Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le Concept du Péché.

Publié par Baladislam sur 27 Octobre 2011, 22:03pm

Catégories : #L'Islam

fond islam (173)

 

Une des zones les plus troubles de l'existence humaine est le problème du péché et du mal dans le monde. On croit communément que le péché à commencé avec Adam et Eve pendant leur existence dans le Jardin D'Eden. Cet évènement provoqua la Chute et à depuis marque la race humaine de culpabilité, de flétrissure et d'abasourdissement.

 

L'Islam a pris une position unique sur toute la question, une position qu'aucune autre religion connue n'a prise. Le Coran dit que Dieu ordonna à Adam et Eve d'habiter dans le Jardin D'Eden et de gouter ses produits à leur guise, assurés de provisions abondantes et de confort. Mais ils furent avertis de ne pas s'approcher d'un certain arbre afin qu'ils ne fussent pas victimes de mal et d'injustice. Pis Satan les tenta par la ruse et leur fit prendre leur joyeuse situation. Ils furent chassés du Jardin et descendus sur Terre pour y vivre, mourir et en retirer enfin pour le Jugement Dernier. Réalisant ce qu'ils avaient fait, ils se sentirent honteux, coupables et eurent des remords. Ils demandèrent grâce à Dieu et furent pardonnés. (Coran 2: 25-38; 7: 19-25; 20: 117-123).

 

Cet évènement symbolique est de grande portée. Il nous révèle que l'être humain est imparfait et toujours faillible même s'il devait vivre dans le paradis. Mais un péché ou une erreur, comme ce fut le cas d'Adam et d'Eve, ne tue pas nécessairement le coeur humain, empêche ·la reforme spirituelle ou arrête la croissance morale. Au contraire, l'être humain a assez de sens pour reconnaitre ses péchés et ses faiblesses.

 

Ce qui est plus important, c'est qu'il est capable de savoir où se tourner et vers qui s'adresser pour la gouverne. Est encore plus important le fait que Dieu est toujours prêt à répondre aux appels sincères de ceux qui cherche Son aide. Il est si Clément et Miséricordieux que Son Pardon est global et Sa Miséricorde renferme tout. (Coran 7:156) Une autre révélation de l'évènement est que la discrimination sexuelle et la culpabilité ou le péché héréditaire sont étrangers à l'esprit de l'Islam.

 

L'idée de Péché Originel ou de criminalité héréditaire n'a pas de place dans les enseignements de l'islam.

 

L'homme, selon le Coran (30;30) et le Prophète, nait dans un état de pureté ou «fitrah», c'est-à-dire, Islam ou soumission à la volonté et à la loi de Dieu.

 

Ce qui advient à l'homme après sa naissance est le résultat d'influence externe et de facteurs intrus. Pour exprimer l'idée en termes de la pensée moderne, la nature humaine est malléable, c'est le cours de la socialisation, l'environnement familial en particulier, qui est crucial. Il joue un rôle décisif dans la formation de la personnalité humaine et le développement du caractère moral. Cela ne prive pas l'individu de la liberté du choix, ni l'exempte de la responsabilité.

 

C'est plutôt une libération du lourd fardeau de la criminalité héréditaire ou du péché instinctif.

 

Dieu est, par définition, Juste, Sage, Clément, Miséricordieux et Parfait. Il a crée l'homme en lui insufflant de Son Propre Esprit (Coran 15:29; 32:9; 66:12). Puisque Dieu est la bonté absolue et infinie et Son esprit est absolument parfait, et puisque l'homme a reçu à travers la création, l'Esprit de Dieu, il a retenu obligatoirement au moins une partie de ce bon Esprit du Créateur. Cela peut expliquer les bonnes dispositions de l'homme et sa grande envie du spirituel.

 

Mais d'autre part, Dieu a crée l'homme pour l'adorer, pas pour être Son égal, rival, l'incarnation parfaite ou la personnification absolue de sa Bonté. Cela signifie que, quelque bon et parfait l'homme peut être, par la grâce de la création, il est encore bien loin de posséder la bonté et la perfection du Créateur.

 

L'homme n'est certes, pas sans ces qualités. Mais elle sont limitées et en rapport avec la nature, la capacité et la responsabilité de l'homme. Cela peut expliquer l'imperfection et la faillibilité de l'homme.

 

Cependant, l'imperfection et la faillibilité ne sont pas équivalents de péché ou synonymes de criminalité - tout au moins pas en Islam. Si l'homme est imparfait, il n'a pas été laissé sans secours ou abandonné par Dieu pour devenir victime de ses faiblesses.

 

Les révélations lui donne pouvoir, la raison le soutient, la liberté du choix le fortifie et les diverses dispositions sociales et psychologiques le guide pour chercher et atteindre une perfection relative. La gravitation entre les forces du bien et du mal est la lutte de la vie. Elle donne à l'homme quelque chose auquel s'attendre, des idéaux à chercher, du travail à faire, et des rôles à jouer. Il rend sa vie intéressante, pleine de sens, pas monotone et stagnante. D'autre part, il fait plaisir à Dieu de voir Ses serviteurs dans un état de victoire spirituelle et morale.

 

Selon la norme morale de l'Islam, ce n'est pas péché que l'homme soit imparfait ou faillible. Cela fait partie de sa nature de créature bien définie. Mais c'est péché s'il à les moyens d'atteindre la perfection relative et choisit de ne pas le faire. Un péché est une action, une pensée ou une décision qui est

 

(1) délibérée

 

(2) défie la loi sans équivoque de Dieu

 

(3) viole le droit de Dieu ou le droit de l'homme

 

(4) est nuisible à

l'âme ou au corps

 

(5) est répétée

 

(6) est normalement évitable.

 

Ce sont les composantes du péché qui est ni inné, ni héréditaire. C'est cependant vrai que l'homme possède en lui la capacité potentielle latente du péché, mais ce n'est pas plus grande que sa capacité de piété et de bonté. S'il choisit de manifester le potentiel du péché au lieu de potentiel de bonté, il ajoutera un nouvel élément étranger à sa nature pure. L'homme est seul responsable de cet élément externe.

 

En Islam, il y a des péchés majeurs et des péchés mineurs comme il y a des péchés contre Dieu et des péchés contre Dieu et l'homme. Tous péchés contre Dieu, sauf un, sont pardonnables si le pécheur implore

le pardon sincèrement. Le Coran affirme qu'en vérité Dieu ne pardonne pas le péché de «Chirk» (polythéisme, panthéisme, trinité etc.). Mais Il pardonne tout autre péché et pardonne à qui Il veut.

 

Cependant, si le polythéiste ou l'athée retourne à Dieu, ses péchés seront pardonnés. Les péchés contre les hommes ne sont pardonnables que si l'offensé pardonne à l'offenseur ou si les compensations appropriées sont faites ou punitions appropriées sont appliqués.

 

En somme, le péché est acquis, pas inné, émergeant pas encastre, évitable pas inéluctable. C'est la violation délibérée et consciente de la loi sans équivoque de Dieu. Si l'homme fait quelque chose dû aux instincts naturels ou des impulsions absolument irrésistibles et incontrôlables, alors un tel acte n'est pas un péché en Islam. Sinon, le dessein de Dieu ne serait pas raisonnable et la responsabilité de l'homme serait vaine. Dieu réclame de l'homme ce qui est conforme aux possibilités et à la portée humaines.

 

Tiré du livre Islam au cercle des lumière

Hamuddah Abdullati

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents