Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La prière du voyage

Publié par Baladislam sur 26 Avril 2011, 22:00pm

Catégories : #La Salat

fond islam (94)

 

La prière du voyage a différents statuts que nous allons citer dans ce qui suit:

 

1 -Écourter la prière formée de quatre rakas:

 

Dieu le très Haut a dit:

 

Quand vous êtes en voyage il vous est permis d'écourter la prière si vous craignez d'être inquiétés par les infidèles. [Sourate les femmes verset 101.]

 

La condition de la peur n'est pas appliquée, d'après Ya'la bin Umaya: «j'ai dit à Omar bim EI-Khattab: «Avez-vous-vu les gens écourter la prière. Alors que Dieu le très Haut a dit: et ce jour là cette condition n'existe pas?

 

Alors Omar a dit: «j'étais étonné de ce qui vous étonne et j'en ai parle au Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu), il a dit: «C'est une aumône que Dieu vous a offert. Acceptez alors son aumône». Cette tradition est rapportée par El-Jama'a.

 

Ibn Jarira a transcrit d'après Abu Munib El-Jarchy qu'on avait dit à Ibn Omar: à propos du verset Coranique: «Or nous sommes en sécurité et nous n'avons pas peur d'aucune chose, pouvons-nous alors écourter la prière? il a répondu: «vous aviez une bonne conduite en la personne du Messager de Dieu».

 

De même, d'après Aïcha (que Dieu l'agrée) «La prière prescrite à Mecque était de deux rakas seulement, Quand le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) est venu à la Médine. Il a ajouté aux deux rakas deux autres sauf pour l'impaire du jour et pour celle de l'aube car durant laquelle la quantité du coran récitée est longue. en outre, s'il était en voyage il faisait la première prière (c'est-à-dire). Celle qui était prescrite à Mecque)» : Cette tradition est rapportée par Ahmad, Bayhaqy Ibn Hiban, et Ibn Khuzayma. Tous ses transmetteurs sont dignes de confiance.

 

Ibn El-Qayim a dit: « Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) écourtait la prière formée de quatre rakas. »

 

Il la priait deux dès qu'il quittait pour le voyage jusqu'à son retour à la Médine et personne n'avait affirmé qu'il accomplissait la prière formée de quatre rakas et tous les Imams en sont d'accord même s'ils se différaient à la loyauté de raccourcissement. Ceux qui l'affirment sont: Omar, Ali, Ibn Masud, Ibn Abbas, Ibn Omar et Jabir, c'est aussi la doctrine des Hanafites.

 

Les Malikites ont dit,que l'abrègement est une sunna affirmée beaucoup plus que la prière en groupe. Si le voyageur ne trouve pas un autre voyageur pour lui servir d'Imam, il prie seul avec abrègement et c'est haïssable de prendre un résident comme Imam. Chez les "Hanbalites" l'abrègement est possible et c'est mieux que la compléter, il en est de même pour les chafi'ites s'il atteint la distance nécessaire pour l'abrègement.

 

2 -La distance de l'abrègement

 

Ce qui apparait du verset que pour n'importe quel voyage considéré par le mot soit court ou long, on écourte la prière, on la réunit, il est permis aussi de ne pas jeuner; Et rien dans la sunna à propos de ce problème plus que vingt hadiths, nous citons ici les plus authentiques.

 

Ahmad, Muslim, Ahou Dawud et Bayhaqy ont rapporté d'après yahya Ibn Yazid qu'il a dit: «J'ai posé la question à Anas Ibn Malik concernant l'abrègement de la prière, il a dit: «Si le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) sortait de sa maison pour une distance de trois parasanges ou miles, il priait deux rakas» El-Hafiz Ibn Hajar a dit dans son ouvrage ''El-fateh": «C'est le hadith le plus authentique en ce sujet et le plus clair. »

 

L'hésitation entre miles et parasanges est éloignée par les paroles de Ab,u Saïd-EI-Khudry qui dit: «Si le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) voyageait un parasange il écourtait la prière». Rapporté par Saïd Ibn Mansur et mentionné par El Hafez dans son livre "Le résumé" et il est affirmé par son silence à ce propos.

 

« Ce qui est connu que le parasange mesure trois miles alors le hadith de Abu Saïd enlève tout doute existant dans le hadith de Anas et explique que la distance minimale durant laquelle le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a écourté la prière était trois miles et le parasange vaut 5541 mètres et le mile 1748 mètres, et le minimum à propos de la distance du raccourcissement est un seul mile» rapporté par Ibn Abi Chayba selon une chaine authentique d'après Ibn Omar.

 

En cela Ibn Hazm a pratiqué et il a dit en protestant le fait de quitter l'abrègement sans la distance du mile: « le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) est sortie à un endroit nomme Baqi pour enterrer les morts, il est allé à la selle et il n'a pas écourté la prière. »

 

A propos de ce que disent les Ulémas, pour la condition de l'abrègement est le long voyage dont le minimum est deux étapes chez les uns et trois chez les autres, à ceux ci l'Imam Abu Kassim Al Khirqy a répondu; il a dit dans le "Mughny'' « je ne vois aucune preuve pour ces Imams car les paroles des compagnons se contredisent et différent, il n'y a pas de preuve avec désaccord »

 

On a rapporté d'après Ibn Omar et Ibn Abbas le contraire de ces opinions et si cela n'existe pas il n'y a pas alors en ce qu'ils disent un preuve et si leurs paroles ne sont pas affirmées, alors on ne peut pas aboutir à supposer ce qu'ils disent pour deux raisons: La première qu'elle contredit la tradition du prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) qu'on en a rapporté et elle contredit encore le sens apparent du Coran, car il est clair dans la permission de l'abrègement pour le voyageur à cause des paroles de Dieu:

 

Quand vous êtes en voyage, il vous est permis d'écourter la prière.

 

La condition de peur n'est plus existante d'après le hadith annoncé par Ya'la Ibin Umaha, ce qui reste c'est l'apparence du verset concernant tout voyage sur terre. Ainsi les paroles du prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu): «Le voyageur essuie sur les chaussons trois jours» sont dites pour préciser le temps permis pour essuyer sur les chaussons, ces paroles ne concernent pas notre sujet, malgré qu'on peut parcourir une distance courte en 3 jours, le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) l'a appelé voyage: il a dit: « Il n'est pas permis pour une femme qui croit en Dieu et à la résurrection de voyager en une distance parcourue en un jour entier sauf avec un parent qui lui est illicite à se marier. »

 

La deuxième raison: L'estimation de la distance ne peut pas être l'objet de l'opinion surtout si on n'a aucune preuve pour s'appuyer sur elle et on ne peut établir aucune comparaison dans ce sujet par suite la preuve est avec ceux qui ont permis l'abrègement pour n'importe quel voyage tant que l'unanimité qui peut la contredire n'est pas encore établit. Il en est de même pour le voyageur en avion et par le train.

 

En outre celui qui doit toujours voyager à cause des conditions de travail comme le marin et le transporteur, il lui est permis d'écourter la prière et de rompre son jeûne car il est voyageur.

 

3-D'où doit on écourter?

 

Selon la Majorité des Ulémas, on peut écourter la prière du moment où on quitte la ville et c'est une condition nécessaire.

 

Ibn Mundhir a dit: « selon mes connaissances le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) n'a jamais écourté la prière pour un voyage que lorsqu'il quittait la Médine».

 

Anas a dit: «J'ai exécuté la prière du midi avec le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) quatre rakas à la Médine et deux rakas à l'endroit nomme "dhi-El-Hulayfa" » cette tradition est rapportée par El Jamaa.

 

D'autre part certains ont rapporté que toute personne ayant l'intention de voyager commence par écouter la prière dans sa maison.

 

4-Quand-Est-ce que le voyageur cesse d'écourter?

 

Le voyageur écourte sa prière tant qu'il est en voyage même s'il s'installe un certain temps pour régler une affaire, car dans ce cas il est considéré comme voyageur même si ce temps s'étend pour plusieurs années.

 

S'il a l'intention de s'installer un temps déterminé, cette durée n'enlève pas le statut du voyage, selon Ibn El-Qayim, peu importe qu'elle soit longue ou non à condition qu'il ne considère pas l'endroit chez lui.

 

Les Ulémas ont plusieurs opinions à propos de ce sujet, Ibn El Qayim les avait tous résumés puis il a affirmé son propre opinion: «Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) s'est installé à Tabuk, 15 jours, il écourtait la prière pendant cette durée et il n'a pas dit aux gens que c'est la durée maximale de la résidence dans laquelle on peut écourter la prière».

 

Cette installation n'enlève pas le statut du voyage qu'elle soit longue ou non tant qu'il n'a pas l'intention de résider pour toujours dans cet endroit.

 

Il y a un grand désaccord entre les ulémas a propos de ce sujet.

 

Dans le Sahih de Bukhary d'après Ibn Abbas: « Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) s'est installé lors d'un de ses voyages 19 Jours, durant lesquels il faisait deux rakas. Alors, si nous nous installons pour 19 jours nous faisions deux rakas mais si nous nous installons plus que 19 jours nous faisions la prière complète».

 

Selon l'avis de l'Imam Ahmad, Ibn Abbas a mentionné sa résidence à Mecque dans l'an du"Fatih"(de la conquête) alors il a dit: « Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) est resté 18 jours à Mecque après la conquête car il a voulu se diriger vers Hurayra et non pas s'installer dans cet endroit». C'est l'histoire de sa résidence rapportée par Ibn Abbas.

 

D'autres ont dit que Ibn Abbas a désigné à Tabuk comme ce qu'a rapporté Jabir bin Abdullah qui a dit: « Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) s'est installé à Tabuk 20 jours durant lesquels il écourtait sa prière». Cette tradition est rapportée par l'Imam ahmad dans son "Musnad".

 

Miswar bin Makhrama a dit: «nous nous sommes installes avec sa'd dans un village du pays El-cham, 40 jours, il écourtait sa prière et nous la faisions complète».

 

Nafi' a dit: «Ibn Omar s'est installé à Azarbhjan, 6 mois durant lesquels il écourtait sa prière puis la neige l'a empêché d'entrer la ville».

 

Hafs bin Ubaydellah a dit: « Anas bin Malik s'est installé dans le pays EI-Cham deux ans durant lesquels il écourtait sa prière. »

 

Anas a dit: «Les compagnons du prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) se sont installés sept mois dans un endroit nommé "Ram Hurmuz" durant lesquels ils ont ecourté leur prière».

 

El-Hasan a dit: «je me suis installé avec Abdurrahman bin Samura a Bebilon, deux ans durant lesquels il écourtait ses prières mais il ne les réunissait pas».

 

Ibrahim a dit: «ils s'installaient à un endroit nommé "El-Ray" une on plusieurs années et à Sajistan deux années».

 

C'était la tradition du prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) et celle de ses compagnons.

 

Quand à la doctrine des autres l'Imam Ahmad a dit: «s'il a l'intention de résider quatre jours il fait sa prière complète si la durée est moins que cela il écourte et il a interprété ces traditions par le fait que le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) et ses compagnons n'ont jamais eu l'intention de résider mais ils disaient toujours: «nous partirons ce jour là, ou bien demain nous partirons » car le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction de Dieu) est entré à Mecque dont le peuple était encore dans la mécréance, alors il s'y est installé pour établir les fondements de l'Islam, détruire les principes du polythéisme: et régler les affaires des Arabes qui se trouvaient autour de la ville. Ainsi il est bien connu que cela nécessite l'installation de plusieurs jours et une telle chose ne peut pas être accomplie en un ou deux jours il en est de même pour son installation à Tabuk: il attendait l'ennemi, et il est bien connu que la distance qui les sépare a besoin de plusieurs jour pour la parcourir et il savait bien qu'on ne peut pas la parcourir en quatre jours. »

 

Quant à la résidence de Ibn Omar durant 6 mois a Azarbijan, en écourtant la prière, à cause de la neige, on peut tout simplement dire que cette neige ne peut jamais se fondre en quatre jours pour laisser apparaitre les chemins.

 

A propos de Anas qui s'est installe au pays d'El-Cham deux ans, écourtant sa prière, et des compagnons qui se sont installés a"Ram Hurmaz", sept mois écourtant la prière: Il s'agit dans ce cas d'un blocus et d'une guerre sainte qui ne peut naturellement se terminer en quatre jours.

 

En fait: les adeptes de Ahmad ont dit: «s'il s'installe pour combattre un ennemi, ou parce qu'il est empêché de voyager par un sultan ou une maladie, il écourte la prière, même s'il croit qu'il finisse ses affaires dans une durée longue ou courte.»

 

Cette doctrine est juste. Pourtant ils ont stipulé une condition qui n'existe pas sans le Coran, la sunna, l'unanimité ni la pratique des compagnons, pour eux la condition de la réalisation de ce statut est: il faut que ses affaires puissent être réglés dans la durée qui n'enlève pas le statut du voyage c'est à dire moins que quatre jours.

 

Une question se pose alors: d'où avez vous cherché cette condition et le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) quand il a voulu s'installer plus que quatre jours à Mecque et à Tabuk en écourtant la prière, n'a rien dit à ses compagnons et n'a pas décidé de rester plus que quatre jours tandis qu'il savait bien que tout le monde suivait sa prière écourtée.

 

Ainsi ses compagnons n'ont rien mentionné aux gens qui suivaient leur prière. (ils ont imité le prophète dans cette action).

 

En outre, Malik et Chafiy ont dit: « s'il décide de rester plus que quatre jours, il doit faire sa prière complète, et s'il decide de rester moins que quatre jours, il l'écourte» c'est aussi la doctrine de El-Layth bin Sad.

 

On l'a rapporte également d'après trois compagnons: Omar, son fils et Ibn Abbas.

 

Salid hin Musayb a dit: «Si tu t'installes pour quatre jours, tu dois faire quatre rakas». C'est aussi la doctrine de Abu Hanifa, Ali bin Abu Talib (que Dieu l'agrée) a dit: «Si tu t'installes pour dix jours, tu dois faire la prière complète» c'est également rapporté d'après Ibn Abbas.

 

El-Hasan a dit: «il écourte sa prière tant qu'il n'est pas encore arrivé dans une ville»,

 

Aicha a dit: «il écourte sa prière tant qu'il n'a pas arrangé sa nourriture et ses bagages».

 

Les quatre Imams (que Dieu les agrées) se sont mis d'accord sur le fait que s'il décidait de rester plus que quatre jours tandis qu'il savait bien que tout le monde suivait sa prière écourtée.

 

Ainsi ses compagnons n'ont rien mentionné aux gens qui suivaient leur prière (ils ont imité le prophète dans cettea ction) .

 

En outre, Malik et chafiy ont dit: «s'il décide de rester plus que quatre jours, il doit faire sa prière complète, et s'il décide de rester moins que quatre jours,il l'écourte ». c'est aussi la doctrine de El-Layth bin Sid.

 

On l'a rapporté également d'après trois compagnons: Omar, son fils et Ibn Abbas s'installe pour une affaire dont il ne sait pas le temps qu'elle prendra en disant «je partirai aujourd'hui, ou demain » il peut écourter sa prière pour toujours à l'exception de Chafiy qui a dit dans l'une de ses deux doctrines: «Il peut écourter durant 17 au 18 jours seulement». Ibn Mundhir a dit: «Selon l'unanimité des Ulémas le voyage peut écourter sa prière tant qu'il ne décide la résidence pour toujours même s'il reste plusieurs années».

 

5-La prière bénévole dans le voyage:

 

La Majorité des Ulémas n'ont pas détesté la prière bénévole dans le voyage ainsi que la prière surérogatoire. Chez Bukhary et Muslim: «le jour de la conquête de la Mecque le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) s'est lotionné dans la maison de Umm Hany il a fait huit rakas».

 

D'après Ibn Omar, le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) glorifiait Dieu du dos de sa monture en faisant des gestes par la tête..

 

El-Hasan a dit: «pendant leurs voyages les compagnons du Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) faisaient des prières bénévoles avant et après la prescrite».

 

Ibn Omar et d'autres ont vu que la prière bénévole faite avant ou après la prescrite n'est pas de la législation sauf si elle est faite en pleine nuit. De même Ibn Omar a vu des gens prier après la prière prescrite, alors il leur a dit: « si je veux faire une autre bénévole, je voudrais à plus forte raison faire la prescrite complète: O. mon neveu j'ai accompagné le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) dans ses voyages, et il n'a jamais fait plus que les deux rakas jusqu'à sa mort. Puis j'ai accompagné Abu Bakr et il n'a jamais fait plus que les deux rakas». Il a mentionné Omar et Uthman puis il a ajouté: «vous aviez la bonne conduite en la personne du prophète » rapporté par Bukhary.

 

Ibn Qudama a considéré ce.qu'a dit Hasan et ce qu'a dit Ibn Omar et il a établi l'avis suivant, pour lui le hadith de Hasan indique qu'il n'y a aucun péché si ou la fait et le hadith de Ibn Omar indique qu'il n'y a aucun péché si on la laisse.

 

6-Le voyage du vendredi:

 

II n'y a rien de péché si on voyage le vendredi tant que l'heure de la prière n'est pas encore entrée. En fait, Omar a entendu un homme dire: «Si aujourd'hui n'était pas un vendredi je serai parti en voyage». Alors il lui a dit:« Tu peux partir car vendredi n'empêche pas le voyage».

 

Abu Hubayda a voyagé le vendredi sans attendre l'heure de la prière.

 

De même El-Zuhry a voulu voyager le matin d'un vendredi, alors on l'a interrogé à propos de ce sujet, il a répondu: «Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a voyagé le vendredi».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents