Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le Jeûne (Saum)

Publié par Baladislam sur 8 Novembre 2011, 23:00pm

Catégories : #L'Islam

fond islam (163)

 

Une autre caractéristique morale et spirituelle unique de l'Islam est l'institution du Jeûne prescrit.

 

Littéralement, jeûner signifie s'abstenir de nourritures, de boissons, de relations intimes dés avant l'aube jusqu'au coucher du soleil pendant tout le mois de Ramadan, le neuvième mois du calendrier islamique. Mais nous nous tromperons si nous limitons la signification du Jeune Islamique au sens littéral.

 

Quand l'Islam introduisit cette institution incomparable, il planta un arbre de vertu et de produits qu'on ne peut pas évaluer qui va en grandissant. Voici une explication de la signification spirituelle du Jeûne Islamique:

 

1. Il enseigne à l'homme le principe de l'Amour sincère; car lorsqu'il jeûne il le fait par amour profond pour Dieu. Et l'homme qui aime Dieu sincèrement est un homme qui sait vraiment ce qu'est l'amour.

 

2. Il pourvoit l'homme d'un sens créatif de l'Espoir et d'une perspective optimiste de la vie; car lorsqu'il jeune il espère plaire à Dieu en cherchant Sa Grâce.

 

3. Il imbue l'homme d'une véritable vertu de Dévotion effective et de dédicace honnête et d'intimité avec Dieu; car lorsqu'il jeûne il le fait pour Dieu et à cause de Lui seulement.

 

4. Il cultive chez l'homme une conscience vigilante et saine; car le jeûneur jeûne en secret aussi bien qu'en public. Dans le Jeûne surtout il n'y a pas d'autorité temporelle pour contrôler le comportement de l'homme ou l'obliger à jeûner. Il le fait pour plaire à Dieu et satisfaire sa propre conscience en étant fidèle en secret et en public. Il n'y a pas meilleur moyen de cultiver une conscience saine chez l'homme.

 

5. Il enseigne à l'homme la Patience et le Désintéressement car lorsqu'il jeûne il sent les douleurs de la privation mais subit avec patience. C'est vrai que cette privation peut être seulement temporaire, cependant il n'y a pas de doute que l'expérience le fait réaliser les durs effets de telles douleurs sur les autres, qui peuvent être dépouvus de commodités essentielles pendant des jours ou des semaines ou probablement des mois entiers.

 

La portée de cette expérience dans un sens social et humanitaire est qu'une telle personne sympathise avec plus de promptitude que n'importe qui avec ses semblables et répond à leurs besoins. Et c'est là une expression éloquente de générosité et de réelle sympathie.

 

6. C'est une leçon efficace de la pratique de Modération et de Volonté. La personne qui jeûne correctement est certainement capable de discipliner ses passions et de se placer au-dessus des tentations matérielles. Tel est l'homme qui possède une personnalité et un caractère, l'homme qui a une volonté et une détermination.

 

7. Il donne à l'homme une Âme transparente, transcendante, un Esprit Clair qui peut penser, et un Corps-Léger qui peut se nourrir et agir. Tout cela est le résultat certain d'avoir l'estomac léger. Les connaissances médicales, les règles biologiques et l'expérience intellectuelle affirment cette vérité.

 

8. Il montre à l'homme un nouveau moyen de sage

Économie et de Budget sain car normalement quand il mange peu ou fait moins de repas il dépense moins d'argent et d'effort. Et c'est là un . trimestre spirituel en économie et budget domestiques.

 

9. Il rend l'homme capable de maîtriser l'art – de s'adapter avec maturité. On peut facilement comprendre ce point si nous réalisons que le Jeûne fait l'homme changer complètement le cours de sa vie quotidienne. En faisant ce changement, il s'adapte naturellement à un nouveau système et se met à satisfaire les règles nouvelles. A la longue, cela développe chez lui un sens raison able d'adaptation et un pouvoir de vaincre les difficultés imprévues de la vie. Un homme qui reconnait la valeur d'adaptabilité constructive et du courage appréciera tout de suite les efforts du Jeûne sous ce rapport.

 

10. Il entrai ne l'homme à la Discipline et à la Survie Saine. Quand une personne observe le Jeûne régulièrement tous les jours durant le Mois Sacré et les Mois Sacrés des années consécutives, il développe certainement à une forme supérieure de discipline et a un sens superbe d'ordre. De même, quand il accorde du repos à son estomac et à son système digestif, il est en train d'assurer son corps, sans parler de l'âme contre tous les maux dus à une surcharge de l'estomac. Avec ce genre de repos, il sera certain que son corps survivra libre de désordre et d'usure usuels et son âme continuera à briller de pureté et de paix.

 

11. Il crée chez l'homme un vrai Esprit d'Appartenance Sociale, d'Unité, et de Fraternité, d'Égalité devant Dieu aussi bien que devant la Loi. Cet esprit est le produit naturel du fait que lorsque l'homme jeûne, il se sent adhérer à la société Musulmane pour accomplir le même devoir de la même manière, au même moment pour les mêmes motifs, dans le même but. Nul sociologue ne peut dire qu'il y a existé à quelque période de l'histoire quelque chose comparable à cette belle institution de l'Islam. Depuis des siècles, les gens réclament une appartenance acceptable, l'unité, la fraternité, l'égalité, mais leur cri est resté sans réponse et il n'ont en que peu de succès. Ou peuvent-ils trouver leur but sans la lumière directrice de l'Islam?

 

12. C'est une prescription de Dieu pour la confiance en soi et la contrôle de soi, pour le maintien de la dignité et de la liberté de l'homme, pour la victoire et la paix. Les résultats ne manquent jamais à se manifester comme une vivante réalité dans le cœur de la personne qui sait comment observer Je Jeûne. Quand il jeûne de la façon convenable, il a contrôle sur lui-même, il est maitre des ses passions, il discipline ses désirs et résiste à toutes mauvaises tentations. De cette façon, il peut se rassurer, restaurer sa dignité et son intégrité, et se libérer de l'emprise du mal. Une fois qu'il a obtenu tout cela, il a établi la paix interne, source de paix permanente avec Dieu et conséquemment, avec tout l'univers.

 

Or, on peut être tenté de soulever l'objection: Si tel est le cas de l'institution islamique du Jeûne, et si c'est l'image de l'Islam dans contexte, pourquoi les Musulmans ne vivent-ils pas dans une utopie? En réponse à une telle objection· nous pouvons seulement dire que les Musulmans ont vécu dans une utopie et en ont joui à une certaine époque de leur histoire. La réalisation de cette utopie fut un phénomène unique dans l'histoire de l'humanité. Nous disons unique parce qu'aucune religion ni aucun système social autre que l'Islam n'a jamais pu réaliser ses idéaux dans la pratique. L'utopie des autres religions et systèmes sociaux est toujours demeurée sous forme de théories, de pensées et de rêves - parfois clairs, parfois vagues, parfois proches, pour la plupart du temps éloignés.

 

Mais l'utopie de l'Islam fut réalisée, mise en pratique et en plein rendement. Dans un sens humain et pratique, cela signifie que l'utopie de l'Islam peut être établie à nouveau sur cette terre même, et qu'elle est bâtie sur des fondations solides et des principes praticables.

 

L'utopie islamique ne s'établit pas de nos jours pour des raisons multiples et facilement explicables.

 

Mais pour limiter notre débat à l'institution du Jeûne nous pouvons dire que beaucoup de Musulmans, malheureusement pour eux, n'observe pas le jeûne ou, tout au plus, adoptent une attitude d'indifférence.

 

D'autre part, la plupart de ceux qui l'observent ne se rendent pas compte de sa signification réelle et. Par conséquent, en tirent très peu, ou en fait, n'en tirent point de bénéfice. C'est pourquoi les Musulmans de nos jours, en général, ne jouissent pas de vrais privilèges du Jeûne.

 

Quelqu'un peut aussi dire que ce qu'on prétend au sujet du Jeûne Islamique est aussi vrai pour les autres types de jeune tels que: la Paque juive, le Carème Chrétien, celui pratiqué par Gandhi, etc. Pourquoi donc les Musulmans ont des prétentions arbitraires au sujet de leur façon de jeûner?

 

Nous faisons appel à celui-là et à d'autres comme lui. C'est contre nos principes religieux et notre moralité en tant que Musulmans de dénigrer quelque Prophète de Dieu, ou de rejeter quelque vérité, ou de falsifier quelque religion divine. D'autres se sentent libres de commettre ces offenses irresponsables, mais nous les Musulmans nous ne le sentons pas car nous savons qu'une fois tombés à ce bas niveau de moralité ou plutôt dans cette immoralité, nous sommes virtuellement hors du giron de l'Islam. Nous savons aussi que l'institution du jeûne est aussi vieille que l'histoire elle-même, qu'il fût prescrit par Dieu aux gens pré islamique comme Il l'a prescrit par Dieu au Musulmans.

 

Mais nous ne savons pas - et nous ne croyons pa· que beaucoup de gens savent - la forme exacte ou les façons exacte des autres types de Jeûne prescrits par Dieu. Cependant, pour servir la vérité et satisfaire la curiosité, nous pouvons établir le bien-fondé de nos prétentions en comparant cette institution de l'Islam aux autres types de jeune.

 

Étude Comparée du Jeûne

 

1. Dans les autres religions et dogmes, dans les autres philosophies et doctrines, le jeûneur s'abstient de certains types de nourriture ou de boisson ou de substances matérielles, mais il est libre de les substituer et de se remplir l'estomac avec le substitut qui est aussi de la matière. En Islam, on s'abstient des choses matérielles - nourriture, boisson, tabac, etc., afin d'avoir de la joie spirituelle et de la nourriture morale. Le Musulman vide son estomac de toutes choses matérielles pour remplir son âme de paix et de bénédiction, pour remplir son coeur d'amour et de sympathie, de remplir son esprit de piété et de la Foi, pour remplir sa tête de sagesse et de résolution.

 

2. La raison du jeune dans les autres religions et philosophies est invariablement partiale. C'est soit dans des buts spirituels, ou pour des besoins materiels, ou pour les cultures intellectuels; jamais pour tous renis. Mais en Islam, c'est pour tous ces profits et beaucoup d'autres raisons, sociales et économiques, morales et humanitaires, privées et publiques, internes et externes, régionales et nationales - toutes réunies ensemble comme mentionne plus tôt.

 

3. Le jeûne non-islamique ne demande pas plus qu'abstinence partielle de certaines choses matérielles.

 

Mais le type islamique s'accompagne de dévotion et d'adoration supplémentaires, de charité et d'étude du Coran supplémentaires, de sociabilité et de vivacité supplémentaires, de la discipline de soi et du réveil de conscience supplémentaires. Aussi, le Musulman qui jeûne se sent-il une personne tout à fait différent. Il est si pur et propre en dedans aussi bien qu'en dehors et son âme est si transparente qu'il se sent proche de la perfection car il est si proche de Dieu.

 

4. A notre connaissance et sur l'autorité d'expérience quotidienne, les autres philosophies morales et religions enseigne l'homme qu'il ne peut atteindre ses buts moraux ou entrer au Royaume de Dieu à moins qu'il se détache des affaires du monde. Par conséquent il devient nécessaire pour un tel homme de se défaire de ses intérêts mondains, de négliger ses responsabilités humaines et d'avoir recours à quelque forme de torture ou de sévère ascétisme dont le jeûne est un élément essentiel. Ce genre de jeûne chez ces types de gens peut être utilisé - et il a été utilisé - comme prétexte pour cacher un retrait humiliant de la vie normale. Mais le Jeûne en Islam n'est pas un divorce avec la vie mais une union heureuse avec elle, pas un retrait mais une pénétration avec des armes spirituelles, pas une négligence mais un enrichissement moral. Le Jeûne Islamique ne sépare pas la religion de la vie quotidienne ou l'âme du corps. Il ne rompt pas mais accorde. Il ne dissout pas mais transfuse. Il ne désintègre pas mais comble et rachète.

 

5. Même le calendrier du Jeune Islamique est un phénomène frappant. Dans d'autres cas la période du jeune est fixée à une certaine époque de l'année de la manière la plus rigide. Mais avec l'Islam la période est le mois du Ramadan, le neuvième mois de l'année. Le Calendrier islamique est lunaire et les mois correspondent aux différentes positions de la lune. Cela signifie que sur la période d'un certain nombre d'années, le Jeûne Islamique correspond aux quatre grandes saisons de l'année et fait la navette entre l'été et l'hiver en passant par l'automne et le printemps en rotation. La nature du calendrier lunaire est telle que le Ramadan tombe en Janvier, par exemple, une année et en Décembre l'année suivante, et quelque part entre ces deux mois durant les années qui se succèdent. Dans un sens spirituel, cela signifie que le Musulman goûte l'expérience morale du Jeûne à différents degrés et savoure ses arômes spirituels aux différentes saisons des climats divers, parfois en hiver des journées courtes et froides, parfois en été des journées longues et chaudes. Mais la variété d'expérience demeure toujours une caractéristique impressionnante de la vivacité de l'institution islamique.

 

Elle demeure aussi comme une· expression sans faille d'empressement, de dynamisme et d'adaptabilité de la part du Musulman croyant. C'est certainement une remarquable composante saine des enseignements de l'Islam.

 

La Période du Jeûne

 

Il a déjà été mentionné que la période du Jeûne obligatoire est le mois de Ramadan. Chaque jour le jeûne est observé avant l'aube jusqu'à tout de suite après le coucher du soleil. Normalement, il y a des horaires précis qui donnent l'heure exacte, mais en l'absence de telles facilités il faut consulter, sa montre et surveiller les positions du soleil, et consulter les journaux de la région, l'office de la météo, etc.

 

Le Jeûne du Ramadan est obligatoire à chaque Musulman responsable et en bonne santé (Moukallaf).

 

Mais il y a d'autres occasions où il est fortement recommandé, selon les Traditions de Prophète Mouhammad. Parmi, il yale Lundi et le Jeudi de chaque semaine, quelques jours de chacun des deux mois précédents le Ramadan, c.à.d., Radjab et Cha'ban, les six jours, après le Ramadan, qui suivent le Jour de Id-el-Fitr. De plus, il est toujours profitable de jeûner n'importe quel jour du mois de l'année, sauf les Jours des Ides et les Vendredis quand aucun Musulman ne doit jeûner. Nous devons cependant répéter que le seul jeûne obligatoire est celui du Ramadan - qui comprend 29 ou 30 jours, selon les positions de la lune.

 

C'est un pillier de l'islam et le manquer sans excuses valables est un péché qui requiert une sévère punition.

 

Sachant ce que le jeûne peut faire pour l'homme, Allah à prescrit, comme alternatif, trois jours de jeûne à quiconque violant une promesse. De même, si quelqu'un déclare que sa femme lui est interdite comme sa mère - une vieille coutume pré-islamique - il doit payer pour son insouciance et son irresponsabilité. Pour expier ce péché, il a l'alternatif de jeûner deux mois de suite. (Coran 2: 183-185; 5:92; 58: 1-4)

 

Qui doit jeûner?

 

Le Jeûne du Ramadan est obligatoire à tout Musulman, homme ou femme, qui possède les qualifications suivantes:

 

1. Être en bonne santé mentale et physique, ce qui signifie être sain d'esprit et capable.

 

2. Être d'âge, l'âge de puberté et de discrétion, qui est normalement d'environ quatorze ans. Les enfants au-dessous de cet âge doivent être encouragés à commencer cette bonne pratique petit à petit, de sorte que lorsqu'ils atteignent l'âge de puberté ils seront mentalement et physiquement prêts à observer le jeûne.

 

3. Être dans votre lieu de résidence permanente, votre maison en ville, votre ferme, vos bureaux etc.

 

Cela signifie n'étant pas en voyage sur une distance de quatre vingts kilomètres ou plus.

 

4. Être certain que le Jeûne ne vous causera aucun mal physique ou mental, autre que les réactions normales à la faim, à la soif etc.

 

Exemption du Jeûne

 

Les qualifications précitées excluent les catégories suivantes:

 

1. Les enfants au-dessous de l'âge de la puberté et de discrétion.

 

2. Les gens qui ne sont pas sains d'esprits, et qui ne peuvent être tenus responsables de leurs actes. Ces deux catégories de gens sont exemptées du devoir de jeûner et aucune compensation ou tout autre substitut ne leur est imposée.

 

3. Les hommes et les femmes qui sont trop vieux et débiles pour entreprendre le devoir de jeûner et subir ses duretés. De telles personnes sont exemptées de ce devoir, mais elles doivent offrir à au moins un besogneux Musulman un repas moyen complet ou sa valeur par personne par jour. Cette compensation signifie que lorsqu'elles peuvent jeuner même un jour du mois, elles doivent le faire, et payer la compensation pour le reste. Sinon elles auront à rendre compte de leur négligence.

 

4. Les malades dont la santé peut être gravement affectée par le jeûne. Ils peuvent reporter le jeune, aussi longtemps qu'ils sont malades, à une date ultérieure et le remplacer, jour par jour.

 

5. Les gens voyageant environ quatre-vingts kilomètres ou plus. Dans ce cas ces gens peuvent interrompre le jeûne durant leur voyage seulement et le remplacer dans les jours qui suivent, jour pour jour.

 

Mais c'est mieux pour eux, dit le Coran, jeûner s'ils le peuvent sans se donner des peines extraordinaires.

 

6. Les femmes enceintes et les femmes qui allaitent leurs enfants peuvent aussi interrompre le jeune, si jeûner risque de mettre en danger leur propre santé ou celles de leurs nourrissons. Mais elles doivent remplacer le jeune ultérieurement, jour pour jour.

 

7. Les femmes menstrues (pour une période maximale de dix jours) ou en couches (pour une période maximale de quarante jours). Il n'est pas permis à celles-là de jeûner même si elle le peuvent et le désirent. Elles doivent reporter le jeûne jusqu'au recouvrement et ensuite le remplacer, jour pour jour.

 

Il faut comprendre qu'ici comme dans toutes les autres activités islamiques, l'intention doit être claire que cet acte est accompli pour obéir à Dieu, conformément à Son commandement et par amour pour Lui.

 

Le jeûne de n'importe quel jour du Ramadan est annulé si intentionnellement on mange ou boit, fume ou s'adonne à quelque relation intime ou si l'on laisse entrer quelque chose dans le corps par voie buccale. Si l'on fait cela de1iberement, sans raison valable, la pénalité en est de jeûner durant soixante jours consécutifs ou, comme seconde alternative, de nourrir soixante pauvres suffisamment, en sus de l'observance d'un jour de jeûne pour remplacer celui qui fut annulé.

 

Quand on rompt tout jeûne autre que celui du Ramadan pour une des raisons valables classées sous le titre «Exemption», plus haut, on doit remplacer un jour de jeune pour chaque jour.

 

Si, par mégarde, quelqu'un fait quelque chose qui d'ordinaire rompt le jeûne, son jeûne n'est pas annulé, pourvu qu'il s'arrête du moment qu'il réalise ce qu'il est en train de faire.

 

Quand on a complété le jeûne du Ramadan, il faut faire la charité spéciale connue comme «sadqatou-I-Fitr »(L'aumone de la rupture du jeûne).

 

Remarques Générales

 

Le Prophète Muhammad à fortement recommandé les pratiques suivantes durant le Ramadan:

 

1. Prendre un léger repas avant l'aube, appelé Souhour

 

2. Manger trois dattes et boire de l'eau juste après le coucher du soleil, en disant cette prière:

 

«Allahoumma laka soumna, wa 'ala rizqika aftarna»

0 Allah! pour Toi nous avons jeûné et maintenant nous rompons le jeûne avec la nourriture que Tu nous a accordée.

 

3. Que vos repas soient aussi légers que possible car, comme a fait remarquer le Prophète, la pire des choses qu'un homme peut remplir c'est son estomac.

 

4. Faire la prière facultative appelée Tarawih.

 

5. Rendre des visites sociales et intensifier les services humanitaires.

 

6. Augmenter l'étude et la récitation du Coran.

 

7. S'efforcer au maximum d'être patient et humble.

 

8. Être extrêmement prudent dans l'emploi des sens, de l'esprit et, surtout, de la langue, s'abstenir de propos légers et de papotage et éviter toutes conduites suspectes.

 

''La préservation finale''

Dr Faysal Ibn Michaal Ibn Saoud Ibn Adel-Aziz Ali Saoud

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents