Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L'innovation : Les facteurs favorisant l'apparition des innovations dans la religion

Publié par Baladislam sur 26 Mai 2011, 22:00pm

Catégories : #Rappels sur les pêchés

fond islam (149)

 

§ Le fait de s'éloigner de la pratique de la législation divine et d’être satisfait par autre chose.

 

Allah dit :

 

« Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement) » 4 An-Nisâ, 59.

 

§ Le fait de s’éloigner de la pratique de la Sunna et de la délaisser.

 

En effet, plus le musulman s’éloigne de la pratique de la Sunna, plus il se rapproche de l’innovation. Il y a dans la Sunna suffisamment de matière à travers les paroles, actes et approbations du Messager (saw) pour que le musulman puisse se passer des innovations dans la religion. Le Prophète (saw) a dit : « J’ai laissé parmi vous deux choses et vous ne vous égarerez point avec elles : le livre d’Allah et ma Sunna. Elles ne se sépareront jamais jusqu'à ce qu'elles arrivent au Bassin » Al Moustadrak, 1/172, n° 319.

 

§ Le fait de délaisser le Qur’an, de ne pas le méditer et d’en faire seulement une source de bénédictions, d'abandonner l'évocation d'Allah, de renoncer à la recherche de la science religieuse.

 

Allah dit :

 

« Et quiconque s’aveugle (et s’écarte) du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable » 43 Az-Zukhruf 36.

 

§ Le fait de rejeter la vérité.

 

Allah dit :

 

« Et quand on lui dit : “Redoute Allah”, l’orgueil criminel s’empare de lui, l’Enfer lui suffira, et quel mauvais lit, certes ! » 2 Al Baqara, 206.

 

§ Le fait de prendre des ignorants ou des égarés pour des docteurs de la religion.

 

Le Prophète (saw) a dit : « Allah ne fera pas disparaître la science en l’enlevant directement aux hommes, mais Il la fera disparaître en faisant disparaître les savants, jusqu'à ce qu’il n’en reste plus un. Alors les hommes prendront pour chefs des ignorants qui, quand on les interrogera, répondront sans la moindre science, s’égarant eux-mêmes ainsi et égarant les autres » Al Bukhari 5/2253 n° 5718.

 

§ Le fait de se contenter de rechercher la connaissance dans les livres en abandonnant la fréquentation des docteurs de la religion.

 

Un proverbe ne dit-il pas que chez celui qui a pour enseignant son livre, les erreurs seront en plus grand nombre que ses succès ? Il en est de même de la lecture de livres dont les auteurs ou les contenus sont  suspects. Oumar ibn Al Khattâb vint auprès du Prophète (saw) avec un livre qu’il avait obtenu chez des gens du Livre. Le Prophète (saw) le lit, se mit en colère et dit : « Êtes-vous indécis à propos de votre religion, ô Oumar ibn Al Khattâb ? Je jure par Celui qui tient mon âme dans Ses mains, je vous l’ai apportée blanche et pure. Ne les interrogez sur aucun sujet, car ils peuvent vous donner des réponses vraies que vous prendrez pour des mensonges, ou dire des mensonges que pour prendrez pour des vérités. Je jure par Celui qui tient mon âme dans Ses mains, si Moïse était vivant, il n’aurait d’autre choix que de me suivre » Musnad de l’imam Ahmad, 3/387, n° 15095.

 

§ La diffusion insuffisante de la science authentique, causée par le silence des docteurs de la religion et leur volonté de dissimuler la science.

 

Allah dit :

 

« Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après l’exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu’Allah maudit et que les maudisseurs maudissent ; sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés : d’eux Je reçois le repentir. Car c’est Moi, l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux » 2 Al Baqara, 159-160.

 

§ La ferveur excessive.

 

Elle est au nombre des causes favorisant l’apparition du polythéisme et des innovations. Le Prophète (saw) a dit : « Méfiez-vous de l’excès dans la religion, car ce qui a anéanti ceux qui vous ont précédés, c’est le fanatisme en matière de religion » Sahih Ibn Hibbân, 9/183 n° 3871

 

§ Le fait de se fier à la raison sur les questions religieuses.

 

Allah dit :

 

« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident » 33 Al Ahzâb, 36.

 

§ Le fait de suivre les mauvaises passions.

 

Allah dit :

 

« Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité ? Et Allah l’égare sciemment et scelle son ouïe et son cœur et étend un voile sur sa vue. Qui donc peut le guider après Allah ? » 45 Al Jâtsiya 23.

 

§ Le fanatisme non régulé par les règles de la législation islamique, le fait de pratiquer sur les questions religieuses un suivisme aveugle qui ne se base pas sur la science et la guidée et le fait de ne pas se référer au livre d’Allah et à la Sunna de Son messager (saw).

 

Allah dit :

 

« Et quand on leur dit : “Suivez ce qu’Allah a fait descendre”, ils disent : “Non, mais nous suivrons les coutumes de nos ancêtres” » 45 Al Baqara, 170.

 

§ La fréquentation et la compagnie des adeptes du mal et de la corruption.

 

Allah dit :

 

« Le jour où l’injuste se mordra les deux mains et dira : “[Hélas pour moi !] Si seulement j’avais suivi chemin avec le Messager ! ... Malheur à moi ! Hélas ! Si seulement je n’avais pas pris “un tel” pour ami ! ... Il m’a, en effet, égaré loin du rappel [le Qur’an], après qu’il me soit parvenu”. Et le Diable déserte l’homme (après l’avoir tenté) » 25 Al Furqâne, 27-29.

 

§ L’abandon de la recommandation du convenable et de l'interdiction du blâmable.

 

Allah dit :

 

« Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront » 3 Al Imrâne, 104.

 

Le Prophète (saw) a dit : « Il n’y a pas un seul prophète envoyé par Allah à une communauté avant moi qui n’ait eu des apôtres et des compagnons qui appliquaient sa sunna et suivaient son ordre. Puis viennent après eux des générations qui disent ce qu’elles ne font pas et font ce qu’on ne leur ordonne pas. Celui qui les combat à l’aide de sa main est croyant, celui qui les combat au moyen de sa langue est croyant, celui qui les combat dans son cœur est croyant et après ce niveau, il n’y a pas l’équivalent d’un grain de moutarde de foi » Mouslim, 1/69 n° 50.

 

§ Le fait de suivre les textes qui prêtent à ambiguïté dans la religion d’Allah.

 

Allah dit :

 

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : “Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! ” Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent » 3 Al Imrâne, 7.

 

§ Le manque de rigueur sur la question de l’alliance et du désaveu.

 

Cela inclut le fait d’aimer les ennemis de la religion, car leur amour conduit à long terme à leur imitation. Abû Wâqid Al Laytsî (t) rapporte : «  Lorsque le messager d’Allah (saw) fit la conquête de la Mecque, il nous amena avec lui en direction des Hawâzin jusqu'à ce que nous passions auprès du jujubier des mécréants, un jujubier auquel les mécréants s’attachaient et qu’ils appelaient Dzâtoul Anwât. Nous dîmes : « Ô envoyé d’Allah, désigne-nous un Dzâtoul Anwât comme ils ont un Dzâtoul Anwât ». Le messager d’Allah (saw) dit : « Allah est grand. Ce sont des traditions, tout comme les fils d’Israël avaient dit à Moïse :

 

« “Ô Moïse, désigne-nous une divinité semblable à leurs dieux.” Il dit : “Vous êtes certes des gens ignorants » 3 Al Imrâne, 138.

 

Puis, le messager d’Allah (saw) a dit : « Vous suivrez certainement les pas de ceux qui vous ont précédés ! » Sahîh Ibn Hibbân, 15/94, n° 6702.

 

§ La pratique de l’ijtihâd dans un domaine qui ne s’y prête pas et le fait de donner des fausses interprétations aux textes religieux.

 

Il convient de souligner que parmi les hadiths, il y en a qui ne sont pas authentiques et ne proviennent pas du Messager (saw). Ce sont les hadiths controuvés et mensongers. Il est important de mettre les gens en garde contre ces faux hadiths, de ne pas les propager et de ne pas les utiliser comme arguments et preuves. Il en est de même des hadiths faibles, même s’il est vrai que certains docteurs de la religion sont d’avis qu'ils peuvent servir d'arguments pour souligner les mérites des bonnes œuvres, à condition qu’ils ne s’opposent pas à un hadith authentique, toujours est-il qu’ils ne servent pas de preuves dans les pratiques cultuelles. En matière d’adoration en effet, on ne s’appuie que sur les hadiths authentiques du Messager (saw).

 

Abdou Rahman ibn Abdoul Karim

Editions ASSIA

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents