Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La prière surérogatoire de l'aube

Publié par Baladislam sur 13 Mars 2011, 23:01pm

Catégories : #La Salat

Fond écran islam coran (47)

 

1 -Son mérite:

 

a -D'après Aïcha (Que Dieu l'agrée), Le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: à propos des deux rak'as surérogatoires faites avant la prière de l'aube: «Il les aime plus que tout ce qu'il y a dans ce bas-monde». Ce hadith est rapporté par Ahmad, Muslim et Tirmidhy.

 

b -D'après Abu Hurayra, le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «N'abandonnez-pas les deux rak'as de l'aube même si des chevaliers ennemis vous poursuivent.» Ce hadith est rapporté par Ahmad, Abu Dawud, Bayhaqy et Tahawy. Le sens du hadith, c'est de ne pas abandonner les deux rak'as de l'aube. Quelque soit la raison, même s'il était poursuivi par les ennemis.

 

c -Aïcha (Que Dieu l'agrée) a dit: «Parmi ses prières surérogatoires, le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) tenait le plus à l'exécution de deux rak'as faites avant la prière de l'aube». Ce hadith est rapporté par les deux cheikhs, Ahmad et Abu Dawud.

 

d -D'après elle également: le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Les deux rak'as de l'aube sont meilleures que tout ce qu'il y a dans le monde.» Ce hadith est rapporté par Ahmad, Muslim, Thirmidhy et Nasay.

 

e -Ahmad et Muslim ont rapporté aussi d'après elle: «Je n'ai jamais vu le Prophète se précipiter pour accomplir un bien comme il le fait pour accomplir les deux rak'as surérogatoires de l'aube.»

 

2 -Son allègement:

 

Il est connu d'après les traditions du Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) qu'il n'allongeait pas la récitation du Coran dans les deux rak'as surérogatoires de l'aube.

 

a -Ihafsa (Que Dieu l'agrée) a dit: «Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) faisait chez moi deux rak'as surérogatoires avant la prière de l'aube,Il les faisait très légères». Nafey a dit: «Abdullah c'est à dire Ibn Omar les faisait également légères».Cette tradition est rapportée par Ahmad et les deux cheikhs (Bukhary et Muslim).

 

b -Aicha (Que Dieu l'agrée) a dit: «Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) faisait les deux rak'as surérogatoires avant l'aube, si légères, que je doutais s'il a bien récité la sourate: «EI-Fatiha» ou Non». Cette tradition est rapportée par Ahmad et d'autres .

 

c -Elle a dit, également: «La durée de la récitation du Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) Dans les deux rak'as surérogatoires de l'aube était équivalente à la durée de la récitation de la Sourate EI-Fatiha». Cette tradition est rapportée par Ahmad, Nasay, Bayhaqy, Malek et Tahawy.

 

3 -Ce qu'on doit réciter:

 

Dans les deux rak'as surérogatoires de l'aube il est recommandé de réciter les sourates rapportées d'après la pratique du Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu), qui sont les suivantes:

 

a -D'après Aicha (Que Dieu l'agrée) Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) récitait dans les deux rak'as surérogatoires de l'aube sourate: « O Infidèles » . Et sourate: « Dis: C"est un Dieu unique ». Il les récitait discrètement. Cette tradition est rapportée par Ahmad et Tahawy. Il les récitait après sourate El-Fatiha. Car la prière n'est pas accomplie sans la récitation de cette sourate. Comme on a déjà cité.

 

b -D'après elle, également, le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) disait: «Comme elles sont merveilleux ces deux sourates!». Il les récitait dans les deux rak'as surérogatoires faites avant la prière de l'aube: « O, Infidèles ». Et « Dis: C'est un Dieu unique. » Cette tradition est rapportée par Ahmad et Ibn Maja.

 

c -D'après Jabir un homme s'est levé faire les deux rak'as surérogatoire de l'aube, Il a récité dans la première sourate: « O, Infidèles » . Le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «C'est un serviteur qui a bien connu son Seigneur». Puis l'homme a récité dans la seconde: « Dis: c'est Dieu unique » jusqu'à la fin de la sourate: Alors le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «C'est un serviteur qui a bien cru en son Seigneur.» Talha a dit: « J'aime réciter ces deux sourates dans ces deux rak'as ». Cette tradition est rapportée par Um Hibban et Tahawy.

 

d -D'après Ibn Abbas, le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) récitait Dans les deux rak'as surérogatoires de l'aube le verset suivant

 

Dites: ,Nous croyons en Dieu et en ce qu'Il nous a révélé.

 

Et le verset qui se trouve dans Sourate [EI-Imran] la famille de Imran:

 

O gens du Livre venez-en à une formule qui soit commune entre nous et vous;

 

C'est à dire il récitait après sourate EI-Fatiha dans la première rak'a le verset suivant:

 

Dites: Nous croyons en Dieu, en ce qu'Il nous a révélé et ce qu'll a révélé à Ibrahim, Ismaël, Ishaq; Ya'qub et les Asbats. Nous croyons aux messages apportés par Leur Seigneur à Musa, à Isa et à tous les autres prophètes, sans faire aucune distinction entre eux. C'est à Dieu que nous sommes soumis.

 

Et dans la deuxième rak'as

 

Dis: O gens du Livre, venez-en à une formule qui soit commune entre nous et vous: que nous n'adorions que Dieu, sans rien lui associer, et que parmi nous nul n'en prenne d'autres pour seigneurs en dehors de Dieu». Puis, s'ils tournent le dos, eh bien dites: «soyez témoins que, oui, c'est nous les soumis».

 

e -D'après lui également selon la version de Abu Dawud, il récitait dans la première rak'a:

 

Dites: Nous croyons en Dieu.

 

Et dans la deuxième:

 

Lorsqu'Isa s'aperçut de leur infidélité, il dit: «quels sont mes secoureurs en Dieu?», «Nous, répondirent les apôtres, Nous sommes les secoureurs de Dieu, ,Nous croyons en Dieu. Et Sois témoin que, certes nous sommes des soumis

 

f -Il est permis de se contenter par sourate El-Fatiha seule, comme l'indique la tradition rapportée d'après Aicha qui a dit que la durée de la récitation de la Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) est égale à celle de la récitation du sourate EI-Fatiha.

 

4· L'invocation après l'accomplissement de ces deux rak'as:

 

Nawawy a dit dans son livre «Les invocations»: on a rapporté dans le livre de Ibn Es Sunny. D'après Abu El-Malih, son nom est Amer bin Usama, D'après son père, qu'il a fait les deux rak'as surérogatoires de l'aube et que le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a fait près de lui deux rak'as légères puis il l'a entendu dire assis: «O mon Dieu, Seigneur de Jibril, Israfil, Mikael et Muhammad, le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu), je me réfugie auprès de Toi contre l'enfer» à trois reprises.

 

De même On y a rapporté, D'après Anas que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Celui qui dit le matin du vendredi avant la prière de l'aube: «Je demande le pardon de Dieu qu'il n'y d'autre divinité que Lui, Le vivant et Qui pourvoit a tout. Je me repens auprès de lui» à trois reprise, Dieu, Le Très Haut, lui pardonne tous ses péchés, fussent-ils égaux à l'écume de la mer.»

 

5 Le fait de se coucher après son accomplissement:

 

Aicha (Que Dieu l'agrée) a dit: «Lorsque Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) finissait les deux rak'as de l'aube, il s'étendait sur son coté droit». Ce hadith est rapporté par El-Jama'a qui ont rapporté également d'après elle qu'elle a dit: «Lorsque le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) finissait les deux rak'as de l'aube, il s'etendait sur son coté droit si je dormais encore, mais si j'etais réveillée il causait avec moi.

 

Il y a un grand désaccord sur son statut mais il semble qu'il est préférable pour celui qui exécute la prière surérogatoire chez lui et non pas pour celui qui l'exécute à la mosquée. El Hafez a dit dans son livre «El~Fath»: Certains ulémas des prédécesseurs ont dit qu'il est préférable de le faire chez soi et non pas a la mosquée. Cet avis est rapporté d'après Ibn Omar. Nos ulémas ont renforcé cet avis par le fait qu'on n'a pas rapporté que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) l'a fait à la mosquée. D'autre part, on a authentifié le fait que Ibn Omar jetait par de petits cailloux celui qui le fait pour le réveiller à la mosquée. Cette tradition est transcrite par Ibn Abu Chayba. Enfin on a demandé a l'Imam Ahmad à ce propos alors il a répondu: «Je ne le fais pas, mais si un homme le fait c'est bon.»

 

6 -L'exécution de ces deux rakas manquées hors de son horaire:

 

D'après Abu Hurayra, le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Celui qui n'a pas fait les deux rakas surérogatoires de l'aube avant le lever du soleil qu'il les fasse après». Ce hadith est rapporté par Bayhaqy. Nawawy a dit:«Sa chaine de transmission est bonne».

 

D'autre part Qays bin 'Amr a rapporté qu'il est sorti pour faire la prière de l'aube, il a trouvé que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) est en train de l'exécuter, malgré qu'il n'a pas fait les deux rak'as de l'aube il a prié la prière de l'aube avec le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) puis, une fois terminé la prière, il a fait les deux rak'as, alors le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) lui a dit: «Quel est cette prière»? Il lui a raconté ce qui s'était passé avec lui, le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a gardé le silence et n'a rien dit. Cette tradition est rapportée par Ahmad, Ibn Khuzayma, Ibn Hibban et les auteurs des sunans à l'exception 'de Nasay. El-'Iraqy a dit: «Sa chaine de transmission est bonne».

 

Ahmad et les deux Cheikhs ont rapporté d'après 'Imram bin Husayn que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) était en voyage. Un jour ils se sont tous endormis, et ont manque la prière de l'aube,ils ne se sont réveilles qu'avec la chaleur du soleil. Alors ils ont continue leur démarche jusqu'à ce que le soleil se soit totalement levé. Puis le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a ordonné un crieur d'appeler à la prière, une fois l'appel terminé, il a fait deux rak'as surérogatoires avant la prière prescrite, puis il a appelé à l'exécution de la prière et fit la prière de l'aube.

 

On peut tirer de l'apparence de ces hadiths qu'on peut faire les deux rak'as surérogatoires de l'aube, avant et après le lever du soleil, peu importe s'il les a manquées à cause d'une raison ou non, avec la prière prescrite ou non.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents