Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le Concept de l'Univers

Publié par Baladislam sur 29 Octobre 2011, 22:00pm

Catégories : #L'Islam

fond islam (38)

 

Dans l'avant-propos nous avons traité brièvement de la position des Musulmans et de l'avenir de l'Islam dans l'Hemisphère Occidentale. Dans cette section il sera question de la position de l'homme dans le monde contemporain, la situation générale de l'humanité, et le concept islamique de l'Universe ou de point de vue sur le monde. Cela ré-affirmera les concepts dont nous avons déjà traité, apportera quelques idées nouvelles et reunira les différentes dimensions du sujet dans un résumé sous forme d'une récapitulation.

 

La présente situation de l'humanité est alarmante, pour ne dire pas dire plus, Elle réclame de l'inquiétude et une vive réaction de la part de tous les gens de bonne volonté et qui ont foi en Dieu. Mais cela ne doit pas, et ne peut pas, mener au désespoir ou à la résignation. L'esprit de l'espérance fait, et à toujours fait partie intégrante de l'Islam .. (Coran 12:87; 63:5)

 

Les problèmes et les crises du temps moderne ne sont pas tout à fait uniques ou singuliers. C'est vrai qu'ils sont difficiles, complexes et agonisants. Ce l'est peut-être davantage maintenant que jamais. Mais la différence, cependant, entre cet·· âge et les siècles précédents est fondamentalement une de degré plutôt que de genre. La complexité sans cesse croissante de notre situation difficile peut-être due en grande partie à une augmentation proportionnelle de nos espérances et nos capacités.

 

Pendant des siècles, et dans le nombreuses régions du globe, la source principale des crises les plus difficiles à été essentiellement une sorte d'attitude in- flexible, exclusive et intolérante envers ce qui n'est pas familier, ce qui est différent et ce qui est étranger. Cette orientation à engendré le racisme, l'élitisme, le fanatisme, les préjugés et toute une gamme d'autres attitudes également détestables.

 

Peu de gens peuvent vraiment nier que l'humanité est en présence d'une crise insolite. La crise actuelle de l'humanité parait issue d'un sérieux déséquilibre entre nos explorations externes, au dehors, matérielles et nos tâtonnements internes, vers l'intérieur, moraux.

 

Rien n'est plus simple que de réclamer le maintien d'un équilibre, de plaider pour un 'parti moyen' ou de lutter pour le «moyen par excellence» Cependant rien n'a été plus difficile à atteindre. Dans le passé, les dictons tel que l'homme ne vit pas que de pain furent déformes jusqu'à signifier l'ignorance du bien-être matériel de l'homme. De même, la confiance en Dieu à été mal comprise; on l'interprète souvent comme le fatalisme inévitable ou l'ignorance totale du libre arbitre et la réalisation du soi. Un accent exagéré sur le spirituel et la résignation provoqué certainement un accent de réaction sur le matérialisme, le rationalisme,le libre arbitre, et autres. Accentue au-delà d'une certaine limite, le spirituel peut devenir superstition et confusion. De même, un accent dans le sens contraire peut convertir le matérialisme en relâchement, le libre arbitre en libertinage, et le rationalisme en pure vanité. L'histoire intellectuelle des ces quelques siècles passés ne démontrent que trop bien ces tendances.

 

Dans les années des décades récentes, le spirituel à eu des hauts et des bas. Dans les années soixante, et maintenant dans les soixante-dix, les explorations spatiales sans précédentes, sont les évènements du jour.

 

Sont également sensationnelle, les explorations sans précédent à l'intérieur de l'être, quelque maniaques, culturelles ou neuroniques qu'elles puissent paraître. La montée de ces deux explorations sans précédent et déséquilibrées est exceptionnellement effrayante. La raison en est probablement le fait que ces deux types ne paraissent pas avoir une relation entre elles, sans parler de convergence. Il n'y a apparemment pas de réciprocité, de renforcement mutuel ou de croisement fertile. D'ailleurs, leur existence précaire et déséquilibrée est une menace constante pour la majorité de gens. Elle peut très bien les pousser à l'ambivalence et à la confusion qui peuvent, à leur tour, intensifier les problèmes de la société et rendre le sort de l'homme moderne plus difficile. Mais on peut changer un tel cours précaire si les explorations scientifiques externes et les tâtonnements moraux internes sont quelque peu réconciliés. L'homme ne vit pas que de pain. Cela est assez vrai. Mais il ne vit pas que de prières non plus. Il est en même temps un animal politique ou matériel et un explorateur spirituel du corps.

 

Comme déjà mentionné, le monde contemporain est bafoué par de nombreux problèmes. Mais il est aussi bafoué par les diagnoses et les prescriptions contradictoires pour résoudre ces problèmes. Certains chantent l'air populaire, «Ce dont le monde à besoin maintenant c'est l'amour ... etc.» Certains réclament une renaissance humaine. D'autres se tournent vers le Marxisme, l'Humanisme, le Satanisme, ou le Scientisme comme dernière solution. Beaucoup d'autres attendent l'arrivée de quelque sauveur. Cependant, cette longue liste n'inclut même pas les indifférents, les sans espoir, et les apathiques qui peuvent, en fait, être plus nombreux que tous les clubs optimistes pris ensemble. Mais il parait que le plus grand besoin du jour est le besoin pressant de «comprendre.» Ce dont l'homme à le plus besoin, c'est de comprendre soi même et sa nature, ses potentiels et ses limitations, sa place dans l'univers et ses relations avec les éléments de l'univers.

 

La question maintenant est comment l'Islam peut-il aider l'homme à se comprendre, à ouvrir son esprit et à éclaircir sa vision floue? Pour essayer de répondre à cette question il faut retenir les concepts fondamentaux de l'Islam qui ont été traités et d'élaborer davantage certains éléments de son système des valeurs. Cette analyse montrera leurs relations avec l'homme moderne dans sa situation actuelle et comment ils l'aident à trouver son chemin.

 

Le principe de «modération» est très caractéristique de l'Islam. C'est probablement le mieux exprimé dans le point de vue de l'Islam sur la nature humaine, la signification de la vie, et l'idée de Dieu. L'Islam ne partage pas la philosophie unilatérale «humaniste», qui défie presque l'homme et ne reconnait rien au delà. L'Islam n'accepte pas, non plus, le verdict également unilatéral que la nature humaine est par inhérence vicieuse, méchante ou coupable. L'Islam rejette l'idée que la vie est méchante, brutale, courte et misérable.

 

Mais il rejette aussi l'idée que la vie est une fin en soi-même, agréable et insouciante. L'Islam donne à la vie une signification positive, un but. Il dévalue la vie sur terre seulement par rapport à l'Au-delà. Il ne s'intéresse pas uniquement à l'ici-bas, et au présent, à l'hebdomadaire de l'instant et aux plaisirs immédiats. Il ne néglige pas complètement l'ici-bas et le présent dans la poursuite d'un paradis futur dans un au-delà.

 

Il s'adresse et à la condition humaine ici sur Terre et à la destinée humaine ici sur Terre et à la destinée humaine dans l'Au-delà. Un tel intérêt est, certes, proportionné; il évalue chaque phase de l'existence d'après son effet relatif sur le bien-être général de l'homme. (Coran 7:33; 17:18-21; 28:77; 57:2:-21).

 

Dans le Coran il y a un passage (2:27-39), du même type que beaucoup d'autres. Ce passage contient quelques-uns des principes fondamentaux de l'Islam,et représente les fondements du point de vue islamique sur le monde. Parmi les plus saillants sont le suivants:

 

1. Le monde est une entité convenable, créée par la volonté d'un Architecte et soutenue par Lui dans un dessein plein de sens. Les cours de l'histoire dépendent de Sa volonté et suivent des lois établies. Ils ne sont pas dirigés par le hasard, ni sont-ils des incidents désordonnés.

 

2. L'homme aussi est créé par Dieu et chargé d'être le vice-roi de Dieu sur Terre. Il est ainsi choisi pour cultiver la terre et enrichir la vie de science, de vertu, de but et de sens. Et pour lui permettre d'atteindre ce but tout ce qui est dans la Terre et les cieux est créé pour lui et lui est assujetti. La vie sur cette planète n'est pas une prison pour l'homme; son apparition dans le monde n'était pas une punition arbitraire pour des péchés antécédents. Ni fût-il expulsé d'un autre monde et jeté dans celui-ci. Il n'existe pas par simple hasard ou évènement non-projeté.

 

3. La Science est la seule faculté de l'homme et fait partie intégrante de sa personnalité et de son être. C'est la science qui qualifie l'homme d'être le vice-roi de son Créateur et lui donne droit de commander le respect et l'allégeance même des anges de Dieu.

 

4. La première phase de la vie sur Terre n'a pas commencé dans le péché ou la rébellion contre le Créateur. La «Chute» d'Adam et d'Eve du Jardin d'Eden et ce qui s'en suivit les remords d'Adam et d'Eve,leur repentir, le pardon de Dieu et Sa compassionpour eux, l'inimitié entre l'homme et Satan - tout cela ne fut pas une surprise pour le Créateur. Ce n'était pas aussi un accident dans le cours de évènements. C'était trop plein de sens pour être accidentel. Plutôt, c'était pour discipliner le premier homme, pour lui donner l'expérience de la chute et de l'élévation, de la défaite et du triomphe moraux, d'égarement et de réconciliation avec le Créateur. De cette façon l'homme serait mieux préparé pour la vie et plus éclairé pour faire face aux incertitudes et aux moments difficiles.

 

5. Eve n'était pas la plus faible partenaire du premier couple humain. Ni avait elle tenté de manger le fruit défendu, ni était-elle seule responsable de l'expulsion du Jardin d'Eden. Adam et Eve furent tous deux également tentés et également responsables; les deux eurent du remords, repentirent et reçurent le pardon et la compassion de Dieu. Cela est significatif car il libère Eve de la malédiction qui a l'accompagnée et aussi celles de son sexe à travers les âges, et l'absolut de l'accusation qu'elle seule est entièrement ou en grande partie responsable de la Chute. De plus, il déclare en termes clairs que la croyance en l'infériorité morale de la femme est sans fondement et la dualité de degré est totalement injustifiable. Dans ce cas,comme ailleurs, le Coran stipule très clairement que l'homme et la femme sont tous deux également capables de vertu et de faiblesse, également sensibles et également méritants. (voir le concept du Péché).

 

6. L'homme est libre, doué du libre arbitre. C'est l'essence de son état humain et sa responsabilité envers son Créateur. Sans le libre arbitre relatif de l'homme la vie n'aurait pas de sens et l'alliance de Dieu avec l'homme serait vaine. Sans le libre arbitre de l'homme Dieu renverserait Son propre projet et l'homme serait tout à fait incapable de prendre la responsabilité. Cela, bien sûr, est inimaginable.

 

7. La vie émane de Dieu. C'est ni éternel, ni une fin en soi-même, mais phase transitoire, après quoi tout doit retourner vers le Créateur.

 

8. L'homme à sa responsabilité. Mais la responsabilité du péché est porté par le contrevenant lui même. Le péché n'est pas héréditaire, transmissible ou communautaire dans sa nature. Chaque individuest responsable de ses propres actes. Et tandis que l'homme est susceptible d'être corrompu, il est également capable de se racheter et se réformer. Cela ne signifie pas que l'Islam préfère l'individu au groupe.

 

L'Individualisme signifie peu ou rien, isole dû contexte social. Cela signifie que l'individu a plusieurs rôles à jouer. Il doit les jouer de telle façon que son integrité morale et son identité soient préservés et qu'il observe les droits de Dieu et qu'il remplisse ses obligations sociales.

 

9. L'homme est un être qui à de la dignité et de l'honneur. Sa dignité est due au fait que l'esprit du Créateur lui a été infusé. Ce qui est plus important,c'est qu'une telle dignité n'est pas réservée à quelque race, couleur ou groupe particulier de gens. C'est le droit naturel de l'homme, de chaque homme, être leplus honorable sur Terre.

 

10. Finalement, le passage fait ressortir les racines profondes de l'Unicité de Dieu et de l'Unité de l'humanité. Il montre, de plus, que les plus hautes vertus de l'homme sont la piété et la science, et que si cette science est acquise et utilisée selon la guidée divine,l'homme sera assuré d'une destinée heureuse et sa vie sera sereine.

 

Tiré du livre Islam au cercle des lumière

Hamuddah Abdullati

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents