Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L'innovation : Introduire une nouveauté dans la législation d’Allah et de Son Messager (saw) : le jugement des savants

Publié par Baladislam sur 24 Mai 2011, 22:03pm

Catégories : #Rappels sur les pêchés

fond islam (5)

 

Allah dit :

 

« Non, mais quiconque soumet à Allah son être tout en faisant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés » 2 Al Baqara, 112.

 

c'est-à-dire que seul celui qui œuvre sincèrement et de tout son cœur pour Allah tout en accomplissant correctement son adoration, c'est-à-dire en adorant le Seigneur conformément à  Sa législation Cela consiste à adorer Allah selon ce qui est révélé dans Son livre et selon les paroles, actes et consentements rapportés dans la Sunna authentique du Prophète (saw) sans rien y ajouter. 

 

L’imam Ahmad rapporte d’après Abdullah ibn Mass‘oud : « Le Messager (saw) traça une ligne sous nos yeux et dit : « voici le chemin d’Allah » Puis il traça des lignes à droite et à gauche de la première et dit : « voilà les sentiers et il y a sur chacun d’eux un diable qui y appelle les gens ». Puis il récita :

 

« “Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie.” Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété » 6 Al An‘am, 153. Sahih Ibn Hibbân 1/180, n° 6.

 

Le Messager (saw) a également dit : « La parole la plus véridique est le livre d’Allah et la meilleure tradition est celle de Muhammad (r) ; les pires choses [en matière de religion] ce sont les nouveautés. Toute nouveauté est innovation, toute innovation est égarement et tout égarement est en Enfer » Sahih Ibn Khouzaima 3/143, n° 1785.

 

Ces versets et hadiths prophétiques soulignent à quel point il est grave et dangereux  de dire sur Allah et Son prophète (saw) ce qu’on ne sait pas, ou d’introduire des nouveautés dans la religion, que ce soit des paroles, des actes ou des croyances, tant qu’Allah et Son messager (saw) n’ont pas autorisé cela. Allah dit :

 

« Dis : “Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allah ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas” » 7 Al A’râf, 33.

 

Allah dit également :

 

« Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. L’ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé » 17 Al Isrâ, 36.

 

« Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ? » 42 Ach-Choura, 21.

 

Ainsi, quiconque ajoute à la religion ce qu'Allah ni Son prophète (saw) n’ont légiféré, en rendant par exemple licite ce qu’Allah a interdit ou en interdisant ce qu’Allah a permis devient mécréant –s'il ne se repent pas-, comme l’exprime clairement ce hadith du Messager (saw) où il commentait cette parole d’Allah :

 

« Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah » 9 At-Tawba, 31.

 

Il (saw) a dit : « En vérité, ils ne les adoraient pas, cependant, lorsqu’ils leur rendaient une chose licite, ils la considéraient comme licite et lorsqu’ils leur rendaient une chose illicite, ils la considéraient comme illicite » At-Tirmidzi, 5/278, 3095. 

 

La menace de châtiment concerne également celui qui obéit aux innovateurs quand ils permettent ce qu’Allah a interdit ou interdisent ce qu’Allah a permis. Le cheikh Abdou Rahman ibn As-Sa’dy –qu'Allah lui accorde la miséricorde- a dit dans son exégèse de ce verset : « … ils [les innovateurs] leur établissent des lois et des paroles contraires à la religion des Messagers et les gens les suivent. Ils faisaient également preuve d’une ferveur excessive envers leurs savants et leurs dévots, les vénéraient et prenaient leurs tombes pour des idoles qu’ils adoraient en dehors d’Allah et où ils se rendaient pour faire des immolations, des invocations et demander du secours » Taysir p. 295. 

 

Abdou Rahman ibn Abdoul Karim

Editions ASSIA

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents