Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La célébration des anniversaires

Publié par Baladislam sur 21 Décembre 2011, 23:06pm

Catégories : #Rappels sur les pêchés

fond islam (21)

 

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur le Messager d’Allah, sur sa famille, ses Compagnons et ceux qui ont suivi sa guidée.

 

J’ai pris connaissance des propos publiés par le journal Al-Madîna, dans son numéro datant du lundi 28/12/1410, qui étaient tenus par le frère Jamâl Muhammad Al-Qâdhî. Ce dernier déclare avoir vu une émission du programme Abnâ-ul-Islâm diffusé par la chaîne de télévision saoudienne, et dans laquelle était fêtée un anniversaire. Le frère Jamâl demanda alors : « Est-il autorisé dans l’islam de célébrer les anniversaires ? »

 

Il n’y a aucun doute qu’Allah, exalté et Elevé soit-Il, a prescrit deux fêtes pour les musulmans, dans lesquelles ils se rassemblent pour la prière et le rappel. Ces deux fêtes sont la fête de la rupture du jeûne (‘Aïd ul-Fitr) et celle du sacrifice (‘Aïd ul-Adhâ) qui remplacent les fêtes de la période pré-islamique (al-Jâhiliyya). De même, Il a prescrit des fêtes contenant différentes sortes de rappels et d’adoration, comme le jour du vendredi, de ‘Arafât, et les 3 jours suivants la fête du sacrifice (Ayyâm-ut-Tachrîq). Et Allah, exalté et elevé soit-Il, n’a jamais prescrit pour nous la célébration d’anniversaires, ou celle de l’anniversaire du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ou celle de toute autre personne. Les preuves religieuses du Coran et de la Sunna ont plutôt montré que la célébration des anniversaires fait partie des innovations inventées dans la religion, et de l’imitation des ennemis d’Allah parmi les juifs, les chrétiens et les autres. Il est donc du devoir des musulmans de délaisser cette pratique, de s’en écarter, de réprouver ceux qui l’adoptent, de ne pas éditer ou diffuser ce qui encourage cette pratique ou qui sous-entend sa légitimité, que ce soit à la radio, dans les journaux ou à la télévision, conformément à la parole du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dans le hadith authentique : « Quiconque innove dans notre religion une chose qui n’en fait pas partie, cette chose sera rejetée » Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre de la réconciliation, n°2697 et Muslim, chapitre des jugements, n°1718.

 

ainsi que sa parole : « Quiconque commet un acte pour lequel un ordre de notre part n’a pas été donné, son acte sera rejeté. » Ce hadith a été rapporté par Muslim dans son Sahîh, et a été cité sans chaîne de rapporteurs (Mu’allaq) mais de façon catégorique par Al-Bukhârî.Rapporté par Al-Bukhârî, avec une chaîne de rapporteurs coupée à la base (Mu’allaq), chapitres des ventes et de l’attachement ferme au Coran et à la Sunna. Rapporté aussi par Muslim avec la chaîne de rapporteurs intégrale, chapitre des jugements, 1718-18.

 

Dans le Sahîh de Muslim, d’après Jâbir, qu’Allah l’agrée, qui rapporte d’après le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, qu’il disait lors du prêche du vendredi :« En outre, la meilleure des paroles est le livre d’Allah, et la meilleure des voies est la voie de Muhammad, prière et salut d’Allah sur lui, et les pires choses sont celles inventées, et toute innovation est un égarement. » Rapporté par Muslim, chapitre de la prière du vendredi, n°867.

 

Et les hadiths allant dans ce sens sont nombreux. De même, dans le Musnad d’Ahmad avec une bonne chaîne de rapporteurs d’après Ibn ‘Umar, qu’Allah les agrée, lui et son père, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit : « Quiconque imite un peuple en fait partie. » Rapporté par Ahmad (2/50,92).

 

Dans les deux Sahîh, d’après Abû Sa’îd, qu’Allah l’agrée, le Prophète a dit : « Vous suivrez certes à la trace les voies de ceux qui vous ont précédés… » et selon une autre version : « Vous les suivrez empan par empan, et coudée par coudée… au point où même s’ils entraient dans le repaire d’un lézard vous y entreriez. » Les Compagnons dirent : « Ô Messager d’Allah, s’agit-il des juifs et des chrétiens ? » Il répondit : « De qui d’autres pourrait-il s’agir ? » Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre des histoires des prophètes, n°3456 et Muslim, chapitre la science, n°2669.

 

D’autres hadiths dans le même ordre d’idée indiquent l’obligation de prendre garde à ne pas ressembler aux ennemis d’Allah dans leurs festivités et autres. Donc, la plus honorable des créatures et la meilleure d’entre elles est notre Prophète Muhammad, prière et salut d’Allah sur lui. Malgré cela, il n’a pas fêté son anniversaire une seule fois durant sa vie. Ses Compagnons ne l’ont pas non plus fêté après lui, qu’Allah les agrée, ni ceux qui les ont suivis de la meilleure manière parmi les trois premières générations les plus méritantes. Si vraiment la célébration de son anniversaire, ou celui d’une autre personne avait été un bien, ces gens honorables nous auraient précédés dans sa pratique, et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, l’aurait enseigné à sa communauté, l’y aurait encouragé ou l’aurait pratiqué lui-même. Ainsi, étant donné que rien de tout ça n’a eu lieu, nous en déduisons que la célébration des anniversaires fait partie des innovations inventées dans la religion qu’il faut délaisser et dont il faut se préserver, conformément aux ordres d’Allah, exalté soit-Il, et ceux de Son Prophète, prière et salut d’Allah sur lui.

 

De plus, certains savants ont affirmé que les premières personnes à avoir introduit la célébration des anniversaires sont les chiites fâtimides au quatrième siècle de l’Hégire. Certaines personnes se réclamant de la Sunna les ont suivis dans cette innovation, par ignorance et par imitation des chiites, des juifs et des chrétiens. Puis, cette innovation s’est propagée parmi les gens. Il est donc du devoir des savants musulmans de clarifier la loi d’Allah concernant ces innovations, de les réprouver, de mettre en garde les gens, en raison des conséquences néfastes qui en découlent, telles que la propagation des innovations et la disparition de la Sunna, l’imitation des ennemis d’Allah parmi les juifs, les chrétiens et autres sortes de mécréants qui ont l’habitude de célébrer de telles festivités. Les savants ont écrit des ouvrages à ce sujet, par le passé et à présent, et ils ont clarifié le décret d’Allah au sujet de ces innovations. Qu’Allah les récompense, et qu’Il nous permette de faire partie de ceux qui les suivent de la meilleure manière.

 

Ces quelques mots sont donc un rappel pour les lecteurs concernant cette innovation, afin que cette question soit claire pour eux. J’ai d’ailleurs écrit un long article à ce sujet qui a été publié dans divers journaux régionaux et d’autres, à maintes reprises. Il n’y a aucun doute qu’il est du devoir des responsables du gouvernement et du Ministère de l’Information en particulier, de même que les responsables dans tous les états musulmans, d’interdire la diffusion de ces innovations, d’empêcher la propagande en leur faveur, ou la diffusion de ce qui sous-entend sa légitimité. C’est un devoir de prodiguer le conseil pour Allah et Ses serviteurs, et de remplir la mission qu’Allah nous a confiée concernant la réprobation du mal, afin de participer à l’amélioration de la situation des musulmans et la purification de ce qui contredit la Loi divine purifiée.

 

C’est Allah que nous invoquons, de par Ses plus beaux Noms et Ses Attributs les plus élevés, afin qu’Il améliore la situation des musulmans, qu’Il les aide à s’attacher fermement à Son Livre et à la Sunna de Son Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et être vigilants envers tout ce qui contredit ces deux sources. Nous L’implorons aussi afin qu’Il améliore leurs dirigeants et qu’Il les aide à appliquer la loi d’Allah (Sharî’a) entre Ses serviteurs et à combattre tout ce qui la contredit. Il est certes Celui qui S’en charge et Il est Capable de toutes choses.

 

Et que la bénédiction et la paix soient sur notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.

 

Cheikh Ben Baz

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents