Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Comment le musulman préserve-t-il sa foi?

Publié par Baladislam sur 7 Juin 2012, 22:01pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

 Fond coran et paysages (50)

 

 

Selon certaines personnes vertueuses : « Si les habitants du Paradis vivent des moments semblables à ceux que le cœur savoure parfois, ils mènent une bonne vie ». Ce sont des moments où le cœur jouit d’une limpidité, d’un rayonnement et d’un bonheur provenant de sa proximité avec son Seigneur lorsqu’il Lui obéit, se place devant Lui et s’abstient de transgresser Ses ordres et s’éloigne des péchés. Quiconque savoure ces moments et les médite verra la vérité de la foi lui apparaître et ressentira comment celle-ci augmente avec la multiplication des bonnes œuvres à tel point que ce vaste monde devienne trop étroit pour le croyant, et comment elle diminue avec les méfaits et les péchés à tel point que la vie devienne difficile pour la personne désobéissante, triste et malheureuse.

 

La foi est comme un arbre : plus on l’arrose avec une eau limpide et plus on la nourrit avec du bon engrais, plus elle croît, se ramifie et donne des fruits bons et mûrs ; au contraire, plus on la prive de l’eau qui préserve sa vie et qu'on la nourrit avec tout ce qui lui est nuisible et nocif plus elle se flétrit et finit par mourir.

 

A ce sujet, Ali ibn Abi Taalib, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « La foi est comme une lueur blanche, plus le serviteur accomplit de bonnes œuvres, plus elle s’élargit et s’intensifie jusqu’à ce que le cœur devienne tout blanc. L’hypocrisie est comme un point noir; une fois les choses sacrées transgressées, ce point s’élargit et s’intensifie jusqu’à ce que le cœur devienne tout noir » ; il a ensuite récité la parole d’Allah, le Très Haut, (sens du verset) :

 

« Pas du tout, mais ce qu’ils ont accompli couvre leurs cœurs »

(Coran 83/14)

 

En effet, ce sens est étayé clairement dans le Livre d’Allah, Exalté soit-Il, par Ses paroles (sens du verset) :

 

« Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi ».

(Coran 8/2)

 

« Et quand une Sourate est révélée, il en est parmi eux qui dit : Quel est celui d’entre vous dont elle fait croître la foi?’ Quant aux croyants, elle fait certes croître leur foi, et ils s’en réjouissent. »

(Coran 9/124)

 

« et aussi afin que ceux à qui le Livre a été apporté soient convaincus, et que croisse la foi de ceux qui croient »

(Coran 74/31)

 

« Certes ceux auxquels l’on disait : ‘Les gens se sont rassemblés contre vous ; craignez-les’ - cela accrut leur foi »

(Coran 3/173)

 

De même, nombreux sont les Hadiths qui indiquent que l’augmentation de la foi va de pair avec la multiplication des bonnes œuvres et que sa diminution provient de la perpétration des péchés. Citons par exemple ces Hadiths du Prophète (saw) :

 

« Quiconque parmi vous constate quelque chose de condamnable qu’il s'y oppose avec la main. S’il ne le peut pas, qu’il le fasse avec la parole. A défaut, qu’il le désapprouve en son cœur, et cette attitude constitue le plus faible degré de la foi » (Mouslim)

 

« Les croyants dont la foi est la plusparfaite sont ceux qui ont lesplus grandes qualités morales » (Ahmad et At-Tirmidhi)

 

Le Prophète (saw) a aussi indiqué l’effet des péchés sur la foi dans le Hadith suivant :

 

« Le fornicateur manque de foi au moment où il fornique, le buveur d’alcool manque de foi au moment où il boit, et le voleur manque de foi au moment où il vole » (Boukhari et Mouslim)

 

Ces arguments, entre autres, éclairent le sens véritable de la foi, laquelle est une forteresse de bonnes œuvres, érigée sur un fondement de foi et de certitude. Plus les bonnes œuvres du serviteur d’Allah se multiplient, plus le degré de sa foi s’élève, et plus celle-ci augmente, plus elle engendre de bonnes œuvres. Tel est ce que nos pieux prédécesseurs, qu'Allah leur fasse miséricorde, ont réalisé, c’est pourquoi ils se souciaient de s’enjoindre mutuellement tout ce qui peut augmenter leur foi et la raffermir. Ainsi, `Omar, qu'Allah soit satisfait de lui, disait à ses compagnons : « Allons-y, faisons augmenter notre foi ! », et Mo`aadh, qu'Allah soit satisfait de lui, disait de même aux siens : « Renouvelons pendant un moment notre foi ».

 

C’est pourquoi il faut préserver un degré de foi élevé que nulle fausse présomption ne saurait affecter et que nulle passion ne saurait ébranler. Il incombe au serviteur d’Allah d’observer les consignes d’Allah, exalté soit-Il, et de s’abstenir de transgresser Ses interdits car c’est la lutte contre les penchants de l’âme en obéissant à Allah et en s’éloignant des péchés qui donne vie au cœur. D’ailleurs, c’est ce qu’Allah, le Très Haut, étaye par Sa parole (sens du verset) :

 

« Quant à ceux qui se mirent sur la bonne voie, Il les guida encore plus et leur inspira leur piété ».

(Coran 47/17)

 

En effet, nombreuses sont les bonnes œuvres vers lesquelles Allah, Exalté soit-Il, nous guide et qui ont un effet éminent sur l’augmentation de la foi, telles que le fait d’acquérir le savoir religieux, notamment celui relatif à Allah, à Ses noms et à Ses attributs, qui est la science la plus éminente et la plus utile pour le cœur et sa purification.

 

Notons également, parmi les bonnes œuvres, la récitation du Coran avec méditation et recueillement, la lecture de la biographie des Prophètes et des gens vertueux, et la réflexion sur les signes d’Allah, exalté soit-Il, dans l’univers, lesquels mettent en exergue la gloire du Créateur et la magnificence de Son œuvre.

 

S’ajoute à ces bonnes œuvres le zèle déployé pour observer les différentes pratiques cultuelles telles que la prière, la Zakat, l’aumône, le jeûne, le Hadj, la `Omra, l’évocation et l’invocation d’Allah, l’imploration de Son pardon et le maintien des liens de parenté.

 

Il s’avère également indispensable d’accorder une importance aux œuvres du cœur telles que le fait de craindre Allah, de L’aimer, d’espérer Son agrément, de S’en remettre à Lui,...etc.

 

Tout ceci augmente la foi du serviteur et le rapproche de Son Seigneur. Si donc le musulman ressent une certaine lassitude et diminution du degré de sa foi, qu’il se précipite à accomplir de bonnes œuvres car c’est justement là que réside son remède et son salut.

 

Parmi les œuvres qui augmentent la foi, notons de même le fait de ne pas commettre de péchés, aussi petits soient-ils, et ce en raison de l’effet nocif de ceux-ci sur l’âme de l’homme, son corps, sa foi et son cœur. C’est que les péchés provoquent angoisse et tristesse chez le serviteur d’Allah, ainsi qu’une diminution de sa subsistance, une corruption de sa raison, une baisse de sa foi et un affaiblissement de la crainte d’Allah, ce qui l’éloigne de l’évocation d’Allah et de tout ce qui le Lui rappelle.

 

Parmi les raisons de la diminution de la foi, citons aussi l’attachement du cœur aux fausses présomptions qui ne tarderont pas à s’emparer entièrement de lui et à le brûler par un feu, que nul ne saura éteindre hormis le savoir et la bonne compréhension provenant d’Allah, exalté soit-Il, et de Son Messager (saw).

 

Ainsi se termine cet aperçu succinct des raisons de l’augmentation de la foi ou de sa diminution ; des raisons que tout musulman doit connaître et auxquelles il doit accorder de l’intérêt, notamment à cette époque, où les tentations se multiplient, où le besoin de raffermir sa foi s’intensifie et où le serviteur d’Allah doit alors se soucier de faire tout ce qui augmente sa foi et la raffermit et de s’écarter de tout ce qui la diminue et l’affaiblit.

 

 

Source : http://www.islamweb.net/frh/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents