Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Introduction aux vertus que chaque musulman doit avoir

Publié par Baladislam sur 17 Juillet 2011, 22:05pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

fond islam (153)

 

Au Nom d'Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux, et que le salut et la paix d'Allah soient sur le plus noble des messagers, notre prophète Mohamed.

 

Louange à Allah, nous recourons à Lui et nous Lui demandons de nous guider, nous pardonner, et nous préserver de nos mauvaises actions. Celui à qui Allah montre le bon chemin, est guidé et celui qui s'égare n'a ni maître ni conseiller.

 

Nous allons commencer une série de leçons concernant les mœurs ou les moralités. Quelques uns me demanderont quel est l’intérêt de parler des moralités ?

 

Les raisons de ce choix se résument en quatre points :

 

1) Premier point :

 

Nous devons étudier les moralités parce que c’est la raison principale de la mission du prophète (que le salut et la paix soient sur lui). Ne dit-il (Saw) pas « Je n’ai été envoyé que pour parfaire les bonnes manières (caractères) » ?

 

Cela vous étonne-t-il ?

 

Le prophète a été envoyé pour le bien de toute l’humanité. Il a été envoyé pour la guider, pour instaurer la compassion, la charité et la miséricorde entre les humains. Allah dit :

 

[107] Et nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. [Al Anbiya- Les prophetes]

 

Imaginez donc une société où règne la trahison, la duperie, la haine et l’indécence, y aurait-il une place pour la miséricorde ? Serait-ce une société tranquille et heureuse ?

 

Est-il possible qu’il règne entre les membres d’une famille, la miséricorde, la solidarité et l’amour, s’ils sont infidèles, cruels et traîtres?!

 

Il y a donc une relation étroite entre la miséricorde et les moralités.

 

Il y en a qui s’imaginent que les actes religieux comme la prière, le jeûne et le pèlerinage sont plus importants que le bon caractère, mais je dis que c’est faux. Parce que ces actes nous ont été ordonnés dans un seul but, celui de parfaire nos caractères. Si l’un de ses actes ne réussit pas à influencer notre caractère, c’est que nous pratiquons des gestes mécaniques sans plus !

 

Prenons l’exemple de :

 

La prière :

 

Allah que son nom soit exalté dit :

 

[45] et accomplis la Salat. En vérité la Salat préserve de la turpitude et du blâmable [Al-Ankabut]

 

Celui qui n’a pas accompli sa Salat de la façon qui lui permet d’en tirer conseil et préservation, n’aura en vérité pratiqué que des gestes machinaux ! Dieu dit dans un hadith Qudsi dont le sens est comme suit : « Je n’accepte la Salat que de celui qui l’a accomplie avec modestie et soumission a Ma Grandeur et ne s’en est pas servi pour humilier les gens, et qui a passe le jour en m’invoquant, et a eu pitié du pauvre, de l’orphelin et de la veuve. »

 

Vous avez remarqué le lien entre accomplir la Salat et avoir pitié de l’orphelin et de la veuve ?

 

L’aumône :

 

Allah que son nom soir exalté dit :

 

[103] Prélève de leurs biens une Sadaqa par laquelle tu les purifies et les bénis. [At-Tawbah]

 

Le but de l’aumône, est la purification. C’est une profonde éducation du bon caractère. Si tu donnes l’aumône tu apprendras la miséricorde et la générosité et tu ne seras donc ni hautain ni arrogant.

 

Le prophète (que le salut et la paix soient sur lui), nous apprend une autre manière

de faire l’aumône, il (Saw) dit : « Sourire à ton frère est considéré comme une aumône ».

 

Il n’est pas indispensable d’être riche pour profiter des bienfaits de l’aumône, comme dit notre prophète (Saw) : « Sourire a ton frère est une aumône. Ordonner le bienfait et reprouver le blâmable est une aumône, guider un homme égaré est une aumône, aider quelqu'un a charger son animal est une aumône, et remplir d'eau le seau de son voisin est une aumône, enlever ce qui est un obstacle sur la route d'un homme (comme des épines ou des pierres) est une aumône et la meilleure des aumône est de nourrir sa femme ».

 

Le but de la leçon d’aujourd’hui est de vous assurer que pour être un bon croyant, il n’est pas suffisant de porter le hijab (voile) et d’effectuer les actes religieux. J’aimerais que chacun de vous comprenne qu’il est indispensable pour nous de pratiquer notre religion de façon juste. C'est-à-dire prendre soin de corriger ses défauts et d’améliorer son tempérament.

 

Le jeûne :

 

Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, dit : « Si l'un d'entre vous jeune un jour, qu'il s'abstienne ce jour-la de propos indécents et de cris. Si quelqu'un l'insulte ou s'en prend a lui, qu il dise: "Je suis un homme qui jeune, je suis jeuneur" »

 

Songez que le jour de votre jeûne est un jour où votre tempérament doit être au plus haut niveau. Il est absurde de pratiquer le jeûne, qui est un acte d’adoration, et se permettre de proférer des insultes, des injures ou des paroles indécentes !

 

Le pèlerinage :

 

Allah, que son nom soit exalté, dit :

 

[197] Le pèlerinage a lieu dans des mois connus. Si l'on se décide de l'accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage. [Al Baqara]

 

Le pèlerinage est un dur entraînement pour le caractère. En ayant l’intention d’accomplir cet acte important, vous promettez de vous conduire de la manière la plus parfaite possible. Si on vous insulte, vous ne riposterez pas, si on vous bouscule vous ne protesterez pas.

 

On peut se demander pour quelle raison le pèlerinage doit se faire dans une période bien déterminée ? Ne serait-il pas plus facile que chaque pays fasse son pèlerinage dans un mois précis pour ne pas se bousculer ?

 

Certainement pas, parce que le message tiré par cet acte religieux est celui-ci :

 

Apprenez à cohabiter tous autant que vous êtes dans ce lieu étroit, pendant vingt jours tout en respectant votre engagement à vous supporter.

 

Finalement, vous allez passer vingt jours en compagnie de parfaits inconnus tout en respectant les règles de bonne conduite, est-il possible qu’après votre retour vous soyez incapables de vous comporter avec bienveillance avec vos parents, vos amis et vos voisins ?!

 

Les actes religieux pratiqués au cours du pèlerinage sont nombreux, mais figurez vous que le but essentiel de ce voyage est d’améliorer nos caractères. Allah, que son nom soit exalté, dit :

 

Notre Seigneur! Envoie l'un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c'est Toi certes le Puissant, le Sage! [Al Baqara-129].

 

En lisant ce verset, vous remarquez que le prophète Ibrahim, que le salut soit sur lui, a prié pour que Allah accorde à cette nation trois choses, à savoir le livre, la sagesse et la purification. Mais en répondant à cette prière sublime, Allah nous accorde effectivement ces trois choses mais dans un tout autre ordre.

 

Lisez ce verset :

 

[151] Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. [Al Baqara].

 

Allah, que son nom soit exalté, a mentionné la purification avant tout, car à quoi vous servirait de savoir le Coran par cœur si vous n’êtes pas sincère ?

 

Vous saisissez mieux pourquoi nous devons parler des vertus ?

 

2) Deuxième point:

 

La distinction entre les vertus et les actes religieux, entre la vie et la religion : En effet, beaucoup de gens commettent l’erreur de dissocier ces deux parties dans leur existence.

 

A l’intérieur de la mosquée, ils effectuent leur prière avec crainte et soumission mais en dehors, ils se conduisent mal avec les autres. Elles portent leur voile de manière parfaite mais se comportent mal avec les autres.

 

Il en résulte deux catégories de gens : un adorateur impoli et désagréable et un autre respectueux et poli mais pas pratiquant.

 

Ces deux exemples sont inacceptables. En Islam, la religion est étroitement liée avec les vertus.

 

Le prophète, que le salut soit sur lui, dit un jour à ses compagnons: "Par Dieu, n'est pas croyant, par Dieu, n'est pas croyant, par Dieu, n'est pas croyant!". On dit : "Qui donc, o messager de Dieu?". Il dit : "Celui dont le voisin n'est pas a l'abri de son mal."

 

Considérons quelques exemples de mauvais comportements que l’on pratique sans nous rendre compte de leur gravité.

 

L’homme qui gare sa voiture devant la porte du garage de son voisin et entre dans la mosquée pour effectuer calmement sa prière, croyez-vous que sa prière est acceptée?

 

En venant assister à cette leçon, nombreux, ceux parmi nous, qui ont laissé leurs voitures encombrer la route et ne rendent pas compte qu’ils ont commis la faute de barrer le passage à autrui. Ils se disent qu’ils ont raison, après tout, ils sont ici pour une leçon religieuse, mais je vous assure qu’ils ont tort.

 

Pour vous convaincre, écoutez ce hadith. Des gens sont venus trouver le prophète, (que le salut et la paix soient sur lui), et lui ont demandé son avis à propos d’une femme qui effectue la prière nocturne et le jeûne très souvent mais qui cause beaucoup de tort à ses voisins. Le prophète dit : Elle est dans le feu. Puis ils lui ont parlé d’une autre femme qui ne pratique la prière nocturne et le jeûne que rarement, mais qui ne cause aucun tort à ses voisins, le prophète (que le salut et la paix soient sur lui), dit : Elle est au paradis.

 

Je ne vous demande pas de pratiquer moins le jeûne et la prière. Nous ne voulons pas faire une chose au détriment de l’autre, je vous demande juste d’équilibrer. Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, dit : « l'homme qui, au Jour de la Résurrection, occupera le plus mauvais rang aux yeux d'Allah, est celui dont les hommes s'écartent dans la crainte de sa méchanceté. »

 

Je demande aux hommes : quel est donc l’intérêt que vous effectuez la prière ou le jeune si vous n’êtes pas capables de traiter les autres avec bienveillance et respect ? Je demande aux femmes : quel changement vous aurait apporté de porter le voile si vous continuez à nuire à vos voisines ? Et alors que le prophète, que le salut soit sur lui, dit : « La foi comporte soixante-dix et quelques branches : la plus élevée consiste en ‘la ilaha illa Allah’ (le témoignage qu’il n’y a de divinité qu’Allah), la moins élevée c’est d'écarter toute chose nuisible du chemin. La pudeur est une branche de la foi »

 

Nous assistons à des comportements irresponsables de la part de certaines personnes. Je me demande si la femme qui charge son fils d’aller verser le contenu de la poubelle au milieu de la rue, tôt le matin pour ne pas être vue, a effectué la prière avant ?

 

Je me demande si la jeune fille qui se permet de rire aux éclats devant des inconnus a entendu ce que le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, a dit en parlant de la pudeur. "La pudeur et la foi vont de paire. Lorsque l’une des deux disparait, l’autre disparait également".

 

Nous avons grandement besoin de corriger nos conceptions sur la foi.

 

En vérité, le degré de notre foi n’est pas lié au nombre de jours que nous jeûnons, ni au nombre de prières que nous effectuons, mais dépend essentiellement de nos valeurs et de nos vertus.

 

Le prophète nous l’enseigne ainsi qu’à ces compagnons. « Un jour il leur posa cette question : « "Savez-vous qui est le ruiné ? Ils lui disent : Le ruine d'entre nous est celui qui n'a ni sous, ni biens. Il leur dit : Le ruiné dans ma communauté est celui qui viendra au Jour de la Résurrection avec des prières, de l'aumône, du jeune et qui viendra aussi avec des insultes proférées contre un tel, des accusations mensongères contre un autre, des spoliations de biens d'un troisième, un crime contre un quatrième et des forfaits contre un cinquième. On donnera alors a l'un (une de ces victimes) de ses bonnes actions (pour le dédommager) et l'on donnera a l'autre de ses bonnes actions. Quand ses bonnes actions seront épuisées alors qu'il ne s'est pas acquitte de ses dettes, il prendra sur lui de leurs péchés et sera envoyé en Enfer » (Muslim).

 

Le Coran est aussi plein de leçons dans ce sens. Nous remarquerons dans ces versets que les vertus sont toujours mentionnées en même temps que les actes religieux.

 

[1] Bienheureux sont certes les croyants, [2] ceux qui sont humbles dans leur Sala, [3] qui se détournent des futilités, [4] qui s'acquittent de la Zaka, [5] et qui préservent leurs sexes, (de tout rapport), [6] si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent, car la vraiment, on ne peut les blâmer; [7] alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs; [8] et qui veillent a la sauvegarde des dépôts confies a eux et honorent leurs engagements, [9] et qui observent strictement leur Sala. [10] Ce sont eux les héritiers, [11] qui hériteront le Paradis pour y demeurer éternellement. [Al Mou’minoun]

 

Ce sont là les qualités des croyants, ou encore ces versets qui décrivent les adorateurs de Dieu :

 

[64] qui passent les nuits prosternes et debout devant leur Seigneur; [65] qui disent: "Seigneur, écarte de nous le châtiment de l'Enfer". - car son châtiment est permanent. [66] Quels mauvais gite et lieu de séjour! [67] Qui, lorsqu'ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. [Al Fourqan]

 

En parallèle, les gens de mauvais caractères sont forcément ceux qui négligent aisément leurs prières :

 

[4] Malheur donc, à ceux qui prient [5] tout en négligeant (et retardant) leur Sala, [6] qui sont pleins d'ostentation, [7] et refusent l'ustensile (a celui qui en a besoin). [Al Ma’oun].

 

Quelles sont les vertus dont nous parlerons dans cette série ?

 

La modestie : Qu’est-ce que la modestie ? Quelles sont les caractéristiques des personnes modestes ?

 

L’indulgence et le pardon, comment nous entraîner à être indulgent et tolérants ?

 

La bienfaisance, La fidélité, la sincérité, la loyauté, etc.

 

3) Troisième point :

 

Nous voulons êtres des personnes pratiques :

 

Il y a des personnes qui assistent à des conférences et des leçons religieuses toute la semaine, sans que cela provoque le moindre changement dans leur personnalité. Certes, ils sont capables de réciter des leçons apprises par cœur, mais sans jamais mettre en pratique ce qu’ils savent. Malheureusement, cela ne sert à rien de savoir. « Sachez autant que vous voudrez, vous ne serez récompensés que si vous pratiquez ce que vous savez. »

 

Dans cette série, nous parlerons de vertus mais nous ferons de notre mieux pour appliquer à chaque fois ce que nous avons appris.

 

4) Quatrième point :

 

Nous voulons offrir à notre société des gens distingués et de bon caractère : Tout à l’heure nous avons parlé de personnes qui pratiquent bien tous les actes religieux mais qui souffrent d’un terrible manque de bonnes vertus. Nous espérons qu’après cette série de leçons, de nombreuses personnes pourront améliorer leur caractère, et ce en pratiquant chaque vertu et chaque qualité dont nous allons parler. C’est de cette façon que nous aurons des personnes non pas parfaites, chose impossible, mais des personnes équilibrées et riches de qualités.

 

Parlons à présent des avantages et de la récompense des vertus.

 

Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, dit : " Rien ne pèsera dans la balance du croyant au Jour de la Résurrection comme le bon caractère. Car Dieu déteste l'homme obscène et grossier. Et l'homme doté d'un bon caractère atteindra par cette qualité le degré de celui qui jeune et prie" (Ahmad).

 

Au jour du jugement dernier, ce qui sera lourd dans la balance, ce n’est ni la prière, ni l’aumône, c’est le bon caractère !

 

Le prophète (Saw) dit encore : Et le meilleur musulman parmi les hommes est celui qui a le meilleur caractere" (At-Tirmidhi). Et encore "Quel est le croyant dont la Foi est la plus parfaite ? Et il a dit : "Celui qui a le meilleur caractère" (At-Tabarani).

 

Oui, et cela même si leur savoir en religion est limité. Ils peuvent même égaler ceux qui s’appliquent dans la pratique des actes religieux, le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, dit aussi : « Voulez-vous que je vous indique qui m'est d'entre vous le plus cher, qui sera le plus proche de moi au Jour de la Résurrection ? - et il a répété cela deux ou trois fois - Les gens présents lui ont dit : Oui, o Envoyé de Dieu. Il leur a dit : Celui d'entre vous qui a le meilleur caractère" » (Ahmad).

 

Il dit encore : « Ce qui fait entrer le plus au paradis, c’est la crainte de Dieu et le bon caractère. » et encore « Le fidèle croyant peut, grâce a son bon caractère, atteindre le degré de celui qui jeune et passe ses nuits dans la prière ».

 

On demanda au prophète : « Qui sont les serviteurs les plus aimes d’Allah ? Il répondit : « Ceux qui ont le meilleur caractère »

 

Vous voyez combien de récompenses et d’avantages sont accordés à celui qui améliore sans cesse son caractère ? Lisez autant de livres religieux que vous voudrez, si vous n’avez pas un bon caractère, cela ne vous servirait à rien.

 

Vous voulez être aimés du prophète ? Effectuez vos devoirs religieux et corrigez vos défauts. Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, demanda un jour à ses compagnons : « Voulez-vous que je vous indique qui m'est d'entre vous le plus cher? Ils dirent : si o envoyé de Dieu. Voulez-vous que je vous indique qui m'est d'entre vous le plus cher? Demanda encore le prophète. Ils dirent : si o envoyé de Dieu Voulez-vous que je vous indique qui m'est d'entre vous le plus cher? demanda le prophète pour la troisième fois –Si, o envoyé de Dieu, répondirent vivement les compagnons. Le prophète, ayant tout a fait retenu leur attention, leur répondit enfin : ceux qui ont le meilleur caractère ».

 

Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, avait l’habitude d’invoquer Dieu par ces paroles : « Seigneur, guide moi vers les meilleurs vertus, nul autre ne pourra nous guider sauf Toi ». Et en effet, il était l’être le plus parfait au monde car Allah, que son nom soit exalté, dit :

 

[4] Et tu es certes, d'une moralité imminente. [Al Qalam]

 

Et malgré ce témoignage du parfait caractère du prophète , il ne manquait aucune occasion pour en demander davantage. Il répétait cette invocation chaque fois qu’il regardait dans un miroir : « Seigneur, embellis mon caractère comme Tu as embelli mon image. »

 

Est-ce que vous pensez à dire cette invocation toutes les fois que vous utilisez le miroir, ou bien êtes-vous trop occupés à admirer les traits de votre visage ?

 

Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, nous fait une promesse assez surprenante et encourageante pour que nous nous intéressions à améliorer nos caractères, il (Saw) dit : « Je me porte garant d’un palais en haut du paradis pour celui qui perfectionne son caractère. »

 

Vous savez quel est notre problème ? Nous choisissons la facilité. Tout ce que nous faisons pour devenir de bons croyants, c’est de lire le Coran, porter le voile… mais nous trouvons malaisé de perfectionner notre caractère parce que cela nous demande plus d’efforts et de concessions.

 

Je voudrais maintenant vous poser une question : Peut-on changer nos caractères, ou est-ce que c’est une opération impossible ? Par exemple, est-ce qu’un avare peut changer et devenir un homme généreux ? Est-ce qu’une personne irritable peut devenir clémente et indulgente ? Est-ce qu’une jeune fille sans pudeur peut se transformer en une personne pudique et réservée ?

 

Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, nous apprend que l’opération de changement est tout à fait possible, il (Saw) dit : « Le savoir s'acquière par l’apprentissage, l’indulgence et la patience s'acquièrent par la pratique. »

 

Vous trouverez sans doute autour de vous des exemples éloquents de profonds changements qui se sont opérés dans des individus. Ces personnes ont cru dans ce hadith et ont préféré tenter leur chance et se sont donc entraînées à améliorer les côtés négatifs de leurs personnalités et ont réussi à se transformer de manière, quelques fois, très surprenante.

 

La personne dont le caractère est déplaisant est semblable à un corps malade qui prend patiemment des médicaments dont le goût est amer dans le but de guérir. Le mauvais caractère est une maladie, et c’est uniquement en s’entraînant et en s’appliquant à le corriger qu’on peut l’améliorer et le perfectionner.

 

Quelqu’un pourrait me demander : « Comment pourrais-je reconnaître mes défauts ? »

 

Il y a quatre façons de le savoir :

 

- D’un ami fidèle,

- D’un ennemi. Cela peut paraître paradoxale, mais nul ne peut te rendre ce service et te dire tes défauts en face comme un ennemi.

- Assister à des conférences et des leçons comme celle-ci.

- Étudier les vertus du prophète que la paix et le salut soient sur lui.

 

Le dernier point qui nous a décidé à entamer cette série est :

 

5) Cinquième point :

 

Les vertus du prophète que la paix et le salut soient sur lui. Qui donc en ce monde a le caractère le plus parfait ? C’est le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, à qui Dieu s’adresse par ces belles paroles, donnant ainsi le plus sûr des témoignages:

 

[4] Et tu es certes, d'une moralité imminente. [Al Qalam]

 

Chaque fois que nous parlerons d’une vertu, nous verrons l’application de cette vertu dans la vie du prophète. Parce que Dieu, que Son nom soit exalté, dit :

 

[21]En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle (a suivre), pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment [Al Ahzab]

 

C’est en effet la seule personne au monde qu’il convient de prendre comme exemple, et ce pour ces raisons :

 

Au cours de votre vie, vous passerez par des étapes. Vous êtes soit enfant, jeune, adulte, riche, pauvre, marié, père de famille, célibataire, fort, faible, etc.

 

Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, est passé par toutes ces étapes. Aucune autre personne n’a connu dans sa vie autant d’étapes, de changements et d’événements.

 

On peut prendre le Prophète Suleyman pour exemple du riche reconnaissant, du roi juste, mais est ce que vous pouvez trouver en lui l’exemple du pauvre démuni?

 

Pourquoi ? Parce que cet élément n’existe pas dans sa vie.

 

On peut prendre le prophète Jésus pour exemple en tant que jeune homme ascète, patient, éloigné des péchés. Mais on ne peut suivre son exemple en tant que père ou grand-père.

 

Nous pouvons nous inspirer de notre prophète dans toutes les situations et les moments de notre vie. Il peut nous inspirer en tant que pauvre et riche, fort et faible, gouvernant et gouverné, mari et grand-père, mari de plus qu’une femme, mari d’une femme qui a eu des enfants d’un premier mariage, et qu’il prend en charge. En plus de cela, le prophète n’avait pas de secrets. En effet, tous les détails de sa vie nous ont été révélés : Comment il traitait ses épouses ? Quel était son statut financier ? Comment était-il lors de son décès ?

 

Seulement pour avoir envie d’imiter le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, il est indispensable de l’aimer.

 

Je m’efforcerai donc de vous rapprocher plus de notre prophète, que la paix et le salut soient sur lui, d’autant plus que l’aimer est un devoir pour chacun d’entre nous.

 

Le prophète que la paix et le salut soient sur lui, dit dans un hadith dont le sens est comme suit : « n’est croyant que celui qui m’aime plus que lui-même, ses enfants et sa fortune ». Alors, dis moi lequel est plus cher pour toi ? Le prophète est-il ton préféré ?

 

Dieu, que Son nom soit exalté, dit :

 

[24] Dis: "Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers". [At- Tawba]

 

Remarquez que ce sont là des choses licites, et malgré cela, vous ne devez pas les aimer plus que Dieu et que le prophète .

 

Abu Bakr nous raconte : « Lors de notre émigration vers Médine, le prophète (Saw) et moi, nous nous étions arrêtés pour chercher quelque chose a boire. Nous avions très soif. Après quelques recherches, nous avons trouvé du lait. J’en ai porté au prophète (Saw) et lui dit : « Bois, o messager d’Allah. ». Le prophète, que la paix et le salut soient sur lui, but jusqu'à ce que ma soif disparaisse. » Vous voyez à quel point Abu Bakr aimait notre prophète , que la paix et le salut soient sur lui ?

 

Omar Ibn Al Khattab raconte aussi: « Un jour nous marchions avec le prophète (Saw) moi et quelques uns des compagnons, quand soudain il prit ma main. Je me suis surpris a lui dire : « o envoyé de Dieu, par Dieu, tu es pour moi l'être le plus cher au monde ! » Le prophète (Saw) me dit : « Plus que tes enfants, Omar ? ». Je dis : « Oui », puis il me demanda : « Plus que ton argent ? ». Je dis « Oui ». Ensuite, il me demanda : « Plus que toi-même, Omar ? ». Je lui ai dit : « Non, o envoyé de Dieu. » Le prophète (Saw) me dit alors : « Non, Omar, ta foi ne sera complète que si je te suis plus cher que toi-même. ». Je me suis arrêté un moment pour réfléchir puis je suis allé lui dire : « Maintenant, o envoyé de Dieu, tu m’es plus cher que moi-même. » Le prophète (Saw), réjoui, me dit : « Maintenant, Omar, maintenant, ta foi est complète ! ». En entendant son père raconter ce hadith, son fils Abdellah , lui demanda intrigué : « Père, comment avez-vous fait pour aimer le prophète plus que vous même ? Omar lui répondit : « Mon fils, j’ai réfléchi. J’ai compris que j’avais plus besoin du prophète que de moi-même. Je me suis rendu compte que j’étais perdu et que c’est le prophète qui m’a sauvé et m’a guidé vers le droit chemin. Au jour de la résurrection, j’irai au paradis mais je n’accèderai à l’Eden que si j’aimais le prophète. »

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents