Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Chapitre 45 Rendre visite aux gens de bien

Publié par Baladislam sur 30 Juin 2011, 22:00pm

Catégories : #Hadiths

fond islam (137)

Dieu le Très-Haut dit:

 

Rappelle-toi quand Moise dit à son valet: "Je ne cesserai de marcher que lorsque j'aurai atteint le confluent des deux mers, dusse-je mettre des années !" jusqu'au verset: ~ Moïse lui dit: "Puis-je te suivre pour que tu m' enseignes un peu de la sagesse à laquelle tu as été initié?" Coran 18/60-66

Fais preuve de patience en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur, matin et soir, recherchant Sa satisfaction ! Coran 18/28

360. Anas rapporta: Après la mort du Prophète (saw), Abu Bakr dit à Umar: « Allons rendre visite à Umm Ayman comme le Prophète (saw) avait l'habitude de le faire. » Lorsqu'ils arrivèrent chez elle, celle-ci se mit a pleurer. Ils lui demandèrent alors : « Qu'est-ce donc qui te fait pleurer ? Tu sais très bien que ce qui se trouve auprès de Dieu est meilleur pour le Prophète. » Elle répondit : « Je ne pleure pas pour cela et je sais très bien que ce qui se trouve auprès de Dieu est meilleur pour le Prophète. Mais je pleure du fait que la révélation qui nous parvenait du Ciel s'est interrompue. » Elle provoqua (par ces mots) des larmes et ils se mirent à pleurer aussi. Muslim

Ce qu'il faut retenir :

Le mérite de visiter les gens pieux et les amis de nos amis défunts.

361. Abu Hurayra rapporta ces propos de l'Envoyé de Dieu (saw) : Un homme rendit visite à l'un de ses frères qui habitait dans un autre village. Dieu envoya un ange sur son chemin. Lorsqu'il arriva, l'ange lui demanda: « Ou vas tu ? »-« Je vais rendre visite à un frère qui habite ce village. » -« Lui as-tu confié quelque chose dont tu voudrais t'assurer du bon état ?» - « Non, si ce n' est du fait que je l'aime en Dieu, répondit l'homme. » L'ange lui dit alors :« Je suis envoyé par Dieu auprès de toi afin de t'annoncer que Dieu t'aime comme tu as aimé en Lui cette personne. » Muslim

362. Toujours selon lui, le Prophète (saw) a dit : Un héraut interpelle celui qui rend visite à un malade ou à un de ses frères en Dieu en ces termes : « Béni sois-tu ! Que ta marche te soit grandement récompensée ! Puisses-tu acquérir une place au Paradis! » Tirmidhi qui le considère hassan

363. Salon Abu Musa al-Ash'ari, la Prophète (saw) a dit : La compagnie de l'homme pieux et celle de l'homme mauvais sont respectivement comparables à celle du parfumeur et du forgeron. Concernant le parfumeur, soit il t'offre de son parfum, soit tu lui demandes de t'en vendre, ou au moins, il se dégage de lui une bonne odeur. Quant au forgeron, soit il brule tes vêtements, soit il émane de lui une odeur désagréable.Bukhari et Muslim

364. Selon Abu Hurayra, le Prophète (saw) a dit : On épouse une femme pour ces quatre qualités : ses biens, sa lignée, sa beauté et sa piète. Tache donc de choisir celle qui est pieuse !Bukhari et Muslim

Ce qu'il faut retenir :

L'islam nous pousse à choisir correctement sa future épouse, en l'occurrence une femme pieuse. Lorsque la religion est la raison principale du mariage, cette union alors perdurera. Il n'en demeure pas moins qu'il n'est pas illicite de choisir une épouse pour l'une de ces autres qualités.

365. Ibn 'Abbas rapporte que l'Envoye de Dieu (saw) interrogea [l'ange] Gabriel en ces termes : « Qu'est-ce qui t'empêche de nous rendre visite plus souvent que tu ne le fais ?»C'est alors que ce verset fut révélé :

Nous ne descendons que sur ordre de ton Seigneur qui est le Maitre de notre présent, de notre passé et de notre avenir. (Coran 19/64) Bukhari

Ce qu'il faut retenir :

L'amour du Prophète (saw) pour l'ange Gabriel et pour la révélation avec laquelle il vient.

366. Selon Abu Saïd al-Khudri, le Prophète (saw) a dit : Ne prends pour compagnon qu'un croyant, et ne partage ton repas qu'avec un homme pieux. Abu Dawud et Tirmidhi

Ce qu'il faut retenir :

L'interdiction de s'allier à l'homme injuste et la recommandation de fréquenter ceux qui craignent Dieu.

367. Selon Abu Hurayra, le Prophète a dit : L'homme a la religion de son compagnon. Soyez donc vigilants quant au choix de celui que vous prenez pour ami.Abu Dawud et Tirmidhi, qui le considère hasan

368. Selon Abu Musa al-Ash'ari, le Prophète (saw) a dit : L'homme sera avec celui qu'il a aimé. Bukhari et Muslim

Dans une autre version, on demanda au Prophète (saw) : « Qu'en est-il de l'homme qui aime les gens sans pour autant atteindre leur degré ?» Le Prophète répondit : « L'homme sera avec celui qui il a aimé. »

Ce qu'il faut retenir :

L'homme doit choisir pour amis les gens pieux afin d'être en leur compagnie le jour du Jugement, même s'il n'a pas accompli les actions des gens pieux. De même, il ne doit pas choisir pour compagnon l'homme mauvais de peur de partager son sort le jour du Jugement.

369. Anas rapporte qu'un bédouin demanda au Prophète (saw) : « Quand est-ce que viendra l'Heure (de la résurrection)?» Le Prophète (saw) demanda: « Et qu'as-tu préparé pour sa rencontre ? » -« L'amour de Dieu et de Son Prophète. » -« Tu seras donc avec ceux que tu aimes, conclut le Prophète (saw). »Bukhari et Muslim, texte de Muslim

Dans une autre version de Bukhari et Muslim: A la question: « Et qu'as-tu préparé pour sa rencontre ? », le bédouin répondit : « Je n'ai pour préparation ni jeune abondant ni beaucoup de prières ni un nombre élevé d'aumônes, mais j'aime Dieu et Son Prophète. »

370. Ibn Mas'ud rapporte : Un homme est venu trouver le Prophète (saw) et lui demanda : « O Prophète de Dieu, que penses-tu d'un homme qui a aimé des gens sans pour autant les avoir rencontrés ?» Le Prophète (saw) répondit : « L'homme sera avec ceux qu'il aime. » Bukhari et Muslim

Une version d'Ibn Hibban rapporte cette nuance: « Que penses-tu d'un homme qui a aimé des gens sans pour autant avoir atteint leur niveau ? »

371. Selon Abu Hurayra, le Prophète (saw) a dit : Les gens sont comparables à des minerais, tels l'or et l'argent. Les meilleurs d'entre eux au temps de l'ignorance sont les meilleurs en islam, à condition qu'ils aient bien compris leur religion. Les âmes sont comparables à des armées mobilisées : celles qui se reconnaissent s'unissent, alors que celles qui n'ont point d'affinités sont en désaccord.

Ce qu'il faut retenir :

Les esprits se reconnaissent en fonction de la nature de chacun, bonne ou mauvaise. Ainsi, ceux qui ont des affinités s'accordent les uns avec les autres, mais ceux qui n'en n'ont pas sont en désaccord.

372. Usayr ibn 'Amr rapporte : 'Umar ibn al-Khattab avait coutume de demander aux Yéménites qui lui prêtaient renfort: « Est-ce que Uways ibn 'Amir est parmi vous ? » Et ce, jusqu'au jour ou il le rencontra. Il lui demanda : « Es-tu Uways ibn 'Amir? » -« Oui, répondit-il » -« Tu appartiens bien à Ia tribu de Murad qui fait partie du clan de Qaran ?» «C'est exact, dit-il. » -« Tu as été atteint de la maladie de la lèpre (baras) et tu en as été guéri, mis à part une tache de la taille d'un dirham? » -« Effectivement, répondit-il.» «Ta mère est toujours en vie? » -« Oui, répondit Uways. » 'Umar dit alors : «J'ai entendu le Prophète (saw) dire:"Uways ibn 'Amir viendra en compagnie des Yéménites qui prêtent renfort, appartenant à la tribu de Murad qui elle-même fait partie du clan de Qaran. Il fut atteint de la maladie de la lèpre et il en guérit, mis a part une tache de la taille d'un dirham. Sa mère est toujours en vie et il lui témoigne une grande piété filiale. S'il jurait par Dieu, Dieu l'exaucerait. Si, donc, tu peux lui demander d'invoquer Dieu pour qu'Il te pardonne, fais-le!" Demande donc à Dieu de me pardonner. » Uways accepta sa demande puis 'Umar lui demanda : « Ou vas-tu ? » -« A Kufa, répondit-il. » -« Veux-tu que je t'écrive un mot de recommandation au gouverneur de cette ville?» «Je préfère être parmi les humbles, dit-il. » L'année suivante, 'Umar rencontra un noble de Kufa qui accomplissait le pèlerinage. , 'Umar s'enquit de Uways. L'homme répondit: «Je l'ai quitté habitant une maison délabrée et ne possédant pas grand-chose. » 'Umar lui dit alors: «J'ai entendu le Prophète (saw) dire:"Uways ibn 'Amir viendra en compagnie des Yéménites qui prêtent renfort, appartenant a la tribu de Murad qui elle-même fait partie de la tribu de Qaran. Il fut atteint de la maladie de la lèpre et il en guérit, mis à part une tache de la taille d'un dirham. Sa mère est toujours en vie et il lui témoigne une grande piété filiale. S'il jurait par Dieu, Dieu l'exaucerait. Si, donc, tu peux lui demander d'invoquer Dieu pour qu'Il te pardonne, fais-le!"» A son retour, l'homme demanda à Uways d'invoquer Dieu afin qu'Il lui pardonne. Uways répondit : « C'est à toi plutôt d'invoquer Dieu de me pardonner car tu reviens a peine d'un voyage saint [le pèlerinage]. » Puis Uways questionna l'homme : « As-tu rencontré 'Umar ? » -« Oui, répondit l'homme. » Il invoqua donc le pardon de Dieu en faveur de cet homme, puis comme les gens affluaient vers lui, il se retira. Muslim

Une autre version de Muslim, selon Usayr ibn Jabir, rapporte: Des gens de Kufa vinrent trouver 'Umar. Parmi eux se trouvait un homme qui se moquait de Uways. 'Umar demanda : « Y a-t-il parmi vous quelqu'un qui appartient a la tribu de Qaran ? » Alors, l'homme qui s'était moqué se présenta à Umar. 'Umar dit : « Le Prophète (saw) a dit : "Un homme nommé Uways viendra à vous du Yémen, ne laissant que sa mère. Il fut atteint de la maladie de la lèpre et il en guérit, mis à part une tache de la taille d'un dinar ou d'un dirham. Que celui donc qui le rencontre lui demande d'invoquer le pardon de Dieu en sa faveur.'' »

Umar rapporte dans une autre version de Muslim: « J'ai entendu le prophète (saw) dire: ''Le meilleur des tabi'in est un homme nommé Uways dont la mère est encore en vie et qui a été atteint de la lèpre. Demandez lui d'invoquer Dieu de vous pardonner.'' »

Ce qu'il faut retenir :

Les tabi'in sont ceux qui ont rencontré les Compagnons du Prophète tout en étant croyants et sont morts ainsi. Il semble que Uways ibn 'Amir était atteint d'une faveur spéciale, puisque le Prophète ne l'a jamais rencontré -il se peut même que Uways ne fut même pas né du vivant du Prophète. Pourtant, le Prophète prédit la rencontre de 'Umar avec Uways et donna une description très détaillée de ce dernier, ce qui compte parmi les miracles du Prophète. 

373. 'Umar ibn al-Khattab rapporte : J'ai demandé au Prophète (saw) l'autorisation d' accomplir la 'umra. Il me l'accorda et dit : « Ne nous oublie pas, petit frère, dans tes prières. »Il prononça alors une parole que je n'échangerais pour rien au monde. Abu Dawud et Tirmidhi

On trouve dans une autre version: « Associe-nous, petit frère, à tes prières. »

Ce qu'il faut retenir:

II est recommandé de demander à celui qui accomplit un voyage -et à plus forte raison un pèlerinage à La Mecque -d'invoquer Dieu en sa faveur, même si celui qui demande est plus pieux que le voyageur.

374. Ibn 'Umar rapporte. Le Prophète (saw) visitait régulièrement [la mosquée] de Quba' à pied ou sur une monture. II y accomplissait alors deux unités de prière (rakaat). Bukhari et Muslim

Une autre version mentionne: « Le Prophète (saw) visitait la mosquée de Quba tous les samedis à pied ou à dos de monture. Ibn 'Umar en faisait de mémé. »

Ce qu'il faut retenir :

Tirmidhi rapporte qu'une salat faite dans cette mosquée équivaut à l'accomplissement d'une 'umra. II est donc recommandé de visiter la mosquée de Quba. Et si 'Abdullah ibn 'Umar la visitait aussi, c' est parce qu'il s' attachait scrupuleusement à imiter le Prophète (saw) dans ses faits et gestes.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents