Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La véritable droiture dans la religion par le Cheikh Sou'ôud Ach-Chouraïm

Publié par Baladislam sur 1 Novembre 2011, 23:05pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

fond islam (59)

 

O Hommes !

 

La pureté de l'homme, son bonheur, son équilibre et sa stabilité, résident dans l'appartenance à sa religion, son attachement à la législation de son Seigneur et au fait qu'il s'y accroche en y mordant avec ses dents, et en étant éloigné de la déviation du droit chemin, des embuscades du doute, et des tendances vers la déviation que ce soit dans l'excès ou dans la négligence.

 

Avec cet équilibre, le musulman fait attention à vivre une bonne vie, remplie par la droiture et la fermeté dans la religion face aux tempêtes et aux difficultés qui se succèdent de temps à autre afin qu'Allah distingue le mauvais du bon :

 

et qu'Il place les mauvais les uns sur les autres, pour en faire un amoncellement qu'Il jettera dans l'Enfer [Al-An'faal].

 

Et le guide du croyant sincère au milieu de cette accumulation de changements, est la parole d'Allah (qu'Il soit exalté) :

 

Et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude (la mort) [Al-Hijr : 99].

 

Et Sa parole (qu'Il soit exalté) :

 

Ceux qui disent : "Notre Seigneur est Allah" et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés [Al-Ahqaaf : 13].

 

L'imam Mouslim a rapporté dans son recueil de hadiths authentiques, d'après Soufiaane ibn Abdillah (qu'Allah soit satisfait de lui) qui a dit : "Je dis : "O messager d'Allah ! Dis-moi dans l'Islam une parole à propos de laquelle je n'interrogerai personne d'autre que toi". Il dit : ''Dis : "Je crois en Allah, et reste sur le droit chemin [et suis le chemin de la droiture]".

 

Observez - qu'Allah vous protège - cette recommandation générale lorsqu'elle explique l'identité du musulman sur laquelle il doit vivre et mourir, et c'est la véritable droiture, sans courbure ou déviation ; la véritable droiture sans abandon ou recul [régression] ; la véritable droiture générale dans ses trois piliers, qui sont :

 

La droiture de la langue selon la parole du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) : (Dis : "je crois en Allah") ; et la droiture du cœur et des membres selon sa parole (qu'Allah prie sur lui et le salue) : (et reste sur le chemin de la droiture), car prétendre avec la langue seulement n'est pas considéré être une droiture, tout comme la droiture avec les membres et le cœur seulement n'est pas une droiture non plus.

 

C'est la raison pour laquelle Allah (qu'Il soit exalté) blâma un peuple qui prétendit être sur la véritable droiture dans la foi et qu'ils ont atteint un rang plus élevé que celui dans lequel ils sont réellement, Il a dit (qu'Il soit glorifié) :

 

Les bédouins ont dit : "Nous avons la foi". Dis : "Nous n'avez pas encore la foi. Dites plutôt : Nous nous sommes simplement soumis, car la foi n'a pas encore pénétré dans vos cœurs" [Al-Houjouraat : 14].

 

Et sachez - qu'Allah vous protège - que le plus grand genre de droiture est la droiture de l'homme sur l'unicité pure d'Allah ; et ceci dans la connaissance d'Allah, Son adoration, Sa crainte, Sa vénération, placer l'espoir en Lui, avoir peur de Lui, L'invoquer, placer la confiance en Lui, ne rien Lui associer ou ne pas se retourner vers un autre que Lui (qu'Il soit glorifié) ; et Abou Bakr le véridique (qu'Allah soit satisfait de lui) a interprété la parole d'Allah (qu'Il soit exalté)

 

Ceux qui disent : "Notre Seigneur est Allah", et qui se tiennent dans le droit chemin [Foussilat :30],

 

en disant que ce sont ceux qui ne se sont jamais retournés vers un autre qu'Allah.

 

O Hommes !

 

La droiture dans la religion d'Allah est très importante, bien qu'elle soit entourée de dangers de tous les côtés, et que se trouvent autour d'elle des tentations qui s'entrechoquent et secouent ceux qu'elles atteignent ; ils sont alors forcés de combattre ces tentations. Et ceci fait que la fermeté sur la droiture et s'y accrocher, est comme tenir une braise dans les mains, c'est la raison pour laquelle le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) demandait beaucoup la protection d'Allah contre cela, comme il est mentionné dans le "Mouwatta" [de l'Imam Maalik] que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) invoquait Allah en disant :

 

O Seigneur ! Si Tu veux éprouver les gens par une tentation, fait que je retourne vers Toi sans être tenté.

 

Parmi les choses qui ne font aucun doute - serviteurs d'Allah - le fait que les tentations se succèdent sur l'homme et qu'elles le touchent, ainsi que sa société et son marché, et produisent dans son cœur une certaine brèche et une certaine négligence, et presque tous les musulmans sont atteints de cela, et ceux qui ne sont pas atteints par les flammes des tentations, sont atteints par sa fumée. Mais le Législateur Sage n'a pas laissé ainsi le musulman dans les tentations sans lui montrer ce qui peut l'en protéger ou ce qui peut réparer les brèches ou les effacer ; le Législateur Sage orienta alors le musulman vers le pardon qui exige le repentir sincère et le retour à la droiture, afin que ce soit une consolation face à la vague envahissante et au vent violent, Allah (qu'Il soit glorifié) a dit :

 

Dis : "Je ne suis qu'un homme comme vous. Il m'a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique. Cherchez le droit chemin vers Lui et implorez Son pardon". Et malheur aux associateurs [Foussilat : 6].

 

Et de ce point de départ, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit à Mou'âdh ibn Jabal (qu'Allah soit satisfait de lui) : Crains Allah partout où tu te trouves ; fais suivre la mauvaise action par une bonne action, celle-ci l'effacera ; et aie un bon comportement dans tes relations avec les gens rapporté par Tirmidhi.

 

Et le Créateur (qu'Il soit glorifié) a dit :

 

Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent [Houd : 114].

 

Serviteurs d'Allah !

 

Lorsque nous faisons des efforts pour rester sur le chemin de la droiture et sur la fermeté dans la religion, nous devons savoir que c'est une chose très difficile, qu'il faut lutter contre l'âme qui incite au mal, et qu'il y a beaucoup de difficultés et d'obstacles pour parvenir complètement à la droiture et à la fermeté dans la religion. Mais ceci n'est pas un motif pour que les musulmans et les sociétés ne fournissent pas d'effort pour parvenir à la droiture et à la fermeté dans la religion, et n'accomplissent pas tout ce qu'ils peuvent pour les mettre en application dans la vie réelle, tout en observant la modération ; selon la parole du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue): (Restez sur le droit chemin et vous n'y parviendrez jamais parfaitement ; et sachez que votre meilleure action est la prière, et il n'y a qu'un croyant qui puisse toujours préserver les ablutions) ; et dans la version de l'imam Ahmed : (Soyez assidus à l'accomplissement des ordres d'Allah avec modération).

 

Serviteurs d'Allah !

 

Il y a une chose que nous devons comprendre : c'est que l'appel à la droiture ou prétendre l'appel à la droiture alors que la réalité est le contraire, est un grand défaut ; et se convaincre soi-même que la perfection a été atteinte et que l'homme et la société n'ont pas besoin de correction et de réforme, est un chose insuffisante et imparfaite, car la perfection et la modération ne sont réalisées que lorsque les actions sont en accord avec les paroles, et lorsque l'intérieur est en accord avec l'extérieur (avec l'apparence). Et Allah a blâmé un peuple qui n'a pas réalisé le côté de l'équilibre dans la vie, et la prétention avec la langue et la parole l'a remporté sur le côté des actions et de l'application ; Il a dit (qu'Il soit glorifié) au sujet des fils d'Israël :

 

Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre ? [Al-Baqara : 44].

 

Abou Ad-Dardaa (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : -"Malheur une seule fois à celui qui n'a pas su et n'a pas travaillé ; et malheur soixante-dix fois à celui qui a su et n'a pas mise en application ce qu'il a su".

 

Et Al-Hassan Al-Basri (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :-"Jugez les gens selon leurs actions et laissez leurs paroles, car Allah n'a pas laissé une parole sans qu'Il ne mette une action qui soit une preuve de cette parole, et qui certifie ou démentie cette parole ; donc, lorsque vous entendez une parole, prenez du temps avant de juger son auteur, et si sa parole est en accord avec ses actes, alors : 'oui et avec plaisir !'".

 

Et l'imam Maalik (qu'Allah lui fasse miséricorde) a mentionné qu'il lui est parvenu qu'Al-Quaassim ibn Mohammed (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit : -"J'ai vécu avec des gens qui n'étaient pas satisfaits de la parole, mais qui étaient satisfaits des actes".

 

Donc, craignez Allah - serviteurs d'Allah -, et sachez que le plus grand défaut est que l'acte de l'homme démente sa parole, et que sa situation présente soit en contradiction avec sa parole en apparence, car celui qui prétend être sur le chemin de la droiture dans l'obéissance d'Allah, ne doit pas être dans sa situation présente un trompeur, un menteur, un hypocrite, un voleur, un fornicateur, un injuste, un agresseur, un transgresseur des choses interdites ou une personne qui rompt les engagements, et il ne doit pas non plus abandonner la législation de son Seigneur ou lui donner peu d'importance. Et ces défauts sont la cause de beaucoup de troubles, de la faiblesse de la loyauté, de la propagation des meurtres, de la destruction et des assassinats, de l'annihilation des droits, et de l'agression contre la religion, les gens, les biens, l'honneur et le cerveau. Et ces calamités ne peuvent disparaître qu'avec le retour à Allah, l'attachement à Sa législation et la réflexion sur les causes des défauts, puis la réparation et la correction de ces défauts afin que nous vivions une vie paisible, agréable et complètement éloignée des cris et des dégâts :

 

Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite, ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques [Houjouraat : 15].

 

"Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie". Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété [Al-An'âam : 153].

 

O Hommes !

 

Parmi les choses qui aident le serviteur musulman à rester sur le chemin de la droiture et à être ferme dans la religion d'Allah (qu'Il soit exalté) : le fait d'accomplir beaucoup de bonnes œuvres. Et parmi les meilleures bonnes œuvres : le jeûne surérogatoire, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : Tout serviteur qui jeûne un jour pour la satisfaction d'Allah, Allah éloignera, grâce à ce jour, l'Enfer de son visage [d'une distance de] soixante-dix années Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Et parmi les jeûnes surérogatoires, le jeûne du mois d'Allah Al-Mouharram qui est le meilleur jeûne après le mois de Ramadan, selon ce qu'a rapporté Mouslim dans son recueil de hadiths authentiques que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : Le meilleur jeûne après le mois de Ramadan est le mois d'Allah que vous appelez Al-Mouharram.

 

Et le meilleur jeûne pendant le mois d'Allah Al-Mouharram, - serviteur d'Allah -, est le jeûne du jour d'Aachouraa au sujet duquel le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : J'espère qu'Allah pardonnera les péchés commis l'année précédente Rapporté par Mouslim.

 

Et dans les deux recueils de hadiths authentiques, d'après le hadith d'Ibn Abbaass (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) qui a dit : -"Je n'ai jamais vu le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) jeûner un jour pour lequel il recherchait le mérite par rapport aux autres jours sauf ce jour [c'est-à-dire 'Aachouraa], et ce mois [c'est-à-dire le mois de Ramadan]".

 

Et Mouslim a rapporté dans son recueil de hadiths authentiques que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :Si je vis jusqu'à l'année prochaine, je jeûnerai le neuvième jour du mois [d'Al-Mouharram] ; mais il mourut avant cela.

 

Et le musulman, - serviteur d'Allah -, a le choix de jeûner le dixième jour d'Al-Mouharram seulement, ou de jeûner le neuvième jour aussi, et c'est la meilleure chose à faire ; ou il jeûne le neuvième, le dixième et le onzième jour selon la parole de certains savants qui s'appuient sur un hadith au sujet duquel il y a divergence, c'est une précaution concernant le début du mois lunaire, et c'est la parole d'Ibn Sirine et d'un groupe de savants.

 

Et en ce qui concerne la façon de connaître le dixième jour, c'est selon la règle de la législation islamique à propos de laquelle tous les savants sont unanimes : si l'on voit la nouvelle lune qui indique le début du mois, c'est le signe du commencement ; mais si l'on ne voit pas le nouvelle lune, il faut compléter le mois d'un nombre de trente jours, sans tomber dans le doute ou sans beaucoup discuter ou sans avoir des divergences dans les fatwas et les questions ; et c'est une affaire claire et tranchée, louange à Allah.

 

Qu'Allah nous facilite à tous pour accomplir ce qu'Il aime et ce dont Il est satisfait parmi les paroles et les actions, Il est Audient et c'est Lui qui exauce les demandes !

 

Source : http://alharamainsermons.org/frn

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents