Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Chapitre 36 Les dépenses pour la famille

Publié par Baladislam sur 19 Mai 2011, 22:03pm

Catégories : #Hadiths

 fond islam (142)

 

Dieu le Très-Haut dit :

 

Le père de l'enfant est tenu de pourvoir à la nourriture et à l'habillement de la mère d'une manière convenable. Coran 2/233

 

L'homme aisé versera une pension en rapport avec sa fortune, et l'homme aux ressources modestes paiera dans la limite de ce que Dieu lui a accordé. Dieu n'impose jamais à l'homme une charge qui excède ses moyens.

Coran 65/7

 

Et toute dépense que vous faites, Dieu vous la restituera. Coran 34/39

 

289. Selon Abu Hurayra, le Prophète (saw) a dit : Entre un dinar que tu dépenses au service de Dieu, celui que tu dépenses pour affranchir un esclave, celui dont tu fais aumône à un pauvre et celui que tu dépenses pour ta famille, c'est ce dernier qui te rapportera la plus grande récompense. Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

La dépense des biens pour sa famille constitue la meilleure dépense car elle compte parmi les dépenses obligatoires.

 

290. Abu 'Abdillah Thawban ibn Bujdud, esclave de l'Envoyé de Dieu (saw), a entendu ce dernier dire: Le meilleur dinar que l'homme puisse dépenser est celui qu'il dépense pour sa famille, celui qu'il dépense pour sa monture au service de Dieu et celui qu'il dépense pour ses compagnons au service de Dieu. Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

La dépense faite pour sa famille est citée en premier, cela démontre son importance.

 

291. Umm Salama rapporte : Je demandai au Prophète : « O Envoyé de Dieu ! Est-ce que j'obtiendrai une récompense si je dépense de mes biens pour les enfants d'Abu Salama? Je n'ai nullement l'intention de les laisser mendier, car ils sont tout de même mes enfants. » Le Prophète me répondit : « Oui, tu auras la récompense de ce que tu dépenses pour eux. » Bukhari et Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Abu Salama était le premier epoux d'Umm Salama et tous deux eurent des enfants. Après la mort de celui-ci, elle épousa le Prophète qui prit en charge les enfants de son premier mariage, mais ce hadith vient rappeler que la mère est récompensée par Dieu de toute dépense qu'elle fait pour ses enfants, même s'il n'est pas de sa responsabilité première de pourvoir à leurs besoins puisque c' est au père qu'incombe ce devoir.

 

292. Sa'd ibn Abi Waqqas rapporte un long hadith qui est cite en début du livre au chapitre 1 (L'intention) et dans lequel le Prophète (saw) lui dit : Il n'y a pas une dépense que tu fais recherchant la Face de Dieu sans que tu n'en sois rétribue, jusqu'à la petite bouchée que tu déposes dans la bouche de ton épouse. Bukhari et Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Toute action faite en vue de plaire à Dieu sera récompensée, même celle qui, d'ordinaire, n'a pas de rétribution, car les choses permises se transforment en bonnes actions si l'intention est bonne.

 

293. Abu Mas'ud al-Sadri rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu (saw) : Toute dépense que l'homme fait pour sa famille, recherchant la Face de Dieu, lui sera comptée comme une aumône. Bukhari et Muslim

 

294. Selon 'Abdullah ibn 'Amr ibn al-'As, le Prophète (saw) a dit : Cela suffità al'homme comme péché abominable que de négliger l'entretien de sa famille. Hadith sahih rapporté par Abu Dawud et d'autres

 

Muslim le rapporte également dans son recueil authentique en ces termes : « Cela suffit à l'homme comme péché abominable que de cesser d'entretenir ceux dont il a la charge. »

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Ce hadith est une sérieuse mise en garde contre le fait de ne plus pourvoir aux besoins de sa famille.

 

295. Abu Hurayra rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu (saw) : Il n'y a pas un jour qui se lève sur le serviteur de Dieu sans que deux anges ne descendent, le premier invoquant ainsi : « Mon Dieu !Accorde une compensation à tout donateur ! » Quant au second, il dit : « Mon Dieu ! Inflige une perte à l'avare ! » Bukhari et Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

II est permis d'implorer la compensation en faveur du généreux. Dieu accorde au donateur une récompense meilleure que ce qu'il a donne en aumône.

 

296. Toujours selon Abu Hurayra, le Prophète (saw) a dit : La main qui donne est meilleure que la main qui reçoit, et commence par ceux dont tu as la charge, car la meilleure aumône est celle qui ne met pas ta famille dans le besoin. Dieu préserve celui qui s' abstient de demander, et Il protège du besoin celui qui se satisfait de qu'il lui a été accordé. Bukhari

 

Ce qu'il faut retenir :

 

La main qui donne est la meilleure. vient ensuite celle qui se retient de prendre, puis celle qui reçoit sans même demander et enfin celle qui demande. Celui qui demande à Dieu sera secouru. Et, pour la main qui donne, la meilleure aumône est celle qui ne laisse pas sa famille dans le besoin.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents