Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Ce qui est permis de faire dans la prière

Publié par Baladislam sur 14 Avril 2011, 22:05pm

Catégories : #La Salat

fond islam (41)

 

Dans la prière, il est permis de faire les actes suivants:

 

1 -Les pleurs, le gémissement et la plainte qu'ils soient à cause de la crainte de Dieu ou d'autre chose comme le gémissement à cause des douleurs qu'on ne peut pas résister devant celle-ci ni les supporter.

 

Car Dieu le très Haut a dit:

 

Lorsqu'on leur récite des versets du Miséricordieux, ils se prosternent à terre en pleurant. sourate Mariame,verset 58.

 

Le verset englobe celui qui est en état de prière et celui qui ne l'est pas.

 

Abdullah bin Chakhir a dit: «J'ai vu le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) prier, il sortit de sa poitrine un son semblable au bouillonnement d'une marmite, a cause du sanglot.» Cette tradition est rapporté par Ahmad, Abu Dawud, Nasa'y et Tirmidhy qui l'a authentifié.

 

Ali a dit: Le jour de la bataille de Badr il n'y avait pas parmi nous un chevalier autre que El-Miqdad bin El-Aswad, si tu nous avais contemplé la nuit tu n'aurais vu que le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) encore veiller sous une arbre priant et pleurant jusqu'au matin. Cette tradition est rapporté par Ibn Hibban.

 

D'autre part,d'après Aicha (que Dieu l'agrée) lors de la maladie du Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) qui lui a causé la mort. Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Demandez à Abu Bakr de diriger la prière des gens». Aicha a dit: «O Messager de Dieu Abu Bakr est un homme au cœur tendre, il ne peut pas retenir ses larmes et lorsqu'il récite le Coran il pleure», après elle a dit: «Je n'ai dit cela que parce que j'ai détesté que les gens présagent mal de Abu Bakr le fait qu'il soit le premier qui a prit la place du Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu)» Or il a dit: «demandez à Abu Bakr de diriger la prière des gens, vous êtes comme les femmes qui étaient à l'époque de Yusuf. » Ce hadith est rapporté par Ahmad, Abu Dawud. Ibn Hibban et Tirmidhy.

 

C'est-a dire Aicha a agit comme la femme qui a voulu séduire Yusuf car elle a déclaré ce qui n'est pas voulu dans son esprit. La femme qui était à l'époque de Yusof a invité les femmes de la ville en apparence, pour les honorer mais le vrai but était, leur laisser l'occasion de contempler la beauté de Yusof et lui pardonner son amour envers lui. De même Aicha a déclaré que son père n'est pas capable de diriger la prière car les gens ne comprennent rien de la récitation à cause des ses pleurs, mais elle a voulu en réalité que les gens ne présagent pas mal de lui.

 

La résolution inébranlable du Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) sur le fait que Abu Bakr doit diriger la prière des gens malgré qu'on lui a dit que ses pleurs rendent sa récitation incompréhensible, indique la permission.

 

Une fois Omar a exécuté la prière de l'aube et récité la sourate Yusuf, arrivé au verset:

 

«C'est à Dieu que j'offre ma douleur et mes regrets». sourate Yusuf verset 89

 

On a entendu ses sanglots. Cette tradition est rapportée par Bukhary, Said bin Mansur et Ibn Mundhir.

 

Les sanglots de Omar étaient une preuve qui réfute l'avis de ceux qui ont dit que les sanglots rendent la prière invalide s'il prononce deux lettres pour exprimer et déclarer ses pleurs,que se soit par la crainte de Dieu ou non. Leur avis qui mentionne que les sanglots exprimés par deux lettres forment de la parole, n'est pas juste car les sanglots sont une chose et la parole est une autre.

 

2 -Le fait de se tourner pour un besoin:

 

D'après Ibn Abbas (que Dieu les agrées), lorsque le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) voulait se tourner en priant, il se tournait la tète à droite et à gauche mais il ne se tournait jamais le cou en arrière. Cette tradition est rapportée par Ahmad.

 

De son coté Abu Dawud a rapporté qu'une fois le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a exécuté la prière en se tournant le regard parfois vers les collines. Abu Dawud a dit: il avait envoyé la nuit un cavalier comme garde vers ces collines.

 

D'autre part Anas bin Sirin a dit: j'ai vu Anas bin Malik élever le regard en priant pour contempler une chose. Cette tradition est rapportée par Ahmad.

 

Cependant, si le fait de se tourner n'est pas nécessaire, il est alors détestable car il contredit la crainte de Dieu et empressement auprès de lui.

 

Aïcha(que Dieu l'agrée) a dit: J'ai demandé au Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) à propos du fait de tourner la tête durant la prière, il a répondu: «c'est un larcin que Satan dérobe à la prière du serviteur» Ce hadith est rapporté par Ahmad, Bukhary, Nasay et Abu Dawud.

 

De son coté, Abu Darda a rapporté selon un hadith (marfu) que le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «O gens, Méfiez-vous de tourner la tête en priant, car celui qui le fait, sa prière est invalide, Si vous ne pouvez pas l'éviter dans la prière bénévole, soyez alors plus ferme dans la prière obligatoire».

 

De même d'après Anas, le Messager de Dieu(sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) lui a dit: «Méfies-toi de tourner la tête durant la prière car c'est un acte de perdition, s'il faut absolument se tourner que ce soit dans les prières bénévoles et non pas obligatoires». Ce hadith est rapporté par Tirmidhy qu'il a authentifié.

 

Selon le hadith transmit par EIi-Hareth EI-Achary, le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Dieu a ordonné Yahya bin Zakarya de pratiquer cinq formules et d'ordonner les Israéliens de les pratiquer, parmi ces formules il y a: «Dieu vous ordonne de faire la prière, et de ne jamais tourner la tête en priant car dans cet état Dieu se met face à face avec son serviteur tant qu'il ne se détourne pas la tête» Ce hadith est rapporté par Ahmad et Nasay.

 

Enfin, d'après Abu Dharr, le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Dieu observe attentivement son serviteur tant qu'il ne détourne pas la tête, une fois s'il le fait, Dieu l'abandonne. » Ce hadith est rapporté par Ahmad, et Abu Dawud qui a dit que sa chaine de transmission est authentique.

 

Toutes ces commentaires concernent seulement le fait de tourner le visage, mais s'il s'agit du corps tout entier, de façon qu'on détourne de la direction de la qibla cela rend la prière invalide car il contredit la condition de se diriger vers la Qibla.

 

3-Tuer la vipère, le scorpion, les guêpes et tout ce qui est nuisible même si cela nécessite un grand travail:

 

D'après Abu Hurayra, le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Tuez, durant la prière; les deux noirs! la vipère et le scorpion». Ce hadith est rapporté par Ahmad et les auteurs des sunans. Il est bon et authentique.

 

4 -Marcher une petite distance en cas de besoin:

 

Aïcha a dit: Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) priait à la maison la porte fermée, une fois, je suis venue frapper à la porte voulant entrer, alors il a marché, ouvert puis est retourné à sa place pour continuer sa prière» Aïcha a décrit la porte, elle était a la direction même de la Qibla. Cette tradition est rapportée par Ahmad,Abu Dawud, Nasay et Tirmidhy qui l'a considérée comme bonne.

 

Il y a preuve également dans ce qu'elle a rapporté que le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) ouvrait la porte dans sa prière si quelqu'un frappait mais à condition que la porte soit devant lui vers la direction de la Qibla, à sa droite ou à sa gauche, il ne tournait pas le dos à la Qibla. Darqutny a rapporté cette tradition.

 

D'après Al Azraq bin Qays: Abu Salama AI Azhary était à Ahwaz (une ville en Irak) sur la côte d'un fleuve, il a fait la prière en tenant la bride de sa monture, cette dernière commença à reculer et il recula avec elle. Un homme des Kharijites dit: «O mon Dieu! Quelle prière!».Terminé, Abu Salama lui répondit: «J'ai entendu ce que tu as dit j'ai expédié avec le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) six ou sept ou huit fois peut-être, et j'ai vu combien il facilitait les choses -Mon recule m'est plus facile que l'égarement de la monture.»

 

Abu Barza a fait deux rak'as dans une prière de l'après midi étant en voyage. Ahmad, Bukhary et Bayhaqy ont rapporté cette tradition.

 

Quant au fait de marcher beaucoup, EI Hafez dans son livre fateh a dit: tous les Ulémas sont d'accord que marcher beaucoup dans la prière obligatoire l'abroge, ce qui explique que Abu Barza n'a pas marché beaucoup.

 

5 -Le fait de tenir le petit garçon qui s'accroche à nous:

 

D'après Abu Qatada; le prophète (sur lui la bénédiction. et la paix de Dieu) a fait une fois la prière portant Umama la fille de Zaynab sur son cou. Il la posait par terre en se prosternant et la remettait sur son cou en se redressant. Ahmad, Nasay et d'autres l'ont rapporté.

 

Amer a dit: Je ne lui ai pas demande quelle prière s'était. Ibn Jurayj a dit: Zayd bin Abi Itab m'a rapporté d'après Amr bin Salim que c'était la prière de l'aube. Abu Abdulrahman a dit: Ibn Jurayj a considéré la chaine de transmission de cette tradition bonne. Fakhany a dit: Comme si ce fait est appliqué pour indiquer aux arabes que les filles ne doivent pas être refusées. Alors le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) l'a exécuté parce que les gestes sont plus forts que les paroles.

 

D'après Abdullah bin Chaddad d'après son père: «Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) est venu un jour pour faire la prière portant Hasan ou Husayn. Il mit l'enfant par terre, prononça la formule du takbir pour commencer la prière. Il fit une prosternation très longue alors je levai la tête et vit l'enfant sur le dos du Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) et je retournai à ma position prosternée. Or la prière terminée je lui dis: « O Messager de Dieu! tu t'es prosterne longuement que j'ai craint qu'il te soit arrivé quelque chose ou que tu subisse une révélation. » « Non, répondit-il, rien de cela, mais mon fils s'est mis sur mon dos et je n'ai pas voulu le déranger» Ahmad, Nasa'y et Hakim ont rapporté ce hadith.

 

Nawawy a dit: C'est la doctrine de Chafi'y (que Dieu lui accorde sa miséricorde) et ceux qui le suivent. Ils disent qu'il est permis de porter un jeune enfant (garçon et fille) ou un animal purifié dans la prière obligatoire et surérogatoire. Ceci est permis pour l'Imam ainsi que pour le croyant qui suit l'Imam.

 

Les compagnons de Malek ont permis ceci dans la prière surérogatoire et l'on interdit dans la prière obligatoire. Mais cette interprétation n'est pas juste parce que le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) guidait les gens dans la prière donc c'était une prière obligatoire, ainsi qu'on avait deja mentionné que c'était dans la prière de l'aube.

 

Nawawy continu: quelques Malékites disent que cette tradition est abrogée, d'autres disent qu'elle est spéciale au prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) et d'autres que c'était pour un besoin nécessaire. Mais toutes ces interprétations sont annulées car la tradition est claire et authentique, et ne comprend ce qui contredit la légalité car la personne humaine est purifiée, les habits des enfants sont purs, et les gestes n'annulent pas la prière s'ils sont médiocres, .les actes du prophète (que la bénédiction et la paix de dieu soient sur lui) prouvent cette permission.

 

Abu Sulayman khataby a dit: peut être cet acte était sans intention,il l'a peut être élevée parce qu'elle s'accrochait à lui. Il ne l'a pas refait car c'est un acte qui occupe l'esprit plus que le drapeau de la robe (cité auparavant). Certes l'idée de Sulayman est abrogé car le livre Sahih de Muslim dit: Il la relevait lorsqu'il se redressait, et dans une autre version: lorsqu'il se redressait de la prosternation, il l'élevait.

 

Alors cet acte n'a rien de ressemblance avec la robe aux drapeaux qui attire l'attention sans besoin et ce geste nous est permis comme il est permis à tout musulman jsqu'au jour de la résurrection, Dieu sait le plus.

 

6 -Saluer et parler à celui qui exécute la prière, la permission à ce dernier de répondre par des gestes.

 

D'après Jaber bin Abdullah: Le Messager de Dieu (Sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) était prêt pour partir chez Bani Mustaliq, il me demandait, lorsque j'arrivai je lui parlai, il priait sur le dos de sa monture et me répondit par des gestes de la main et de la tête; Terminé,il me dit: « Je n'ai fait cela que parce que je priais. » Ahmad et Muslim ont rapporté ce hadith.

 

Abdullah bin Omar a rapporté d'après Suhayb: «Je suis passé par le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) qui priait, je l'ai salué et il m'a répondu par des gestes». Ahmad et Tirmidhy ont rapporté de chaidh, Tirmidhy l'a authentifié.

 

Il a rapporté également: J'ai dit à Bilal: « Comment le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) répondait-il aux salutations »? « Par des gestes de la main, » répondit-il. Ahmad et les auteurs des sunans ont rapporté ce hadith. Tirmidhy l'a authentifié.

 

D'après Anas, le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) répondait aux salutations par des gestes. Ahmad, Abu Dawud et lbn khuzayma ont rapporté ce hadith. Sa chaine de transmission est authentique.

 

Toutes sortes de geste sont rapportées d'après le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) que se soient des gestes par la main, par la tête ou même par le doigt.

 

7 -La glorification et l'applaudissement:

 

Il est permis à celui qui prie et désire tirer l'attention de quelqu'un comme l'Imam qui commet une erreur, ou permettre à quelqu'un d'entrer ou guider un aveugle de glorifier Dieu pour l'homme et applaudir pour les femmes.

 

D'après Sahl Sa'd Sa'idy; le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: « Celui qu'un accident lui survient dans la prière, qu'il dit: Gloire à Dieu. L'applaudissement est pour les femmes et la glorification pour les hommes» Ahmad, Abu Dawud et Nasa'y ont rapporté ce hadith.

 

8 -Rappeler l'Imam:

 

Si l'Imam oublie un verset dans sa prière, le croyant derrière lui élève la voix et le lui rappelle, s'il avait récité une quantité suffisante ou pas.

 

D'après Ibn Omar; le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) en récitant le coran dans une prière a oublié un verset quand il termina il dit à Ubay: « Tu n'étais pas avec nous dans la prière? » « Si » répondit Ubay. « Pourquoi alors ne m'as tu pas rappelé le verset? » Répliqua le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu). Abu Dawud et d'autres ont rapporté ce hadith. Ses transmetteurs sont dignes de confiance.

 

9 -Louer Dieu au moment de l'éternuement ou d'une bienfaisance:

 

Quant au bâillement, il est recommandé de l'étouffer. Dans le livre de Bukhary; Abu Hurayra a rapporté d'après le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu); «Celui qui baille dans la prière qu'il étouffe son bâillement parce que c'est de Satan».

 

D'après Rufa'a bin Rafe': Je priais derrière le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui), j'ai éternué alors j'ai dit: «louanges à Dieu. des grandes louanges bénies et agréables». Lorsque le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) termina sa prière, il demanda: « Qui a parlé durant la prière? « mais personne ne répondit et cela à trois reprises, à la troisième fois Rufa'a dit: « C'est moi ô Messager de Dieu. » « Par celui qui tient l'âme de Muhammad entre ses mains. dit le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) j'ai vu trente trois anges se disputer qui va la faire monter avant les autres». Nasay et Muslim ont rapporté ce hadith, Bukhary l'a rapporté selon une autre version.

 

10 -Se prosterner sur les habits ou le turban pour une excuse:

 

D'après Ibn Abbas; le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) faisait la prière en une seule robe, se protégeant de la chaleur et la froideur de la terre par cette robe. Ahmad a rapporté cette tradition selon une chaine de transmission authentique.

 

S'il n'y a pas d'excuse, ce fait est abhorré.

 

11 -Résumé des actes restantes permis dans la prière:

 

Ibn Qayim a résumé les actes permis dans la prière que le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) exécutait:

 

- Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) priait alors que Aïcha s'étendait entre lui et la Qibla, il lui faisait signe lorsqu'il voulait se prosterner et elle rétractait ses pied,s quand il se redressait elle les étendait de nouveau.

 

- Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) était en prière lorsque le démon vint lui couper la prière il le prit et l'étrangla, de manière que sa salive s'écoula sur sa main.

 

- Il priait sur sa chaire (elle était de trois marches) et s'inclinait sur elle, mais au moment de la prosternation il descendait et se prosternait par terre puis remontait su 'sa chaire.

 

- Il priait, une bête est venue passer devant lui, il la poussa et s'avança jusqu'à ce que son ventre se colla au mur devant lui, la bête passa alors derrière lui.

 

-Il priait deux filles de Bani' Abdul mattaleb se querellèrent et se combattirent, il les éloigna l'une de l'autre et reprit sa prière.

 

Dans la version de Ahmad: elles vinrent aux genoux du Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) alors il les éloigna sans arrêter sa prière.

 

- Il priait, un garçon passa devant lui, il lui fit signe de la main pour s'éloigner alors le garçon s'éloigna. Une fille passa alors il fit de même mais elle continua son chemin. Quand il termina sa prière il dit: elles sont plus têtues. Imam Ahmad a rapporté ce hadith. Il est mentionné dans le livre Sunan.

 

- Il toussotait dans sa prière.

 

Quant au hadith: «Le souffle dans la prière est du propos». II n'a pas d'origine revenant au prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) c'est Sa'id qui l'a rapporté dans son livre sunan d'après Ibn Abbas (que Dieu les agrées) dans son dire s'il est vrai qu'il pleurait dans ses prières et qu'il toussotait dans ses prières.

 

Ali bin Abi taleb (que Dieu l'agrée) a dit: le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) m'avait préservé une heure du jour pour le visiter. Lorsque j'arrivai auprès de lui, je demandai permission, il toussotai sil priait ou me donnait la permission s'il était libre. Ahmad et Nasay ont rapporté cette tradition.

 

La version de Ahmad: Je passais chez le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) matin et soir, il m'avait préservé une entrée, il toussotait s'il priait. Ahmad a rapporté cette tradition et l'a appliqué, il toussotait dans sa priere et ne trouvait pas ceci abominable

 

- Il priait nus pieds et parfois portant des semelles

 

De même Abdullah bin Omar a ordonné qu'on prie en portant des semelles pour contrarier les juifs. Il priait en portant une seule robe et parfois deux (ce cas était répété).

 

12 Réciter du Coran:

 

Dhakwan l'esclave affranchi de Aicha la guidait dans la prière pendant le mois de Ramadan en récitant du Coran ouvert devant lui. Malek a rapporté cette tradition, c'est la doctrine des chafi'ites.

 

Nawawy a dit: S'il ouvre les pages du Coran, Sa prière ne s'annule pas, s'il lit quelque chose autre que le coran dans son intérieur sa prière ne s'annule pas même si cela prend tu temps mais il est abhorré. Chaffy dans son livre «Imla» a mentionné ceci.

 

13 -Se distraire dans la prière:

 

D'après Abu Hurayra; le prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a dit: « lorsqu'on appelle à la prière, le démon s'en va lâcher des vents pour qu'on n'entende pas l'appel lorsqu'il se termine il revient et attend lorsqu'on appelle à l'exécution de la prière il s'en va de nouveau lacher des vents. Le deuxième appel à la prière terminé; il revient distraire les personnes dans leurs prières, il dit: ''souviens toi de ceci, souviens toi de cela''.Le croyant ne se souvient plus alors du nombre des Raka's qu'il a accomplit. A ce moment qu'il exécute deux prosternations lorsqu'il s'assoit». Muslim et Bukhary ont rapporté ce hadith.

 

Bukhary a dit: « Omar a dit: je prépare mon armée dans la prière. Même que la prière dans ce cas est authentique et acceptée, le croyant doit s'adresser dans sa prière sans réfléchir au sens des versets ou au jugement de chaque acte. »

 

Chez Abu Dawud, Nasay et lbn Hibban d'après Ammar bin Yaser: J'ai entendu le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) dire: «Lorsque l'homme termine sa prière et quitte l'endroit, le dixième de sa prière seulement lui est écrit, le neuvième, le huitième, le septième, le sixième, le cinquième, le quart, le tiers, la moitié».

 

Bazzar a rapporté d'après Ibn Abbas que le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: Dieu (à lui l'Omnipotence et la majesté) a dit:

 

«J'accepte la prière de celui qui s'humilie devant moi, ne s'enorgueillit pas devant mes croyants, ne s'endort pas en insistant sur le péché. Celui qui ne cesse de se rappeler de moi, qui a pitié envers les pauvres, les passants voyageurs,les veuves, les accidentés et les affligés. Celui là a une lumière semblable à celle du soleil. Je le protège et prends soin de lui par ma majesté. Je fais que mes anges prennent soin de lui. Je lui accorde une lumière dans l'obscurité et du savoir dans l'ignorance. Celui là parmi les autres croyants ressemble au «Firdaws» dans le paradis (Le Firdaws est le meilleur degré du paradis) ».

 

Abu Dawud a rapporté d'après Zayd bin khaled que le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Celui qui fait ses ablutions à la perfection puis exécute deux rakas sans s'y distraire. Toutes ses fautes passées lui seront effacées».

 

Muslim a rapporté d'après Uthman bin Abi Ass: J'ai dit au prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui): O Messager de Dieu, le démon me vient dans la prière, il me distrait dans la récitation. Alors le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) me répondit: «Ce démon s'appelle khanrab lorsque tu le sens, demande le refuge auprès de Dieu contre lui et crache trois fois à ta gauche». J'ai fait ceci et Dieu l'a éloigné de moi.

 

De même on avait rapporté d'après Abu Hurayra que le prophète (sur lui la benediction et la paix de Dieu) a dit: Dieu à lui l'Omnipotence et la majesté a dit:

 

«J'ai partage la prière (cad Sourate Fatiha) avec mon adorateur»,.

 

Alors si le croyant dit: «Louanges à Dieu seigneur des mondes.»

Dieu à lui l'Omnipotence et la majesté répond: «mon adorateur me loue».

 

Si le croyant dit: «le très miséricordieux, le tout miséricordieux».

Dieu à lui l'Omnipotence et la majesté dit: «mon adorateur me glorifie»

 

Si le croyant dit: «le souverain au jour de la résurrection»

Dieu à lui l'Omnipotence et la majesté dit: «mon adorateur m'a exalté et s'est soumis à moi».

 

Si le croyant dit: «C'est toi que nous adorons, c'est toi dont nous implorons le secours»

Dieu à lui l'Omnipotence et la majesté dit:«ceci est partagé entre mon adorateur et moi et il aura ce qu'il demande».

 

Si le croyant dit: «montre nous le droit chemin, le chemin de ceux envers qui tu t'es montré généreux non le chemin de ceux qui ont encouru ta colère, non le chemin des égarés».

Dieu dit: «C'est à mon adorateur et il aura ce qu'il demande».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents