Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L'ajournement de la prière

Publié par Baladislam sur 24 Avril 2011, 22:02pm

Catégories : #La Salat

fond islam (44)

 

Les ulémas étaient d'accord que l'ajournement de la prière est un devoir sur l'oublieux et le dormeur comme l'indique le hadith du Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) qui a dit: «La négligence n'est pas dans le sommeil mais dans le réveil. Si quelqu'un oublie une prière ou dort sans l'exécuter, qu'il la prie des qu'il s'en souvient ».

 

D'ailleurs, l'évanoui ne doit pas s'ajourner sauf s'il se réveille dans un temps convenable pour faire ses ablutions et commencer sa prière. Abd-al-Razak a rapporté d'après Nafi' que Ibn 'Omar s'est évanoui une fois à cause d'une maladie et il a quitée la prière puis il s'est réveille mais il ne l'a pas exécutée après.

 

En effet d'après Ibn Jurayh d'après Ibn Taawus d'après son père, si le malade s'est évanoui puis se réveille, il ne doit pas faire la prière manquée de même Mu'amar a dit: « j'ai questionné EI-Zuhry à propos de l'évanoui alors il a dit: il n'exécute pas la prière manquée». En fait, d'après Hammand bin Salama, d'après Yunos bin 'Ubayd: Hasan El-Basry et Muhammad bin Sirin ont dit à propos de l'évanoui: «Il ne répète pas la prière qui aura lieu juste au temps de son réveil». D'ailleurs, les ulémas vont jusqu'à considérer celui qui abandonne intentionnellement la prière comme fautif et il doit obligatoirement la refaire, par contre Ibn Taymiya a dit: celui qui abandonne intentionnellement la prière n'a pas le droit de la faire après et s'il la fait, elle ne sera pas valide, mais il doit plutôt augmenter la prière bénévole.

 

D'ailleurs Ibn Hazem a longuement abordé ce problème et voila le résumé de ce qu'il a dit: « celui qui abandonne la prière intentionnellement jusqu'à ce que son temps finisse ne peut jamais la répéter, alors il doit compenser son méfait par la bienfaisance et la prière bénévole, afin qu'il abondasse sa balance le jour de résurrection, alors qu'il se repente et qu'il demande le pardon de Dieu.»

 

D'autre part, Abu Hanifa Malik, et Chafi'y ont déclaré qu'il doit accomplir la prière manquée après la fin de son temps. D'ailleurs Malik et Albu Hanifa ont déclaré que celui qui abandonne intentionnellement une ou plusieurs prières doit l'accomplir avant le temps de la prière suivante si le nombre des prières abandonnées intentionnellement était cinq ou moins, mais à l'inverse si la prière abandonnée était plus que cinq prières il commence par la prière pressente. En fait, la preuve de la justesse de ce que nous avons annoncé (a ajoute Ibn Hazm) est les propres paroles de Dieu:

 

Malheur! aux croyants qui négligent de faire la prière. [sourate l'ustensile verset 5].

 

Et il a dit encore:

 

D'autres générations les suivirent. Elles délaissèrent la prière pour s'abandonner à leurs penchants. Un triste destin leur est réservé. [sourate Mariam verset 59].

 

Si celui qui a abandonne intentionnellement la prière, la rattrape après Il fin de son temps il n'aurait pas la calamité et ne serait pas pécheur, pareillement, à celui qui l'a retardé à la fin de son temps sans la perdre et qui n'a pas la calamité ni le péché.

 

Encore, Dieu a défini pour chaque prière prescrite un temps aux deux extrêmes déterminés constituant le temps légal de la prière de telle façon qu'elle est située dans ou hors ces deux extrêmes selon le temps de son exécution. En plus pas de différence entre celui qui prie avant ou celui qui prie après le temps marqué de la prière, car pratiquement tous les deux ont accompli leur prière hors du temps légal. En fait, ce n'est pas une comparaison entre les deux car ils sont semblables tous les deux en dépassant les limites de Dieu le très Haut, qui a dit:

 

Telle est la loi de Dieu. Celui qui la transgresse nuit à soi-même [sourate le divorce verset 1].

 

Encore l'ajournement de la prière sera une sorte de nouvelle législation or c'est Dieu seulement qui légifère au moyen de son prophète.

 

D'ailleurs, nous questionnons ceux qui ordonnent l'accomplissement de la prière manquée intentionnellement: informez-vous de cette prière dont vous ordonnez de la faire, est-elle la présente par Dieu ,ou autre?

 

S'ils disent c'est elle. Nous leur répondons celui qui l'abandonne intentionnellement est fautif car il n'a pas exécuté l'ordre de Dieu et de même selon votre doctrine il n'est pas pécheur et ne mérite aucune reproche pourtant un vrai musulman n'accepte pas cela mais s'ils disent ce n'est pas la prière prescrite par Dieu, nous leur disons: «Vous dites la vérité» et c'est suffisant s'ils admettent qu'ils l'ont ordonné de ce que Dieu l'ordonne. Puis nous leur demandons à propos de celui qui abandonne intentionnellement la prière jusqu'à la fin de sa durée légale, est ce une obéissance ou un péché? s'ils répondent par obéissance ils contredisent l' opinion musulmane collective, et certifiée, de même ils contredisent le Coran et les Sunnas définitives et s'ils disent c'est un péché ils disent la vérité.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents