats avant la prière d'Al Dhohr et deux autres après, deux Rakaats après la prière d'Al Maghreb (le coucher du soleil), deux autres après la prière d'Aïcha chez lui et deux autres avant la prière de l'Aube.

 

3. Il veillait notamment à l'accomplissement de la Sunna de l'Aube plus que toutes autres prières surérogatoires et il ne la délaissait point, ainsi que la prière d'Al Vitr (demière prière impaire de la journée)q ue ce soit en zone sédentaire ou en voyage. On ne rapporta qu'il avait accompli en voy€e d'autres prières surérogatoires à part ces deux Prières.

 

4. Il se couchait après la sunna de I'Aube sur le côté droit.

 

Il accomplissait des fois quatre Rakaats avant la prière de midi et quand il manquait les deux Rakaats après la prière de Midi, il les exécutait après la prière d'Al Asr (l'après-midi).

 

Il accomplissait souvent la prière debout et s'asseyait parfois. Il lui arrivait de réciter le Saint Coran en prière assis et quand il lui restait peu de choses à lire, il se mettait debout et accomplissait la génuflexion.

 

Il faisait huit Rakaats et saluait à la fin de chaque couple. Il achevait le cycle de prières quotidiennes avec une prière impaire fWitr) de cinq Rakaats qu'il accomplissait sans interruption et ne s'asseyait qu'à la fin. Il lui arrivait aussi de clore avec une prière impaire de neuf Rakaats qu'il accomplissait d'affilée avant de s'asseoir à la huitième. Il se levait ensuite sans saluer et achevait la neuvième Rakaat, s'asseyait, disait la formule du témoignage (Iachahud) et saluait. Il faisait ensuite deux Rakaats après le salut final. Il se peut qu'il accomplisse,d 'autre part, sept Rakaats à l'instar des neuf déjà décrites avant de faire deux autres génuflexions assis.

 

Il accomplissait le vitr au début, au milieu ou à la fin de la nuit et il disait: "Faites en sorte que votre dernière prière nocturne soit un Vitr" .

 

Il accomplissait après le Vitr deux Rakaats tantôt assis et tantôt il y récitait le Saint Coran assis. Quand il voulait se courber pour la génuflexion, il se mettait debout puis s'inclinait.

 

10. S'il lui arrivait de dormir la nuit ou s'il était souffrant, il accomplissait de jour douze Rakaats.

 

11. Il lui arrivait de répéter un seul verset toute la nuit dans toutes ses prières nocturnes jusqu'au matin.

 

12. Il récitait parfois silencieusement le Saint Coran dans ses prières nocturnes et d'autres fois à haute vois. Tantôt, il allongeait la prière nocturne et tantôt il la raccourcissait.

 

13. Il récitait au cours de la prière du Vitr la sourate:"Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très-Haut"(sourate Al A'la), "Dis :Ô Vous les infidèles" ( sourate Al Kafiroun) et "Dis: Il est Allah, l'Unique"(sourate Al Ikhlas ). Après avoir fait le salut final, il disait:"Gloire au Souverain et au Pur"trois fois tout en élevant la voix et en l'allongeant à la fin.

 

Source : Guidée du Prophète Mohamed dans son culte, ses transactions et sa morale

30 domaines du bon exemple tirés de sa biographie

Sélection faite de l'ouvrage Provisions pour l'au-delà de l'Imam Ibn Qayyim

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents