Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Introduction au livre : ''La Préservation finale''

Publié par Baladislam sur 25 Septembre 2011, 22:30pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

fond islam (115)

 

    INVOCATION DANS LA DEMANDE DE PARDON

 

« Ô mon Seigneur ! Je te demande pardon de ce dont je me suis repenti auprès de Toi, puis que j’ai réitéré, et je te demande pardon d’une promesse faite pour Toi et que je n'ai pas tenue, et je te demande pardon pour ce dont j'ai prétendu vouloir faire pour Ton visage, puis mon coeur y a mélangé ce qui ne t'était pas exclusivement dédié. Je te demande pardon pour les bienfaits dont tu m'as favorisé et dont je me suis servi dans Ta désobéissance, et je te demande pardon Allah, Toi dont il n'y a d'autre divinité digne d'adoration que toi, Le Vivant Le Subsistant, Savant de l'invisible comme de l'apparent, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, pour tous les péchés que j'ai commis, pour toutes les désobéissances que j'ai perpétrées, et pour tous les péchés qui n’échappent pas à ta science infinie ! »

 

LOUANGE A ALLAH ! JE LUI DEMANDE PARDON ET ME REPENS A LUI !

 

Louange à Allah, Seigneur des mondes, je le loue comme il convient à la majesté de Son visage et l'immensité de Sa souveraineté. Je le loue d’une louange au nombre de Ses créatures, à la satisfaction de Sa personne, au grand nombre de Ses paroles, et à l'embellissement de Son trône ! Je demande pardon à Allah autant de fois que les langues parlent par Son rappel ! Je demande pardon à Allah autant de fois que prononce la langue et autant de fois qu'est proclamé l'appel à la prière ! Je demande pardon à Allah autant de fois qu'a pesée la balance et qu'a été lu le Coran ! Je demande pardon à Allah autant de fois qu’il existe de plumes et de poils et maintes fois plus que l'écume de la mer ! Je demande pardon à Allah autant de fois qu'ont marché les pieds et autant de fois qu'ont écrites les plumes !

 

Je demande pardon à Allah autant de fois qu'ont été alignés les rangs et louanges à Allah autant qu'ont été écrites les lettres ! Je demande pardon à Allah autant de fois que le nombre des cieux et ce qu'ils recouvrent et louange à Allah autant de fois que le nombre des terres et ce qu'elles contiennent ! Je demande pardon à Allah autant de fois que se succèdent le jour et la nuit ! Je demande pardon à Allah autant de fois que prient les prieurs et jeûnent les jeûneurs et prononcent la talbiya les pèlerins du hajj et de la 'oumra ! Je demande pardon à Allah autant de fois que tournent les pèlerins autour de la kaaba, et autant de fois que vont et viennent les pèlerins entre les monts Safa et Marwah ! Je demande pardon à Allah autant de fois que s'est levé le soleil et que la lune est apparue ! Je demande pardon à Allah autant de fois que s'est couché le soleil et la lune a disparu ! Je demande pardon à Allah autant de fois qu'il fut, qu'il est actuellement, et qu'il sera.

 

Je demande pardon à Allah jusqu'à ce qu'il agrée, et je demande pardon à Allah lorsqu'il agrée et je demande pardon à Allah après l'agrément, et pureté à Allah et louange à Allah l'immense autant de fois que cela ! lâ ilâha illa llâh autant de fois que cela et Allah akbar autant de fois que cela, et lâ hawla wa la qouwata illa billâhi Al'aliyyi Al'adhîm autant de fois que cela ! Et je demande pardon à Allah l'Immense dont il n'y a de divinité digne d'adoration que Lui le Vivant, le Subsistant et je me repens à Lui autant de fois. Enfin, que la prière d'Allah soit sur notre prophète Mohammed, sur sa famille et ses compagnons.

 

INTRODUCTION

 

Louange à Celui qui s'est prescrit à lui même la miséricorde, pureté à lui et louange – le très Pardonneur le Miséricordieux qui pardonne le péché et accepte le repentir, et prière et salut à celui qu’Allah a envoyé comme témoin pour cette communauté, Mohammed ibn Abdillah, ainsi qu'a sa famille et ses compagnons. Certes, la miséricorde d’Allah envers ses serviteurs et son pardon font partie de ses bienfaits sur eux. Il est parfaitement connaisseur de la faiblesse de leurs états et de leurs oeuvres, quelles qu’elles soient, en comparaison au grand nombre de bienfaits qu'il déverse sur eux que nul ne peut estimer si ce n'est Lui-même. Le Créateur – l'Immense et élevé – lorsqu'Il créa ses serviteurs, et certes, Il est parfaitement savant de leur nature, de leurs multiples erreurs, des limites de leurs capacités dans son adoration et de la limite de leur savoir, leur a prescrit – (lui le compatissant à leur égard, gloire à Lui !) – le bienfait de la demande de pardon.

 

Cette demande de pardon est une faveur envers ses serviteurs qui peuvent ainsi purifier leur intention dans leur adoration. En effet, les serviteurs tombent dans le piège des péchés sciemment ou à leur insu, dès lors ils se rappellent la qualité de leur Seigneur, le Grand Pardonneur et Très Miséricordieux, et demandent alors pardon, regrettent, et implorent la grâce à celui qui la possède totalement, Celui qui leur a ouvert les portes de la miséricorde, et certes, Il est le plus miséricordieux de tous ceux qui font miséricorde. C’est à partir de là que m’est venue - par la faveur et la grâce d’Allah - l’idée de ce livret. Le Seigneur m’a favorisé sa rédaction, ainsi que le choix de son titre qui est une réalité qu'Allah  à cité dans son livre lorsqu'il s’adressa à son Prophète et dit :

 

« Et Allah n’est point tel qu’Il les châtie, alors que tu es parmi eux et Allah n’est point tel qu’Il les châtie, alors qu'ils demandent le pardon. (La demande de pardon)» (sourate el Anfal : 33)

 

Ali Ibn Abou Tâleb interpréta ce verset ainsi : « la première préservation est partie (il fait allusion à la mort du prophète ) et il ne reste à présent que la seconde. »

 

Ô nôtre Seigneur nous implorons donc ton pardon et nous repentons à toi pour tous nos péchés et toutes nos fautes, afin que tu nous donnes la sécurité et tu nous sauves du châtiment dont tu as fait la demande de pardon une cause permettant de s'en préserver, de par ton mérite et ton immense générosité. Je demande donc le pardon auprès d'Allah l'Immense dont il n'y a d'autres divinités dignes d'être adorées que Lui, Le Vivant, Le Subsistant autant de fois que profitent ses serviteurs de ses bienfaits innombrables, et je le loue et le remercie bien plus que tout cela. De même, je profite de l’occasion pour remercier mon frère et ami Ahmed ibnou Abdel-Aziz At-Touwayjri qui m'a aidé à rédiger ce livret béni.

 

Je n'ai voulu à travers ce travail que l’agrément d’Allah en vue de Son visage. Aussi, j’ai voulu par cet ouvrage rappeler mes frères biens aimés parmi les musulmans dont les multiples occupations éphémères du bas monde ont chargé et fatigué leurs esprits, afin qu'ils se souviennent d'une promesse que leur a faite le Généreux Créateur : celle de leur pardonner, leur faire miséricorde et ne pas les châtier s'ils persévèrent et multiplient la demande de pardon comme leur a enseigné le prophète  qui demandait pardon dans la journée et la nuit plus de 70 ou 100 fois. Ceci, alors qu'il est l’élite de l’humanité, et qu'Allah a pardonné ses péchés passés et futurs. Que dire donc de nous, les faibles de sa communauté, les fautifs et les pécheurs, qui sommes à une époque de régressions des musulmans et de labeurs divers et à une époque d’insouciances au rappel d'Allah, à son obéissance, à la recherche de sa grâce et de son pardon pour des péchés dont nous avons connaissance ou que parfois nous ignorons.

 

Ceci étant dit, je me rappelle de ce qui est advenu au savant juriste de l'époque des premiers tâbi'îne (élèves des compagnons du prophète) Bakr ibnou Zayd el Mâzini, alors qu'il marchait en compagnie d’un bucheron qui ne cessait de dire : « el hamdoulillahi wa astaghfiroullahi » (louange à Allah, je demande pardon à Allah). Bakr lui dit : « ne trouves-tu rien d'autre à dire ? » Le bucheron lui répondit : « bien sûr, j’ai mémorisé le Coran par coeur et je connais beaucoup de choses, mais la personne ne cesse de passer de l’état de péché à celui de bienfait, et je demande pardon à Allah pour le péché et lui rends grâce pour le bienfait. » Le savant s’exclama par la suite : « Ignorant est Bakr ! Savant est le bucheron ! » Je me permets également, au terme de cette introduction, de faire allusion à la parole de mon grand-père, le roi Abdel-Aziz Ibnou Abder-Rahman Al-Faysal Âli-Saoud – qu'Allah lui fasse miséricorde – que j’ai lue au sujet de la demande de pardon. Cette parole fut citée dans son livre d'invocations qu'il a pris pour référence et qu'il a intitulé : « le rappel purifié et sélectionné ». Les membres en frémissent et l’esprit et la vue s'y arrêtent longtemps, pour méditer leur sens, leurs significations et leur précision. Il dit – qu'Allah lui fasse miséricorde et ennobli sa demeure - : « Ô mon Seigneur ! Je te demande pardon de ce dont je me suis repenti auprès de Toi, puis que j’ai réitéré, et je te demande pardon de toute promesse que je t’ai faite, et que je n’ai pas tenue, et je te demande pardon pour ce dont j'ai prétendu vouloir faire en vue de Ton visage, puis mon coeur y a mélangé ce que tu sais. » Amine ! Amine ! Amine !

 

Ô mon Seigneur pardonne et fais miséricorde à nos morts et aux morts de tous les musulmans et donne la meilleure récompense aux pieux prédécesseurs par notre cause et par ce qu'ils nous ont légué de science utile, de rappel exhaustif et de foi forte, pure et écarlate. Ô mon seigneur ! rends nos oeuvres pieuses et de tous les musulmans sincèrement vouées à Ton noble visage et fais qu'elles témoignent en notre faveur le jour où nous Te rencontrerons dépourvus de tout, si ce n'est de ce que nous avons avancé comme oeuvres pieuses dans ce bas monde. Fais que la demande de pardon, le rappel et le remerciement pour tes bienfaits ne quittent jamais nos langues, comme je te demande ô mon Seigneur que tu fasses que nos dernières paroles dans ce bas monde soient « lâ ilâha illa-llâh » (il n'y a pas de divinité digne d'être adorée autre qu'Allah) et que Mohammed et le messager d'Allah.

 

Je conclus cette introduction par ce qui a été rapporté par notre prophète Mohammed au sujet de la meilleure des demandes de pardon (« Sayyidoul-Istighfâr » : la plus valeureuse demande de pardon) :

 

« Allahoumma anta rabbi lâ ilâhâ illa anta khalaqtani wa ana 'abdouka wa ana 'ala 'ahdika wa wa'dika ma stata'te,a'oudhou bika min charri ma sana'te, abou-ou laka bini'matika 'alayya wa abou-ou bidhanbi, faghfirli fa-innahou la yaghfirou dhounouba illa anta »

« Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, nulle divinité à part Toi, Tu m’as créé et je suis ton serviteur. Je respecte ton pacte et j’accomplis ma promesse envers Toi comme je le peux. Je cherche ta protection contre le mal que j'ai commis, je reconnais tes faveurs à mon égard et je reconnais mon péché, pardonne-moi donc, car nul ne pardonne les péchés si ce n'est Toi. »

 

« Astaghfiroullahi lladhi lâ ilâha illa houwa Al-hayyou el qayyoum wa atoubou ilayhi »

« je demande pardon à Allah dont nul ne mérite l'adoration en dehors de lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même et je me repens à Lui. » (3 fois).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents