Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le jugement

Publié par Baladislam sur 23 Février 2012, 23:03pm

Catégories : #Résurrection Rassemblement et Jugement

fond islam (67)

 

∆∆ La lecture des Livres ∆∆

 

- Chacun recevra le livre de ses actions -

 

Allah -Ta‘âlâ- a dit :

 

« Et quand les feuilles seront déployées »

(Sourate 81, verset 10)

 

« Et à chaque homme, Nous avons attaché son oeuvre à son cou. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un livre qu'il trouvera déroulé »

(Sourate 17, verset 13)

 

- Les heureux recevront leur livre de la main droite -

 

Allah -Ta‘âlâ- a dit :

 

« Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira : "Tenez ! lisez mon livre. J'étais sûr d'y trouver mon compte". »

(Sourate 69, verset 19-20)

 

« Celui qui recevra son livre en sa [main] droite * sera soumis alors à un jugement facile * Et retournera tout réjoui auprès de sa famille »

(Sourate 84, verset 7-9)

 

Ibn Omar -qu’Allâh l’agrée le père et le fils- a dit : J'ai entendu le messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- dire : « Le Jour de la résurrection, le croyant sera rapproché de son Seigneur jusqu'à ce qu'il soit sous Sa protection, et Il lui fera avouer ses péchés en lui disant : "Reconnais-tu tel et tel péché ?"

Il répondra : "Oui Seigneur, je le reconnais".

Dieu lui dira alors : "Je te les ai cachés dans le bas monde, et aujourd'hui, Je te les pardonne".

On lui remettra ensuite son registre des bonnes actions.

Par contre, les mécréants et les hypocrites seront appelés devant l'humanité toute entière et il sera dit : Voilà ceux qui ont menti sur leur Seigneur. Que la malédiction de Dieu soit sur les opprimeurs ! » [Rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim]

 

- Les perdants recevront leur livre de la main gauche

qu'ils auront essayé de cacher derrière leur dos -

 

Allah -Subhânahu wa ta‘âlâ- a dit :

 

« Et quant à celui qui recevra son livre derrière son dos * Il invoquera la destruction sur lui-même * Et il brûlera dans un feu ardent. »

(Sourate 84, verset 9-12)

 

« Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main gauche, il dira : "Hélas pour moi ! J'aurai souhaité qu'on ne m'ait pas remis mon livre, et ne pas avoir connu mon compte... »

(Sourate 69, verset 25-26)

 

- Chacun devra lire son propre livre -

 

Allah -Subhânahu wa ta‘âlâ- a dit :

 

« Lis ton livre. Il te suffit de toi-même en ce jour comme comptable. »

(Sourate 17, verset 14)

 

« Et on déposera le livre (de chacun). Alors tu verras les criminels, effrayés à cause de ce qu'il y a dedans, dire : "Malheur à nous, qu'a donc ce livre à n'omettre de mentionner ni pêché véniel ni pêché capital?" Et ils trouveront devant eux tout ce qu'ils ont oeuvré. Et ton Seigneur ne fait du tort à personne. »

(Sourate 18, verset 49)

 

Pour celui qui renie les informations contenues dans son livre, Allah prendra pour témoin leur propre peau, mains et pieds

 

Allah -Subhânahu wa ta‘âlâ- dit :

 

« Au jour où leur langue, leurs mains et leurs pieds témoigneront contre eux de ce qu'ils ont fait. Ce jour-là, Dieu leur donnera leur vraie récompense et ils sauront que c'est Dieu qui est le Vrai de toute évidence »

(Sourate 24, verset 24-25)

 

« Ce jour-là, Nous scellerons leurs bouches, tandis que leurs mains Nous parleront et que leurs jambes témoigneront de ce qu'ils avaient accompli. »

(Sourate 36, verset 65)

 

« Dès qu'ils y arrivent, contre eux témoignent leur ouïe, leur vue et leur peau de ce qu'ils ont fait. En vain ils disent à leur peau : 'Pourquoi témoigner contre nous ?" Elles disent : "Dieu nous a fait parler, Lui qui fait parler toute chose. C'est Lui qui vous a créés une première fois et vous serez ramenés à Lui" »

(Sourate 41, verset 20-21)

 

Anas Ibn Malik -qu’Allâh l’agrée- a dit : « Nous étions chez l'Envoyé de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm-. Il rit et nous demanda : "Savez-vous pourquoi je ris ?".

Nous répondîmes : "Seuls Dieu et Son Messager le savent !",

"(Je ris) de la conversation entre le serviteur et son Seigneur. Il lui dit : "Seigneur ne m'as-Tu pas préservé de l'injustice ?"

Il lui répond : "Certes".

Il dit : "Je ne permet à personne d'être mon témoin, que moi-même"

Le Seigneur lui dit : "il suffit à toi-même en ce jour comme témoin ainsi que tes gardiens honorables".

Le Prophète dit : "Puis sa bouche sera scellée. Et on dira à ses membres Parlez ! et ils dévoileront ses actes au grand jour. Ensuite, Dieu lui permit de parler.

Il dira : "Loin de moi! Que mes membres périssent, c'était pour eux que je me donnais tant de mal !". » [Rapporté par Mouslim]

 

A propos de ces versets, Sayyid Qoutb -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- écrit : « Contre eux témoignent leur ouïe, leur vue et leur peau de ce qu'ils ont fait" : Il y a là la présentation d'une scène qui attire l'attention et provoque l'étonnement. Ce sont leurs sens et leur peau qui se comporteront comme leurs ennemis et joueront le rôle de témoins auquel ils ne s'attendaient pas; aucun des gens présents à cette scène ne s'y attendait. Ils demanderont à leur peau "Pourquoi témoigner contre nous ?" Peut-être leur peau fut-elle choisie, parce qu'elle colle à eux, et parce qu'elle ne voit pas comme leurs yeux et n'entend pas comme leurs oreilles. Et voici qu'elle leur répond comme le ferait un étranger envers un autre étranger pour témoigner. Elle répondra "Dieu nous a fait parler, Lui qui fait parler toute chose". Puis l'intonation de reproche disparaît de la peau :"C'est Lui qui vous a créés une première fois et vous serez ramenés à Lui [...] Une fois ce dialogue entre les hommes et leur peau terminé, en tranchant entre eux, même si la peau colle encore à leur corps, les remords et les accusations les accableront".

Il ne vous vient pas à l'esprit, poursuit l'auteur, que, au moment où vous accomplissez vos actes il y en a qui vous surveille, comme vos membres et votre peau. Ayez peur d'eux ! Mais vous êtes incapable de prévoir cela. Pensez-vous vraiment que Dieu ignore un grand nombre de vos actes ? Tant que vous accomplirez vos actes en cachette, votre préoccupation sera d'éviter les regards, et vous croirez que vous êtes bien cachés. Mais, voici qu'une moquerie énorme surgit de vos propres yeux, de vos propres oreilles, ainsi que de votre propre peau. Vous doutez beaucoup de Dieu et de sa capacité de savoir ce que vous faites : "C'est cette pensée que vous pensiez de votre Seigneur qui vous a fait périr et vous voici parmi les perdants". » [Source : A l'ombre du Coran]

 

∆∆ La Balance Al-Mîzâne ∆∆

 

L’Imâm At-Tahâwî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Nous croyons fermement à la résurrection, à la rétribution des œuvres le jour du jugement dernier ainsi qu'à la comparution [devant les Anges] et l'exposition des actes, à la lecture des recueils [où sont inscrits nos actes], à la récompense, au châtiment, au pont et la balance (al mîzân) [qui pèsera nos œuvres]. » [Source : Bayân-ul-I‘tiqâd Ahl-is-Sunnah].

 

- La balance a lieu après le jugement -

 

Al-Qourtoubi -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Après le Jugement, il y aura la pesée des actions, car cela est nécessaire pour déterminer la récompense. Elle doit venir après le Jugement. Celui-ci relate en effet les actions, et la balance détermine leurs valeurs afin d'établir la récompense en proportion. »

 

- Elle pèse avec parfaite exactitude -

 

Allah -Ta‘âlâ- dit : 

 

« Et Nous dresserons les justes balances pour le jour de la Résurrection. Nulle âme ne sera lésée. Nous restituerons jusqu du poids d'un grain de moutarde. Et il suffit de Nous comme comptable ! »

(Sourate 21, verset 47)

 

- Celui dont la balance sera lourde (de bonnes actions) aura gagné,

tandis que celui dont la balance sera légère aura perdu. -

 

Allah -Ta‘âlâ- a dit :

 

« Il y a, ce jour-là, pesée de vérité. Ceux dont les balances pèseront lourdes, ce sont eux les gagnants. »

(Sourate 7, verset 8)

 

« Ceux dont la balance est lourde seront les gagnants * Et ceux dont la balance est légère seront ceux qui auront ruiné leur propre âme, et ils demeureront éternellement en enfer »

(Sourate 23, verset 102-103)

 

« Alors, celui dont la balance sera lourde connaîtra une vie de contentement, celui dont la balance sera légère n'aura devant lui qu'un abîme. »

(Sourate 101, verset 6-10)

 

D'après Salman -qu’Allâh l’agrée-, le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Le jour de la Résurrection, on installera la balance. Si on y pesait les cieux et la terre, elle les contiendrait. Les anges demanderont : "Ô Seigneur! Pour qui pèse-t-on cela?" Il répondra : "A ceux que je désire de Mes créatures". Les anges diront : "Soyez loué ! On ne vous a pas adoré comme il le fallait". » [Rapporté par al-Hakim]

 

Ibn Jarîr At Tabarî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit :« C'est ainsi qu'Allâh pèsera les actes de Son serviteur en le plaçant lui et le registre de ses bonnes actions d'un côté de la Balance et les registres de ses mauvaises actions de l'autre. Allâh (qu'Il soit bénit et exalté) produira alors une pesanteur dans le plateau qui devra l'emporter, et ce sera là une preuve qu'Il avancera à l'encontre de Ses créatures, comparable au fait qu'Il fera parler les mains et les pieds d'un grand nombre d'entre elles afin de produire contre eux le témoignage de leurs membres. »[Source : Jâmi‘ ul-Bayân Fil Ahkâm-i l-Qur’ân].

 

- La pesée d'une feuille qui sera plus lourde que 99 registres -

 

Abdoullah Ibn 'Omar -qu’Allâh l’agrée- rapporte que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Un homme, de ma communauté, sera appelé à comparaître, devant toutes les sortes de créatures. Il lui sera alors montré 99 registres. Chacun des registres demandera un très long regard : "Est-ce que mes scribes, consciencieux, ont été injustes dans le contenu des registres?"

II dira : "Non ! Ô Seigneur !"

"As-tu une excuse (pour expliquer tes péchés) ou des bonnes actions (pour compenser les mauvaises) ?"

Il dira : "Non".

Il lui sera alors dit : "Mais certes oui, tu as auprès de Nous une bonne œuvre et aucune injustice ne te sera faite aujourd'hui".

On lui présentera alors une carte sur laquelle il sera inscrit : "J'atteste qu'il n'y a pas de Dieu sauf Dieu et que Mouhammad est Son serviteur et Son Messager".

Il dira alors : "Ô Seigneur ! Quel poids peut avoir cette carte avec tous ces registres (de péchés) ?"

Il lui sera dit : "Il ne te sera pas fait d'injustice".

Les registres seront mis dans un plateau et la carte dans l'autre; la balance penchera alors du coté de la carte". » [Rapporté par At-Tirmidhi, Ibn Mâja, Ibn Hibbân, et Al Hakim qui l'a reconnu authentique suivant les conditions de Mouslim. Al-Albani l'a reconnu authentique]

 

∆∆ Le sort des enfants lors du Jugement ∆∆

 

- Le sort des enfants des musulmans -

 

Ahmad -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Qui doute que les enfants des musulmans seront au Paradis ? » Il dit aussi : « Pas de divergence les concernant. » [Source : Notes marginales d'Ibn Al-Qayyim sur les Sunan d'Abou Dawoud, tome 7, page 83]

 

Al-Qourtoubi -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « L'avis selon lequel ils iront au Paradis est celui de la majorité (.....) certains savants nient même l'existence d'une divergence de vues à ce propos. » [Source : at-Tadhkira, tome 2, page 328]

 

An-Nawawi -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « Les savants reconnus des musulmans sont d'avis que les enfants des musulmans morts prématurément iront au Paradis, car ils n'ont pas atteint l'âge de responsabilité. » [Source : Commentaire de Mouslim, tome16, page 207]

 

Ibn al-Kathir -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « Il n'y a aucune divergence de vues entre les savants à propos du sort dans l'au-delà des enfants des croyants d'après ce que rapporte al-Qadi Abou Ya'la Ibn al-Fara al-hanbali de l'imam Ahmad : "Point de divergence en ce qui les concerne; ils iront au Paradis." C'est l'opinion la plus répandue au sein des savants et que nous avons résolument adoptée avec la permission de Dieu le Puissant , le Majestueux. » [Source : Tafsîr-u l-Qur’ân-i l-‘Azîm, tome 3, page 33]

 

- Le sort des enfants des mécréants -

 

Les savants sont partagés entre plusieurs avis sur la question :

 

1) Ils iront au Paradis

 

Abou Samra -qu’Allâh l’agrée- a dit que le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a vu en compagnie d'Ibrahim les enfants des musulmans et ceux des idolâtres. [Rapporté par Al-Boukhari n°6646]

 

Hasna bint Mouawia -qu’Allâh l’agrée- des bani Sarim a affirmé que son oncle paternel avait dit : « "Ô Messager de Dieu : qui ira au Paradis?" Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- de lui répondre : "le martyr, l'enfant et le nouveau-né enterré". » [Rapporté par Ahmad 5/409, Al-Albani juge ce hadith faible dans Da'if al-Djami' 5997]

 

C'est ce que soutient la majorité des gens du savoir d'après Ibn ‘Abd al-Barr -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-, dans At-Tamhid, tome 18, page 96.

 

2) Ils iront rejoindre leurs parents en Enfer

 

Salamata Ibn Quays al-Ashdjai -qu’Allâh l’agrée- a dit : « Nous nous sommes rendus mon frère et moi-même auprès du Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- et lui avons dit que notre mère, morte avant l'Islam, offrait de l'hospitalité aux visiteurs et faisait du bien à ses parents. Mais elle avait aussi enterré vivante l'une de nos soeurs alors mineure?"

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- nous a répondu : "Celle qui enterre et celle qui est enterrée iront toutes les deux en Enfer, à moins que la première soit vivante à l'avènement de l'Islam et s'y soit convertie". » [Jugé "bon" par Ibn Kathir et Ibn ‘Abd al-Barr] Abou Ya'la -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a attribué cet avis à l'imam Ahmad -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-, ce qui a été durement démenti par Ibn Taymiya -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-.

 

3) S'abstenir de trancher sur leur sort

 

D'après Ibn Abbas -qu’Allâh l’agrée- : « Le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- fut interrogé au sujet du sort des enfants des idolâtres et il répondit : "Seul Dieu sait ce qu'ils auraient fait". » [Rapporté par Al-Boukhari n°1384 et Mouslim n°2660]

 

Abou Hourayra -qu’Allâh l’agrée- cite un hadith allant dans le même sens, rapporté par Al-Boukhari -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- n°1383 et Mouslim n°2659.

 

Ibn Al-Qayyim -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « Les arguments de ce groupe sont discutables. En effet, la réponse du Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- ne signifie pas que le sort de ces enfants n'est pas déterminé, car il s'est contenté de s'en remettre à Dieu pour la connaissance de la conduite qu'ils auraient adoptée, s'ils avaient vécu... C'est une réponse appropriée à la question : comment rejoindraient-ils leurs pères sans une action déterminant leur propre sort, question qui fait partie intégrante du hadith.... Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a réservé la connaissance (du Destin) à Dieu. Mais il n'a pas dit : Dieu sait mieux où ils iront s'établir ou où ils iront. Le texte ne va pas dans le sens de la doctrine de ce groupe (qui soutient la non détermination du sort des enfants morts prématurément). » [Source : Notes marginales d'Ibn Al-Qayyim sur les Sunan d'Abou Dawoud, 7/85]

 

4) Ils seront les serveurs des pensionnaires du Paradis

 

L'opinion incriminée est citée dans un hadith rapporté par at-Tabarani -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- et al-Bazzar -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- mais jugé faible par des imams dont Ibn Hajar -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dans son Fath al-Barî, tome 3, page 246.

 

Cheikh al-islam -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit dans Madjmou al-Fatawa, tome 4, page 279 que cette opinion ne repose sur aucun fondement.

 

5) Ils seront soumis à une épreuve dans l'au-delà, celui d'entre eux qui obéira à Dieu entrera au Paradis, et celui qui désobéira entrera en Enfer

 

D'après Anas -qu’Allâh l’agrée-, le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Au jour de la Résurrection, on fera venir quatre (personnes) pour que chacune s'explique : le nouveau-né, le retardé mental, celui qui est mort dans une période de rupture du divin et le vieillard... Le Maître Très Haut dira ensuite à un bras de l'Enfer de se mettre en relief. Puis Il dira aux quatre personnes : J'envoyais à Mes serviteurs des messagers de leur propre espèce. Maintenant, je suis mon propre messager vers vous. Entrez dans le feu! Le prédestiné au malheur dira : maître ! Comment y entrerons nous alors que nous nous en étions toujours méfiés? Quant au prédestiné au bonheur, il y entrera rapidement. Ensuite Dieu le Très Haut dira : vous auriez été plus prompts à opposer démenti et désobéissance à mon Messager. Ceci étant, les uns entreront au Paradis et les autres en Enfer. » [Rapporté par Abou Y'ala n°4224]

 

Ibn Al-Qayyim -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « C'est l'opinion la plus juste qui concilie les différents arguments et synthétise les hadith relatifs à la question. Selon cette opinion, certains enfants seront au Paradis, comme le dit le hadith de Samra, et d'autres en Enfer, comme le disent le hadith d'Aîcha et la réponse du Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- : "Seul Dieu sait au moment de leur création ce qu'ils auraient fait".Il est bien connu que Dieu ne les punira pas du fait de sa seule connaissance de ce qu'ils auraient fait, tant qu'ils ne l'ont pas fait. Car Il ne punit que celui qui le mérite conformément à l'objet de sa connaissance éternelle dont le contenu se révélera dans l'au-delà. Ses propos :"Seul Dieu sait ce qu'ils auraient fait"signifient qu'Il sait dans quel sens ils se seraient comporté s'ils avaient vécu et que celui qui réussit à Son épreuve Lui aurait obéi et que celui qui échoue Lui aurait désobéi, ce qui montre que sa science s'exerce sur le comment de l'inexistant s'il avait existé. Dieu le sait mieux. » [Source : Notes marginales d'Ibn Al-Qayyim sur les Sunan d'Abou Dawoud, 7/87]

 

Ibn Kathir -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « Les hadith évoquant l'épreuve ont une portée plus restreinte que les autres. Celui que Dieu sait (depuis toujours) qu'il réussira, Il met son âme en atteinte avec celle d'Ibrahim et celles des enfants des musulmans morts à l'état originel, et celui qu'Il sait qu'il ne réussira pas, son sort dépend de Dieu le Très Haut, et il ira en Enfer au jour de la Résurrection conformément aux hadith de "l'épreuve" et à ce qu'al-Ashari rapporte des Sunnites. » (Commentaire d'Ibn Kathir, 3/3).

 

C'est ce que dit la majorité des membres de la Communauté des Sunnites d'après ce que rapporte Aboul Hassan al-Ach'ari -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-. C'est également l'avis d'al-Baghdadi -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- et une partie des autorités confirmées en la matière. C'est encore ce que préfère Ibn Taymiya -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- qui le déclare conforme aux textes adoptés par l'imam Ahmad -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- (sur la question). C'est l'avis qui tient compte de l'ensemble des arguments et Allah est plus savant.

 

Le jour du jugement dernier approche pour les hommes...

Alors que dans leur insouciance ils s’en détournent !!!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents