Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le mérite de la demande de pardon

Publié par Baladislam sur 25 Septembre 2011, 22:23pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

fond islam (152)

 

Allah dit :

 

« Et ceux qui, lorsqu'ils commettent un péché ou ce sont fait du tort à eux-mêmes, se souviennent d'Allah et demandent pardon pour leurs péchés - et qui pardonne les péchés autre qu’Allah ?- et qui ne persistent pas sciemment dans leurs mauvaises actions. » (Sourate Ali 'Imrâne : 135)

 

Alqama Ibnou-l-Aswad rapporte que Abdoullah ibnou Mass'oud dit : « dans le livre d'Allah, il y a deux versets, nul personne ne les récite puis demande pardon à Allah sans que ce dernier lui pardonne :

 

« Et pour ceux qui, s'ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes… » (Sourate Ali 'Imrâne : 135

 

« Et celui qui fait un mal ou un tort à lui-même puis demande pardon à Allah trouvera Allah Grand Pardonneur Miséricordieux. » (Sourate en-nissa : 110)

 

Allah dit :

 

« Rends donc pureté à ton Seigneur et demande-Lui pardon, Il est certes Très Accueillant au repentir. » (Sourate en-nasr : 3)

 

Il dit aussi :

 

« Ceux qui commettent… » (Sourate en-nissa : 17).

 

Le prophète disait souvent :

 

« Allahoumma ghfirli innaka anta At-Tawâbour-Rahîm. »

« Ô Allah ! Pardonne-moi, Tu es certes le Repentant, Le Très Miséricordieux. » Extrait du mousnad d’Ahmed (1/392, 394, 410, 434, 455, 456) et il est dans mousnad Dar el fikr (3648, 3719, 24218); el Baïhaqi (es-Sounan el Koubra (2/109)); Sahih ibnou Khouzeïma (847), Ibnou Hajr dans Fath el Bari (8/733); et el Hindi (Kanz el ‘Oumâl), (4728, 22670).

 

Le prophète dit : « Celui qui multiplie la demande de pardon, Allah pour chaque souci lui ouvrira une voie, pour chaque difficulté, Il lui accordera une issue et lui pourvoira sa subsistance de là où il ne s'y attend pas. » Extrait du mousnad d’Ahmed (1/248), et il est dans mousnad Dar el fikr (2234); moustadrak el Hâkim (4/262); Ithâf es-sâdati-l-mouttaqîne (ez-Zoubaïdi) (5/65); Mou'jam et-Tabarâni el Awsat (2/77); ed-Dour el manthour (Es-Souyoûti) (3/182; 6/233).

 

Le prophète dit : « Certes, je demande pardon à Allah et me repens à Lui dans la journée soixante-dix fois. » Sounan ibni Majah (3817); Mousnad Ahmed (2/450), mousnad Dar el fikr (7798); Majmou'e az-zawâïd-el Haïthami (10/208).

 

Cela, malgré le fait que ses péchés passés et futurs ont été pardonnés.

 

Il dit : « Il arrive à mon coeur de se voiler jusqu'à ce que je demande cent fois pardon à Allah dans la journée. » Mouslim (2702).

 

Il dit également : « celui qui dit trois fois lorsqu'il va se coucher :

 

« astaghfiroullah Al-'adhim alladhi lâ ilâha illa houwa Al-Hayyou Al-Qayyoum wa atoubou ilayhi »

« je demande pardon à Allah dont il n'y a d'autre divinité digne d'adoration que Lui, Le Vivant, Le Subsistant et je me repens vers Lui. »)

 

ses péchés lui seront pardonnés même s'ils sont comme l'écume de la mer, ou le nombre des grains de sable de 'Âlij, ou le nombre de feuilles des arbres, ou le nombre de jours du bas-monde. » Extrait par al Moundhirî dans Et-targhîb oua t-tarhîb (1/417) et Ibnou Hajr dans Fath el Bârî (11/127)

 

Âlij: sables situés entre Fayd et Al-Qourayyâte près d’A-tha'labiyah sur le chemin de Makkah et que Banou Bouhtour traversait depuis at-Tâyi, dépourvus d'eau et dont personne ne pouvait survivre. Des poètes tels qu’Oubayd Ibn Ayyoub Allis ont décrit son aridité et son âpreté.

 

Le prophète dit dans un autre hadith : « celui qui dit cela, ses péchés lui seront pardonnés même s'il fuit le jour du combat. »

 

Hodhaïfa dit : « je tenais un ton tranchant et rude avec ma famille ; je dis donc au prophète : « Ô messager d’Allah, je crains que ma langue me fasse rentrer dans le feu ! » Le prophète répondit : « qu'en es-tu donc de la demande de pardon ? Certes je demande cent fois pardon à Allah dans la journée. »

 

Aïcha (qu’Allah l’agrée) rapporte que le messager d'Allah lui a dit : « Si tu as envisagé un péché, implore alors pardon à Allah et repens-toi à Lui, car le repentir d'un péché est de le regretter et d’en demander pardon. »

 

Il disait lorsqu'il demandait pardon :

 

« Allahoumma ghfirli khatî-ati wa jahli wa isrâfi fi amri wa ma anta a'lamou bihi minni, Allahoumma ghfirli hazli wa jiddi wa koullou dhâlika 'indi, Allahoumma ghfirli ma qaddamtou wa ma akhartou wa ma asrartou wa ma a'lantou wa ma anta a'lamou bihi minni, anta-l mouqqadimou wa anta-l mouakhirou wa anta 'ala koulli chayïn qadîr. »

« Ô Allah ! Pardonne-moi mes fautes, mon ignorance, l'excès dans mes affaires et tout ce dont tu es plus savant que moi. Ô Allah ! Pardonne-moi ma frivolité et mon sérieux et tout cela provient de moi. Ô Allah ! Pardonne-moi ce que j'ai avancé, ce que j'ai retardé, ce que j'ai caché et ce que j'ai exposé ; Tu es Celui qui fait avancer et Celui qui fait retarder et Tu es capable de toute chose ».

Extrait du mousnad d’Ahmed (4/55, 63, 217) et il est dans mousnad Dar el fikr (16555 ; 16599 ; 17925) et al Haïthami dans majmou'e ez-zawâïd (10/177) et ibnou Abi Chaïbah dans le moussannaf (10/281) et al Baïhaqî dans al asmâi oua s-sifâte (les noms et attributs) ;(85).

 

Alî disait : « J'étais un homme qui, lorsqu'il entendait un hadith du messager d'Allah, Allah lui faisait profiter de ce dont Il voulait, et lorsqu’un des compagnons me rapportait un hadith, je le faisais jurer, s’il jurait, je le croyais. » Il poursuivit :« Abou Bakr m'a rapporté un hadith, et il a dit la vérité lorsqu'il dit : « j'ai entendu le messager d'Allah dire : « Il n'est pas une personne qui commette un péché puis s’applique dans ses ablutions puis se lève pour prier deux unités de prière puis demande pardon à Allah sans qu'il ne lui pardonne. »Extrait de Ithâf es-sâdati 'l mouttaqîne (8/603) de ez-Zoubaïdi et al hindî dans kanz el Oumâl (10277) et (10278) et el 'Irâqi dans « el moughni 'an haml el asfâr » (1/314) et (4/46).

 

Puis il lit la parole d'Allah :

 

« Et ceux qui, lorsqu'ils commettent un péché ou ce sont fait du tort à eux-mêmes se souviennent d'Allah et demandent pardon pour leurs péchés - et qui pardonne les péchés autre qu'Allah ?- et qui ne persistent pas sciemment dans leurs mauvaises actions. » (Sourate Âli 'Imrâne : 135)

 

Abou Hourayra a rapporté que le prophète a dit : « Le croyant lorsqu'il commet un péché, un point noir s'inscrit sur son coeur, et s'il se repent et s'en écarte puis demande pardon, son coeur reluit comme s'il n'avait pas péché, mais s'il persiste dans le péché, ces points noirs augmentent jusqu'à ce que son coeur soit dominé, et c'est ce qu'Allah a cité dans son livre :

 

« Pas du tout, mais ce qu'ils ont accompli (les péchés) couvre leur coeur. » (Sourate el Moutaffiffîn : 14)

 

Extrait dans sounan ibnou Mâjah (4244); mousnad Ahmed (2/297); et il est dans mousnad dar el fikr (7957); sounan el Baïhaqî el koubra (10/188); moustadrak el Hâkim (1/517); et-targhîb oua t-tarhîb (4/92) ; el 'Irâqi dans "el moughni 'an haml el asfâr"(1/315); tafsir ibnou Kathîr (8/373); ez-Zoubaïdi dans Ithâf es-sâdati 'l mouttaqîne (5/58),(10/549).

 

Abou Hourayra a rapporté que le prophète a dit : « Allah - pureté à Lui - élève certes en degrés la personne au paradis, et à celui-ci de Lui dire : Ô Seigneur ! D’où est-ce que j’ai pu avoir tout cela (comme haut degré) ? Et à Lui de répondre : Par la demande de pardon de ton enfant pour toi. » Extrait du mousnad d’Ahmed (2/509); et il est dans mousnad dar el fikr (10610); majmou'e ez-zawâïd, el Haïthami (10/210); michkât el massâbih, et-Tabrîzi (2354); ez-Zoubaïdi dans Ithâf es-sâdati 'l mouttaqîne (5/59); tafsir ibnou Kathîr (7/409).

 

Aicha (qu’Allah l’agrée) rapporte que le prophète a dit :« Ô Allah ! Place-moi parmi ceux qui lorsqu'ils font le bien, attendent la bonne nouvelle (de la récompense) et lorsqu'ils commettent un mal, demandent le pardon. » Extrait de sounan ibnou Mâjah (3820); mousnad Ahmed (6/129,145,188,239);et il est dans mousnad dar el fikr (25034, 25607, 26080); kanz el Oumâl, al Hindî (3626,3744), el 'Irâqi dans "el moughni 'an haml el asfâr" (1/315), ed-dar el manthour, es-Souyoûtî (2/77), michkât el massâbih, et-Tabrîzi (2357); ez-Zoubaïdi dans Ithâf es-sâdati 'l mouttaqîne (5/59).

 

Il dit également : « Lorsque la personne commet un péché puis dit : « Allahoumma ghfirli » (Ô Allah ! Pardonne-moi), Allah dit : « Mon serviteur a commis un péché et a su qu'il a un Seigneur qui sévit pour le péché commis. Mon serviteur ! Fais ce que tu veux, car je t'ai pardonné. » El 'Irâqi dans "el moughni 'an haml el asfâr"(10/315).

 

Il dit aussi : « N'a pas persisté dans le péché quiconque a demandé pardon, même s'il y est retombé dans la journée soixante-dix fois. » Extrait de sounan Abi Daoud (1514); sounan el koubra, el Baïhaqi (10/188); kanz el Oumâl, al Hindî (10230); kachf el khafâ', el 'ajloûnî (2/249).

 

De même, il dit : « Il fut un homme qui n'avait fait aucun bien, il regarda le ciel puis dit : « J'ai certes un Seigneur, ô Seigneur pardonne-moi ! Allah Lui dit : « Je t'ai donc certes pardonné. » Extrait du mousnad d’Ahmed (1/397); et il est dans mousnad dar el fikr (8738); majmou'e ez-zawâïd, el Haïthami (10/194); kanz el Oumâl, al Hindî (15402).

 

Et il dit: « Quiconque commet un péché en ayant la certitude qu'Allah a regardé son acte, celui-ci lui sera pardonné même s'il n'a pas demandé le pardon. »Majmou'e ez-zawâïd, el Haïthami (10/211) ; ez-Zoubaïdi dans Ithâf. es-sâdati 'l mouttaqîne (5/59); kanz el Oumâl, al Hindî (10245); el 'Irâqi dans "el moughni 'an haml el asfâr" (1/315); al Hiliah d'Abou Nou'aïm (8/286).

 

Puis il dit : « Allah le Très-Haut dit : « Ô mes serviteurs ! Vous êtes tous pécheurs sauf celui que j'ai préservé, demandez-moi pardon ; je vous pardonnerai. Quiconque sait que Je suis dans la capacité de lui pardonner, Je lui pardonne sans m'en soucier. » Extrait du mousnad d’Ahmed (5/154); et il est dans mousnad dar el fikr (21425); mousannaf ibnou Abi Chaïbah (10/34); ez-Zoubaïdi dans Ithâf es-sâdati 'l mouttaqîne (5/60).

 

Il dit également : « Celui qui dit :

 

« soubhânaka dhalamtou nafsi, wa 'amiltou soû-an faghfirli fa-innahou la yaghfirou dhounoûba illa anta »,

« Pureté à Toi Seigneur ! Je me suis fait du tort à moi-même, et j’ai mal agi ; pardonne-moi donc, car nul ne pardonne les péchés en dehors de Toi »

 

ses péchés lui seront pardonnés même s'ils atteignent le nombre de pas des fourmis. » Extrait par ez-Zoubaïdi dans Ithâf es-sâdati 'l mouttaqîne (5/59) et ibnou 'Asâkir dans tahdhîb târîkh Dimachq (3151).

 

Enfin, il a été rapporté que la meilleure des demandes de pardon est la suivante :

 

« Allahoumma anta rabbi lâ ilâhâ illa anta khalaqtani wa ana 'abdouka wa ana 'ala 'ahdika wa wa'dika ma stata'te, a'oudhou bika min charri ma sana'te, abou-ou laka bini'matika 'alayya wa abou-ou bidhanbi, faghfirli fa-innahou la yaghfirou dhounouba illa anta »,

« Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, nulle divinité à part Toi, Tu m’as créé et je suis ton serviteur. Je respecte ton pacte et j’accomplis ma promesse envers Toi comme je le peux. Je cherche ta protection contre le mal que j'ai commis, je reconnais tes faveurs à mon égard et je reconnais mon péché, pardonne-moi donc, car nul ne pardonne les péchés si ce n'est Toi. » Rapporté par Mouslim dans son recueil authentique

 

''La préservation finale''

Dr Faysal Ibn Michaal Ibn Saoud Ibn Adel-Aziz Ali Saoud

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents