Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Comment s'attirer l'agrément d'Allah et repousser les maux et les malheurs

Publié par Baladislam sur 28 Janvier 2011, 23:00pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

Fond écran islam coran (22)

 

۩ Être assidu dans la demande du pardon, et cela parce que la plupart des malheurs qui frappent l'homme ne sont que la conséquence de ses péchés. Allah dit en effet :

 

Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup

42 Al Chourah, 30.

 

L'assiduité et la persévérance dans la demande du pardon sont une des causes qui attirent la richesse et la font proliférer. Notre Seigneur nous l’annonce en ces termes :

 

J’ai donc dit : “Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur, pour qu’Il vous envoie du ciel, des pluies abondantes et qu’Il vous accorde beaucoup de biens et d’enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières 71 Nouh, 10-12.

 

L'assiduité et la persévérance dans la demande du pardon est une des causes qui dissipent le chagrin et l'affliction ; le messager d'Allah (Saw) dit à cet effet : « Quiconque implore abondamment le pardon d’Allah, Il donnera toujours un dénouement heureux à chacune de ses préoccupations, une issue favorable à chacune de ses difficultés, et lui accordera Ses dons par des moyens sur lesquels il ne comptait pas » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 3 p 623 hadith n° 6303.

 

Puisque l’être humain est un pécheur potentiel, reconnaître et se repentir de ses péchés constitue une cause qui dissipe le malheur. Toutefois, il n’est pas suffisant de les reconnaître verbalement, mais il faut que cette reconnaissance verbale soit accompagnée par celle du coeur qui implique l'abandon du péché, le regret de l'avoir commis et la ferme résolution de ne plus jamais le commettre. Allah dit :

 

Et Zun-Nun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N’allions pas l’éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l’appel que voici : “Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J’ai été vraiment du nombre des injustes”. Nous l’exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c’est ainsi que Nous sauvons les croyants

21 Al Anbiyâ, 87-88.

 

۩ Se rappeler Allah quand on est dans l’aisance, en respectant Ses commandements et en évitant tout ce qu’Il a interdit. En effet, Abû Houraira (ra) rapporte que le messager d'Allah (Saw) a dit : « Que celui qui aimerait que ses prières soient exaucées en cas de détresse et de malaise, fasse beaucoup de prières pendant qu’il est dans la prospérité » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 1 p 729 hadith n° 1997.

 

Dans le même ordre d’idées, Ibn Abbas (ra) rapporte que le Prophète (Saw) a dit : « Connais Allah dans la prospérité, et Il te reconnaîtra quand tu seras dans la détresse ! » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 3 p 623hadith n° 6303.

 

۩ Venir en aide aux musulmans pour dissiper leurs angoisses et leur faciliter les choses. Le messager d'Allah (Saw) a dit à ce propos : « Quiconque dissipe l’angoisse d’un croyant dans la vie présente, Allah dissipera une de ses angoisses le Jour de la rétribution. Quiconque facilite la tâche  (en prolongeant l'échéance du remboursement, en annulant la dette ou en la lui concédant comme aumône) à un insolvable, Allah lui facilitera la tâche dans la vie présente et dans l'au-delà, et quiconque aura voilé le secret d'un musulman, Allah voilera ses secrets dans la vie présente et l'au-delà. Allah vient en aide à Son serviteur tant que ce dernier vient en aide à son frère. À celui qui emprunte une voie dans laquelle il recherche la science, Allah facilite pour cela la voie du Paradis. Un groupe de gens ne s'est jamais rassemblé dans une des maisons d'Allah (mosquées) pour réciter le Qur’an et l'étudier ensemble sans que ne descende sur eux la quiétude, sans qu'ils ne soient couverts de miséricorde, sans qu'ils ne soient entourés d'anges, et sans qu’Allah ne les mentionne à ceux qui sont auprès de Lui. Quiconque est retardé par son oeuvre, son origine familiale ne saurait lui faire avancer » Sahih Mouslim vol 4 p 2074 hadith n° 2699.

 

D’après Abdullah ibn Oumar (ra) le messager d'Allah (Saw) a dit : « Que celui qui aimerait voir ses prières exaucées et son angoisse dissipée soulage le débiteur insolvable » Mousnad Al Imam Ahmad vol 2 p 23 hadith n° 4749.

 

۩ La multiplication des aumônes et des actes pieux. En effet, ils repoussent, par la grâce d'Allah, les calamités et éloignent les malheurs. Anas ibn Malik (ra) rapporte que le messager d'Allah (Saw) a dit : « L'aumône éteint la colère du Seigneur et évite la mort malheureuse » Sahih Ibn Hibbane vol 8 p 103 hadith n° 3309.

 

Mou‘âdz ibn Jabal (ra) rapporte : « J'étais avec le Prophète (Saw) dans un voyage, et un jour je me retrouvai proche de lui pendant que nous marchions. Aussi, je lui demandai : Ô messager d'Allah (Saw) informe-moi d'une oeuvre qui m’introduit au Paradis et m'éloigne de l'Enfer. Il répondit :En vérité, tu m'as demandé une chose redoutable, mais elle est pourtant facile pour celui à qui Allah la facilite : adore Allah et ne Lui donne aucun associé, accomplis la prière et acquitte toi de la zakat (aumône), jeûne le mois de ramadan et effectue le pèlerinage à la Mecque. Ensuite il dit : N’aimerais-tu pas que je t'informe des portes du bien : le jeûne est une protection et l'aumône éteint les péchés comme l'eau éteint le feu, et la prière d'un homme au milieu de la nuit. Ensuite il récita ce verset :

 

Ils s’arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous Leur attribuons. Aucun être ne sait ce qu’on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu’ils oeuvraient 32 As-Sajdah, 17

 

Puis il demanda : aimerais-tu que je t'informe de la tête de l’ensemble de la religion, de son épine dorsale et son point culminant ? Je lui répondis : bien évidemment, ô messager d'Allah. Il dit : la tête de la religion, c’est l'islam (C'est-à-dire la double attestation de foi : « Je témoigne qu'il n'y a point de divinité digne d'adoration en dehors d'Allah et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et messager » qui est par pour les autres oeuvres de l’islam ce qu’est la tête pour le reste du corps. Le corps ne peut pas se passer de la tête et ne peut pas résister en son absence.) ; son épine dorsale est la prière, et son point culminant est le djihad. Ensuite il dit : aimerais-tu que je t'informe de l’essentiel de tout cela ? Bien évidemment, ô prophète d'Allah, lui répondis-je. Il saisit sa langue et dit : « Préserve ceci ». Je lui demandai : Ô Prophète d'Allah ! Serons-nous donc accusés pour les paroles que nous prononçons ? Il répondit : « Ô Mou‘âdz, que ta mère perde son enfant! (Il s’agit là d’une expression que les arabes utilisent pour exprimer la désapprobation et dont le sens réel n’est pas celui visé.) Est-ce que les gens seront précipités en Enfer sur leurs visages ou leurs fosses nasales pour autre chose que pour la moisson de leur langue ! »» Sunan At-Tirmidzi vol 5 p 11 hadith n° 2616.

 

۩ L’entretien des liens de parenté et cela en rendant visite aux membres de la famille et en s’enquérant de leurs besoins. Allah dit :

 

Si vous vous détournez, ne risquez-vous pas de semer la corruption sur terre et de rompre vos liens de parenté ? Ce sont ceux-là qu’Allah a maudits, a rendus sourds et a rendu leurs yeux aveugles. Ne méditent-ils pas sur le Qur’an ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs ? 47 Muhammad 22-24.

 

Le messager d'Allah (Saw) a dit à ce propos : « De tout ce qu'on fait par obéissance à Allah, rien n’est aussi promptement récompensé que l’entretien des liens de parenté. Rien n’est aussi promptement sanctionné que l’iniquité et la rupture des liens de parenté, et le faux serment dévaste la cité » Sunan Al Baihaki Al Koubrâ vol 10 p 35 hadith n° 19655.

 

۩ Éviter d’être injuste envers les gens et leur nuire, conformément à cette parole du Messager (Saw) : « L’invocation de celui qui est victime d'une injustice est portée au dessus des nuages et on lui ouvre les portes des cieux. Le Seigneur dit : Je jure par Ma Toute Puissance, Je te viendrai au secours même si ce n’est pas immédiat » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 158 hadith n° 874.

 

Quel que soit le retard de la sanction de l'injuste il finira par la subir. Abû Moussa (ra) rapporte que le messager d'Allah (Saw) a dit : « En vérité Allah accorde du répit à l'injuste, mais quand Il veut le châtier, Il ne le laisse pas échapper » Sahih Al Boukhari vol 4 p 1726 hadith n° 4409.

 

Ensuite il récita :

 

Telle est la rigueur de la prise de ton Seigneur quand Il frappe les cités lorsqu’elles sont injustes. Son châtiment est bien douloureux et bien dur 11 Houd, 102.

 

Le fait d’avoir recours à Allah, et cela en étant assidu dans Son invocation et la contrition devant Lui. Allah dit :

 

Et votre Seigneur dit :

 

Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés” 40 Ghâfir 60.

 

Le messager d'Allah (Saw) a dit : « Rien n’est plus précieux auprès d'Allah que l'invocation » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 151 hadith n° 870.

 

Tsawbân (ra) rapporte que le messager d'Allah (Saw) a dit : « En vérité, l’individu sera privé de subsistance à cause d'un péché qu'il a commis ; le destin n'est repoussé que par l'invocation, et rien d’autre n'augmente la durée de vie en dehors de la bienfaisance » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 153 hadith n° 872.

 

Al Ghazali a dit : « Si on vous demandait : « Quelle est alors l'utilité de l'invocation étant donné que rien ne peut changer le décret divin ? Sache donc que l'empêchement du malheur par l'invocation fait partie du décret divin. L'invocation est en effet une cause qui repousse la calamité et suscite la miséricorde, de la même manière que le bouclier est une cause de protection contre l'arme, et l'eau une cause qui fait pousser les plantes du sol. Le bouclier repousse la flèche et les deux s’entrechoquent et il en est de même de l'invocation et du malheur. La croyance au décret divin n’a pas parmi ses conditions l’abandon du port de l’arme. Allah dit d’ailleurs dans le Qur’an :

 

Qu’ils soient vigilants et qu’ils gardent sur eux leurs armes 4 An Nissâ, 102.

 

Aussi, Allah a décrété la chose et a aussi décrété sa cause (qui l'engendrera) ». Fin de citation.

 

Ibn Al Qayyim a dit : « Si on laisse leur opinion se propager, elle entraînerait un délaissement de toutes les causes permettant de parvenir au but. On peut objecter à celui qui a une telle opinion : Si la satiété et l’apaisement de la soif sont déjà décrétés pour toi, ils vont nécessairement se produire, que tu aies mangé ou pas ; s'ils ne sont pas décrétés pour toi ils ne se produiront pas, que tu aies mangé ou pas. S’il est écrit que tu auras un enfant, ce dernier arrivera nécessairement, que tu aies des rapports avec ton épouse ou ton esclave ou que tu n’en aies pas. Mais s’il est écrit que tu n’auras pas d’enfant, il n’y aura rien. On n’a donc pas besoin de se marier et d’avoir des rapports intimes avec les épouses…et ainsi de suite ».

 

L'invocation est donc l'arme du croyant grâce à laquelle il obtient la subsistance, accède à ce dont il a besoin, prévient le malheur avant son arrivée et l'allège ou l'écarte totalement après son apparition. D’après Aicha –qu’Allah soit satisfait d’elle- le messager d'Allah (Saw) a dit : « La prudence n’entrave pas le destin ; l'invocation est utile pour ce qui est déjà survenu et ce qui ne l'est pas encore ; et en vérité, le malheur peut descendre et être accueilli par l'invocation et alors, les deux s'entrechoquent jusqu'au Jour de la rétribution » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 1 p 669 hadith n° 1813.

Commenter cet article

khadija 20/07/2013 05:00

qu'Allah vous récompense et vous attribue le meilleur ici bas et au-delà

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents