Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Introduction à la sourate Az-Zukhruf

Publié par Baladislam sur 3 Juin 2012, 22:01pm

Catégories : #Explication des sourates

 21

 

Nom

Ce nom provient du mot zukhruf cité dans le verset 35 de cette sourate.

 

Période de Révélation

On ne la connaît pas de tradition authentique, mais une étude de son sujet montre que cette sourate a été révélée à la même époque que les sourates Al-Mu’min, As-Sajdah et Ash-Shûrâ. Il semblerait qu’à cette époque les mécréants de la Mecque planifiaient d’attenter à la vie du Saint Prophète - paix et bénédictions de Dieu sur lui. Jour et nuit, ils complotaient dans leurs assemblées pour échafauder un plan afin de l’éliminer, attentat à la vie du Prophète qui s’est concrétisé comme l’indiquent les versets 79 et 80.

 

Thème

Cette sourate critique fortement et sévèrement les Quraysh ainsi que les croyances et superstitions ignorantes dans lesquelles les Arabes persistaient. Elle dénonce leur entêtement, afin que tout membre de la société, doté d’un minimum de raison, puisse se rendre compte des maux dans lesquels la communauté avait été plongée et du traitement tyrannique infligé à la personne qui tentait de la racheter.

 

Le texte commence ainsi : "Par votre malfaisance, vous voulez que s’arrête la révélation de ce Livre, mais Allâh n’a jamais différé la désignation de Ses Prophètes et la révélation de Ses Livres à cause de la méfaits d’un peuple. Au contraire, Il a détruit le peuple mauvais qui a obstrué le passage de sa révélation. Il en fera de même à nouveau." Un peu plus loin dans les versets 41 à 43 et 79 à 80, la même idée est réitérée. Bien que les personnes qui complotaient contre sa vie sont désignées, le Saint Prophète est interpellé de la sorte : "Que tu restes en vie ou non, Nous punirons très certainement les mauvais" et les gens ont été clairement mis en garde à cet effet : " Si vous décidez d’entreprendre une action contre Notre Saint Prophète, Nous aussi entreprendrons une action décisive contre vous."

 

La sourate dévoile au grand jour la réalité de la religion que les gens suivent avec un tel dévouement et les arguments sur lesquels ils se basent pour s’opposer à Muhammed - que les salutations et les bénédictions de Dieu soient sur lui.

 

Ils admettaient eux-mêmes que le Créateur de la terre et des cieux, leur propre Créateur et le Créateur de leurs divinités est Allâh seul. Ils savaient et admettaient même que les bénédictions dont ils bénéficiaient étaient accordées par Allâh seul. Pourtant, ils persistaient à donner des associés à Allâh dans Sa divinité. Ils considéraient les serviteurs comme les enfants d’Allâh, de même que les filles qu’ils considéraient comme un déshonneur pour eux.

 

Ils croyaient que les anges sont des déesses. Ils les représentaient en tant que femmes, les affublant de robes et d’ornements pour femmes, et les appelant filles d’Allâh : ils les adoraient et les invoquaient pour l’accomplissement de leurs besoins. Comment pouvaient-ils dire que les anges étaient des filles ?

 

Quand ils sont réprimandés pour ces superstitions, ils prétextaient du destin disant : "Si Allâh n’approuvait pas nos pratiques, nous n’aurions pu adorer ces images, alors que les moyens de prouver si Allâh approuve quelque chose ou non sont Ses Livres et non ces choses qui se passent dans le monde selon Sa volonté. Car selon Sa Volonté, non seulement l’adoration d’idoles mais aussi des crimes comme le vol, l’adultère, le meurtre.. sont commis. Peut-on utiliser cet argument pour justifier la perpétration de tous ces crimes dans le monde ?

 

Quand on leur demandait : A part ce faux argument, avez-vous une autre autorité qui plaide en faveur de votre polythéisme ? Ils répondent : "Telle fut notre pratique depuis le temps de nos ancêtres" En d’autres termes, pour eux, il s’agit d’un argument suffisamment fort pour justifier la véracité de leurs croyances, alors que le Prophète Abraham, seul ancêtre dont ils se réclament pour leur fierté et leur distinction, a rejeté la religion de ses aînés, a quitté son foyer et a désavoué toute imitation aveugle des pratiques de ses ancêtres qui n’étaient pas soutenues par un argument rationnel. Par ailleurs, si ces gens devaient suivre leurs ancêtres seulement, ils ont choisi de suivre les plus ignorants parmi leurs ancêtres et abandonner les plus illustres tels que les Prophètes Abraham et Ismaël — paix sur eux —.

 

Quand on leur demandait : "Est-il déjà arrivé qu’un Prophète ou un Livre révélé par Allah enseigne que d’autres êtres à part Allâh sont dignes d’être adorés ? Ils prenaient comme argument la pratique des chrétiens qui ont qualifier le fils de Marie de fils de Dieu et l’ont adoré. Mais la question n’est pas de savoir si la communauté d’un Prophète est tombée dans l’associationnisme (shirk) ou non, mais de savoir si un Prophète lui même a enseigné le shirk. Jésus, le fils de Marie, n’a jamais dit qu’il était le fils de Dieu et que les gens devaient l’adorer. Son enseignement est le même que celui de tout Prophète : "Mon Seigneur ainsi que votre Seigneur est Allâh : alors n’adorez que lui."

 

Ils n’étaient pas enclins à croire en la Prophétie du Saint Prophète - que les salutations et les bénédictions de Dieu soient sur lui- parce qu’il n’était ni un homme riche, ni une personne de haut rang. Ils disaient : "Si Allâh avait voulu désigner un Prophète parmi nous, Il aurait choisi l’un de nos grands hommes de nos deux villes (La Mecque et At-Tâ’if). De la même manière, Pharaon avait méprisé le Prophète Moïse : "Si Allâh, Roi des cieux, devait m’envoyer un messager, moi le roi de la terre, Il me l’aurait envoyé avec des bracelets en or et escorté d’anges. D’où vient ce mendiant ? Je suis supérieur à lui, car le Royaume de l’Egypte m’appartient et les canaux du Nil coulent sous mon contrôle. Quel est le statut de cet homme qui s’oppose à moi ? Il n’a ni richesse ni autorité."

 

Ainsi, après avoir critiqué toutes les pratiques ignorante des mécréants et les avoir rejetées avec des arguments rationnels, la sourate souligne : "Dieu n’a pas plus de progéniture, qu’il n’existe de dieux distincts pour la terre et les cieux, et il n’existe pas d’intercesseur qui pourra protéger de sa Punition ceux qui ont dévié en toute conscience. Allâh est bien au dessus d’avoir des enfants. Lui seul est Dieu de tout l’univers : tous les autres sont Ses serviteurs et non ses associés dans Ses attributs et pouvoirs, et seuls des hommes partisans de la vérité pourront intercéder auprès de Lui, et ils ne le peuvent que pour ceux qui ont obéi à la Vérité dans ce monde. "

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents