Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le Coran et Sa Sagesse

Publié par Baladislam sur 30 Décembre 2011, 23:04pm

Catégories : #L'Islam

fond islam (106)

 

 

Le Coran est le plus grand don de Dieu à l'humanité et sa sagesse est unique. Bref, le Livre a pour but de préserver les révélations précédentes et rétablir la vérité éternelle de Dieu, de guider l'humanité sur le Droit Chemin et stimuler l'âme de l'homme, de réveiller la conscience humaine et l'illuminer l'esprit humain.

 

Le Coran est la Parole de Allah révélée à Muhammad par l'intermédiaire du Saint Esprit Gabriel, et l'imagination humaine est capable d'en produire de semblable. Les contemporains de Muhammad étaient acclamés comme les plus grands maitres de la langue arabe et avaient toutes les raisons de produire un texte rival. Mais ils ne purent produire quelque chose de semblable au Coran du point de vue de contenu ou de style. Muhammad n'avait pas été à l'école et ne le cachait pas. C'est à son plus grand crédit qu'il fut un analphabète sorti d'un peuple analphabète pour enseigner à toute l'humanité, les instruits aussi bien que les analphabètes, le vrai message de Allah. C'est la première preuve que le Coran est la Parole de Allah.

 

Une autre vérité sur le Coran, c'est l'authenticité incontestable de son contenu et son ordre, qualité dont aucun autre livre de n'importe quelle espèce n'a jamais joui ou peut jouir. L'authenticité du Coran ne laisse pas de doute quant à la pureté, l'originalité et la totalité de son texte. Des savants sérieux, Musulmans comme non-musulmans, ont conclu, sans le moindre doute, que le Coran que nous utilisons aujourd'hui, est bien le même Livre que Muhammad avait reçu et enseigné, selon lequel il a vécu et qu'il a légué à l'humanité il y a presque quatorze siècles de cela. Quelques observations démontreront cette authenticité sans pareille du Coran.

 

1. Le Coran fut révélé par portions et par morceaux, mais ce n'était jamais sans quelque forme ou ordre et arrangement. Le nom du Coran indique que c'était un Livre, dès le début même (Coran 2:2; 41:41-42). Les arrangements du Coran et la révélation graduelle de ses passages étaient les desseins et la volonté de Allah, volonté à laquelle Muhammad et ses Compagnons s'étaient pliés. (25:32; cf. 75:17).

 

2. Les arabes se distinguaient par leur goût littéraire extrêmement raffiné, ce qui leur permettait de savourer et d'apprécier les belles pièces littéraires.

 

Le Coran fut acclamé comme un Chef-d'oeuvre de littérature à leur goût. Ils étaient émus par son ton touchant et attirés par sa beauté extraordinaire. Ils y trouvaient la plus grande satisfaction et la joie la plus profonde, et ils entreprirent à en faire une récitation et à apprendre le livre par cœur. Il était, et l'est toujours, admiré, cité et chéri par tous les Musulmans et beaucoup de non-Musulmans.

 

3. Il incombe à tout Musulman, homme et femme, de réciter une portion du Coran chaque jour dans la prière et la nuit pendant la veillée. La récitation du Coran est pour le Musulman une haute forme d'adoration et un exercice quotidien.

 

4. Les arabes étalent en général analphabètes et devaient compter sur leur mémoire pour préserver les poèmes et les passages qu'ils aimaient le plus. Il se distinguaient par leur mémoire éveillée où ils conservaient leur héritage littéraire. Tous les gens ayant des goûts littéraires reconnaissaient que le Coran était inimitable. Ils se hâtaient donc de l'apprendre par coeur de la façon la plus remarquable et la plus respectueuse.

 

5. Au temps de Muhammad, il y avaient des scribes experts et des archivistes nommés pour consigner les Révélations. Chaque fois qu'il recevait un verset ou passage, il demandait à ses scribes de le consigner immédiatement sous sa supervision. Tout ce qu'ils écrivaient était vérifié et homologué par le Prophète lui-même. Chaque mot était vérifié et chaque passage était placé dans son ordre approprié.

 

6. Quand les Révélations furent complétées, les Musulmans possédaient plusieurs copies complètes du Coran. On les récitait, préservait en mémoire étudiait et utilisait pour les besoins quotidiens.

 

Chaque fois qu'il y avait un désaccord, on se référait au Prophète lui-même pour régler le différend, que ce fût au sujet du texte ou de la signification ou de l'intonation.

 

7. A la mort de Muhammad le Coran avait déjà été appris par cœur par beaucoup de Musulmans et consigné sur de nombreuses tablettes. Mais même cela ne satisfaisait pas Abou Bakr, le Premier Calife, qui craignait que la mort de grands nombres de ceux qui connaissaient le Coran par cœur dans les batailles ne causât de sérieuse confusion au sujet du Coran. Il consulta donc les autorités et ensuite confia à Zaid Ibn Thabit, le Scribe Principal de Muhammad pour les Révélations, la tâche de préparer une copie conforme et complète du Livre dans le même ordre que celui autorisé par Muhammad lui-même. Il le fit sous la surveillance des compagnons du Prophète et avec leur aide. La version finale et complète fut vérifiée et approuvée par tous les Musulmans qui avaient entendu le Coran de Muhammad et l'avaient consigné dans leurs mémoires et leurs coeurs. C'était fait moins de deux ans après le décès de Muhammad. Les Révélations étaient encore fraiches et vivantes dans les mémoires des scribes, de ceux qui les avaient apprises par coeur et d'autres compagnons du Prophète.

 

8. Durant le règne du calife Osmane, environ quinze ans après Muhammad, les copies préparées du Coran furent distribuées partout dans les nouveaux territoires qui avaient des rapports avec l'Islam. La plupart des habitants n'avaient ni vu, ni entendu Muhammad. Étant donné les facteurs régionaux et géographiques, ils lisaient le Coran avec des accents légèrement différents. Des différences surgirent dans la récitation et l'intonation, provoquant des disputes parmi les Musulmans. Osmane agit avec promptitude pour faire face à la situation.

 

Après consultation avec toutes les autorités principales, il constitua une commission de quatre anciens scribes des Révélations. On reprit toutes les copies en usage et on les remplaça par Une Copie Conforme qui devait être utilisée selon l'accent et le dialecte de Qouraiche et le dialecte fut adopté et accepté comme conforme car c'était le meilleur de tous les dialectes et celui dans lequel le Coran fut révélé. Le Coran était ainsi restreint à l'accent et au dialecte de l'homme qui l'avait reçu.

 

Et depuis ce temps la même version conforme est utilisée et sans le moindre changement dans les mots ou l'ordre ou même les signes de ponctuation.

 

De ces observations les savants ont conclu que le Coran existe aujourd'hui comme il a été révélé et le sera toujours. Rien ni y a jamais été ajouté; rien n'en a été omis; et il n'y a jamais eu de corruption. Son histoire est claire comme le jour; son authenticité est incontestable; et sa conservation complète ne fait pas de doute.

 

Le Coran abonde en sagesse sans pareille en ce qui concerne sa source, ses caractéristiques et ses dimensions. Le Coran tient sa sagesse de son auteur qui ne pouvait être autre que Allah Lui-même. Elle vient aussi de la force compulsive du Livre qui est inimitable et qui est un défi pour tous les gens de lettres et de science. L'approche réaliste du Coran, les solutions pratiques qu'il offre aux problèmes humains, et les nobles objectifs qu'il assigne à l'homme distingue la sagesse coranique comme ayant une nature et des caractéristiques spéciales.

 

Le Dynamisme

 

Une des caractéristiques majeures de la sagesse coranique est qu'elle n'est pas du genre statique ou sec. C'est un genre de sagesse dynamique qui provoque l'esprit et vivifie le coeur. Dans cette sagesse il y a un dynamisme émouvant et il y a une force mobile témoignée par les faits historiques aussi bien que le Coran lui-même. Quand Muhammad lança l'Appel de Dieu pour le première fois, sa seule force était le Coran et son unique sagesse était la sagesse coranique.

 

Le dynamisme pénétrant du Coran et formidable et irrésistible.

 

Il y a de nombreux exemples pour démontrer que les personnalités les plus dynamiques et les arguments les plus décisifs ne pouvaient atteindre le domaine de la sagesse dynamique du Coran. Allah parle du Coran comme un Rouh ou esprit et vie, et comme une lumière qui guide les serviteurs de Allah vers la Voie Droite (42;52). Il dit encore:

 

«Si Nous avions fait descendre le Coran sur une montagne, elle se serait affaissée et fendue par respect de Dieu. Nous donnons de telles comparaisons aux hommes pour le faire réfléchir.» (59:21)

 

Les mots clés ici sont 'Rouh' et 'Sad'a', ce qui signifie que le Coran fait naître la vie, vivifie l'âme, émet la lumière directrice et émeut les objets apparemment immobiles. C'est le type de dynamisme dont parle le Coran.

 

Réalisme

 

Une autre caractéristique importante du Coran est son réalisme. Il n'est pas rêveur. Ces enseignements ne réclament pas l'impossible, ni se laissent-ils" bercés par des idéaux inaccessibles. Le Coran accepte l'homme tel qu'il est et l'exhorte à devenir ce qu'il peut. Il ne stigmatise pas l'homme d'être une créature faible et irrécupérable, condamnée de la naissance à la mort, et noyée dans le pêche de la matrice à la tombe, mais il le décrit comme un être noble, honorable et plein de dignité.

 

Le réalisme des enseignements coranique et démontré par les exemples de Muhammad et des Musulmans à travers les âges. L'approche du Coran se distingue par le fait que ses instructions visent le bienêtre général de l'homme et sont basées sur les possibilités qui sont à sa portée.

 

La Modération

 

Une troisième caractéristique est la modération ou l'harmonie entre le divin et l'humain, le spirituel et le materiel, l'individu et la collectivité, etc. Le Coran prend en considération toutes les réalités de la vie et tous les besoins de l'homme, et les traite de façon à aider l'homme à atteindre les nobles objectifs de son être. A cause de cette approche modérée, le Coran appelle les Musulmans une Nation du juste milieu (2:143) et de par ce 'milieu' ils sont appelés le meilleur parmi les peuples, car ils prescrivent le bien, combattent le mal et croient en Allah. (3:110)

 

La sagesse coranique agit dans trois directions principales: vers l'intérieur, vers l'extérieur et vers le haut. A l'intérieur elle pénètre les replis les plus profonds du cœur et atteint le point le plus extrême du cerveau. Elle vise au développement sain de l'individu de l'intérieur. Cette pénétration interne est différente de tout autre système légal ou éthique et en est bien plus profonde, car le Coran parle au nom de Allah et Lui attribue toutes les affaires.

 

La fonction externe du Coran englobe tous les domaines de la vie et comprend les principes de toutes les affaires humaines embrassant les questions les plus personnelles jusqu'aux relations internationales complexes.

 

Le Coran atteint les régions inconnues des Droits ou des codes de conduite séculiers et inaccessibles de toute doctrine religieuse populaire. Ce qui est remarquable du Coran à cet égard c'est qu'il traite les activités humaines de telle façon qu'il leur donne une saveur divine et une touche morale. II fait sentir la présence de Dieu dans toute transaction et Le reconnaît comme la source premier de gouverne et le but ultime de toutes transactions. C'est le guide spirituel de l'homme, son Droit, son code de conduite et, surtout, son mode de vie.

 

Vers le haut, le Coran se concentre sur L'Unique Dieu Suprême. Tout ce qui fut, ou qui est, ou qui sera, doit être orienté vers ce point de convergence, la présence active de Dieu dans l'univers. L'homme n'est qu'un curateur du vaste domaine de Dieu et il a été crée dans l'unique but d'adorer Dieu. Ce n'est pas un prétexte pour se cloitrer ou s'isoler dans la passivité.

 

C'est une invitation manifeste à l'homme à être la vraie incarnation sur terre de tous les excellents attributs de Dieu. Quand, en pointant vers le haut, le Coran se concentre sur Dieu, il ouvre devant l'homme des nouveaux horizons de la pensée, le guide vers les normes sans pareilles de haute moralité et le fait faire connaissance avec la source éternelle de paix et de bonté. La conception que Dieu est l'unique but ultime de l'homme est une révolution contre les tendances populaires de la pensée humaine et des doctrines religieuses, une révolution qui vise à libérer l'esprit du doute, à libérer l'âme du péché et à émanciper la conscience de l'assujettissement.

 

Dans toutes ses dimensions, la sagesse coranique est concluante. Elle ne condamne pas la chair, ni la torture, ni néglige-t-elle l'âme. Ni humanise-t-elle Dieu, ni défie-t-elle l'homme. Chaque chose est soigneusement mise a la place qui lui revient dans le plan de la création. II y a relation proportionnelle entre actions et récompenses, entre moyens et buts. La sagesse Coranique n'est pas neutre. Elle est exigeante et ses exigences sont accueillies avec joie par tous ceux qui jouissent de la faculté d'apprécier et de comprendre.

 

Cette sagesse du Coran réclame la vérité dans la pensée et la piète dans l'action, pour qu'il y ait unité de but et bonne volonté dans l'intention.

 

Voila le Livre qui ne doit pas être mis en doute, le Livre qui doit servir de guide ... (2:2).

 

Nous te révélons ce Livre pour que tu tires les hommes des ténèbres a la lumière. (14:2)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents