Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La conduite à tenir lors de l'invocation

Publié par Baladislam sur 11 Février 2011, 23:01pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

Fond écran islam coran (181)

 

Le Commandeur des croyants, Oumar ibn Al Khattâb (ra) a dit : « En vérité, je ne me soucie pas d’être exaucé, mais plutôt je me soucie d'invoquer. Lorsque j’ai l’inspiration de l'invocation c’est que la réponse l'accompagne ».

 

L’invocation a des règles de conduite qu’il incombe au croyant d’observer avant de se lancer dans des supplications, afin qu’elles soient plus à même d’être exaucées par le Seigneur (I). Voici quelques unes de ces règles de conduite :

 

1- La recherche du licite dans toutes ses affaires. Aussi sa nourriture devra être licite, de même que sa boisson, son habillement et sa monture. Abû Houraira (ra) rapporte que le messager d'Allah (saw) a dit : « Ô hommes ! En vérité Allah est bien et n'accepte que ce qui est bien ; et certes Allah a ordonné aux croyants ce qu’Il a ordonné aux messagers, Il dit en effet :

 

Ô Messagers ! Mangez de ce qui est permis et agréable et faites du bien. Car Je sais parfaitement ce que vous faites 23 Al Mou’minoune, 51.

 

et ailleurs Il dit :

 

« Ô les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est Lui que vous adorez 2 Al Baqarah, 172.

 

Ensuite il évoqua un homme dans un long voyage les cheveux ébouriffés, couvert de poussière qui élève ses mains vers le ciel et s’écrie : Ô Seigneur ! Ô Seigneur ! Tandis que sa nourriture est illicite, sa boisson est illicite, son habillement est illicite et il a été nourri de l'illicite ! Comment celui-là peut-il être exaucé ? » Sahih Mouslim vol 2 p 703 hadith n° 1015.

 

Ibn Abbas (ra) rapporte que Saad ibn Abi Waquas (ra) demanda : « Ô messager d'Allah ! Prie Allah pour moi afin que mes invocations soient toujours exaucées, le Messager (Saw) dit : « Ô Saad veille à ce que ta nourriture soit licite et tes prières seront exaucées. Je jure par Celui qui tient l'âme de Muhammad dans Sa main, à cause d’une bouchée illicite qu’il aura introduite dans son ventre la prière d’un homme ne sera pas agréée pendant quarante jours. Pour tout organisme qui s’est développé du fruit du gain illicite et de l'usure, l’Enfer est plus indiqué » Rapporté par At-Tabarâni dans Al Mu’jam Al Awsat.

 

2- Veiller à être en état de pureté et s'orienter vers la qibla, les mains levées au moment de l’invocation et du recours à d'Allah. En effet, Salman (ra) rapporte que le messager d'Allah (Saw) a dit : « En vérité, votre Seigneur est pudique généreux, il éprouve de la honte vis-à-vis de son serviteur lorsqu'il lève ses mains pour l'invoquer de les rabaisser sans rien avoir » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 160 hadith n° 876.

 

Al Mouhâjir ibn Qunfoudz (ra) rapporte : « Je vins chez le Prophète (Saw) au moment où il urinait ; comme je lui adressai la salutation, il ne répondit qu'après avoir parfait ses ablutions. Il s'excusa ensuite auprès de moi et me dit : j'ai détesté évoquer Allah sans être en état de pureté » Sahih Ibn Khouzaimah vol 1 p 103 hadith n° 206.

 

3- Durant l'invocation, la voix doit être intermédiaire : pas trop haute, ni trop basse, conformément à cette parole d'Allah :

 

Et dans ta Salat, ne récite pas à voix haute; et ne l’y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux 17 Al Isrâ, 110.

 

Abû Moussa Al Ach‘ari (ra) rapporte : « Nous étions avec le Messager (Saw) et à chaque fois que nous avions gravi la pente d’une vallée, nous élevions nos voix pour prononcer le tahlil et le takbir. Le messager d'Allah (Saw) nous dit : "Ô hommes contenez–vous, Celui que vous invoquez n'est pas un sourd ni un absent, Il est avec vous, Il vous entend et est proche de vous –béni soit Son nom et exalté soit Sa gloire'' Sahih Al Boukhari vol3 p 1091 hadith n° 2830.

 

4- Commencer son invocation par louer Allah et faire Son éloge ; ensuite il prie pour le messager d'Allah (e) et fait précéder sa demande par le repentir, la demande de la remissions des péchés, la contrition, l’exposition de son indigence vis-à-vis d’Allah. Il terminera dans le même ordre. Allah dit :

 

et la fin de leur invocation : “Louange à Allah, Seigneur de l’Univers” 10 Younous 10.

 

D'après Fadhâlah ibn Oubaid Al Ansâri (ra), le Messager (Saw) vit un homme en train de prier sans louer Allah ni vanter Ses mérites ni prier pour le Prophète (Saw) puis l'homme s'en alla. Le messager d'Allah (Saw) dit : « Celui-ci s'est précipité » puis l'appela et lui dit ainsi qu'aux autres : « Lorsque l'un de vous veut prier, qu'il commence par louer son Seigneur et faire son éloge, prier ensuite pour le Prophète (Saw), et ensuite il invoque par ce dont il veut » Sahih Ibn Khouzaimah vol 1 p 351 hadith n° 710.

 

5- Invoquer Allah par Ses noms les plus beaux et Ses attributs les plus exaltés. Allah dit :

 

C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux 7 Al ‘Arâf 180.

 

Abdullah ibn Bouraida rapporte de son père que le messager d'Allah (Saw) entendit un homme dire : « Ô Allah je T'invoque par le fait que je témoigne qu'il n'y a point de divinité digne d'adoration en dehors de Toi, l'unique, le seul à être imploré pour ce que nous désirons, Celui qui n'a pas engendré et n'a jamais été engendré et nul n'est égal à lui ». Le messager d'Allah (e) dit : « En vérité tu as invoqué Allah par le nom qui, lorsqu'il est utilisé pour Lui demander, Il donne et lorsqu'il est utilisé pour l'appeler Il répond » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 173 hadith n° 891.

 

Anas (ra) rapporte : « J'étais assis avec le Prophète (Saw) dans une assemblée pendant qu’un homme était debout en train de prier, lorsqu'il fit la génuflexion, se prosterna, et récita la tachahoud, il invoqua en disant : « Ô Allah je T'invoque par le fait que la louange t'appartient seul, qu'il n'y a de divinité digne d'adoration que Toi le Miséricordieux Généreux, Créateur des cieux et de la terre, Ô Toi plein de grandeur et de munificence Ô Toi le Vivant, Ô Al Quayoum (celui qui subsiste par lui-même), Ô Allah je T'invoque. Le Prophète (e) dit : « Savez-vous à l’aide de quoi il a fait son invocation ? ». Allah et son Messager savent mieux répondirent-ils. Il dit : « Je jure par Celui qui détient mon âme entre Ses mains qu'il L’a invoqué à l’aide de Son nom sublime qui, lorsqu’il est utilisé pour L’invoquer, Il répond favorablement et lorsqu’il est utilisé pour Lui adresser une demande, Il satisfait cette dernière » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 175 hadith n° 893.

 

6- Pendant son invocation on doit être humble, craintif et désireux. Allah dit :

 

Et Zacharie, quand il implora son Seigneur : “Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le meilleur des héritiers”. Nous l’exauçâmes, lui donnâmes Yahya et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous. 21 Al Anbiya 89-90.

 

7- Ne pas estimer que la réponse se fait attendre. En effet, Abû Houraira' (ra) rapporte que le messager d'Allah (Saw) a dit : « On exaucera (la prière) de l'un de vous tant qu'il ne se précipite pas, en disant j'ai invoqué et ma prière n’a pas été exaucée » Sahih Al Boukhari vol 5 p 2335 hadith n° 5981.

 

8- Ne pas transgresser dans son invocation. On rapporte qu’Abdullah ibn Mougaffal (ra) ayant entendu son fils dire : « Ô Allah je Te demande la maison blanche à droite du Paradis ! » lui dit : « Ô mon fils : lorsque tu invoques, demande à Allah de t'accorder le Paradis et de te préserver contre l'Enfer. En effet, j'ai entendu le messager d'Allah (Saw) dire : « Il y aura à la fin des temps des gens qui transgresseront dans l'invocation et la purification » » Sahih Al Boukhari vol 15 p 166 hadith n° 6763.

 

9- L’invocation doit être exempt de tout péché et de toute rupture du lien de parenté, conformément à cette parole du Messager (Saw) : « Tout musulman qui invoque Allah par une invocation ne renfermant pas un péché ni une rupture du lien de parenté obtiendra nécessairement l'un de ces trois résultats : soit Allah exauce son invocation, ou Il lui évite un mal équivalent, ou lui garde une récompense équivalente ». Ils dirent : « Ô messager d'Allah, nous devons donc multiplier ? ». Il dit : « Ce qu’Allah accorde est plus » » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 1 p 670 hadith n° 1816.

 

10- Rechercher les instants et les circonstances favorables, tel que :

 

- Le jour d’Arafat. Le messager d'Allah (Saw) dit à ce propos : « La meilleure invocation est celle du jour d’Arafat, et la meilleure parole que j’ai prononcée, moi et les prophètes qui m’ont précédé est « il n'y a point de divinité digne d'adoration en dehors d'Allah, l'unique sans associé » Sunan Al Baihaki Al Koubrâ vol 5 p 117 hadith n° 9256.

 

- Le jour du vendredi. Abû Houraira (ra) rapporte que le messager d'Allah (Saw) a dit en parlant du vendredi : « Ce jour là, il y a un moment où tout serviteur musulman qui se trouve alors debout en train de prier, s'il demande quelque chose à Allah Il le lui accorde » Il fit ensuite un signe de sa main pour indiquer que ce moment était petit. Sahih Al Boukhari vol1 p 316 hadith n° 893.

 

- Le mois de ramadan conformément à cette parole du messager d'Allah (Saw) : « Lorsque le mois de ramadan arrive, les portes du ciel sont ouvertes, les portes de l'Enfer sont fermées et les démons sont enchaînés » Sahih Al Boukhari vol 2 p 672 hadith n° 1800.

 

Il faut invoquer pendant qu’on jeûne, conformément à ce hadith dans lequel Abû Houraira (ra) rapporte que le Messager (Saw) a dit : « Il existe trois individus dont on ne rejette pas l’invocation : le jeûneur jusqu'à sa rupture du jeûne, un dirigeant juste, et Allah élève l'invocation de celui qui est victime d’une injustice au dessus des nuages et lui ouvre les portes des cieux. Le Seigneur dit : Je jure par Ma Toute Puissance, Je te viendrai au secours même après un certain temps » Sahih Ibn Khouzaimah vol 1 p 351 hadith n° 710.

 

- Le dernier tiers de la nuit et après les prières prescrites. À ce sujet, Abû Oumâmah rapporte qu'on demanda au Messager (Saw) : « Ô messager d'Allah laquelle des invocations et la plus écoutée [par le Seigneur], il dit : « Le dernier tiers de la nuit, et après les prières prescrites » Sunan At-Tirmidzi vol 5 p 526 hadith n° 3499.

 

Abû Houraira (ra) rapporte que le messager d'Allah (Saw) a dit : « Notre Seigneur descend chaque nuit au ciel le plus proche de la terre, au moment où il reste le dernier tiers de la nuit et dit : « Qui m'invoque afin que Je l’exauce ? Qui me demande une chose afin que Je la lui accorde ? Qui me demande pardon afin que Je lui pardonne ? » » Sahih Al Boukhari vol 5 p 2330 hadith n° 5962.

 

- Lorsque l’on se prosterne. Ibn Abbas (ra) rapporte que le Prophète (Saw) souleva le rideau, vit les gens debout derrière Abû Bakr (ra) en train de prier et dit alors : « Ô Allah sois témoin que j’ai transmis qu'il ne reste de la prophétie que les rêves pieux que le musulman voit pour lui-même ou que quelqu'un d'autre voit pour lui. En vérité, on m'a interdit de réciter le Qur’an pendant la génuflexion et la prosternation. Pour ce qui est de la génuflexion, proclamez la grandeur du Seigneur dans cette position ; quant à la prosternation invoquez abondamment Allah dans cette posture, car il est très probable qu'on vous exauce » Sahih Ibn Khouzaimah vol 1 p 303 hadith n° 1524.

 

- Lorsqu'il pleut et lors de la rencontre des troupes en guerre. En effet, Ach-Châfiî -qu'Allah lui soit miséricordieux- rapporte dans un hadith moursal (Un hadith mursal est celui dont le nom du Compagnon qui l’a entendu du Prophète (r) n’est pas mentionné dans la chaîne des rapporteurs), que le Prophète (Saw) a dit : « Recherchez l'exaucement des invocations lors de la rencontre des troupes, l'accomplissement de la prière et la tombée de la pluie ».

 

11- Répéter l'invocation à trois reprises. Abdullah ibn Mas‘oud (ra) rapporte que « le messager d'Allah (Saw) aimait invoquer trois fois et demander le pardon trois fois » Sunan Abû Daoud vol 2 p 86 hadith n° 1524.

 

12- Se recommander à Allah d’une bonne oeuvre qu’on a accomplie. Abdullah ibn Oumar (e) rapporte : « J’ai entendu le messager d'Allah (e) dire : « Trois individus appartenant à des peuples qui vous ont précédés s’étaient mis en route et gagnèrent une caverne pour y passer nuit. Quand ils y furent entrés, un rocher descendit de la montagne et leur ferma l’ouverture de la grotte. « Rien ne nous débarrassera de ce rocher, dirent-ils, à moins que nous n’invoquions Allah en faisant valoir une de nos bonnes actions ». L’un d’eux prenant alors la parole, dit : « Ô Allah ! Mon père et ma mère étaient d’un âge très avancé et je leur servais le lait du soir avant de le donner à tout autre qu’eux, de la famille ou du troupeau. Un jour, entraîné au loin à la recherche de quelque chose, je rentrai si tard qu’ils étaient déjà endormis. Aussi les trouvai-je en plein sommeil lorsque je leur apportai la boisson du soir. Comme il me répugnait de servir avant eux la boisson du soir à la famille et au troupeau, je restai la coupe en main et attendis leur réveil jusqu’au moment où l’aurore brilla. À ce moment mes deux parents s'étaient réveillés, je leur donnai la boisson du soir. Ô Allah, si j'ai agi ainsi uniquement pour Toi, délivre-nous de la situation dans laquelle nous sommes à cause de ce rocher. Alors le rocher s’écarta légèrement, mais pas assez pour permettre de sortir. Le Prophète (e) continua en ces termes : « Un autre prit la parole et dit : « Ô Allah ! J’avais une cousine que j’aimais plus que toute autre personne au monde. Je la sollicitai vainement de se livrer à moi ; elle refusa jusqu'à une certaine année où, éprouvée par la disette, elle vint me trouver. Je lui donnai alors cent vingt dinars à la condition qu’elle me laisserait disposer de sa personne. Elle accepta, mais, au moment où j’allais abuser d’elle, elle me dit : Je ne te permettrai de me déflorer que quand tu en auras le droit légalement. Aussitôt, je m’abstins de tout contact avec elle et la quittai bien qu’elle fût la personne que j’aimais le plus au monde. En outre je lui abandonnai l’argent que je lui avais donné. Ô Allah, si j'ai agi ainsi uniquement pour Toi, délivre-nous de la situation dans laquelle nous sommes. Le rocher s’écarta encore, mais pas assez toutefois pour permettre de sortir. Le Prophète (Saw) reprit ensuite : « Le troisième prit la parole et dit : Ô Allah ! J'avais engagé des ouvriers moyennant salaire et leur remis ce qui leur était dû. L’un d’eux cependant me laissa le salaire qui lui revenait et s’en alla. Je fis fructifier ce salaire qui produisit une somme importante. Quelque temps après, cet ouvrier vint me trouver et me dit : « Ô serviteur d'Allah paye-moi mon salaire. Je lui dis : Tout ce que tu vois là fait partie de ton salaire : chameaux, boeufs, moutons et esclaves. Ne te moque pas de moi, ô serviteur d'Allah, reprit-il. Je ne me moque pas de toi, répliquai-je. L’ouvrier prit alors toutes ces richesses, les poussa devant lui sans en rien laisser. Ô Allah, si j'ai agi ainsi uniquement pour Toi, délivre-nous de la situation dans laquelle nous sommes. Le rocher s’écarta alors, les trois individus sortirent de la caverne et reprirent leur route » Sahih Al Boukhari vol 2 p 793 hadith n° 2152.

 

13- Être déterminé dans l'invocation, demander à Allah avec insistance, et se rabaisser devant Lui, conformément à cette parole du Messager (Saw) : « Lorsque vous invoquez Allah soyez résolus dans l'invocation, et qu'aucun de vous ne dise : si Tu veux donne moi, car rien ne contraint Allah » Sahih Al Boukhari vol 5 p 2330 hadith n° 5962.

 

14- Etre présent d'esprit, et certain de la réponse, car le Prophète (Saw) a dit : « Les coeurs sont des réceptacles et certains coeurs comprennent mieux que d'autres ; lorsque vous demandez à Allah, ô hommes, demandez Lui en étant certains de la réponse ; en effet, Allah n'exauce pas un serviteur qui L'invoque avec un coeur distrait » Mousnad Al Imam Ahmad vol 2 p 177 hadith n° 6655.

 

15- Veiller à ce que les invocations soient puisées du noble Qur’an ou des hadiths authentiques du messager d'Allah (Saw). D'après Aicha –qu’Allah soit satisfait d’elle- le messager d'Allah (Saw) préférait les invocations concises, et laissait les autres Sunan Abû Daoud vol 2 p 77 hadith n° 1482.

 

Les péchés et les actes de désobéissance ne doivent pas empêcher l'individu d'invoquer Allah. En effet, Satan –qu’Allah le maudisse- qui est la pire créature invoqua son Seigneur et fut exaucé. Allah dit :

 

Accorde-moi un délai, dit (Satan) jusqu’au jour où ils seront ressuscités.” [Allah] dit : “Tu es de ceux à qui délai est accordé" 7 Al ‘Arâf 14-15.

 

Selon Abû Houraira (ra), le Prophète (Saw) a dit dans un hadith qodsî : « Un serviteur (d’Allah) a commis un péché et a dit : Ô Allah pardonne-moi mon péché. Alors, le Seigneur dit : Mon serviteur a commis un péché et a su qu'il a un Seigneur qui pardonne le péché et châtie pour le péché. Puis il a commis de nouveau un péché et a dit : Ô Seigneur pardonne moi mon péché ; alors Allah dit : Mon serviteur a commis un péché et a su qu'il a un Seigneur qui pardonne le péché et châtie pour le péché. Ensuite il a commis un autre péché et a dit: Ô seigneur pardonne moi mon péché, et le Seigneur dit : Mon serviteur a commis un péché et a su qu'il a un Seigneur qui pardonne le péché et châtie pour le péché. Fais ce que bon te semble Je t'ai pardonné ». Abdoul ‘Alâ -l'un des rapporteurs de ce hadith- a dit : Je ne sais pas s'il a dit « fais ce que bon te semble » à la troisième ou la quatrième fois » Sahih Mouslim.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents