Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Introduction à la sourate Al-Jumu`ah (Le Vendredi)

Publié par Baladislam sur 24 Juillet 2011, 22:03pm

Catégories : #Explication des sourates

21

 

Nom

 

Il vient de la phrase « idhâ nûdiya lis-salâti min yawm il-jumu`ati » (quand on appelle à la prière le vendredi) du verset 9. Même si dans cette sourate des ordonnances à propos de la prière du Vendredi ont été données, cette prière n’est pas le thème de tout son contenu, mais ce nom, comme le nom d’autres sourates, est seulement un titre symbolique.

 

Période de Révélation

 

La période de la révélation de la première partie (versets1 à 8) est l’année 7 de l’hégire, et elle a été probablement révélée à l’occasion de la conquête de Khaybar ou peu de temps après. Al-Bukhârî, Muslim, At-Tirmidhî, An-Nasâ’î et Ibn Jarîr ont relaté de la part d’Abû Hurayrah que lui et d’autres compagnons étaient assis dans l’assemblée du Prophète — paix et bénédictions sur lui — quand ces versets ont été révélés. A propos d’Abû Hurayrah, il est confirmé historiquement qu’il est entré dans l’Islam après la trève de Hudaybiyah et avant la conquête de Khaybar. Or, Khaybar a été conquise, selon Ibn Hishâm, au mois de Muharram, et selon Ibn Sa`d, au mois de Jumâdâ Al-Ûlâ de l’année 7. Donc, vraisemblablement, il se peut qu’Allah ait envoyé ces versets en s’adressant aux juifs, quand leur dernier bastion est tombé aux mains des musulmans, ou qu’ils aient été révélés quand, au vu du sort de Khaybar, toutes les colonies juives du Hijâz du Nord se sont rendues aux gouvernements islamiques.

 

La deuxième partie (versets 9 à 11) a été envoyée peu de temps après l’hégire, car le Prophète — paix et bénédictions sur lui — a institué la prière du vendredi le 5ème jour de son arrivée à Médine. L’incident dont il est fait référence dans le dernier verset de cette partie a probablement eu lieu à un moment où les gens n’avaient pas reçu tout l’enseignement sur les bonnes manières à observer lors des congrégations religieuses.

 

Thème et Contenu

 

Comme nous l’avons expliqué ci-dessus, les deux parties de cette sourate ont été révélées à deux périodes différentes. C’est pourquoi leur thème ainsi que leur but sont différents. Même s’il y a une harmonie entre elles du fait qu’elles constituent une même sourate, nous pouvons cependant comprendre leurs thèmes séparément avant de s’intéresser à la question de leur harmonie.

 

La première partie a été révélée au temps où les efforts des juifs pour entraver le message de l’Islam, durant les six dernières années, avaient échoués. Tout d’abord, à Médine, trois de leurs puissantes tribus avaient fait tout ce qu’elles pouvaient pour faire échouer la mission du Prophète — paix et bénédictions sur lui —. Le résultat fut que l’une de ces tribu a été complètement exterminée et que les deux autres se sont exilées. Ensuite, par leurs conspirations, ils ont rassemblé un grand nombre de tribus arabes pour marcher sur Médine, mais elles ont toutes été repoussées lors de la bataille de la Tranchée. Suite à cela, Khaybar est devenu leur bastion, où un grand nombre de juifs expulsés de Médine avaient aussi pris refuge. A ce moment, ces versets ont été révélés et les juifs, sur leur propre demande, ont accepté de vivre là, en tant que résidents des musulmans. Après cette dernière défaite, le pouvoir des Juifs en Arabie a pris fin. Puis, Wadî Al-Qurâ, Fadak Taima’, Tabûk se sont toutes rendues, les unes après les autres, à tel point que tous les juifs d’Arabie sont devenus soumis à ce même Islam qu’ils n’étaient pas prêts à tolérer auparavant. C’est à cette occasion qu’Allah Tout Puissant s’est adressé à eux une fois de plus dans cette sourate, et c’est probablement la dernière parole qui leur a été adressée dans le Coran. Ici, il leur a été rappelé les choses suivantes :

 

1 « Vous avez refusé de croire en ce Messager seulement parce qu’il est né parmi des gens que vous appelez dédaigneusement les Gentils. Vous aviez la fausse illusion que le Messager devait nécessairement appartenir à votre communauté. Vous semblez avoir été convaincus que quiconque clamant être un Prophète en dehors de votre communauté devait être un imposteur car cela était réservé pour votre race, et qu’un Messager ne pourra jamais venir des Gentils. Mais parmi ces mêmes Gentils, Allah a désigné un Messager qui récite Son livre devant vos yeux, qui purifie les âmes, et qui montre le droit chemin aux gens dont les méfaits sont bien connus de vous. Telle est la Bonté d’Allah, qu’Il accorde à qui Il veut. Vous n’en avez pas le monopole pour qu’il ne l’accorde qu’à ceux que vous voulez et qu’il la refuse à ceux à qui vous voulez qu’elle soit refusée. »

 

2 « Vous avez été désignés pour être les porteurs de la Torah, mais vous n’avez pas compris votre responsabilité à son égard ni ne l’avez appliquée comme vous auriez dû le faire. Vous êtes comme l’âne chargé de livres qui ignore quel fardeau il porte. Vous êtes même pire que l’âne, car l’âne est dépourvu d’entendement alors que vous êtes pourvus d’intelligence. Non seulement vous fuyez votre responsabilité d’être les porteurs du livre de Dieu, mais en plus, vous n’hésitez pas à démentir délibérément les révélations d’Allah. Mais, vous avez l ’illusion d’être les préférés d’Allah et que la grâce de la prophétie a été réservée pour vous seuls. Plus encore, vous semblez entretenir l’idée que peu importe si vous appliquez l’ordre d’Allah ou non, dans tous les cas, Allah serait tenu de ne désigner de porteurs de son message en dehors de vous. »

 

3 « Si vous étiez réellement les préférés d’Allah et étiez sûrs d’avoir une place d’honneur et un haut rang réservé par lui, vous n’auriez pas si peur de la mort au point de préférer une vie honteuse à la mort. C’est seulement à cause de cette peur de la mort que vous avez connu humiliation après humiliation durant les dernières années. Cette condition est par elle-même une preuve que vous êtes totalement conscients de vos méfaits, et votre esprit est conscient que si vous mourez avec ces méfaits, vous rencontrerez une honte face à Allah encore plus grande dans l’au-delà qu’ici bas. »

 

Tel est le thème de cette première partie.

 

La deuxième partie, qui a été envoyée plusieurs années plus tard, a été ajdointe à cette sourate car Allah y a attribué par Sa bienfaisance le vendredi aux musulmans en comparaison au sabat des juifs, et Allah a voulu avertir les musulmans de ne pas traiter leur vendredi comme les juifs ont traité leur sabat. Cette partie a été révélée lorsqu’une caravane de commerce est arrivée à Médine juste à l’heure de la prière du vendredi, et entendant son vacarme et ses caisses, l’audience, à l’exception de douze hommes, a laissé la mosquée du Prophète — paix et bénédictions sur lui — et s’est ruée dehors vers la caravane, alors qu’à ce moment le Prophète — paix et bénédictions sur lui — était en train de faire son discours. Sur ce, il a été déclaré qu’une fois l’appel de la prière du vendredi entendu, tous commerces et affaires et autres occupations sont interdits. Les croyants doivent donc suspendre tout type de transaction et se hâter vers le rappel d’Allah. Cependant, une fois que la prière est terminée, ils ont le droit de se disperser et de retrouver leurs occupations normales. Cette partie pourrait être une sourate indépendante en vue des commandements qu’elle contient à propos de la prière du vendredi, et pourrait également faire partie d’autres sourates, néanmoins, elle est incluse ici, particulièrement avec des versets où les juifs sont avertis des causes de leur fin épouvantable. Sa sagesse, à notre avis, est telle que nous l’avons expliquée ci-dessus.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents