Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La patience selon l'Islam

Publié par Baladislam sur 18 Octobre 2011, 22:03pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

fond islam (28)

 

Le terme « patience » (sabara) avec ses dérivés est cité plus de cent fois dans le Coran.

 

Ses dérivés, qui sont une forme appuyée du radical « sabara », sont traduits en français par « persévérance » et « endurance » afin de renforcer l’idée de patience. Il prend dans le Coran un sens plus large que celui défini dans le petit robert.

 

La patience est à la fois un devoir et un mérite, selon les dispositions. Lorsqu’il s’agit d’un ordre ou d’une obligation, faire preuve de patience est un devoir ; et lorsqu’il s’agit d’un droit ou d’un mandat, cela relève d’un mérite.

 

La patience est la vertu la plus éminente et la plus sage qu’Allah a attribué à l’homme de par Sa Miséricorde.

 

Les animaux et les anges en sont dépourvus; les animaux de par leur insuffisance (excepté en ce qui concerne la volonté de survie) et les anges de par leur perfection.

 

La spécificité de l’homme c’est qu’il a été créé imparfait afin qu’il lutte dans sa vie pour remédier à ses imperfections.

 

« Nous avons, en vérité, créé l’homme pour qu’il endure. »(Coran 90/4).

 

Cette lutte pour atteindre la perfection et donc la satisfaction d’Allah, l’honore et fait de lui une créature à part.

 

Outre la recherche de la perfection, l’homme trouvera le chemin de la vie parsemé d’épreuves, ce qui compliquera fortement sa tâche, parfois même, certains jetteront l’éponge et se laisseront aller dans la vie sans but précis, à la recherche constante du bonheur sur la terre, qui n’est alors qu’éphémère. Oubliant ainsi ce pour quoi il ont été créé.

 

Dans ce combat acharné Allah ordonne aux croyants de s’armer de patience.

 

« Ô croyants ! Cherchez du secours dans la patience et la prière ! En vérité, Dieu est avec ceux qui persévèrent.» (Coran 2/153)

 

La spécificité du croyant c’est qu’il endure ce combat avec patience et persévérance en quête de l’agrément d’Allah et qu’il accepte les épreuves qu’Allah lui impose.

 

« Alîf-Lâm-mîm. Les hommes s’imaginent-ils que Nous les laisserons dire : « nous croyons » sans les mettre à l’épreuve ? » (Coran 29/1)

 

Les épreuves sont nécessaires pour les croyants afin de les tester et de faire apparaître ceux qui croient vraiment de ceux qui ne croient pas, ainsi que de les purifier de leurs péchés.

 

«…Ces jours [fastes ou néfastes], Nous les faisons alterner parmi les hommes pour reconnaître ceux qui croient, et prendre parmi vous des témoins Dieu n’aime pas les injustes-[et aussi] pour purifier [de leurs péchés] les croyants et anéantir les infidèles. »(Coran 3/140-141)

 

De plus Muhammad a dit « Nul malheur, nulle difficulté, nulle tristesse, nulle blessure, ne peut atteindre le musulman, même s’il s’agit d’une épine qui le pique, sans que Dieu ne lui pardonne en échange l’un de ses péchés. »(Bukhârî)

 

« Et pour ton Seigneur, tu patienteras » (Coran 74/7)

 

La patience est à la fois un signe de foi, de piété, un remède contre les maux et une marque d’adoration elle s’applique donc dans tout les cas de figure ;

 

Dans l’obéissance à Dieu

 

« [Il est] le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui est compris entre eux. Adore-le ! Persévère dans le culte que tu Lui voues ! Lui connais-tu un homonyme ? » (Coran 19/65)

 

Dans la difficulté, la douleur et le combat

 

« [Sont charitables] ceux qui se montrent patients dans l’adversité [la pauvreté], dans la douleur [le malheur], et au moment du danger [dans le combat]. Voilà les hommes sincères ! Voilà les hommes pieux. » (Coran 2/177)

 

Dans la facilité, l’aisance et le pouvoir

 

« Nous vous éprouverons par le mal et par le bien à titre de tentation » (Coran 21/35)

 

L’imam al-Ghazâlî a dit « Résister à la tentation du bien-être est plus pénible, car c’est une question de capacité et en être capable relève de la chasteté…».

 

La patience consiste aussi à ne pas se vanter lorsqu’un bien nous atteint, ni à se plaindre quant un mal nous atteint.

 

« L’être humain, si son Seigneur l’éprouve en le gratifiant de ses biens, dira : «Dieu m’a gratifié», et s’Il l’éprouve et diminue ses biens, dira : «Dieu m’a humilié.»(Coran 89/15-16)

 

Dans les relations humaines

 

« La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse la [mauvaise action] par une [action] meilleure. Alors, celui dont tu es séparé par une inimitié deviendra [pour toi] un ami chaleureux. [Mais une telle grandeur d’âme] est le privilège exclusif de celui qui patientent. Elle est le privilège exclusif de celui qui a une chance énorme. Si le démon t’incite [à rendre le mal par le mal], alors cherche plutôt une protection de Dieu, car c’est Lui qui entend et sait tout. » (Coran 41/34-36)

 

L’exemple des prophètes

 

Allah a ordonné à Muhammad et aux croyant de suivre l’exemple des prophètes, particulièrement en ce qui concerne leur patience.

 

« Patiente à l’exemple des hommes résolus parmi les envoyés [de Dieu]. » (Coran 46/35)

 

Il y a de nombreux exemples de patience parmi les prophètes, notamment celui de Yûsuf (Joseph) qui a été élevé à la plus haute des positions par Allah, et ceci non parce qu’il était originaire d’une ligné de prophètes mais pour sa patience exemplaire, autant dans la difficulté que dans la facilité.

 

En effet, après qu’il fut jeté dans le puits par ses propres frères et ensuite vendu comme esclave, il fut éprouvé à nouveau par la séduction de la femme de Putiphar, laquelle voulait commettre l’adultère avec lui, mais craignant Allah, il refusa et fut mis en prison.

 

Mais là encore, il ne perd pas patience et implore Allah ;

 

« Seigneur, dit Joseph, je préfère la prison [à l’acte] auquel ces femmes me convient. Si tu ne me préserves pas de leurs embûches, je [finirai] par céder à mon inclination pour elles et sombrer dans le paganisme. » (Coran 12/33)

 

Après plusieurs années en prison et innocenter, il fut nommé ministre et il sut résister à la tentation, cette fois, de la richesse et du pouvoir.

 

C’est grâce à la crainte et à la patience dont il a fait preuve à l’égard de son Seigneur qu’il a pu faire face à toutes ces épreuves et qu’il a été récompensé ici-bas et dans l’au-delà.

 

Ce qui entrave la patience

 

-Le désir, la passion.

-La confusion, le doute

-La précipitation

-La colère

-L’excès de tristesse et d’angoisse

-Le désespoir

 

Ce qui renforce la patience

 

-La connaissance de la vie : La compréhension de la vie d’ici-bas peut aider l’individu à la supporter avec patience, car elle faite d’épreuves et de devoir ;

 

L’être humain a été créé pour endurer et être éprouvé pour peut-être accéder au Paradis.

 

Ainsi celui qui appréhende la vie sous cet aspect ne risque pas d’être surpris des épreuves qu’il subi. Par contre celui qui conçoit la vie comme une route parsemée de fleurs et de myrtes vit le moindre problème -aussi futile soit-il- avec affliction car il ne s’y est pas préparé.

 

On a dit à ‘Alî ibn abî Tâlib –que Dieu l’agrée- « Décris nous la vie d’ici-bas » Il répondit : « Comment puis-je décrire une demeure qui débute par des pleurs, se poursuit par des douleurs et s’achève par l’anéantissement ?! »

 

L’univers répond à des lois immuables et l’être humain est contraint de s’y plier avec patience.

 

De plus, il ne doit pas oublier qu’Allah est propriétaire de toute chose (bien, individu, famille…) et un jour ou l’autre Il le reprendra, au même titre que le propriétaire est en droit de récupérer son dû.

 

La patience est la vertu de celui qui n’a pas le choix, il faut accepter le sort avec patience car on ne peut aller à l’encontre de la décision d’Allah ;

 

Le prince des croyants ‘Alî –que Dieu honore sa face- a consolé un homme qui a perdu son fils en lui disant : « Ô père d’Untel, que tu patientes, le destin sera accompli et tu seras rétribué, mais si tu t’impatientes, le destin sera néanmoins accompli et tu auras commis un péché. »

 

-La foi et la confiance en Allah : La foi et la confiance aide à la patience. La foi et la confiance se renforce grâce à la science qui s’acquiert, notamment, par la lecture.

 

« Qu’il est beau le salaire des [bons] ouvriers, qui patientent et qui placent leur confiance en leur Seigneur » (Coran 29/58-59)

 

-La prière : La prière est un acte essentiel dans l’adoration, elle agit comme un remède sur le croyant qui la pratique assidûment et à l’heure.

 

-Le jeûne : Le jeûne est une privation volontaire c’est un entraînement à la privation fortuite, il nous apprend à patienter. Le prophète Muhammad a dit : "Le jeûne est la moitié de la patience ».

 

-Le rappel et les invocations : Le Coran a préconisé les louanges lors de l’affliction

 

« Patiente ! La promesse de Dieu est véridique ! Demande pardon pour tes péchés et célèbre les louanges de ton Seigneur matin et soir » (Coran 40/55)

 

La meilleur invocation lorsqu’un malheur nous atteint :

 

« A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournerons. » (Coran2/156)

 

-L’espoir : L’espoir est essentiel pour l’être humain car c’est son moteur, sans espoir il ne peut plus avancer dans la vie.

 

En gardant espoir, dans la récompense et le soulagement d’Allah, il pourra patienter.

 

Encore une fois, il faut remonter dans l’histoire des prophètes pour voir avec quel extraordinaire espoir ils ont réussi à patienter.

 

Nécessité de se recommander la patience

 

La patience étant une vertu indispensable pour les croyants, Le Coran nous oblige à se la recommander au même titre que la vérité

 

« Ô vous qui croyez, patientez et préconisez la patience » (Coran 3/200)

 

« Par le temps ! L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. »

(Coran 103/1-3)

 

La récompense

 

Il est essentiel de croire fermement en la récompense et de placer sa confiance en Allah pour patienter car Il promet aux croyant que leurs efforts et leur patience sera rétribué ici-bas et dans l’au-delà.

 

« Tout ce que vous possédez s’épuisera, tandis que ce qui est auprès d’Allah durera. Et Nous récompenserons ceux qui ont été constants en fonction du meilleur de ce qu’ils faisaient.» (Coran16/96)

 

« Dis : Ô mes serviteurs qui avez cru ! Craignez votre seigneur ; Ceux qui ici-bas font le bien, auront une belle [récompense]. La terre d’Allah est vaste et les endurants auront leur pleine récompense sans compter. » (Coran39/10)

 

« Ceux-là auront pour récompense un lieu élevé [du Paradis] à cause de leur endurance, et ils seront accueillis avec le salut et la paix, pour y demeurer éternellement. Quel beau gîte et lieu de séjour ! » (Coran25/75-76)

 

« et [ceux] qui endurent dans la recherche de l’agrément d’Allah, accomplissent la prière et dépensent [dans le bien], en secret et en public, de ce que Nous leur avons attribué, et repoussent le mal par le bien. A ceux-là, la belle demeure finale, les jardins d’Eden, où ils entreront, ainsi que tous ceux de leurs ascendants, conjoints et descendants, qui ont été de bons croyants. De chaque porte, les Anges entreront auprès d’eux :

 

« Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré ! »-« Comme est belle votre demeure finale ! » (Coran 13/22-24)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents