Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La prosternation en cas d'oubli

Publié par Baladislam sur 19 Mars 2011, 23:01pm

Catégories : #La Salat

fond islam (1)

 

Il y a preuve que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) oubliait un geste ou un élément dans ses prières parfois. Il y a un hadith authentique qui dit: « Je suis un être humain qui oublie comme vous, lorsque j'oublie une chose rappelez moi». Il a légalisé à son peuple des statuts qu'on résume comme suit:

 

1 -La manière:

 

L'oubli se rattrape par deux prosternations que la personne exécute avant ou après la salutation dernière. Tous les hadiths sont authentiques d'après le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) dans le livre«Sahih» d'après Abu Sa'id el Khudry; le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a dit: «Si quelqu'un doute dans sa prière s'il a exécuté trois ou quatre rakas, qu'il considère ce qu'il en souvient puis qu'il accomplit deux prosternations avant la salutation dernière». Dans les deux «Sahih»; à propos de l'histoire de l'homme des deux mains; le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a fait les deux prosternations après la salutation finale.

 

2 -Les cas dans, lesquels elle est légalisée.

 

Il est permis d'accomplir une prosternation en cas de l'oubli dans les cas suivants:

 

a -Si l'exécuteur fait la salutation dernière avant que la prière ne soit terminée.

 

D'après le hadith de Ibn Sirine d'après Abu Hurayra; le Prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a fait deux rakas dans une prière (il y a confusion si c'est la prière du midi ou de l'après-midi) puis fit la salutation dernière et s'en alla vers un poteau au devant de la mosquée, il s'y appuya comme s'il était en colère, posa sa main droite sur la gauche, croisa les doigts et posa sa joue sur le dos de sa main gauche. Les hommes sortirent de la mosquée et dirent que la prière avait été abrégée. Il y avait Abu Bakr et Omar mais ils n'ont pas osé lui parler. Parmi les gens il y avait un homme qu'on nommait l'homme des deux mains, il dit au Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu): O Messager de Dieu, est-ce que tu as oublié ou c'est la prière qui a été abrégée? -Je n'ai pas oublié et elle n'a pas été abrégée, répondit-il. Puis il demanda: -Est-ce qu'il dit la vérité? -Oui, répondirent les gens. Alors il pria ce qu'il avait oublié, fit la salutation dernière, prononça formule du takbir, se prosterna un peu plus que d'ordinaire, releva sa tête, prononça la formule du takbir et se prosterna un peu plus que d'ordinaire puis releva sa tête. Muslim et Bukhary ont rapporté ce hadith.

 

D'après 'Ata; Ibn Zubayr fit la prière du coucher du soleil deux rakas seulement et se releva, les autres prononcèrent la formule de takbir. -Qu'est ce qu'il y a? demanda-t-il. Quand il s'aperçut, il continua sa prière et fit deux prosternations. On raconta ceci à Ibn Abbas qui dit: -Il ne s'est pas éloigné de la tradition prophétique. Ahmad, Bazzar et Tabarany ont rapporté ce hadith.

 

b -Si l'exécuteur ajoute dans la prière

 

Les ulémas ont rapporté d'après Ibn Massud que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a fait une fois cinq rakas dans la prière. -Est ce que la prière a été allongée? lui demanda-t-on. -Pourquoi? répliqua-t-il. -Parce que tu as exécuté cinq rakas, lui répondit on. Alors il exécuta deux rakas après la salutaion. Ce hadith fait preuve que la prière augmentée par oublie est acceptable.

 

c -Si l'exécuteur oubli de s'asseoir après la deuxième raka pour prononcer la formule du tachahhud ou s'il oubli une de ces traditions.

 

D'après ce que les ulémas rapportent d'après Ibn Buhayna que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) s'est relevé après la deuxième rakas, les autres ont prononcé la formule du takbir mais il a continué sa prière et fait deux prosternations a la fin avant la salutation dernière.

 

Parmi les hadiths il y a qui dit qu'il est permis à celui qui oubli de dire la formule de tachahhud de s'asseoir et la prononcer s'il ne s'est pas bien levé, mais s'il s'est bien levé il continuera.

 

Ahmad, Abu Dawud et Ibn Maja ont rapporté d'après Mughira bin Chu'ba ce qui l'affirme: il dit: Le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «si après les deux rakas vous ne vous êtes pas définitivement levés vous pouvez vous rasseoir et continuer mais si vous êtes définitivement levés, continuez et faite deux prosternations de l'oubli»·

 

d -En cas de doute

 

D'après Abdul rahman bin Awf:«J'ai entendu le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) dire: Si vous doutez dans la prière, si vous avez exécuté une ou deux rakas, considérez une et continuez. Si vous doutez entre deux ou trois considérez deux et continuez, si vous doutez entre trois ou quatre considérez trois et continuez puis prosternez vous à la fin de la prière deux fois avant la salutation dernière». Ahmad, Ibn Maja et Tirmidhi ont rapporté ce hadith. Tirmidhy l'a considéré comme authentique.

 

Dans une autre version: j'ai entendu le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) dire: «Celui qui doute dans sa prière qu'il a abrégé qu'il ajoute le nombre jusqu'à ce qu'il croit qu'il l'a augmenté».

 

D'après Abu Saïd Khudry; le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a dit: «Si quelqu'un doute dans sa prière s'il a exécute trois ou quatre rakas qu'il considère ce qu'il s'en souvient puis qu'il fasse deux prosternations avant la salutation dernière». Ahmad et Muslim ont rapporté ce hadith.

 

Dans ces deux hadiths il y a preuve que celui qui doute dans le nombre des rakas peut considérer le nombre sûr et continuer en se prosternant deux fois à la fin de la prière.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents