Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L'accueil chaleureux et enthousiaste réservé au Prophète (SB sur lui) par les Ansars; première année de l'Hégire

Publié par Baladislam sur 11 Mars 2011, 23:05pm

Catégories : #Mohamed (Saw) Prophète de l'Islam

Fond écran islam coran (23)

 

Chaque fois qu'il passait devant une maison des Ançar, ceux-ci prenaient la bride de la chamelle et lui disaient :

« Descends chez nous, Envoyé de Dieu, nous sommes forts et nombreux pour te défendre!

- Laissez la. Elle est commandée. Répondait-il ».

 

Les Médinois affluèrent à la rencontre du Prophète bien-aimé. Les rues se gorgèrent de monde. les terrasses étaient garnies de femmes, d'enfants et d'hommes. Tous criaient :

 

Allah Akbar! Le Prophète est arrivé ! Allah Akbar ! Mohammed est là !

 

Femmes et enfants jouaient du tambour et chantaient :

 

« La pleine lune s'est élevée

de la colline des adieux .

Rendons lui grâce c'est obligé

toute la vie à notre dieu .

 

Toi son apôtre parmi les tiens ,

nous t'accueillons avec ferveur!

Médine grandit de ton destin ,

bienvenue au meilleur prêcheur ! »

 

Le Prophète (SB sur lui) continue à s'avancer dans cette foule compacte. Ce fut une journée historique, mémorable.

 

« J'ai été témoin du jour de l'arrivée de l'Envoyé d'Allah, Dieu l'a béni et salué, à Médine et du jour de son décès, dit Anas ben MaIik. Jamais je ne vis de journées semblables ».

 

Le Prophète (SB sur lui) parvint auprès de la maison d'Abou Ayyoûb l'Ançarite. La chamelle s'agenouilla. Le Messager d'Allah lui avait lâché la bride, mais elle ne tarda pas à se relever, fit quelques pas, puis s'agenouilla de nouveau. Cette fois, elle s'installa définitivement et tendit le cou sur le sol.

 

L'envoyé de Dieu en descendit. Alors, Abou Ayyoûb la débarrassa de son bât qu'il déposa chez lui et le Prophète (SB sur lui) descendit à sa maison. Il était des Beni Nadjâr, oncles maternels du père de l'Envoyé (SB sur lui).

 

Le Prophète logea en bas et Abou Ayyoûb et sa lemme à l'étage supérieur. Cela déplut à Abou Ayyoûb qui vint dire à l'Apôtre :

 

« Envoyé de Dieu, il me déplait d'habiter en haut alors que tu habites en bas. Monte et nous descendrons.

- Abou Ayyoûb, dit le Prophète (SB sur lui), il nous est plus commode et pour qui nous rend visite que je sois en bas ds la maison. »

 

Cet éclaircissement tranquillisa Abou Ayyoûb, Allah l'ait en Son agrément. Il préparait le repas de l'Envoyé d'Allah, Dieu l'a béni et salué, et quand il en avait mangé, on rapportait le plat à Abou Ayyoûb qui l'utilisait alors et s'enquérait des endroits que le Prophète avait touché de ses doigts pour y mettre les siens, cherchant ainsi la bénédiction.

 

Un jour, Abou Ayyoûb prépara au Prophète (SB sur lui) son repas et il y mit de l'ail. L'Apôtre (SB sur lui) n'y toucha pas. Abou Ayyoûb inquiet, lui dit:

 

« L'ail est-il prohibé ?

- Non, répondit-il (SB sur lui), mais il me répugne d'en manger. »

 

En effet, le Prophète, grâce et salut sur lui, communiquait avec l'Ange, à la différence des autres.

 

L'endroit où s'agenouilla la chamelle était un aire pour le séchage des dattes, appartenant à deux orphelins. Il y avait là, aussi, des palmiers et des tombes. L'Envoyé demanda à qui il appartenait.

« Il est à deux orphelins, Bahl el Souheyl ben 'Amrou, sous ma tutelle, répondit Mou'âdh ben 'Afrâ. Ils accepteront bien volontiers la proposition. »

 

Alors, le Prophète (SB sur lui) consentit et y édifia sa mosquée.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents