Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La Vie Familiale de l'homme : relations à l'entourage direct (proches parents, voisins, employés)

Publié par Baladislam sur 5 Décembre 2011, 23:00pm

Catégories : #L'Islam

fond islam (33)

 

Le traitement des «domestiques», des autres membres de la famille, des parents et des voisins est intimement lié à la vie familiale. Prophète Muhammad a donné des conseils et annoncé une bonne nouvelle à ceux qui ont des domestiques à plein temps. Il est ordonné aux «maîtres» de traiter leurs domestiques comme des frères, pas comme des esclaves, car celui qui traite bien son domestique, a dit le Prophète, Dieu lui rendra facile et agréable la mort - un moment qui est d'ordinaire pénible et difficile.

 

Les domestiques ont droit à la justice, à la bonté, la miséricorde, la nourriture, au vêtement, au logement et aux autres dépenses personnelles. Le Prophète est allé même jusqu'à dire qu'ils doivent recevoir les mêmes nourritures et les mêmes vêtements que ceux de leurs maîtres.

 

Ceux-ci doivent être fournis par les maîtres eux-mêmes, étant une partie de leurs obligations envers les domestiques. Il ne faut pas les persécuter, les dédaigner ou les surcharger de corvées. Cela sert à illustrer comment l'Islam donne à l'homme sa dignité et honore le travail sans faire appel à la lutte des classes ou l'autorité despotique du prolétariat.

 

Être domestique ou laboureur ne prive as quelqu'un de ses droits et n'affecte pas sa dignité humaine. Ni ne peut-il succomber à l'opium du prolétariat utopique. Tous les citoyens d'une vraie société islamique sont égaux, car l'Islam ne reconnait pas le système de castes ou de citoyenneté de deuxième ordre. La seule supériorité reconnue par l'islam est celle du piété et de bonnes œuvres au service de Dieu. (Coran 9:105; 49:13)

 

Dieu ordonne à l'homme d'aider les autres membres de la famille et les parents, d'être gentil envers eux, de leur manifester de vrais sentiments d'amour et de considération. Il serait intéressant de noter que le terme «parenté» en arabe est dérivé du radical qui signifie miséricorde (Rahim et Rahman). Bonté envers les parents est un chemin de traverse qui mène vers le Paradis, qui est autrement interdit à ceux qui négligent leurs devoirs à cet égard.

 

Le Prophète à décrit la bonté envers les parents comme une bénédiction divine sur la vie et les provisions. Se montrer bon envers les parents est un devoir sacré, même s'il n'y a pas de réciprocité de leur part. C'est un devoir enjoint par Dieu et doit être accompli à cause de Dieu, quelque soit la réaction des parents. (Coran: 2:177, 4:36, 16:90, 17:23-26).

 

Le voisin jouit d'un statut très élevé dans l'optique islamique. Les voisins, quels qu'ils soient jouissent d'un grand nombre de privilèges que leur confère l'Islam.

 

Commentant sur les enseignements coraniques à ce sujet, le Prophète Muhammad a dit que nul ne peut être vrai Croyant si ses voisins ne se sentent pas en sécurité avec lui. Aussi ne peut être vrai Croyant celui dont le voisin dort l'estomac creux tandis que lui il est repu. Celui qui se comporte le mieux envers ses voisins, a dit le Prophète, jouira de la proximité de Dieu le Jour de la Réssurection. Les voisins doivent échanger des présents et partager leurs joies et leurs peines. Dans une autre déclaration, le Prophète a dit: «Savez-vous quels sont les droits du voisin? Aidez-le s'il vous le demande; secourez-le s'il demande votre secours; faites-lui un prêt s'il en a besoin; montrez-lui de la sollicitude dans sa détresse; soignez-le quand il est malade; assistez à ses funérailles s'il meurt; félicitez-le dans le bonheur; sympathisez avec lui dans le malheur; ne gênez pas la circulation de l'air en construisant votre bâtiment trop haut sans sa permission; ne l'importunez pas; donnez-lui une part des fruits que vous achetez et si vous ne le faites pas, apporter ce que vous avez acheté discrètement chez vous et que vos enfants ne les emportent pas dehors pour provoquer le colère de ses enfants.»

 

De plus, le Prophète a dit que l'ange Gabriel s'est tant appesanti sur les droits des voisins qu'il pensait que les voisins auraient peut-être droit à une part de l'héritage. (Voir aussi les versets cités dans les paragraphes précédents) .

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents