Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La vie sociale du musulman

Publié par Baladislam sur 6 Décembre 2011, 23:05pm

Catégories : #L'Islam

 fond islam (188)

 

La vie sociale du vrai Musulman est fondée sur des principes suprêmes visant au bonheur et à la prospérité de l'individu aussi bien que de la société. La lutte des classes, les castes sociales, et la domination de l'individu sur la société ou vice versa sont étrangères à la vie sociale en Islam. Nulle part dans le Coran ou dans les Traditions du Prophète Muhammad il y a mention de supériorité due à la classe ou à l'origine ou à la fortune.

 

Au contraire, plusieurs versets du Coran et paroles de Muhammad rappellent à l'humanité les faits principaux de la vie, les faits qui servent en même temps de principes de la structure sociale de la vie islamique.

 

Parmi cela il y a le fait que l'humanité n'est qu'une seule famille issue d'un seul père et d'une seule mère, aspirant au même but ultime.

 

L'unité de l'humanité est conçue à la lumière du parentage commun d'Adam et Eve. Chaque humain est membre de la famille universelle fondée par le Premier Père et la Première Mère et doit donc jouir des communes. Quand les gens réaliseront qu'ils sont tous issus d'Adam et Eve qui étaient, eux, les créatures de Dieu, il n'y aura plus de place pour le préjugé racial ou l'injustice sociale ou la citoyenneté de deuxième ordre. Les gens seront unis dans leur comportement social comme ils le sont dans la nature par le bien commun de parentage. Dans le Coran et les Traditions de Muhammad ce fait important est constamment rappelé: l'unité de l'humanité due à la nature et à l'origine. Cela pour éliminer la fierté raciale et les prétentions de supériorité nationale ou ethnique et préparer le terrain pour la fraternité authentique. (Coran 4:1; 7:189; 49:10-13).

 

L'unité de l'humanité ne se trouve pas seulement dans son origine mais aussi dans son but ultime. Selon, l'Islam, le but final de l'humanité est Allah.

 

 

Nous venons de Lui, nous vivons pour Lui et nous ferons retour vers Lui. En fait, l'unique but de la création, selon le Coran, est l'adoration de Allah et le Service de Sa cause, la cause de la vérité, de la justice, de l'amour et de la miséricorde, de la fraternité et de la moralité. (Coran 51:56-58).

 

Les relations entre l'individu et la société sont fondées sur cette unité d'origine et ce but ultime de la vie sociale en Islam. Le rôle de l'individu est complémentaire à celui de la société. Il existe entre les deux la solidarité sociale et la responsabilité mutuelle.

 

L'individu est responsable du bien-être général et de la prospérité de la société. Cette responsabilité n'est pas seulement envers la société mais aussi envers Dieu. D'où l'engagement social sain et le sentiment de responsabilité réel qui régissent les activités de l'individu.

 

Son rôle c'est de faire de son mieux pour sa société et contribuer au bien-être de tous. D'autre part, la société aussi est responsable envers Dieu du bien-être de l'individu. Si l'individu est capable, il contribue et la société en bénéficie. En retour il a droit à la sécurité et aux soins en cas d'invalidité. Dans ce cas il est bénéficiaire de la contribution de la société. Il y responsabilités et les soucis sont mutuels. L'Etat n'est pas là pour dominer l'individu et diminuer son entité personnelle.

 

Aussi, n'y-a-t-il pas d'individu ou de classe d'individus pour exploiter la société et corrompre l'Etat. Il y a harmonie dans la paix et la sécurité mutuelle. Il Y a action réciproque entre l'individu et la société.

 

En sus de l'unité de l'humanité dans son origine et son but ultime, et de la responsabilité et du souci mutuels, la vie sociale islamique est caractérisée par la coopération dans le bien et la piété, elle se distingue par la pleine reconnaissance de l'individu et de son droit sacré à la vie, à la propriété et à l'honneur. Elle se distingue aussi par le rôle effectif de l'individu dans le domaine de la moralité sociale et de l'éthique. L'individu, au sein d'une société Islamique, ne peut être indifférent. Il est astreint à prendre une part active dans l'établissement de la saine moralité sociale en invitant les gens vers le bien et en combattant le mal sous toute forme par tous les moyens légaux à sa disposition.

 

Ce faisant, il évite le mal et fait le bien et aide aussi les autres à faire de même. L'Individu qui est indifférent à la société est un pécheur égoïste; il souffre du désordre de moralité et sa foi est sous alimentée.

 

La structure de la vie sociale en Islam est très sublime, saine et compréhensive. Parmi les éléments principaux de cete structure il y al' amour sincère du prochain, la miséricorde pour les jeunes, le respect des ainés, le réconfort et la consolation aux affligés, la visite aux malades, le soulagement aux chagrinés, le vrai sentiment de fraternité et de solidarité sociale, le respect des droits d'autrui à la vie, la propriété et l'honneur, la responsabilité mutuelle entre l'individu et la société. On rencontre couramment des déclarations,du Prophète comme celle-ci:

 

Quiconque soulage un humain d'un chagrin de ce monde, Dieu le soulagera d'un chagrin le Jour du Jugement.

 

Quiconque ne fait pas de miséricorde aux plus jeunes que lui et n'a pas de respect pour les ainés n'est pas des nôtres, les Musulmans.

 

Nul d'entre vous n'est un vrai croyant en Islam aussi longtemps qu'il n'aime pas pour son prochain ce qu'il aime pour lui-même.

 

Quiconque invite les autres à faire du bien est comme celui qui fait du bien et en sera récompensé, et quiconque invite au mal est comme le malfaiteur et en sera puni.

 

D'autre part, on trouve dans le Coran de nombreuses instructions de ce genre:

 

«0 croyants, craignez Dieu en mesure de Sa puissance et ne mourrez que musulmans. Restez tous attachés au lien de Dieu et ne vous divisez pas. Reconnaissez les bienfaits de Dieu pour vous, Lui qui d'ennemis que vous étiez, a fait l'union entre vos coeurs, Lui qui, par Sa grâce, vous a rendus frères. Lui qui, alors que vous étiez au bord du gouffre de l'enfer, vous a mis en lieu sûr. C'est ainsi que Dieu vous montre Ses signes. Peut-être vous maintiendrez-vous dans la voie droite? Que de vous naisse un peuple qui appelle au bien, qui ne commande que de bonnes actions et qui défende les mauvaises! Ce serait là un peuple de bien heureux.»(Coran 3:102-104)

 

«0 croyants, respectez vos engagements ..... . aidez-vous les uns les autres pour accéder à la vertu et à la crainte de Dieu et non pas à commettre le mal et l'injustice. Craignez Dieu. Son châtiment est terrible.» (5: 1-3)

 

En sus de ce qui a déjà été dit, le type de société islamique est aussi décrit dans le dernier sermon du Prophète Muhammad lors du pèlerinage. S'adressant aux dizaines de milliers des pèlerins, il dit, entre autres choses:

 

«0 les gens, écoutez mes paroles, car je ne sais pas s'il me sera accordé une autre année pour me trouver parmi vous en ce lieu.

 

Votre vie et vos biens sont sacrés et inviolables pour les uns les autres jusqu'à ce que vous paraissiez devant le Seigneur, comme ce jour de ce mois est sacré pour tous. Et retenez que vous aurez à paraitre devant votre Seigneur qui vous demandera des comptes de tous vos actes.

 

o les gens, vous avez des droits sur vos épouses et vos épouses ont des droits sur vous. Traitez vos épouses avec amour et tendresse. En vérité, vous les avez prises en garde de la part de Dieu et vous les avez rendues légitimes pour vous avec les paroles de Dieu. Soyez toujours fidèles à votre engagement et évitez les péchés.

 

Dorénavant, la vengeance du sang du temps de l'ignorance et du paganisme est interdite et la vendetta est abolie.

 

Et vos esclaves! Prenez garde de les nourrir de la même nourriture que vous mangez et de les habiller du même tissu que vous portez; et s'ils commettent une faute que vous n'êtes pas enclins à pardonner, alors séparez-vous d'eux, car ils sont les serviteurs du Seigneur, et ne doivent pas être maltraités.

 

o les gens, écoutez mes paroles et comprenez-les. Sachez que tous les musulmans sont frères les uns des autres. Vous ne formez qu'une fraternité. Rien qui appartient à un autre n'est licite pour son frère à moins que ce soit accordé librement, par bonté.

 

Gardez-vous de commettre l'injustice. Comme ce jour de ce mois dans ce territoire sacré et inviolable, Dieu vous a confié la vie et les biens et l'honneur des uns et des autres jusqu'à ce que vous rencontriez votre Seigneur.

 

Que celui est présent le dise à celui qui est absent. Par bonheur, celui à qui il sera dit pourrait se rappeler mieux que celui qui l'a entendu.

 

En vérité, j'ai accompli ma mission. Je vous ai laissé un commandement clair, Le Livre de Allah, et des Ordonnances auxquelles si vous vous tenez, vous ne vous égarerez jamais.»

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents