Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le roi et l'enfant

Publié par Baladislam sur 31 Décembre 2010, 22:59pm

Catégories : #Histoires racontées par Mohamed (Saw)

Fond écran islam coran (188)

 

Selon Suhayb, le Prophète (Saw) a dit : « II vivait un roi qui avait à son service un magicien. Lorsque ce dernier sentit la mort approcher, Il lui dit : « Je suis devenu vieux, envoie-moi donc un jeune homme afin que je lui enseigne la magie. »

 

Le roi lui envoya un jeune homme. II se trouva que le chemin qu'empruntait le jeune homme passait a cote [de la demeure] d'un moine. II s'arrêta chez lui, écouta ses paroles et fut conquis par son discours. Et c' est ainsi qu'a chaque fois qu'il passait devant [la demeure du] moine pour se rendre chez le magicien, il s'y arrêtait, ce qui lui valait d'être battu par le magicien. II s'en plaignit auprès du moine qui lui donna ce conseil : « Si tu as peur du magicien, dis-lui que c' est ta famille qui t'a retenu et si tu crains ta famille, dis-lui que c'est le magicien qui t'a retenu. »

 

Sur ces entrefaites, voila qu'une bête énorme empêcha le passage des gens sur la route. Il se dit : « Aujourd'hui, je vais savoir qui du magicien ou du moine est le meilleur. » II prit une pierre et dit : « Seigneur! Si l'œuvre du moine t'est préférable a celle du sorcier, fais périr cette bête afin de permettre aux gens de poursuivre leur chemin. » II tua la bête d'un jet de pierre et les gens purent s'en aller. II partit informer le moine de ce qui s'était passe, ce dernier lui dit alors : « Petit, tu es devenu a ce jour meilleur que moi, je connais à présent le degré que tu as atteint. Tu vas bientôt être éprouvé. Néanmoins, ne dis a personne ou je me trouve. »

 

Le jeune homme en arriva a guérir l'aveugle-né, le lépreux, ainsi que toutes sortes de maladies. L'un des courtisans du roi qui était atteint de cécité prit connaissance de la chose et vint le trouver, muni de nombreux cadeaux. II lui dit : « Tout ce que tu vois là est a toi si tu parviens à me guérir. » Le jeune garçon répondit : « Je ne guéris personne par moi-même mais c'est uniquement Dieu le Très-Haut qui guérit. Si tu crois en Lui, je L'invoquerai en ta faveur et II te guérira. » La foi s'empara de lui et Dieu le guérit.

 

Quand il se rendit chez le roi pour lui tenir compagnie ainsi qu'il en avait l'habitude, le roi le questionna : « Qui donc t'a rendu la vue? »

- « Mon Seigneur, lui répondit-il. »

- « Aurais-tu un Seigneur autre que moi ?»

- « Oui, Dieu qui est mon Seigneur et le tien, répondit le courtisan. »

 

Le roi le fit arrêter et ne cessa de le torturer jusqu'à ce qu'il eut indique où se trouvait le jeune homme.

 

On le fit alors venir et le roi l'interrogea : « Mon petit, il m' est parvenu le fait que tu guérissais par ta magie l'aveugle-né, le lépreux et que tu pouvais faire telle et telle chose. »

- « Je ne suis pas en mesure de guérir qui que ce soit mais c' est à Dieu Seul que l'on doit de guérir. »

 

Le roi s'empara de lui et le fit torturer jusqu'à ce qu'il dénonçât le moine.

 

On le fit aussitôt venir et on lui demanda de renier sa foi, ce qu'il refusa. On fit alors apporter une scie que l'on plaça sur le sommet de son crane et on lui coupa la tète en deux. On fit alors venir le courtisan et on lui ordonna de renoncer a sa foi, ce qu'il refusa. II subit le même sort.

 

On fit enfin venir le jeune homme et on lui enjoignit de renoncer à sa foi, il refusa. Le roi le livra a ses hommes et leur dit : « Emmenez-le sur la montagne. Parvenus au sommet, demandez-lui de renoncer a sa foi ; s'il refuse, précipitez-le dans l'abîme. » Lorsqu'ils eurent atteint le sommet de la montagne, le jeune homme s'adressa à Dieu en ces termes :« Seigneur! Délivre-moi d'eux comme bon Te semblera! » La montagne se mit alors a trembler, faisant ainsi précipiter les hommes du roi [dans le vide].

 

Le jeune homme revint sain et sauf chez le roi Ce dernier s'étonna : « Qu'est-il advenu des hommes qui t'accompagnaient? » - « Dieu m'en a délivre, répondit-il. » Le roi le livra a nouveau a ses hommes et leur dit : « Emmenez-le avec vous dans une barque. Lorsque vous serez au large, demandez-lui de renier sa foi. S'il renonce, jetez-le par-dessus bord » Parvenus en pleine mer, le jeune homme renouvela sa prière : « Seigneur ! Délivre-moi comme bon Te semblera. » La barque chavira et les hommes se noyèrent.

 

Le jeune homme retourna auprès du roi qui s'étonna : « Que sont donc devenus les hommes qui t'accompagnaient ? » Le jeune homme répondit : « Dieu m' en a délivré. Tu ne pourras mettre fin à mes jours qu'en te conformant a mes prescriptions. » Le roi dit alors : « Quelles sont-elles ? » - « Rassemble ton peuple sur une même place et attache-moi sur le tronc d'un palmier. Tu prendras alors une flèche de mon carquois, tu la placeras au milieu de la corde de l'arc. Au moment de viser, tu diras : "Au Nom de Dieu, Seigneur de ce jeune homme." C'est ainsi [seulement] que tu pourras me tuer. »

 

Le roi rassembla son peuple sur une même place, crucifia le jeune homme sur le tronc d'un palmier, prit une flèche de son carquois, la pIaça sur la corde de son arc et visa en disant : ''Au Nom de Dieu, Seigneur de ce jeune homme.'' La flèche partit et alla se loger dans la tempe du jeune homme qui y porta sa main et mourut. La foule présente s'écria alors : « Nous avons foi en Dieu, le Seigneur de ce jeune homme. »

 

On vint dire au roi : « Te rends-tu compte? Ce que tu craignais s'est réalisé, ton peuple croit désormais en Dieu. » Le roi ordonna alors de creuser des fosses aux abords des chemins et y fit allumer de grands feux; il dit ensuite : « Précipitez [dans le feu] ceux qui ne renient pas leur foi. » Ses ordres furent exécutés.

 

C'est alors qu'une femme qui portait son nourrisson dans ses bras refusa d'avancer au moment d'être jetez [dans la fosse], l'enfant se mit alors à parler et dit : ''Mère! Fais preuve de patience car tu es dans la vérité.'' » [Muslim]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Soso 24/08/2011 01:58


MashALLAH très très belle histoire barakALLAH fikoum comme pour toutes les autres


Amoureuse d'ALLAH 12/01/2011 11:53


Assalam alaykom
MachaALLAH, baraka ALLAH fikom pour cette magnifique histoire citée dans le Saint Coran, jazakom ALLAH kheiran wa kathar min amthalokom enchaALLAH!


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents