Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Chapitre 23 Le commandement de ce qui est convenable et la proscription de ce qui est blâmable

Publié par Baladislam sur 24 Février 2011, 23:03pm

Catégories : #Hadiths

Fond écran islam coran (192)

 

Dieu le Très-Haut dit:

  

Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable, car ce sont ceux qui réussiront. Coran 3/104

 

Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable et vous interdisez le blâmable. Coran 3/110

 

Accepte ce qu'on t'offre de raisonnable, commande ce qui est convenable et éloigne-toi des ignorants. Coran 7/199

 

Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils recommandent le convenable, proscrivent le blâmable. Coran 9/71

 

Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s'interdisaient pas les uns aux autres ce qu'ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient ! Coran 5/78-79

 

Et dis: "La vérité émane de votre Seigneur." Croira qui voudra et niera qui voudra. Coran 18/29

 

Expose clairement ce qu'on t'a commandé. Coran 15/94

 

Nous sauvâmes ceux qui (leur) avaient interdit le mal et saisîmes par un châtiment rigoureux les injustes pour leurs actes pervers. Coran 7/165

 

184. Abû Sa'ïd al-Khudri rapporte : J'ai entendu l'Envoyé de Dieu (Saw) dire: « Celui d'entre vous qui aperçoit une chose répréhensible, qu'il la corrige de sa main; s'il ne le peut, [qu'il la corrige] avec sa langue; s'il ne le peut, [qu'il le fasse alors] avec le cœur ; et c'est la le degré le plus faible de la foi. » Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Il faut éprouver de l'aversion pour tour ce qui est blâmable et le combattre par la meilleure des manières. Prescrite le convenable et réprouver le blâmable est une responsabilité qui incombe à la communauté tout entière.

 

185. Selon Ibn Mas'ûd, le Messager de Dieu (Saw) a dit : Il n'est pas un prophète que Dieu ait envoyé à une nation avant moi qui n'ait trouvé au sein de sa communauté des apôtres et des compagnons qui adoptaient sa sunna [exemple] et se conformaient à ses ordres. II viendra ensuite des générations de gens qui diront ce qu'ils ne feront pas et commettront ce qui ne leur était pas ordonné. Celui donc qui les combattra de sa main sera croyant, celui qui les combattra avec son cœur sera croyant, de même que celui qui les combattra par la parole. Mais en deça, il ne reste pas le plus petit atome de foi. Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Ne pas considérer répréhensible, par son cœur, le blâmable est une preuve d'absence de foi. Détester ce qui est répréhensible et agir afin de s'y opposer est la preuve d'une foi enracinée. Chacun est donc responsable et doit agir selon ses capacités.

 

186. Abu al-Walîd 'Ubada ibn as-Samit rapporte : Nous avons fait acte d'allégeance à l'Envoyé de Dieu (Saw), nous engageant à l'obéissance dans l'aisance comme dans la difficulté, qu'il s'agisse d'un acte contraignant ou aisé, même s'il y a quelque partialité à notre détriment. Nous nous sommes également engagés à ne pas contester ceux qui exercent le pouvoir, à moins de voir un acte de négation manifeste à l'encontre d'un précepte indiscutable, et à proclamer la vérité où que nous soyons, sans craindre le blâme de quiconque. Bukhari et Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Il Ne faut pas contester ceux qui exercent l'autorité sauf si un acte non conforme aux principes de l'islam est constaté. Il faut alors manifester son désaccord et soutenir la vérité d'où qu'elle vienne.

 

187. Selon Nu'man ibn Bashir, l'Envoyé de Dieu (Saw) a dit: « Celui qui respecte les interdits divins et celui qui ne les respecte pas sont à l'image d'un groupe de gens qui ont tiré au sort pour donner à chacun la place qu'il occupera dans un bateau. A certains d'entre eux revient le pont du bateau, à d'autres, la soute. Ces derniers, lorsqu'ils veulent puiser de l'eau, sont obligés de monter sur le pont. Ils dirent alors : « Si nous faisions un trou dans la soute, nous éviterions de déranger ceux qui logent au-dessus de nous. » Si les passagers du pont les laissaient faire, ils périraient tous ; mais s'ils les en empêchent, ils auront tous la vie sauve. » Bukhari

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Le fait de délaisser une action blâmable est un bien, aussi bien pour celui qui l'a commise que pour l'ensemble de la société. La décadence de la société est due au fait que la perversion et l'injustice se propagent sans qu'il y ait aucune initiative pour y remédier. La bonne recommandation est donc indispensable.

 

188. La mère des croyants, Umm Salama, rapporte que le Prophète (Saw) a dit : « On mettra à votre tête des chefs dont vous approuverez certains actes et en reprouverez d'autres. Celui qui éprouvera de la répugnance [en son for intérieur] sera innocenté, celui qui les reprouvera ouvertement aura assuré son salut. Mais celui qui les approuvera et les suivra [aura péché]. » Ils dirent : « Ô Envoyé de Dieu ! Ne devrons-nous pas les combattre ? » Le Prophète (Saw) répondit : « Non, pas tant qu'ils accompliront la salat avec vous. » Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

La salat est le pilier de la religion et l'élément qui distingue le croyant du négateur. Le Prophète (Saw) nous met en garde contre le fait de propager la sédition et la désunion au sein de la communauté.

 

189. La mère des croyants, Zaynab bint Jahsh, rapporte que le Prophète (Saw) entra chez elle effrayé en disant: « II n' est de divinité que Dieu ! Malheur aux Arabes pour un mal imminent! La digue qui retient Gog et Magog s'est aujourd'hui ouverte comme ceci et il fit un rond en joignant le pouce et l'index. » Zaynab dit alors : « Ô Envoyé de Dieu! Est-ce que nous périrons alors qu'il y a parmi nous des gens pieux ? » Le Prophète répondit : « Oui ! Si la perversion se propage. » Bukhari et Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

La peine se réalisera à cause du grand nombre de péchés et de leur propagation, même s'il demeure des gens pieux. Les calamités engloberont toute la communauté -hommes pieux et pervers mais les gens seront ensuite ressuscités selon leurs intentions.

 

190. Selon Abû Said al-Khudri, le Prophète (Saw) a dit : « Veillez à ne pas stationner dans les rues ! » Ils dirent : « Ô Envoyé de Dieu ! C'est parfois nécessaire; nous y parlons [de nos affaires]. » Le Prophète (Saw) dit alors : « Si vous ne pouvez faire autrement, donnez alors à la rue ses droits. » Ils demandèrent : « Et quels sont les droits de la rue, Envoyé de Dieu ? » Il répondit : « Abaisser son regard, s'abstenir de faire du tort, répondre au salut, ordonner le convenable et réprouver le blâmable. » Bukhari et Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

La mise en garde contre le fait de rester dans la rue sans raison. La rue a d'autres droits evoqués dans d'autres hadiths : tenir un langage correct, aider celui qui ne peut porter seul ses affaires, l'assistance à celui qui est victime d'injustice, indiquer le bon chemin à celui qui est perdu, etc.

 

191. Ibn 'Abbas rapporte : Le Prophète (Saw) vit une bague en or sur le doigt d'un homme. Il la lui enleva et la jeta à terre puis s'exclama : « L'un de vous porterait-il volontairement une braise en la plaçant sur son doigt ? » Lorsque le Prophète (Saw) s'en alla, on dit à l'homme : « Prends ta bague et tires-en quelque profit. » L'homme répondit : « Non! Par Dieu ! Il ne me sied pas de la ramasser alors que le Prophète (Saw) l'a jetée. » Muslim

 

192. Aba Sa'ïd al-Hasan al-Basri rapporte que le Compagnon du Prophète (Saw) 'A'idh ibn 'Amr entra chez 'Ubaydillah ibn Ziyad et lui dit : Mon fils, j'ai entendu l'Envoyé de Dieu (Saw) dire: « Le pire des bergers est celui qui se montre brutal. Garde-toi d'être parmi eux. » Il lui répondit :« Assieds-toi !Tu n'es que de peu d'importance parmi les Compagnons de Muhammad (Saw). » 'A'idh repondit alors : « Et y a-t-il des Compagnons qui ne sont pas importants ?Les gens sans importance sont uniquement ceux qui leur succédèrent et ceux qui n'en font pas partie! » Muslim

 

193. Selon Hudhayfa, le Prophète (Saw) a dit : Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, vous ordonnerez le convenable, réprouverez le blâmable ou alors Dieu ne tardera pas à vous envoyer un châtiment de Sa part. Vous L'invoquerez alors mais Il ne vous exaucera pas. Tirmidhi qui le déclare hasan

 

194. Selon Abû Sa''id al-Khudri, le Prophète (Saw) a dit : Le meilleur combat est le fait de prononcer une parole de vérité en présence d' un souverain oppresseur. Abu Dawud et Tirmidhi qui le declare hasan

 

195. Tariq ibn Shihab al-Bajali al-Ahmasî rapporte qu'un homme questionna le Prophète (Saw) après qu'il eut mis son pied à l'étrier : « Quel est le meilleur combat? » Le Prophète répondit : « Une parole de vérité en présence d'un souverain oppresseur. » Rapporté par Nasa'ï avec une chaine de rapporteurs authentique

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Ordonner le convenable et réprouver le blâmable en présence d'un souverain inique constitue le meilleur combat au service de Dieu, car il montre la certitude et la foi enracinée de celui qui prononce une telle parole ne se souciant pas des conséquences et ne craignant aucun blâme.

 

196. Selon Ibn 'Abbas, le Prophète (Saw) a dit: « Les premières déficiences des Enfants d'Israël en matière de religion apparurent lorsqu'un homme en rencontrait un autre et lui disait : "O toi ! Crains Dieu et délaisse ce que tu commets car cela t'est défendu." Puis, le lendemain, il le rencontrait de nouveau dans le même état, et cela ne lui empêchait pas pour autant de rester en sa compagnie pour manger, boire et s'asseoir avec lui. Alors qu'ils se comportaient ainsi, Dieu installa l'animosité entre eux. Puis le Prophète récita:

 

« Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s'interdisaient pas les uns aux autres ce qu'ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais ce qu'ils faisaient ! Tu vois beaucoup d' entre eux s'allier aux négateurs. Comme est mauvais ce que leurs âmes ont préparé, pour eux-mêmes ... [jusqu'à la fin du verset.] Mais beaucoup d'entre eux sont pervers. (Coran 5/78-81) »

 

Puis le Prophète (Saw) poursuivit en ces termes: « Mais non! Par Dieu, vous ordonnerez le convenable, reprouverez le blâmable, vous combattrez l'injuste, vous ramènerez autrui à la justice et la lui imposerez, sinon Dieu instaurera entre vous la haine puis Il vous maudira comme Il les a maudits. » Abu Dawud et Tirmidhi qui le déclare Hasan Ce texte est d'Abu Dawud, celui de Tirmidhi est le suivant : « L'envoye de Dieu (Saw) a dit : "Lorsque les Enfants d'Israël s'adonnèrent aux péchés, leurs savants tentèrent de les en empêcher, mais en vain. Ils assistèrent cependant à leurs réunions et partagèrent leurs repas. C'est ainsi que Dieu installa entre eux la haine et les maudit par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient." Alors que le Prophète (Saw) était adossé, il se redressa en s'asseyant et dit : "Non! Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main! Jusqu'à ce que vous le rameniez à la justice !" »

 

197. On rapporte ces propos d'Abû Bakr al-Siddiq : O hommes ! Vous lisez certainement ce verset :

 

les croyants ! Vous êtes responsables de vous-mêmes ! Celui qui s'égare ne vous nuira point si vous avez pris la bonne voie. (Coran 5/105)

 

Et j'ai entendu le Prophete (Saw) dire: « Lorsque les gens n'empêcheront plus l'injuste de commettre ses méfaits, Dieu ne tardera pas alors à les châtier collectivement. » Abu Dawud, Tirmidhi al Nasa'i ont rapporté ce hadith avec des chaines authentiques

 

Ce qu'il faut retenir :

 

La communauté doit se montrer solidaire et s'enjoindre mutuellement la justice car le châtiment divin englobe l'injuste ainsi que celui qui ne l'a pas empêché de commettre son injustice, alors qu'il en avait les moyens.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents