Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La grande expédition de Badr : Autre initiative avant la rencontre

Publié par Baladislam sur 20 Mai 2011, 22:00pm

Catégories : #Mohamed (Saw) Prophète de l'Islam

fond islam (163)

 

Besbes ben 'Amrou el 'Ady ban Zaghbâ avaient été envoyés pour recueillir des renseignements sur l'ennemi et observer ses manœuvres.Ils s'arrêtèrent à un monticule proche d'un puits et descendirent prendre de l'eau dans une outre. Près du point d'eau, se trouvait un homme nommé Mejdi ben 'Amrou le Johanite. Deux femmes conversaient, l'une d'elles disait à l'autre : « Demain ou après demain, la caravane arrive. je la servirai et je te rembourserai. »

 

Les deux hommes, entendant cette conversation, en comprirent la portée. Ils reprirent vite le dos de leur chameau, regagnèrent le camp du Prophète (SB sur lui) et lui rendirent compte de ce qu'ils avaient entendu. Abou Soufian par précaution, pressentant le danger, devançait la caravane et parvint jusqu'au puits. Il y trouva Mejdi et l'interrogea :

- As-tu vu quelqu'un de suspect ?

- Non, répondit l'homme, je n'ai rien vu de douteux. Seulement deux passants ont agenouillé leur chameau là-haut, ont pris de l'eau et sont repartis.

Abou Soufian se dirigea alors vers la place indiquée, y ramassa des crottins de leur bêtes et les effrita. Il constata qu'ils contenaient des noyaux de dattes.

- Par Dieu, c'est la pâtura des chameaux des Médinois, dit-il !

Vite, il regagna la caravane et changea de chemin, longeant le littoral et laissant Badr à sa gauche. Il activa la marche. Ainsi caravane et biens furent sauvés. Abou Soufiân envoya rassurer Qoraych sur leur caravane et leur conseilla de retourner à la Mecque.

 

Abou Jahl refusa. « Il faut arriver jusqu'à Badr, dit-il (ils étaient alors à elJohfa). Là bas, nous camperons trois jours, égorgerons chameaux et y préparerons nourritures. Nous y ferons couler le vin et les servantes chanteront et joueront pour nous des airs. Notre renommée s'étendra parmi les Arabes. Ils verront notre marche triomphale et ne pourront que nous respecter et nous craindre pour toujours! »

 

Badr était une foire annuelle où le monde affluait.

 

elAkhnas ben Chariq, des Theqif, allié aux Beni Zohra, dit à ceux-ci : « O Beni Zohra, retournez ! Vous n'avez aucun intérêt à poursuivre votre marche jusqu'à Badr, du moment que vos biens et votre homme sont sauvés ! »

 

Il sous-entendait Makhrama ben Nawfal, l'un des caravaniers avec Abou Soufian. Alors ils rebroussèrent chemin, sans prendre part à la bataille de Badr. Les Qoreychites continuèrent leur marche vers Badr et campèrent au bord éloigné de sa vallée.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents