Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La prière mortuaire (Salât AI-Janâza)

Publié par Baladislam sur 20 Avril 2011, 22:01pm

Catégories : #La femme en Islam

fond article femme (9)

 

La prière mortuaire est une obligation (Fardh Kifâya) qui peut être accomplie par un groupe de musulmans et ne s'applique pas à la majorité des musulmans. La femme a le droit d'accomplir la prière mortuaire dans la mosquée ou dans un autre lieu. Le cheikh Abdelhalîm Mahmoûd dit dans cette optique: « Il est permis aux femmes d'assister à la prière mortuaire lorsqu'elles sont voilées, le corps non découvert et qu'elles ne sont pas parfumées, de même que lorsqu'elles sont à l'abri de tout risque de séduction. Si elles se trouvent avecdes hommes, elles prient derrière un imam homme et si elles sont seules, il y a une version qui estime qu'elles doivent prier individuellement alors qu'il y a une autre version qui soutient qu'elles peuvent prier en groupe, sous la direction de l'une d'entre elles.» Cette prière est récompensée par un qirât (l'équivalent d'une montagne) de bonnes actions.

 

Les conditions de la prière mortuaire sont les mêmes que celle de la prière prescrite, à savoir la purification, faire face à la Qibla et le voilement des parties intimes. Selon la majorité des jurisconsultes, elle peut être accomplie à n'importe quelle heure. Elle ne contient ni inclinaisons, ni prosternations, ni tachahhoud, mais s'accomplit debout. En outre, c'est celui qui connaît le mieux cette prière qui doit être choisi pour la diriger ou bien un proche du défunt.

 

La manière de l'accomplir

 

1. L'intention qui doit précéder chaque acte d'adoration.

 

2. Takbirat AI-Ihrâm puis la mise de la main droite sur la main gauche puis la récitation de la Fâtiha.

 

3. La deuxième Takbira (Allah est Grand) puis la prière et le salut sur le Prophète avec L'invocation Ibrahirrùque «Mon Dieu, prie sur Mohammed et sur la famille de Mohammed ... »

 

4. La troisième Takbira puis l'invocation en faveur du mort. Selon Abou Hourayra, le Prophète faisait cette invocation:

 

allâhoumma-ghfir lilJayyinâ wamayyitinâ wachâhidinâ waghâ'ibinâ wa,yaghîrinâ wakabîrinâ wadhakarinâ wa'ounthânâ allâhoumma man alJyaytahou minnâ fa'alJyihi calâ-l- 'islâm waman tawaffaytahou minnâfatawaffahou calâl- 'imân, allâhoumma lâ talJrimnâ ajrahou walâ tou4illanâ bacdah

«Mon Dieu, pardonne à nos vivants et à nos morts, à nos petits et à nos grands, à nos hommes et à nos femmes, à ceux qui sont présents et à ceux qui sont absents ! Mon Dieu, celui que Tu laisses vivant parmi nous, fais en sorte qu'il vive dans la conformité avec l'islam et celui que Tu fais mourir parmi nous, fais en sorte qu'il meure dans la foi! Mon Dieu, ne nous prive pas de sa récompense et ne nous égare pas après lui !» Rapporté par Ahmed et les autres traditionnistes.

 

5. La quatrième Tak:bira.On rapporte qu'il doit être dit : «Mon Dieu, accorde-nous une bonne action en ce bas monde et une autre dans l'au-delà.»

 

Selon Echâfi'ï, il doit être dit: «Mon Dieu, ne nous prive pas de sa récompense et ne nous livre pas à la tentation après lui!»

 

Quant à d'autres jurisconsultes, ils ont dit que l'homme doit invoquer en sa faveur et en faveur de ceux sur lesquels il a un droit.

 

6. Les salutations à droite puis à gauche. Il est déconseillé de suivre un convoi funéraire en parlant, même s'il s'agit d'évocation d'Allah. De même que le fait d'allumer des feux, des bougies, ou autres. En revanche, il est permis de pleurer sans élever la voix, car les larmes de la compassion et de la miséricorde sont permises. Quant aux parents du défunt, ils doivent être consolés dans leur malheur par les invocations en leur faveur afin que leur récompense soit multipliée ainsi que par les condoléances qu'on doit leur présenter et les invocations de miséricorde et de pardon qu'on doit faire pour le défunt.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents