Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L'histoire de Moise (Musa) l'interlocuteur de Dieu, sur lui le salut partie 10

Publié par Baladislam sur 27 Juin 2011, 22:03pm

Catégories : #Les histoires des Prophètes

fond islam (194)

 

La condamnation des Enfants d'Israël à errer dans le désert et des merveilles qu'ils y virent

 

Dieu dit :

 

« O Enfants d'Israël, Nous vous avons déjà délivrés de votre ennemi, et Nous vous avons donné rendez-vous sur le Flanc droit du Mont. Et Nous avons fait descendre sur vous la Manne et les cailles. "Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées et ne vous montrez pas ingrats, sinon Ma colère s'abattra sur vous : et celui sur qui Ma colère s'abat, va surement vers l'Abime. Et Je suis Grand Pardonneur envers celui qui se repent, croit, fait bonne oeuvre, puis se met sur le bon chemin» (20, 80-82).

 

Dieu rappelle Ses faveurs et Ses bienfaits envers les Enfants d'Israël qu'Il a sauvés de leurs ennemis et libérés de la gêne et de l'oppression et à qui Il a envoyé Son prophète avec Ses lois sublimes et bénéfiques aussi bien en ce bas monde que dans l'autre. En outre, Il rappelle comment, dans leurs longues pérégrinations à travers le désert aride, Il leur faisait descendre de la manne du ciel, qu'ils recueillaient le matin, prenant de quoi se nourrir jusqu'au lendemain ; ceux qui en gardaient après ce délai, voyaient leur nourriture pourrir. Quant ) ceux qui en prenaient une petite quantité, cela leur suffisait amplement. Ils en mangeaient et en fabriquaient une sorte de pain très blanc et succulent. A la fin de la journée, des multitudes de cailles les survolaient. Ils en chassaient, sans effort, et en prenaient de quoi faire leur diner. En outre, en été, le Seigneur envoyait des nuages qui les protégeaient de la chaleur torride et de la lumière éclatante du soleil.

 

Dieu dit dans la sourate 2 La vache :

 

« O Enfants d'Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés. Si vous tenez vos engagements vis-a-vis de Moi,Je tiendrai les Miens. Et c'est Moi que vous devez redouter. Et croyez à ce que J'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous ; et ne soyez pas les premiers a le rejeter. Et n'échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Et c'est Moi que vous devez craindre. » (2, 40-41)

 

«Et (rappelez-vous), lorsque Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon, qui vous infligeaient le pire châtiment ; en égorgeant vos fils et épargnant vos femmes. C'était la une grande épreuve de la part de votre Seigneur. Et (rappelez-vous), lorsque Nous avons fendu la mer pour vous donner passage! Nous vous avons donc délivrés, et noyé les gens de Pharaon, tandis que vous regardiez. Et (rappelez-vous), lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moise pendant quarante nuits !... Puis en son absence vous avez pris le Veau pour idole alors que vous étiez injustes (à l'égard de vous-mêmes en adorant autre que Dieu). Mais en dépit de cela, Nous vous pardonnâmes, afin que vous reconnaissiez (Nos bienfaits à votre égard). Et (rappelez-vous), lorsque Nous avons donne à Moise le Livre et le Discernement afin que vous soyez guidés. Et (rappelez-vous), lorsque Moise dit à son peuple: "0 mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur ; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes ; ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur !"...C'est ainsi qu'Il agréa votre repentir ; car c'est Lui, certes, me Repentant et le Miséricordieux ! Et (rappelez-vous), lorsque vous dites : "0 Moise, nous ne te croirons qu'après avoir vu Dieu clairement" !... Alors la foudre vous saisit tandis que vous regardiez. Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants. Et Nous vous couvrîmes de l'ombre d'un nuage, et fîmes descendre sur vous la Manne et les carnes: "Mangez des délices que Nous vous avons attribués !" Ce n'est pas à Nous qu'ils firent du tort, mais ils se firent du tort à eux-mêmes. » (2, 49-57)

 

« Et (rappelez-vous), lorsque Nous dimes: "Entrez dans cette ville, et mangez-y à l'envie où il vous plaira ; mais entrez par la porte en vous prosternant et demandez la "rémission" (de vos péchés); Nous vous pardonnerons vos fautes si vous faites cela et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants." Mais à ces paroles, les pervers en substituèrent d'autres, et pour les punir de leur fourberie, Nous leur envoyâmes du Ciel un châtiment avilissant. Et (rappelez-vous), quand MoÎse demanda de l'eau pour désaltérer son peuple, c'est alors que Nous dimes: "Frappe Le rocher avec ton bâton". Et tout d'un coup, douze sources en jaillirent, et certes chaque tribu sut o% s'abreuver ! Mangez et buvez de ce que Dieu vous accorde ; et ne semez pas Le trouble sur la Terre comme des fauteurs de désordre". Et (rappelez-vous), quand vous dites : "0 Moise, nous ne pouvons plus tolérer une seule nourriture. Prie donc ton Seigneur pour qu'il nous fasse sortir de la terre ce qu'elle fait pousser, de ses légumes, ses concombres, son ail (ou blé), ses Gentilles et ses oignons!" Il vous répondit : "Voulez-vous échanger le meilleur pour le moins bon ? Descendez donc à n'importe quelle ville ; vous y trouverez certainement ce que vous demandez! " L'avilissement et la misère s'abattirent sur eux ; ils encoururent la colère de Dieu. Cela est parce qu'ils reniaient les révélations de Dieu, et qu'ils tuaient sans droit les prophètes. C'est parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. » (2,60-61)

 

Dieu rappelle, dans ces versets, les nombreux bienfaits et faveurs octroies aux Enfants d'Israël, entre autres, la manne et les cailles qui leur parvenaient sans aucun effort de leur part, l'eau qui avait jailli d'un rocher lorsque Moise le frappa avec son bâton et duquel jaillit douze sources, une pour chaque tribu, ainsi que le nuage qui les abritait de la chaleur du soleil. Ces bienfaits divins, extraordinaires et considérables, ne furent cependant pas apprécies à leur juste valeur par les Enfants d'Israël et ne furent pas accompagnés, comme il se doit, de reconnaissance et d'adoration. Bien au contraire, les Enfants d'Israël demandèrent à Moise de leur échanger la manne et les cailles contre ce que la terre peut produire de légumes, concombres, ail, lentilles et oignons. Moïse les blâma alors et leur reprocha leurs plaintes incessantes en leur disant :

 

« Voulez-vous échanger le meilleur pour le moins bon? Descendez donc à n'importe quelle ville; vous y trouverez certainement ce que vous demandez ! » ; c'est-à-dire : ce que vous demandez et ce que vous voulez à la place des bienfaits qui sont a votre disposition sont disponibles chez les habitants des grandes comme des petites villes. Si vous y descendiez, vous, c'est-à-dire, si vous acceptez de déchoir du degré spirituel dans lequel vous vous trouvez et que vous ne mentez pas, vous y trouverez tout ce que vous voudrez et tout ce que vous désirez comme nourriture de mauvaise qualité et moins bonne que ce que vous avez maintenant. Tous les reproches que leur a adressés leur Messager, prouvent que les Enfants d'Israël n'ont jamais cessé de faire ce qui leur a été interdit. Ace propos, Dieu dit :

 

« [ ... ] et ne vous montrez pas ingrats, sinon Ma colère s'abattra sur vous : et celui sur qui Ma colère s'abat, va surement vers l'Abime» (20,81) ;

 

c'est-à-dire qu'il sera perdu, et aura amendé la perte et l'anéantissement dans la mesure où la colère de Dieu s'abattra sur lui. Cependant, Dieu annonce ensuite que celui qui revient vers son Seigneur et se repent en cessant de suivre les pas du diable a des raisons d'espérer :

 

« Et Je suis le Grand Pardonneur pour celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre, puis se met sur le bon chemin. » (20, 82)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents