Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L'adoration et ses répercussions sur la vie du musulman: Les répercussions des adorations

Publié par Baladislam sur 23 Mai 2011, 22:05pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

fond islam (81)

 

Parmi les répercussions des adorations, on dénombre : l’épanouissement, la quiétude, l'accroissement des biens, la paix intérieure, son repos et sa sérénité.

 

De nombreux versets du Coran et de nombreux hadiths prophétiques prouvent ce qu'on a mentionné, et montrent que la crainte d’Allah et les oeuvres vertueuses engendrent une vie heureuse dans ce bas monde et dans l’audelà. Allah dit :

 

Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. (Sourate Al-Arâf, v.96)

 

Ce noble verset mentionne les adorations et ses effets engendrés dans la vie du musulman. Il explique que celui qui craint Allah et croit en lui, Allah le récompense et lui attribue dans cette vie des biens qu’Il lui octroie du ciel et de la terre et ceci en permettant à la pluie de tomber et aux plantes et aux trésors de surgir de la terre.

 

Le Tout-puissant dit à propos des gens du Livre :

 

« S'ils avaient appliqué la Thora et l'Evangile et ce qui est descendu sur eux de la part de leur Seigneur, ils auraient certainement joui de ce qui est au-dessus d’eux et de ce qui est sous leurs pieds » (Sourate Al-Mâida verset 66.)

 

Ce noble verset a le sens du précédent : « ils auraient certainement joui de ce qui est au-dessus d’eux et de ce qui est sous leurs pieds ». Cela signifie qu’Allah fait descendre sur eux ses bienfaits du ciel par le biais de la pluie. De même, Allah fait pousser les plantes et les graines sous leurs pieds et il extrait les richesses de la terre.

 

Ces deux versets mentionnant les habitants des cités et les gens du Livre, concernent uniquement les récompenses en biens terrestres engendrées par la foi et la crainte d'Allah. Quant aux récompenses dans l’au-delà destinées au croyant pieux, Allah dit à ce sujet :

 

Si les gens du Livre avaient la foi et la piété, nous leur aurions certainement effacé leurs méfaits et les aurions certainement introduits dans les Jardins du délice (Sourate Al-Mâida verset 65.)

 

Et il dit :

 

Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et parlez avec droiture (Sourate Al-Ahzâb verset 70)

 

Le fait de parler avec droiture est une adoration, puis dans le verset qui suit, Allah a mentionné ce qu’elle engendre :

 

Afin qu’il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à son messager obtient certes une grande réussite. (Sourate Al-Ahzâb verset 71)

 

Ainsi, l’amélioration des actions et le pardon des péchés dans l’au-delà, sont les répercussions de cette adoration.

 

En somme, ce noble verset a réuni les incidences de l’adoration dans la vie terrestre et dans l’au-delà. Dans cette vie, on acquiert l’amélioration de nos oeuvres, la réussite et la droiture, mais aussi un cheminement vers Allah basé sur la clairvoyance. Dans l’au-delà, on acquiert le pardon de nos péchés et l’expiation de nos fautes.

 

Allah dit :

 

Et quiconque craint Allah, il lui donnera une issue favorable, et lui accordera ses dons par (des moyens) sur lesquels il ne comptait pas. (Sourate At-Talâq versets 2-3.)

 

Ce noble verset indique que la crainte d’Allah, qui signifie son adoration et son obéissance en appliquant ses ordres et en évitant ses interdits, a pour conséquence d'éloigner la personne de toute calamité et adversité. De même, Allah pourvoit celui qui lui obéit et le craint et lui accordera sa subsistance d'une façon inespérée.

 

Allah dit :

Quiconque craint Allah, Il lui facilite les choses (Sourate At-Talâq verset 4)

 

Parmi les effets directs qu’engendre la crainte d’Allah , est de faciliter à la personne ses activités, de mettre à sa disposition les chemins qui mènent au bien et de lui ouvrir les voies menant à une vie heureuse dans le bas monde et dans l’au-delà.

 

Allah dit :

Quiconque craint Allah, Il lui efface ses fautes et lui amplifie une récompense. (Sourate At-Talâq verset 5)

 

Ceci fait aussi partie des récompenses dans l’au-delà qu’engendre la crainte d’Allah .

 

De même, Allah dit :

Ô vous qui croyez ! Si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Et Allah est le Détenteur de l'énorme grâce. (Sourate Al-Anfâl verset 29)

 

Ce noble verset prouve que celui qui craint Allah , lui obéit et obéit à son Messager , alors Allah lui accordera la faculté de discerner le vrai du faux et basera sur la clairvoyance son cheminement vers lui et le placera sur une bonne voie. Ceci sera accordé dans la vie d’ici-bas.

 

Quant à l’au-delà, la récompense sera l’expiation des méfaits et le pardon des péchés. Le début de ce verset « Si vous craignez Allah, alors il vous accordera la faculté de discerner » ressemble à la fin du verset au sujet de la dette : « Craignez Allah, alors Allah vous enseignera. » (Sourate Al-Baqara verset 282)

 

Allah a dit à propos de Nouh (Noé) et de son peuple :

 

J’ai donc dit: "Implorez le pardon de votre Seigneur, car il est celui qui pardonne le plus, pour qu’Il vous envoie du ciel, des pluies abondantes, et qu’il vous accorde beaucoup de biens et d'enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières. (Sourate Noûh versets 10, 11 et 12.)

 

Ce qui est mentionné fait partie des effets qu'engendre l’adoration. L’adoration dans ce verset concerne le repentir. Les conséquences mentionnées sont les pluies abondantes, une progéniture nombreuse, la profusion des biens, des jardins et des rivières.

 

Un autre verset lui ressemble, celui où Allah parle à propos de Hoûd et son peuple :

 

« Ô ! Mon peuple, implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à lui pour qu'il envoie sur vous du ciel des pluies abondantes et qu’il ajoute force à votre force. » (Sourate Hoûd, verset 52)

 

Pareillement, un autre verset lui ressemble, celui où Allah parle à propos de notre Prophète Muhammad et son peuple :

 

Demandez pardon à votre Seigneur ; ensuite, revenez à lui. Il vous accordera une belle jouissance jusqu'à un terme fixé, et Il accordera à chaque méritant l'honneur qu'il mérite. (Sourate Hoûd, verset 3)

 

Allah dit :

 

Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne oeuvre tout en étant croyant, nous lui ferons vivre une bonne vie. Et nous les récompenserons certes, en fonction des meilleures de leurs actions (Sourate Al-Nahl, verset 97)

 

Ce noble verset souligne que la foi et les bonnes actions engendrent pour l’humain une vie heureuse, une vie remplie de piété, d'obéissance à Allah et à son Messager . À cette récompense, sera rajoutée celle de l’au-delà qui est bien plus importante.

 

Un hadith nous est parvenu de la sunna purifiée qui met en relief ce que les adorations procurent comme bonnes répercussions dans la vie du musulman. Ce hadith est l'important et précieux conseil que le noble Prophète donna à Ibn Abbas : « Accomplis assidûment les devoirs qu’Allah t’a prescrits et Allah te préservera, accomplis assidûment les devoirs qu’Allah t’a prescrits et tu trouveras Allah à tes côtés… » Rapporté par At- Tirmidhy (n°2516) qui a jugé le hadith comme étant un « hadith bon et authentique ».

 

Dans une autre version, rapportée par l’imam Ahmed (n°2803), le Prophète dit : « Accomplis assidûment les devoirs qu’Allah t’a prescrits, et tu le trouveras devant toi. Cherche à connaître Allah en l’adorant dans l’aisance et il te connaîtra dans la difficulté. » Ce hadith est le dix-neuvième hadith des quarante hadiths de Nawawy.

 

Al-Hâfidh Ibn Rajab, dans son commentaire des quarante hadiths de Nawawy, intitulé jâmi’ el ‘ouloûm wa el hikam, donne une précieuse explication qui m'a permis de déduire le sens du texte.

 

La protection d’Allah pour son serviteur, comporte deux sens :

 

1. Protéger son corps, ses biens, ses enfants et sa famille.

 

2. Protéger sa religion, en le sauvegardant des ambiguïtés qui égarent et des désirs interdits. Cette protection aide la personne à demeurer sur une rectitude et une droiture dans les affaires religieuses et celles de sa vie. Cette protection d'Allah n'est obtenue que pour celui qui le « protège ». La personne « protège » Allah en prenant soin de ne pas outrepasser ses limites, en appliquant ce qu'il a ordonné et en évitant ce qu'il a interdit.

 

Allah récompense cet acte par une protection du même genre, car la récompense est liée à l’action. Le Prophète dit : « Il te préservera », ceci est la récompense d’Allah. Cela fait partie des répercussions de l’oeuvre pieuse, car la récompense est liée à l’action. De plus, la phrase « "protège" Allah et tu le trouveras à tes côtés » signifie que tu trouveras Allah devant toi, il fera cercle autour de toi, veillera sur toi et te protégera de tout mal. Ensuite, Le Prophète dit : « Cherche à connaître Allah en l’adorant dans l’aisance et il te connaîtra dans la difficulté » signifie que si tu t’accroches, pendant tes instants de bien-être et tes moments heureux, à l’obéissance d’Allah et de son Prophète, alors Allah te récompensera en te protégeant pendant les moments de difficultés et les situations tragiques.

 

Parmi les hadiths qui prouvent le fait de connaître "Allah dans l’aisance, Allah le connaîtra dans la difficulté," on citera l’histoire des trois personnes qui ont été contraintes de dormir dans une grotte. Soudain, un rocher dégringola sur eux et boucha l’entrée de la grotte. Ils ne pouvaient plus sortir. Ils étaient comme dans une tombe, malgré qu’ils fussent encore en vie. C’est alors qu’ils discutèrent entre eux. Ils virent que le moyen par lequel Allah les sauvera de ce moment difficile dans lequel ils se trouvaient, était de rechercher une oeuvre vertueuse qu’ils avaient accomplie pour Allah dans l’aisance, par laquelle ils demanderont intercession auprès d’Allah dans cette pénible circonstance. L’un d’entre eux demanda l’intercession auprès d’Allah par son obéissance envers ses parents, le second, par son délaissement de l’adultère alors qu’il en avait la capacité et le troisième par la préservation du salaire de son employé en le faisant fructifier alors que ce dernier était parti avant de prendre son droit. Chacun d’entre eux demanda l’intercession auprès d’Allah par une oeuvre vertueuse qu’ils avaient faite pour Allah en temps d’aisance. Allah écarta le rocher et ils sortirent en marchant. L’histoire de ces trois personnes a été rapportée dans le recueil de Boukhâry (n°2215) et dans celui de Mouslim (n°2743) d’après le hadith de Abdallah Ibn Omar .

 

On décompte, également parmi les adorations : la prière, l’aumône, le jeûne et le pèlerinage. Chacune d’entre elles ayant des effets bénéfiques dans la vie du musulman.

 

Écrit par Cheikh Abdel Mouhsin El Abbâd El-Badr

(Savant dans la science du hadith et enseignant à la mosquée du Prophète, paix et salut d’Allah sur lui)

Publié par Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents