Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Chapitre 37 Le don de ce que l'on chérit et de ce qui est bon

Publié par Baladislam sur 19 Mai 2011, 22:02pm

Catégories : #Hadiths

fond islam (90)

 

Dieu le Très-Haut dit :

 

Vous n'atteindrez la vraie piété qu'en faisant aumône d'une part des biens que vous aimez. Coran 3/92

 

0 croyants ! Donnez en aumône du meilleur de ce que vous possédez et des produits que Nous faisons sortir pour vous de la terre! Ne vous précipitez pas sur ce qui est vil pour en faire dépense et que vous n'accepteriez vous-mêmes qu'en fermant les yeux. Coran 2/267

 

297. Anas rapporte : Abu Talha était, parmi les ansars, celui qui possédait le plus de palmiers à Médine. La palmeraie qu'il chérissait le plus se nommait Bayruha', elle faisait face à la mosquée. Le Prophète (sa<) avait pour habitude d'y entrer et de boire de son eau suave. Lorsque le verset

 

Vous n'accèderez pas véritablement à la vertu tant que vous ne ferez pas largesse de ce que vous chérissez (Coran 3/92)

 

fut révélé, Abu Talha alla rencontrer le Prophete (Saw) et dit : « O Envoyé de Dieu ! Dieu t'a révélé ce verset : "Vous n'accèderez pas véritablement à la vertu tant que vous ne ferez pas largesse de ce que vous chérissez." Et, de tous mes biens, rien ne m'est plus cher que Bayruha'. C'est désormais une aumône de ma part, espérant ainsi un bien et un placement auprès de Dieu. Place-la donc, Prophète, chez celui que Dieu t'aura montré. » L'Envoyé de Dieu (saw) lui dit alors : « Comme cela est bon! Voila donc un bien fructueux ! J'ai certes entendu tes propos et je pense que tu devrais en faire aumône à tes proches. » Abu Talha reprit alors : « C'est ce que je ferai, Envoyé de Dieu ! » Il partagea la palmeraie entre ses proches et ses cousins. Bukhari et Muslim

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Il est préférable de dépenser en aumône de ce que l'on chérit tout particulièrement, car on ne peut prétendre à la venu sans sacrifice. Et il est préférable de faire l'aumône à nos proches parents.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents