Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L’unicité d’Allah dans ses noms et attributs

Publié par Baladislam sur 22 Avril 2012, 22:00pm

Catégories : #Tawhid et unicité d'Allah

 fond écran noms allah (79)

 

Première partie : Les preuves du livre, de la sunna et de la raison sur l’authenticité des noms et des attributs.

 

Deuxième partie : Méthodologie des gens de la sunna et du consensus vis-à-vis des noms d’Allah et de ses attributs.

 

Troisième partie : Réplique à ceux qui réfutent les noms et les attributs ou qui en réfutent une partie.

 

ΦΦΦΦΦ

 

Les preuves du livre, de la sunna et de la raison sur l’authenticité des noms et des attributs

 

les preuves du livre et de sunna

 

Nous avons précédemment indiqué que l’unicité se divisait en trois parties :

 

- L’unicité de la souveraineté

- L’unicité de l’adoration

- L’unicité des noms et des attributs

 

Nous avons également cité un bon nombre de preuves en ce qui concerne les deux premières parties (l’unicité de la souveraineté et de l’adoration). Nous allons donc énumérer les preuves de la troisième partie : L’unicité des noms et attributs.

 

Voici quelques preuves du livre et de la sunna:

 

- Parmi les preuves du livre :

 

« C’est à Allah qu’appartiennent les noms parfaits. Invoquez-le par ceux-ci et laissez ceux qui profanent ses noms. Ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait »

(Les limbes - 180)

 

Allah a attesté, pureté à lui, dans ce verset qu’il possédait lui même des noms. Il nous a informés qu’ils sont parfaits et nous a ordonné de l’invoquer en disant : "Ô Allah, Ô le Tout Miséricordieux, Ô le Très Miséricordieux, Ô le Tout Vivant, Ô le Subsistant, Ô Souverain des mondes, etc. "

 

Il a menacé ceux qui profanent ses noms, c’est à dire ceux qui divergent de la vérité à ce sujet en niant ces noms comme étant ceux d’Allah, ou en les interprétant de façon erronée ou d’autres sortes d’hétérodoxies. Ils sont condamnés à une rétribution en conséquence de leur mauvaise science. Allah dit:

 

« Allah, pas d’autres divinités que lui, à lui les noms parfaits »

(Taha - 7)

 

« C’est lui Allah, nulle divinité autre que lui, le Connaisseur de l’invisible et du visible. C’est lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. C’est lui Allah, nulle divinité autre que lui, Le Possesseur, le Pur, le Pacifique, l’Apaisant, le Dominateur suprême, le Tout Puissant, le Très imposant, l’Orgueilleux, pureté à Allah de ce qui lui associent C’est lui Allah, le Créateur, le Formateur, Le façonneur. A lui les noms parfaits, tout ce qui est dans les cieux et la terre le glorifie. Et c’est lui le Tout Puissant, le Sage. »

(L’exode-22, 24)

 

Ces versets démontrent l’authenticité des noms d’Allah.

 

- Parmi les preuves de la sunna :

 

Abou Hourraira rapporte que le prophète (saw) a dit : "Allah possède quatre-vingt-dix-neuf attributs, cent moins un, celui qui les recense rentrera au paradis".

 

Les noms d’Allah ne sont pas limités à ce nombre précis, la preuve de cela est ce qu’a rapporté Abdallah Ibn Mas’oud à propos du prophète (Saw) qui a dit : "Je te demande par tous les noms qui t’appartiennent, avec lesquels tu as nommé ton propre être, ou que tu as descendu dans ton livre, ou que tu as enseignés à l’une de tes créatures, ou ceux dont tu as spécialement gardé auprès de toi, de rendre le Saint Coran la pluie (qui abreuve) mon cœur… "

 

Chaque nom d’Allah contient un attribut ; "Le Savant" contient la science,"Le Sage" contient la sagesse, "L’Entendant", "Le Voyant" contiennent l’audition et la vue et ainsi de suite. Chaque nom relate un attribut, Allah dit:

 

« Dis : “Il est Allah, unique.

Allah celui qui est nécessité et qui ne nécessite de personne.

Il n’a jamais engendré et n’a pas été engendré.

Et nul ne lui est égal. »

(Le monothéisme pur)

 

Anas dit : "Il y avait un homme des Ansars qui présidait la prière dans la mosquée de Quouba. A chaque fois qu’il débutait la récitation d’une sourate, il commençait par « Dis: “Il est Allah", unique » jusqu’à qu’il terminait, ensuite il récitait une autre sourate. Il procédait ainsi répétitive-ment, dans chaque unité de prière (rak’a). Ses compagnons lui firent la remarque à ce sujet:

-"Tu débutes par cette sourate, ensuite tu penses qu’elle ne te suffit pas jusqu’à que tu en récites une autre. Soit tu la récites, soit tu la laisses et tu en récites une différente!".

- Il dit : "Je ne la laisserai pas, si vous désirez que je préside la prière, je ferai ainsi et si vous détestez cela alors je vous quitterai". Ils le considéraient comme l’un des meilleurs d’entre eux et détestèrent qu’un autre préside à sa place. Ils allèrent donc auprès du prophète (Saw) et lui informèrent de la situation.

- Il (Saw) lui dit alors : "Ô toi ! Qu'est-ce qui t’a obligé à la réciter lors de chaque rak’a ?"

- Il dit: "je l’aime"

- Il (Saw) répondit : "ton amour pour elle t’a fait rentrer au paradis"

 

Aicha, qu’Allah soit satisfait d’elle, dit à propos du prophète (Saw) qu’il envoya un homme dans une expédition militaire afin qu’il préside la prière. Il finissait sa prière par « Dis : "Il est Allah, unique"». Lorsqu’ils revinrent, ils informèrent le prophète (Saw) de cela. Il dit :"Demandez-lui dans quel but il fait cela". Ils lui demandèrent donc, il dit alors : "car elle est l’attribut du très Miséricordieux, et j’aime la réciter". Le prophète (Saw) dit alors : "Informez-le qu’Allah le très haut l’aime"

 

C'est-à-dire qu’elle englobe l’ensemble des attributs du tout Miséricordieux.

 

Allah nous a informés :

 

- Qu’il a un visage (wadj):

 

« (Seule) subsistera la face (wadj) de ton seigneur, plein de majesté et de noblesse »

(Le tout Miséricordieux - 27)

 

- Qu’il a deux mains:

 

« Ce que j’ai créé de mes mains »

(Sad - 75)

 

« Au contraire, ses deux mains sont largement ouvertes »

(La table servie - 64)

 

- Qu’il agrée, aime, se met en colère et se fâche et bien d’autres attributs encore par lesquels Allah a décrit son propre être ou qui ont été décrits par son prophète.

 

Les preuves rationnelles sur l’authenticité des noms et des attributs indiquées par la loi religieuse.

 

Toutes ces immenses créatures, avec leur différence et leur caractéristique, leur organisation, leur cheminement dans les voies qui leur ont été tracées, sont des preuves de la grandeur d’Allah, de sa puissance, de sa science, de sa volonté et de sa permission.

 

La bienfaisance et la grâce, la dissipation des malheurs et des afflictions. Ces choses indiquent la miséricorde, la bonté et la générosité.

 

Le châtiment et la punition de ceux qui désobéissent sont les preuves de la colère d’Allah et qu’il les déteste.

 

La bienfaisance envers les fidèles et leurs récompenses sont la preuve de l’agrément d’Allah et de son amour.

 

ΦΦΦΦΦ

 

Méthodologie des gens de la sunna et du consensus vis-à-vis des noms d’Allah et de ses attributs

 

La méthodologie des gens de la sunna et du consensus parmi les pieux prédécesseurs et leurs adeptes consiste à affirmer des noms d’Allah et de ses attributs comme ils sont cités dans le livre et la sunna. Cette méthodologie repose sur les règles suivantes :

 

Ils attestent les noms d’Allah et ses attributs suivant leurs aspects et leurs sens apparents. Ils ne falsifient pas leurs lettres et leurs sens de leurs contextes.

 

Ils réfutent l’anthropomorphisme, comme Allah dit:

 

« Il n’y a rien qui lui soit similaire, et c’est lui le très entendant, le clairvoyant »

(La consultation - 11)

 

Ils ne vont pas au-delà de ce qui est cité dans le coran et la sunna. Ce qu’a attesté Allah et son prophète (Saw), ils l’attestent. Et ce qu’a nié Allah et son prophète (Saw), ils le nient. Et sur quoi Allah et son prophète (Saw) ont gardé silence, ils gardent silence.

 

Ils professent que les termes employés pour les noms et les attributs sont clairs et précis, dont leurs sens sont compris et explicables. Ce ne sont pas des termes ambigus (impossible à comprendre) dont il faut délaisser la compréhension de leurs sens (tafwidh). Cette méthode (tafwidh) est attribuée aux prédécesseurs par ceux qui mentent à leur propos.

 

Ils remettent le fait de comprendre le comment (kayffia) des attributs à Allah, et ils ne cherchent pas à le connaître.

 

ΦΦΦΦΦ

 

Réplique à ceux qui réfutent les noms et les attributs ou qui en réfutent une partie

 

Ceux qui réfutent les noms et attributs se divisent en trois groupes :

 

- Al-djahmiya: ce sont les adeptes de Al-djahm ibn safawne. Ils réfutent l’ensemble des noms et attributs.

 

- Al-mou’tazila : ce sont les adeptes de Wassil ibn ‘ata qui s’était isolé des cours de al-Hassan al-Basri. Ils attestent que les noms sont des termes dénués de tout sens. Ils réfutent l’ensemble des attributs.

 

- Al-acha’ira et Al-matouridiya et leurs adeptes. Ils attestent les noms et quelques attributs et réfutent le reste.

 

La présomption sur laquelle ils ont édifié leur école de pensée est, d’après eux, de fuir l’anthropomorphisme (tachbih). Et ceci, parce que les créatures sont nommées par quelques noms (d’Allah), et qu’ils sont décrits par ses mêmes attributs. Alors, l’association dans les termes de ses noms et attributs ainsi que leurs sens, implique une association dans leurs réalités. Ceci suppose l’anthropomorphisme, d’après leurs avis. Ils se sont rattachés par rapport à cela à deux choses :

 

Interprétation du sens des termes des noms et attributs contrairement à leurs apparences, comme l’interprétation du visage (wadj) par l’entité, ou les mains par le bienfait.

 

Délaisser la compréhension du sens de ces termes à Allah, ils disent :"Allah connaît lui seul leurs significations" tout en croyant qu’ils ne sont pas suivant leurs apparences.

 

Les premiers qui furent connus pour leur réfutation des noms et attributs : Quelques polythéistes arabes, sur qui Allah a fait descendre :

 

« Ainsi, nous t’envoyons dans une communauté que d’autres ont précédée, pour que tu leur récites ce que nous te révélons, cependant qu’ils ne croient pas au tout miséricordieux »

(Le tonnerre - 30)

 

La cause de la révélation de ce verset : Lorsque Quouraich entendit le prophète (Saw) citer le nom "Le tout Miséricordieux" (a-Rahman), elle réfuta ce nom. Alors Allah fit descendre : « cependant qu’ils ne croient pas au tout miséricordieux ».

 

Ibn Jarrir cite que cela se passa durant le pacte de Houdaibiya lorsque le messager écrivit à propos du pacte qui fut traité entre eux et le prophète (Saw): "Au nom d’Allah le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux"Quouraich dit alors :"Pour ce qui est de "le tout Miséricordieux" nous ne le reconnaissons pas".

 

Ibn jarrir rapporte également d’Ibn abbass : "Le prophète (Saw) invoquait (Allah) en prosternation, il dit :"Au nom du très Miséricordieux, du tout Miséricordieux",les polythéistes dirent alors : "Celui-là prétend qu’il invoque un seul (Dieu), alors qu’il en invoque deux". Allah fit alors descendre :

 

« Dis : ‘Invoquez Allah, ou invoquez le tout miséricordieux. Quel que soit le nom par lequel vous l’appelez, il a les plus beaux noms »

(Le voyage nocturne - 110)

 

Il dit dans la sourate le discernement :

 

« Et quand on leur dit : ‘Prosternez-vous devant le Tout Miséricordieux’, ils disent : ‘Qu'est-ce donc que le Tout Miséricordieux?’ » (60)

 

Les polythéistes sont les prédécesseurs des djahmiya, des mou’tazila et des acha’ira, ainsi que toute personne niant les noms et attributs qu’Allah et son prophète (Saw) ont attestés. Quels mauvais prédécesseurs pour de bien détestables successeurs !!!

 

- Réplique de différents aspects :

 

- Premier aspect: Allah, le Très-Haut s’est attesté des noms et des attributs et son prophète  lui les a attestés, alors les nier tous ou en partie revient à nier ce qu’Allah a attesté. Ce n’est autre que s’opposer à Allah et son prophète.

 

- Deuxième aspect : La présence de ces attributs chez les créatures, ou la dénomination de certaines créatures par ces noms, n’implique aucunement la ressemblance entre ces créatures et Allah. Allah possède des noms et des attributs qui lui son propre. Les créatures possèdent des noms et des attributs qui leur sont propres.

 

Allah possède une essence, entité qui ne ressemble pas à l’essence des créatures, ainsi, il a des noms et attributs qui ne ressemblent pas à ceux des créatures. L’association dans l’appellation et le sens global n’induit pas l’association dans la nature même. Allah s’est nommé comme étant le savant et il a nommé certaines de ses créatures comme étant des savants :

 

« Et ils lui annoncèrent [la naissance] d'un garçon plein de savoir »

(Celles qui éparpillent - 28)

 

C’est à dire : Isaac.

 

Il nomma un autre comme étant doux :

 

« Nous lui fîmes donc la bonne annonce d'un doux garçon (halim) »

(Les rangées - 101)

 

C'est-à-dire Ismail.

 

Les noms "savant" et "doux" attribués à Isaac et Ismail dans ces deux versets ne sont pas semblables lorsqu’ils sont employés pour designer Allah.

 

Il s’est nommé:

 

« Allah est certes le très entendant, le très voyant »

(Les femmes - 58)

 

et a nommé certaines de ses créatures : entendant et voyant:

 

« En effet, Nous avons créé l'homme d'une goutte de sperme mélangé [aux composantes diverses] pour le mettre à l'épreuve. [C'est pourquoi] Nous l'avons fait entendant et voyant. »

(L’homme-2)

 

Ce n’est pas ce voyant et entendant (attributs pour désigner l’être humain) comme le voyant et l’entendant (attributs pour désigner Allah).

 

Il s’est nommé le très clément (raouf), le tout miséricordieux (rahim)

 

« Car Allah est Plein de bonté (raouf) et de miséricorde (rahim) envers les hommes »

(Le pèlerinage - 65)

 

Et il a désigné des serviteurs comme étant compatissants et miséricordieux:

 

« Certes, un Messager pris parmi vous est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant (raouf) et miséricordieux (rahim) envers les croyants. »

(Le repentir - 128)

 

Ce n’est pas ce clément et miséricordieux (attributs pour désigner l’être humain) comme le Clément et le Miséricordieux (attributs pour désigner Allah).

 

De même, il s’est décrit par des attributs et a décrit ses serviteurs par ce qui est d’équivalent. L’exemple de cela:

 

« Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut »

(La vache - 255)

 

Il s’est qualifié comme possédant la science et a qualifié ses serviteurs de même :

 

« Et on ne vous a donné que peu de science »

(Le voyage nocturne - 85)

 

« Et au-dessus de tout homme détenant science il y a en un plus savant »

(youssouf - 76)

 

« Tandis que ceux auxquels la science a été donnée dirent »

(Le récit - 80)

 

Il s’est décrit comme étant le très fort :

 

« Allah est assurément Fort et Puissant »

(Le pèlerinage - 40)

 

« En vérité, c'est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, Le Détenteur de la force, l'Inébranlable »

(Celles qui éparpillent - 58)

 

De même,  il décrit ses serviteurs :

 

« Allah, c'est Lui qui vous a créés faibles ; puis après la faiblesse, Il vous donne la force; puis après la force, Il vous réduit à la faiblesse et à la vieillesse : Il crée ce qu'Il veut et c'est Lui l'Omniscient, l'Omnipotent »

(Les romains - 54)

 

Il est connu que les noms d’Allah et ses attributs lui sont propres et lui conviennent comme il se doit. Les noms des créatures sont propres à eux et leur correspondent. L’association de ces mots au niveau de leurs désignations et leurs significations n’impliquent pas l’association dans leurs natures, car il n’y a aucune similitude entre les dénominations et les descriptions, ceci est de toute évidence, louange à Allah.

 

- Troisième aspect : Celui qui ne possède pas d’attributs parfaits n’est pas apte à être une divinité. C’est en ce sens qu’Ibrahim dit à son père :

 

« Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n'entend ni ne voit, et ne te profite en rien ? »

(Marie - 42)

 

Allah répliqua à ceux qui ont adoré le veau :

 

« N'ont-ils pas vu qu'il ne leur parlait point et qu'il ne les guidait sur aucun chemin ? »

(Les limbes - 148)

 

- Quatrième aspect : Attester les attributs (d’Allah) est synonyme de perfection et les nier est synonyme d’imperfection. Celui qui ne possède pas d’attribut est soit néant ou soit imparfait et Allah est exempt de toute imperfection.

 

- Cinquième aspect : Interpréter les attributs contrairement à leur sens apparent n’est issue d’aucune preuve, ceci est donc vain.

 

Le fait d’ignorer et de remettre le sens des attributs à Allah (tafwidh) revient à dire qu’Allah nous a conversé en des termes, dans le Coran, dont nous ne pouvons comprendre les sens, tout en sachant qu’il nous a ordonné de l’invoquer par ses noms : comment peut-on alors l’invoquer avec des termes incompréhensibles !!! Il nous a également ordonné de méditer sur l’ensemble (des versets) du Coran : comment peut-on réfléchir sur ce dont nous ne comprenons la signification !!!

 

Tout ceci nous éclaircit sur le fait qu’il est indispensable d’attester les noms d’Allah et ses attributs suivant l’aspect convenant à Allah tout en écartant toutes ressemblances avec ses créatures comme Allah dit:

 

« Il n'y a rien qui Lui ressemble; et c'est Lui l'Audient, le Clairvoyant »

(La consultation – 11)

 

- Il a nié toute ressemblance entre son être et les choses et dans un même temps il a attesté qu’il possède une ouie et une audition. Ceci est la démonstration que l’attestation des attributs n’induit pas d’anthropomorphisme et qu’elle est (cette attestation) ainsi que le refus de tout anthropomorphisme une obligation. C’est le sens de la parole des gens de la sunna et du consensus à propos de l’attestation (ithbat) et de la négation (nafi) dans le domaine des noms et des attributs, c'est-à-dire les affirmer sans anthropomorphisme et les dénuer de tous défauts sans les nier.

 

La Croyance de l’Unicité

Dr Saleh Ibn Fawzan Al-Fawzan

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents