Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L'histoire de Samuel et les débuts de David, sur eux le salut

Publié par Baladislam sur 19 Septembre 2011, 22:03pm

Catégories : #Les histoires des Prophètes

 fond islam (1)

 

As-Suddi a rapporté, d'après Ibn'Abbas, Ibn Mas''ud et d'autres compagnons, ainsi qu'at-Ta'labl et d'autres, que lorsque les géants de la région de Gaza et de Ascalon vainquirent les Enfants d'Israël, tuant plusieurs d'entre eux, et prenant en captivité beaucoup de leurs enfants, la Prophétie s'interrompit au sein de la descendance de Levi et il ne resta qu'une femme enceinte. Elle pria alors Dieu le Tout-Puissant de lui donner un enfant mâle. Dieu exauça sa prière et elle donna naissance à un garçon qu'elle prénomma Samuel qui veut dire en hébreu « Dieu a entendu ma prière ». Elle l'envoya au temple alors qu'il était très jeune et elle le confia à un sage afin qu'il lui enseignât les textes sacrés. Il y resta pendant de nombreuses années. Une nuit, alors qu'il dormait, il entendit une voix provenant du coté de l'oratoire. Il se réveilla en sursaut et se rendit auprès de son maitre, croyant que celui-ci l'avait appelé. La troisième fois, Gabriel s'adressa à lui en lui disant :« Ton Seigneur t'envoie à ton peuple ». Le reste de son histoire est rapporté dans le Coran où Dieu dit :

 

« N'as-tu pas su l'histoire des notables, parmi les Enfants d'Israël, lorsque après Moïse, ils dirent à un prophète à eux : "Désigne-nous un roi, pour que nous combattions dans le sentier de Dieu". Il dit : "Et si vous ne combattez pas quand le combat vous sera prescrit?" Ils dirent: "Et qu'aurions-nous à ne pas combattre dans le sentier de Dieu, alors qu'on nous a expulsé de nos maisons et qu'on a capturé nos enfants ?"Et quand le combat leur fut prescrit, ils tournèrent le dos, sauf un petit nombre d'entre eux. Et Dieu connait bien les injustes. Et leur Prophète leur dit : "Voici que Dieu vous a envoyé Saül (Talut) pour roi". Ils dirent : "Comment règnerait-il sur nous ? Nous avons plus de droit que lui à la royauté. On ne lui a même pas prodigué beaucoup de richesses !" Il dit : "Dieu, vraiment l'a élu sur vous, et a accru sa part quant au savoir et à la condition physique". Et Dieu alloue Son pouvoir à qui II veut. Dieu a la Grâce immense et Il est Omniscient. Et leur Prophète leur dit : "Le signe de son investiture sera que le Coffre va vous revenir ; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moïse et la famille d'Aaron. Les anges le porteront. Voila bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants !" Puis, au moment de partir avec les troupes, Saül dit : "Dieu va vous éprouver par une rivière : quiconque y boira ne sera plus des miens ; et quiconque n 'y goutera pas sera des miens ; passé pour celui qui y puisera un coup dans le creux de sa main." Ils en burent, sauf un petit nombre d'entre eux. Puis, lorsqu'ils l'eurent traversée [la rivière], lui et ceux des croyants qui l'accompagnaient, ils dirent : "Nous voila sans force aujourd'hui contre Goliath et ses troupes!" Ceux qui étaient convaincus qu'ils auront à rencontrer Dieu dirent : "Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce de Dieu, vaincu une troupe très nombreuse ! Et Dieu est avec les endurants". Et quand ils affrontèrent Goliath et ses troupes, ils dirent : "Seigneur ! Déverse sur nous l'endurance, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur ce peuple infidèle." Ils les mirent en déroute, par la grâce de Dieu. Et David tua Goliath; et Dieu lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu'il voulut. Et si Dieu ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la Terre serait certainement corrompue. Mais Dieu est Détenteur de la Faveur pour les mondes. »(2, 246-251)

 

La plupart des exégètes sont d'accord pour dire que le Prophète cite dans ces versets est Samuel; d'aucuns disent cependant qu'il s'agissait de Simon; d'autres encore disent qu'il s'agissait en fait d'un seul et même Prophète; un dernier groupe affirme que c'est Josué, mais ceci est invraisemblable, car l'imam Abu Ja'far Ibn Jarir mentionne dans son Tarikh qu'il y a entre la mort de Josué et l'avènement de Samuel quatre cent soixante ans.

 

Après avoir été épuisé par les guerres et dominé par les ennemis; le peuple juif a demandé au Prophète de l'époque de leur designer un roi afin qu'ils soient sous son autorité et qu'ils combattent avec lui leurs ennemis. Il leur a dit :

 

«"Et si vous ne combattez pas quand le combat vous sera prescrit?" Ils dirent : "Et qu'aurions-nous à ne pas combattre dans le sentier de Dieu ?" » ;

 

c'est-à-dire : qu'est-ce qui nous empêcherait de combattre?

 

« [ ... ] alors qu'on nous a expulsés de nos maisons et qu'on a capturé nos enfants?»

 

Ils lui dirent qu'ils avaient toutes les raisons de combattre d'autant que leurs enfants étaient capturés par leurs ennemis. Dieu dit :

 

« [ ... ] Et quand le combat leur fut prescrit, ils tournèrent le dos, sauf un petit nombre d'entre eux. Et Dieu connait bien les injustes ».

 

Comme Dieu le rapporte à la fin du récit, seul un petit nombre traversa le fleuve avec leur roi. Quant aux autres, ils tournèrent le dos, refusant de combattre.

 

AthTha'labi a dit : « Il s'agit de Talut (Saûl) fils de Qich, fils d'Abiel, fils de Saru, fils de Nahurt, fils de Afih, fils de Anis, fils de Benjamin, fils de Jacob, fils d'Isaac, fils d'Abraham l'ami intime de Dieu. »

 

De leur coté, 'Ikrima et as-Suddi ont dit qu'il était porteur d'eau ; Wahb Ibn Munabbih a dit, quant à lui, qu'il était tanneur ; mais Dieu est le plus Savant. Quoiqu'il en soit, i1 était d'origine modeste, raison pour laquelle les Enfants d'Israël dirent :

 

« Comment règnerait-il sur nous ? Nous avons plus de droit que lui à la royauté. On ne lui a même pas prodigué beaucoup de richesses ! »

 

On rapporte que la Prophétie était l'apanage de la tribu de Levi et la royauté de celle de Juda. Or, Saül descendait de Benjamin, et c'est pour cela qu'ils refusèrent qu'il soit roi arguant qu'ils avaient plus de droits que lui à la royauté. Ils dirent aussi qu'il était pauvre et qu'il n'avait aucune richesse.

 

« Il dit : "Dieu, vraiment l'a élu sur vous et a accru sa part quant au savoir et à la condition physique." »

 

On rapporte que ce savoir concernait uniquement l'art de la guerre, mais d'aucuns disent qu'il avait un savoir global.

 

« [ ... ] Et à la condition physique »,

 

c'est-à-dire la taille et la beauté physique. Le sens du texte indique qu'il était le plus beau et le plus savant d'entre eux après leur Prophète, sur lui le salut.

 

« Dieu alloue Son pouvoir à qui Il veut »,

 

c'est Lui qui détient le Pouvoir, crée et commande.

 

« Dieu a la Grâce immense et n'est Omniscient. Et leur Prophète leur dit : "Le signe de son investiture sera que le coffre va vous revenir ; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moïse et la famille d'Aaron. Les anges le porteront. Voila bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants." »

 

L'un des bienfaits découlant du commandement de cet homme vertueux, est que I' Arche d'alliance dont s'était emparé leur ennemi allait leur être rendue. Or, c'est grâce à elle qu'ils triomphaient de leurs ennemis,

 

« [ ... ] objet de quiétude inspiré par votre Seigneur ».

 

On rapporte qu'il s'agissait d'un vase en or dans lequel étaient lavés les cœurs des Prophètes. On rapporte à propos de la quiétude (sakina) qu'elle était semblable à un vent rapide. De même, on dit que son image était celme d'un chat; lorsqu'il miaulait, au cours d'une bataille, les Enfants d'Israël étaient assurés du triomphe.

 

« [ ... ] Et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moïse et la famille d'Aaron»

 

: on rapporte, selon d'autres versions, qu'il s'agissait des Tablettes brisées et de la manne accordée par Dieu aux Fils d'Israël lors de leur errance dans le désert.

 

« Les anges le porteront »

 

; c'est-a-dire : les anges vous l'apporteront et vous le verrez de vos propres yeux afin qu'il soit un signe de Dieu pour vous et un argument décisif quant à 1a véracité de ce que je dis et une preuve que Saul est bien votre roi. C'est pour cela qu'il a dit :

 

«Voila bien la un signe pour vous, si vous êtes croyants ! »

 

«Puis, au moment de partir avec les troupes, Saul dit : "Voici : Dieu va vous éprouver par une rivière : quiconque y boira ne sera plus des miens; et quiconque n'y goutera pas sera des miens; passé pour celui qui y puisera un coup dans le creux de sa main." »

 

Ibn 'Abbas ainsi que de nombreux exégètes ont dit que la rivière en question était le Jourdain que les Enfants d'Israël devaient traverser pour aller à 1a rencontre de leurs ennemis. Au moment de la traversée, Saül mit à l'épreuve son armée en disant aux soldats que seuls continueraient avec lui le chemin ceux qui ne boiraient pas l'eau du Jourdain, si ce n'est une gorgée puisée dans la main. Dieu dit :

 

« [...] Ils en burent, sauf un petit nombre d'entre eux ».

 

As-Suddi a dit :« L'armée était composée de quatre vingt mille hommes ; soixante seize mille burent de la rivière, il ne resta alors, avec lui, que quatre mille hommes ».

 

Dans son Recueil authentique, al-Bukhari rapporte, d'après al-Bara' Ibn 'Azib : «Nous disions, nous compagnons du Messager de Dieu, sur lui la grâce et la paix, que le nombre des gens de Badr était égal au nombre des compagnons de Saül qui traversèrent avec lui la rivière, or seuls trois cents et quelques croyants la passèrent avec lui. »

 

La thèse d'as-Suddi, qui avance un nombre de quatre vingt mille soldats, est discutable, car Jérusalem ne peut contenir une armée aussi nombreuse ; et Dieu est plus Savant.

 

Dieu dit :

 

«Puis, lorsqu'ils l'eurent traversée, et ceux des compagnons qui l'accompagnaient, ils dirent: "Nous voilà sans force aujourd'hui contre Goliath et ses troupes." »

 

Ils sous-estimèrent leurs forces, car leur nombre était beaucoup plus faible par rapport à l'armée adverse.

 

« Ceux qui étaient convaincus qu'ils auront à rencontrer Dieu dirent : "Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce de Dieu, vaincu une troupe très nombreuse ! Et Dieu est avec les endurants"»

 

les courageux, les gens de foi et de conviction et les endurants parmi eux les encouragèrent et leur remontèrent le moral.

 

« [ ... ] Et quand ils affrontèrent Goliath et ses troupes, ils dirent : "Seigneur! Déverse sur nous l'endurance, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur ce peuple infidèle." ».

 

Ils demandèrent à Dieu de déverser sur eux l'endurance, de manière à ce que la sérénité inonde leurs cœurs et que s'affermissent leurs pas dans la bataille imminente. Ils demandèrent à Dieu la consolidation intérieure et extérieure ainsi que la victoire sur les ennemis de Dieu qui reniaient Ses signes et Ses bienfaits. Le Tout Puissant, l'Omniscient et l'Audient entendit leurs prières et les exauça. C'est pourquoi Il dit:

 

«Ils les mirent en déroute, par la grâce de Dieu » ;

 

c'est-a-dire grâce à la puissance de Dieu et non pas par leur propre puissance, et grâce à la force et au soutien de Dieu et non par leur force et leur nombre, nonobstant la multitude de leurs ennemis et leur puissance.

 

A ce sujet, Dieu dit :

 

« Dieu vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez donc Dieu, Afin que vous soyez reconnaissants ! » (3, 123)

 

La parole de Dieu :

 

« Et David tua Goliath; et Dieu lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu'Il voulut »,

 

contient une preuve quant au courage et à la bravoure de David qui tua Goliath en humiliant les partisans de ce dernier. Au demeurant, il n'est pas plus grande bataille que celle où le chef des ennemis est tué, où un butin considérable est pris, où les plus valeureux guerriers de l'ennemi sont emprisonnés, et enfin où la parole de la foi prend le dessus sur les idoles et où la religion de la vérité l'emporte sur le faux et ses partisans.

 

As-Suddi a rapporté que David, sur lui le salut, était le plus jeune de ses treize frères. Il avait entendu le roi des Enfants d'Israël, Saül, inciter ses soldats à tuer Goliath et ses partisans en leur promettant de donner sa fille en mariage à qui tuerait Goliath, et de lui céder la moitié de son royaume. David avait alors pour seule arme une fronde et il était un habile tireur. Tandis qu'il marchait avec l'armée de Saül, une pierre l'appela, disant : « Prends-moi, car c'est avec moi que tu tueras Goliath ! » Il la prit ; deux autres pierres l'appelèrent l'invitant à les prendre aussi. Lorsque les deux armées furent l'une en face de l'autre, Goliath défia les Enfants d'Israël et les invita au duel. David s'avança vers lui mais Goliath lui dit: «Retourne d'où tu viens, car je ne veux pas te tuer ». Mais David lui répondit : « Mais moi je veux te tuer ». Il prit les trois cailloux, les mit dans la fronde et fit tournoyer celle-ci. Les trois pierres se fondirent en une seule. Il frappa Goliath à la tête qui se fracassa. L'armée de Goliath, en voyant son chef terrassé par David, se dispersa, vaincue et humiliée. Saül tint son engagement envers David : il lui donna sa fille en mariage et lui céda la moitie de son royaume. David, sur lui le salut, devint un personnage très important et les Enfants d'Israël lui témoignèrent beaucoup de considération et de respect.

 

Des récits discutables, voire réprouvés, disent que Saül jalousa David au point de vouloir le tuer et qu'il tua les savants qui lui déconseillèrent une telle entreprise. Saül se repentit ensuite de son geste. Ces récits sont véhiculés par les gens du Livre. Voir ici ce sujet: Dictionnaire de la Bible,Andre Marie-Gerard, pp. 1253-1257, Editions Robert Laffont, Paris, 1989.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents