Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La prière en cas de danger

Publié par Baladislam sur 25 Avril 2011, 22:04pm

Catégories : #La Salat

fond islam (54)

 

Les Ulémas se sont mis d'accord sur la législation de la prière en cas de danger, car Dieu le très Haut a dit:

 

Lorsque tu seras au milieu de tes troupes et que tu les appelleras à la prière, qu'une partie prie avec toi en gardant ses armes. Son oraison terminée, qu'elle se retire et cède la place à l'autre partie. Que celle-ci entre alors en prière avec toi, mais qu'elle reste sur le qui-vive et garde aussi ses armes. Les infidèles attendent que vous vous débarrassiez de vos armes et de vos munitions pour tomber sur vous de toute leur masse. Il vous est permis lorsque la pluie vous incommode ou si vous êtes malades de déposer les armes. Restez quand même sur le qui-vive. Dieu a préparé pour les infidèles un châtiment ignominieux. [sourate les femmes verset 102].

 

L'Imam Ahmad a dit: « A propos de la prière en cas de danger il y a six ou sept hadiths prouvés, il est licite de pratiquer n'importe quel hadith. »

 

Ibn Qayim a dit: «Il y a six hadiths principaux, mais certains ont compté plus que cela, chaque fois qu'ils ont trouvé une différence entre les transmetteurs ils les ont considérés indépendants et ont compte dix-sept façons relatives a dix-sept hadiths. Par contre, les actions du prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) ne peuvent jamais se contredire, ce n'est alors qu'un désaccord entre les transmetteurs».

 

Citons alors les six façons adaptées:

 

1 -Si l'ennemi n'est pas dans la direction de la Qibla dans la prière formée de deux rakas, l'Imam fait une avec une partie de l'armée puis attend qu'elle accomplisse seule l'autre, une fois terminée elle se dirige pour faire face à l'ennemi et cède sa place à l'autre partie qui fait la deuxième raka avec l'Imam qui doit rester assis pour qu'elle accomplisse seule l'autre raka puis il fait avec elle la salutation finale.

 

D'après Saleh bin Khawat d'après Sahl bin Khaythama: «Une partie se mettait en rang derrière le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu), tandis que l'autre faisait face à l'ennemi, Il faisait avec la première partie une seule raka et restait debout pour qu'elle accomplisse seule la deuxième, puis elle allait se mettre face a l'ennemi et cédait sa place à la seconde partie. Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) faisait avec la seconde partie la deuxième raka restante et se mettait assis, pendant qu'elle achevait la deuxième raka. Cela fait, il prononçait la salutation finale avec elle». Ce hadith est rapporté par El-Jamaa sauf Ibn Maja.

 

2 -Si l'ennemi n'est pas dans la direction de la Qibla l'Imam fait une seule raka avec une partie de l'armée pendant que l'autre fait face à l'ennemi puis, la première partie cède sa place a la deuxième, fait face à l'ennemi et la deuxième partie accomplie avec l'Imam la deuxième raka une fois l'Imam termine sa prière, chaque partie continue sa prière seule d'après Ibn Omar: «Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) faisait une seule raka avec la première partie pendant que l'autre faisait face à l'ennemi, puis elle cédait sa place à la deuxième partie et se mettait face a l'ennemi. Les prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) complétait la deuxième raka avec elle et faisait la salutation finale; une fois la prière achevée, chaque partie exécutait toute seule la rak'a qui lui avait manqué». Cette tradition est rapportée par Ahmad et les deux Cheikhs (Bukhary et Muslim).

 

en effet, la deuxième partie faisait la seconde raka parait-il après la salutation finale de l'Imam, sans que la prière soit interrompue par la grande alors les deux rakas étaient liées.

 

Quant à la première partie, elle ne faisait la deuxième raka qu'après que l'autre partie eu prit sa place face a l'ennemi.

 

D'après Ibn Massud: Puis il faisait la salutation finale. Alors la deuxième partie,faisait l'autre raka toute seule avec la salutation finale de sa prière.

 

3 -L'Imam peut faire deux rakas avec chaque partie, les deux premières seront la prière présente et le deux dernières surérogatoires. (il est licite à l'exécuteur d'une prière surérogatoire de diriger la prière prescrite d'un autre).

 

D'après Jabir, le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a fait deux rakas et leur salutation finale avec une partie de ses compagnons, une fois achevé les autres sont venus se placer derrière lui et il a fait avec eux deux autres rakas avec leur saIution finale. A la fin du compte le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a fait quatre rakas et les gens en ont fait deux seulement.

 

Selon la version de Ahmad et des deux cheickhs d'après lui également: « lors de la bataille de chiffons (dhat-El-Riqa) le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a exécuté deux rakas avec une partie et deux autres avec l'autre, a la fin le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a exécuté quatre et les gens deux».

 

4 -Si l'ennemi est dans la direction de la Qibla. L'Imam prie avec les deux parties qui en même temps tiennent la garde et suivent les règles de la prière, une fois arrivé à la prosternation, une partie se prosterne pendant que l'autre reste debout, attendant que la première finisse pour qu'elle puisse se prosterner, une fois terminé la première raka les deux parties changent de place.

 

D'après Jabir: «J'ai fait la prière en cas de danger avec le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu), et l'ennemi était dans la direction de la Qibla il nous a partagé derrière lui en deux rangs, a prononce le takbir et nous l'avons tous prononcé, s'est incliné et nous nous sommes tous inclinés, s'est redressé s'est prosterné tandis que le deuxième rang faisait face à l'ennemi. Une fois le prophète et le premier rang ont fait la prosternation, à la deuxième raka les deux rangs ont changé de position le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) s'est incliné et nous nous sommes tous redressés, puis lorsqu'il s'est prosterné, le premier rang seulement s'est prosterné tandis que le deuxième faisait face à l'ennemi. Une fois le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) et le premier rang ont terminé la prosternation, le deuxième rang s'est prosterné. Enfin nous avons tous fait la salutation finale avec le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu)». Cette tradition est rapportée par Ahmad, Muslim, Nasay, Ibn Maja et Bayhaqy.

 

5 -Il est possible que les deux parties entrent dans la prière derrière l'Imam, mais l'une se met debout face à l'ennemi et l'autre fait avec l'Imam une raka puis quitte sa place pour se mettre à faire une raka toute seule, l'Imam est encore debout alors il continue avec elle la deuxième raka (et restent assis sur le qui-vive) pendant ce temps l'autre partie accomplie toute seule la deuxième raka et enfin l'Imam fait la salutation finale avec les deux parties.

 

D'après Abu Hurayra: Lors de la bataille de Najd j'ai exécuté avec le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) la prière en cas de danger, il s'est levé pour exécuter la prière de l'après-midi, une partie s'est mis derrière lui et une autre face à l'ennemi le dos tourné vers la qibIa, on a prononcé le Takbir et tout le monde l'a prononcé (ceux qui étaient derrière lui et ceux qui faisaient face a l'ennemi), s'est incliné, et Il partie qui est derrière lui s'est inclinée, s'est prosterné et la partie qui était derrière lui s'est prosternée, l'autre faisait encore face à l'ennemi puis il s'est redressé, et la partie qui était derrière lui a quitté sa place pour faire face à l'ennemi et a cédé à l'autre partie qui s'est directement inclinée et prosternée tandis que le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) était encore debout, une fois la deuxième partie s'est redressée, il s'est incliné une deuxième fois et elle s'est inclinée avec lui, puis la partie qui faisait face à l'ennemi, s'est mise derrière le rang, s'est inclinée et s'est prosternée pendant que le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) est reste assis sur le qui-vive avec la première partie, enfin il a fait la salutation finale avec les deux parties en même temps. Par conséquent, le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a fait deux rakas et chaque partie a fait deux rakas Cette tradition est rapportée par Ahmad, Abu Dawud et Nasay.

 

6 -Il est possible que chaque partie se contente d'une seule rak'a et l'Imam fait deux rak'as, une avec chaque partie.

 

D'après Ibn Abbas, le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a fait la prière en cas de danger lors de la bataille de «dhi qird» de la façon suivante: Il a décomposé les gens en deux rangs: Un rang derrière lui et un autre face a l'ennemi, il a fait avec les gens du rang qui est derrière lui une raka et ces derniers ont changé leur place avec l'autre rang qui sont venus faire avec le prophète la deuxième raka sans accomplir l'autre. Cette tradition est rapportée par Nasay et Ibn Hibban qui l'a authentifiée.

 

D'après lui également il a: dit: «Dieu a prescrit la prière sur votre prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) de la façon suivante: «quatre rakas en cas de résidence, deux en cas de voyage et une en cas de danger». Ce hadith est rapporté par Ahmad, Muslim, Abu Dawud et Nasay.

 

En fin: Thu'laba bin Zahdam a dit: «Nous étions avec Sa'id bin EI-As dans la région de tabarastan, alors il a dit: «lequel de vous avait fait la prière en cas de danger avec le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix)?». Hudhayfa a dit: «C'est moi».Puis il a fait une seule raka avec la premier partie et une autre avec la deuxième sans que chaque partie accomplisse l'autre raka manquée». Cette tradition est rapportée par Abu Dawud et Nasay.

 

La façon d'exécuter la prière du coucher du soleil en cas de danger

 

La prière du coucher du soleil ne peut pas être abrégée, et rien n'est rapporté à propos de son exécution en cas de danger. Pour cela un désaccord s'est établi entre les ulemas: Selon les Hanafites et les Malikites, L'Imam doit faire deux raka ,avec la première partie et une avec la deuxième.

 

Chafiy et Ahmad ont toléré que Ali (que Dieu l'agrée) ai fait cela.

 

Le cas ou le danger s'aggrave

 

Si la situation s'aggrave quand on est dans la mêlée et que le combat est a chaine chacun fait sa prière seul dans n'importe qu'elle situation: à pied ou à cheval, en direction de la Qibla ou ailleurs en faisant des simples gestes mimiques. Et le geste de la prosternation doit être plus bas que celui de l'inclination en plus les prières qu'il n'a pas pu exécuter seront négligées pour lui.

 

Ibn Omar a dit: « Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a défini la prière en cas de danger ainsi: «Si le danger s'aggrave, priez en marchant ou a cheval».

 

Selon la version de Bukhary: «Si le danger s'aggrave de plus en plus, priez debout à pied ou à cheval, dirigé ver la Qibla ou ailleurs».

 

Chez Muslim d'après Ibn Omar: «Si le danger s'aggrave de plus en plus, prie à cheval ou à pied, par des simples gestes mimiques».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents