Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le sens de l'unicité

Publié par Baladislam sur 3 Mai 2012, 22:00pm

Catégories : #La foi en Islam

Fond coran et paysages (24)

 

II s'agit de reconnaitre un seul être et de renier toute pluralité

 

Du point de vue légal, l'unicité renie tout semblable ou égal à l'être, les attributs et les œuvres du Seigneur ainsi que tout associé dans son culte et sa divinité.

 

Il a nié l'égal quant II a dit:

 

Dis: «Dieu est Un! Dieu!.. L'impénétrable! Il n'engendre pas; il n'est pas engendré, nul n'est égal à lui!»

Coran CX, 1-4

 

Il a également réfuté tout associé dans sa divinité:

 

Dis: «Qui est le Seigneur des cieux et de la terre?» Dis: «C'est Dieu!»

Coran XIII, 16

 

et aussi

 

Dis: «Qui donc vous procure la nourriture du ciel et de la terre? Qui dispose de l'ouie et de la vue? Qui fait sortir le vivant du mort? Qui fait sortir le mort du vivant? Qui dirige toute chose avec attention?» Ils répondront: «C'est Dieu!»

Coran X, 31

 

Les versets qui réfutent l'existence de tout associé dans son culte sont les suivants:

 

Sache qu'en vérité, il n'y a de divinité que Dieu!

Coran XLVII, 13

 

et

 

Dis: «Oui, ma prière, mes pratiques religieuses, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu, le Maître des mondes, il n'a pas d'associé! Voilà ce qui m'a été ordonné: je suis le premier de ceux qui se soumettent

Coran VI, 162-163

 

L'unicité embrasse trois parties

 

- l'unicité de l'être, des noms et des attributs.

- L'unicité de la divinité qui consacre au Seigneur la création, l'octroi des nourritures et l'administration des créatures et du royaume.

- L'unicité dans le culte, c'est-à-dire qu'il est le seul digne d'être adoré par rapport aux autres créatures, même celles qui ont atteint de hauts degrés de la perfection, telles que les Anges, les Prophètes et les vertueux, et aussi par rapport aux autres êtres humains et créatures.

 

Nous avons déjà traité le sujet de l'unicité de l'Etre, des noms et des attributs et accorderons aux autres unicités des études exclusives susceptibles d'apporter au croyant tout ce dont il aurait besoin.

 

L'unicité du Déisme

 

En vue de pouvoir expliquer cette unicité-là, il faudrait connaître auparavant la signification du terme (Dieu) dont dérive le terme Déisme.

 

Le terme (Seigneur) s'applique à divers sens dont le maître, le propriétaire, l'éducateur, le réformateur et l'adoré.

 

Il s'applique véritablement au Seigneur et sert à des fins métaphoriques pour les autres applications.

 

Des nombreuses significations du terme «dieu» dérive le mot divinité qui signifie la création, la nourriture, la royauté, la suprématie, l'éducation, la réforme et l'administration. Puisque le Seigneur est la Dieu véridique des deux mondes, II est le seul digne de la divinité et est absolument interdit de lui donner d'associé.

 

Aussi l'unicité du Déisme est-elle devenue synonyme de la réfutation de tout partenaire au seigneur dans les attributs véridiques du Déisme.

 

Il crée, octroie les bienfaits, règne, administre en toute honnêteté, donne et retient ses dons, nuit et aide, honore et humilie.

 

Rien m'empêche de dire qu'un tel est le maître de cette monture, le maître de son peuple, possède telle chose ou bien qu'il réforme ou gouverne. Allah Tout puissant demeure le dieu de tout, le Roi qui accorde à Ses créatures Ses bienfaits et leur octroie cette suprématie et cette réforme.

 

La réalité vécue ne fait que prouver que l'homme est un roi, un chef, un éducateur ou un réformateur conformément à l'exécution des prescriptions divines relatives aux créatures.

 

La reconnaissance instinctive du Déisme

 

De tout temps et endroits, les hommes doués de sagesse évitaient toujours de puiser un des attributs divins pour décrire un autre que Dieu car la créature ne crée pas et l'esclave ne possède rien.

 

Il suffit de citer pour preuve la reconnaissance des polythéistes arabes, lors de la révélation du Coran et qu'ils étaient exhortés à adorer le Seigneur en exclusivité.

 

Bien que leurs dieux occupaient une part importante dans leur vie, qu'ils les adoraient et les glorifiaient, ils ne purent qu'avouer que leurs dieux ne méritaient, en aucun cas, aucun des attributs et des faits de la divinité. Ils n'hésitèrent point d'avouer que tant l'homme que les idoles ne peuvent se qualifier des attributs de la divinité et donc ne les utilisaient pas pour décrire un des leurs ou leurs dieux.

 

Au fin fond de leur être, ils savaient, de par leur nature humaine, que les créatures étaient incapables de créer, d'accorder des bienfaits, d'administrer et de régner.

 

Le Noble Coran cita leur incapacité et leur reconnaissance dans plus d'un verset:

 

Dis: «Qui donc vous procure la nourriture du ciel et de la terre? Qui dispose de l'ouie et de la vue? Qui fait sortir le vivant du mort? Qui fait sortir le mort du vivant? Qui dirige toute chose avec attention?» Ils répondront: «c'est Dieu!»

Coran X, 31

 

Si tu leur demandes: «Qui a créé les cieux et la terre?» ils répondront: «Le Tout-Puissant les a créés, celui qui sait tout»

CoranXLIII,9

 

Dis: «Qui est le Seigneur des sept cieux? Le Seigneur du Trône immense?» Ils diront: «C'est Dieu!»

Coran XXIII, 86-87

 

Si tu leur demandes qui les a créés, ils disent: «C'est Dieu!» -Ils sont donc stupides

Coran XLIII, 87

 

L'Athéisme du communisme

 

Il serait intéressant d'ajouter que l'humain n'avait connu l'athéisme niant l'existence du créateur que durant le 18ème et 19ème siècles, et notamment lors de l'apparition du Communisme-Marxisme-Léninisme qui mina l'Europe et différents coins du monde. Mais malgré l'incrédulité et le polythéisme répartis dans les nations humaines, le sentiment instinctif inhérent à toute âme reconnaît l'existence d'une puissance occulte, celle du Seigneur que les gens invoquent pour quémander les bienfaits et repousser le mal.

 

L'homme a, en fait, inventé des dieux dont il cultivait le culte car sa nature humaine lui faisait ressentir l'existence d'Allah, le Créateur des hommes et de l'univers.

 

Les facteurs de l'athéisme au monde

 

Les facteurs qui ont répandu l'athéisme en Europe et ont ancré les bases du communisme athée en Europe sont nombreuses. Mais les plus importants facteurs sont au nombre de cinq:

 

1- L'oppression de l'Église chrétienne. Elle s'était coalisée avec les rois chrétiens afin de soumettre les populations chrétiennes à l'esclavage, les humilier et les exploiter au nom du pouvoir spirituel religieux.

 

2- L'altération de la religion chrétienne et son illogique. Elle était devenue contradictoire avec les besoins humains. Les hommes qui la professent auront ainsi toute latitude de la réfuter dès qu'ils seront capables de la fuir, la commenter et démontrer ses erreurs.

 

3- L'éclosion des sciences cosmologiques, industrielles et mécaniques. Cette éclosion éblouit les cerveaux et poussa les gens à croire toute hypothèse établie au nom de la science. Même si l'on voit parfaitement que cette hypothèse est mensongère, on ne peut s'empêcher d'y croire. La raison en est que lorsque l'homme faiblit vis-à-vis de toute force matérielle ou spirituelle, il perd toutes ses forces mentales et physiques et accepte tous les ordres que cette force lui donne et croit toutes ses hypothèses.

 

4- L'homme, de par sa nature, tend vers les plaisirs et les passions et fuit les liens et les systèmes qui posent des limites à ses passions et orientent ses instincts. Ces tendances ne font que se renforcer lorsqu'on les encourage et qu'on appuie cet élan libératoire et licencieux qui désire se libérer de tous les liens moraux et les engagements religieux et légaux..

 

5- L'absence du pouvoir islamique et la faiblesse de la lumière islamique. La suprématie spirituelle de l'Islam qui approvisionnait l'humanité, dans divers endroits du monde, d'immenses énergies des principes spirituelles et de moralités vertueuses. A l'époque où le communisme était apparue, l'Islam souffrait des impacts des égarements, des destructions de ses centres et de la stagnation de ses sciences et savoir. C'était l'objectif recherché par ses ennemis et la conséquence de l'inattention des musulmans. Cette forme d'athéisme trouva le champ libre pour semer l'égarement et la corruption. Elle traita toutes les religions d'illicites et l'accusa de toutes les faiblesses humaines, la combattit et la critiqua sans relâche.

Si la situation avait été différente durant laquelle l'Islam dominait la vie scientifique englobant le savoir universel, technique, légal et spirituel, répandait la justice et la miséricorde aboutissant au bonheur, cet athéisme n'aurait pas pu s'insérer au sein de ces communautés et prendre autant d'importance.

 

L'Europe est la première victime:

 

Cet athéisme communiste prit naissance au sein de l'Europe; il était donc normal que ce continent devient la première victime subissant ses fâcheuses conséquences.

 

Pour ne pas imputer à l'Europe quoique ce soit, il conviendrait de dire:

 

Après l'avènement de l'Islam, l'Europe entière sut que cette religion était capable de diriger les hommes dans la bonne voie et de les préparer à une vie vertueuse et le bonheur de la vie présente et de l'au-delà. Au lieu de le professer et adopter les principes du bien et du bonheur, elle le résista et tenta d'empêcher son expansion. Plus étrange encore, elle le combattit au nom du Christianisme comme si elle ignorait qu'il est la religion véridique d'Allah envoyée par l'intermédiaire de son Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, à l'humanité entière. Le Christianisme, quant à lui, n'était qu'une religion régionale et locale car Jésus, le salut soit sur lui, n'était envoyé qu'au peuple d'Israël. N'a-t-il pas dit lui-même: «Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël».

 

Le Noble Coran en parle également:

 

Jésus, fils de Marie, dit: «O fils d'Israël! Je suis, en vérité, le Prophète de Dieu envoyé vers vous pour confirmer ce qui, de la Tora, existait avant moi; pour vous annoncer la bonne nouvelle d'un Prophète qui viendra après moi et dont le nom sera: Ahmad»

Coran LXI, 6

 

Mouhammad, qu'Allah le bénisse et le salue, est le messager d'Allah à tous les hommes. Les versets coraniques suivants le confirment:

 

Dis: «O vous, les hommes! Je suis, sen vérité, envoyé vers vous tous

Coran VII, 158

 

Nous t'avons envoyé à la totalité des hommes

Coran XXXIV, 28

 

et aussi

 

Béni soit: celui qui a révélé la Loi à son serviteur afin qu'il devienne un avertisseur pour les mondes

Coran XXV, 1

 

Les Juifs qui avaient combattu le Christ et fait fuir ses disciples pour sauvegarder leur foi, étaient ceux qui avaient instauré cette religion chrétienne mal fondée.

 

Il parait que lorsque les Juifs avaient remarqué que les principes du Christ se propageaient à l'Europe de l'Est, ils tentèrent de les abolir par divers moyens: certains embrassèrent le Chrisitianisme par duperie afin d'altérer cette religion et la transformer en une religion de paganisme que le Christ ne reconnaîtra pas.

 

Le Christ, en fait, avait dit:

 

Je suis, en vérité, le serviteur de Dieu

Coran XIX, 30

 

et aussi

 

O fils d'Israël! Adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur. Dieu interdit le Paradis à quiconque attribue des associés à Dieu. Sa demeure sera le Feu. Il n'existe pas de défenseurs pour les injustes

Coran V,7

 

La preuve de cette altération fut la transformation d'une seul Bible en plusieurs évangiles (Le nombre des évangiles altérés atteint trente-cinq dont furent sélectionnées cinq que les Chrétiens adoptent) L'Europe avait donc clairement vu que l'Islam est la miséricorde d'Allah à tous les hommes et non point aux Arabes en exclusivité, ni aux Asiatiques ou aux Européens. C'est la religion de l'humanité entière.

 

Et pourtant, au lieu de le professer et l'exploiter pour atteindre le bonheur, le continent européen le combattit tout comme il combattit ceux qui y croyaient. C'est ainsi que furent déclenchées les guerres des Croisades et de colonisation qui mirent fin au califat islamique. Pour ce faire, les Européens utilisèrent les moyens des Juifs, à savoir la duperie, aux fins d'altérer la doctrine islamique.

 

Ils s'allièrent avec les divers groupements islamiques déviés et égarés qui sont comptés parmi les musulmans alors qu'ils sont en fait leurs ennemis les plus invétérés.

 

Enfin, lorsque l'Europe décida d'abandonner ses colonies islamiques où sa présence ne lui était d'aucune utilité, elle laissa quand même au gouvernement de ces colonies des alliés à elle et ennemis à l'Islam qu'ils continuèrent à combattre si ardemment qu'à une époque donnée, l'Islam n'avait gardé que le nom.

 

Mais compte tenu de la sagesse suivante:

 

Mais la ruse méchante n'enveloppe que ses auteurs

Coran XXXV, 43

 

l'Europe fera sûrement face, un jour, à la pire des calamités, en guise de châtiment pour son crime perpétré contre l'Islam, la religion d'Allah et la sienne. Ce ne serait point une injustice de la part de Dieu car c'est elle l'oppresseur.

 

Le polythéisme et ses aspects dans la nation islamique

 

Nous avons déjà précisé que les polythéistes arabes ne donnaient pas au Seigneur un associé parmi Ses Créatures lors de la mission prophétique de Mouhammad. Il serait donc étrange de révéler l'existence d'un polythéisme dans la nation islamique actuelle. Mais ce sentiment prendrait fin dès qu'on détaille les différents aspects de ce polythéisme présents dans divers domaines de la vie des musulmans.

Nous mentionnerons ci-après quelques aspects de ce polythéisme en guise d'avertissement et pour indiquer que la vraie foi des musulmans ne comporte aucun des aspects ou des traces du polythéisme car elle se base sur la Bonne Direction du Coran et de la Tradition du Messager d'Allah, qu'Allah le bénisse et le salue.

 

1- Les musulmans croient qu'il existe au monde des wali et des hommes vertueux qui gouvernent la vie des hommes: ils peuvent confier une autorité à quelqu'un ou la lui retirer, accorder des avantages et s'en abstenir, nuire et apporter des bénéfices. Ils croient également que ces chefs ont un diwan surnommé le diwan des vertueux d'où sont émises les décisions et les lois qui annoncent la victoire d'un tel et l’échec d'un autre.

 

C'est la raison pour laquelle les gens crurent au pouvoir de ces vertueux qui les invoquèrent lors des calamités pour qu'ils les aident à s'en sortir. C'est un aspect évident de polythéisme puisque ces gens accordent un pouvoir à un autre qu'Allah, Pureté à Lui, ou à un autre avec Lui.

 

2- Un grand nombre de gens doués de savoir croit que les esprits des Wali et des vertueux sont doués de pouvoir après leur mort. Cette croyance mensongère et illicite se répandit et ancra dans les esprits des musulmans au point que les tombeaux devinrent un refuge pour l'homme apeuré et un hôpital pour le malade. Tout homme frappé de tristesse ou de malheurs recourrait à ces tombeaux en l'invoquant pour alléger son chagrin et satisfaire son besoin!.

 

De nombreux malades furent transportés à ces tombeaux. Il en est de même pour des handicapés qui y allaient dans l'espoir que les habitants de ces tombes leur apporteraient leur aide.

 

Le commun du peuple répandit le dicton suivant: «Lorsque les difficultés te font face, recours aux habitants des tombes».

 

Les hommes à l'esprit sain ne peuvent douter que c'est un aspect évident de polythéisme puisque ces gens croient que les esprits des Wali et des vertueux ont le pouvoir de donner des avantages et de s'en abstenir tout comme ils peuvent nuire et octroyer des bénéfices. Mais ce ne sont que des qualités propres au Seigneur et inhérentes à Sa nature.

 

3- La peur des Djinns avait poussé les hommes à leur demander secours et leur présenter des offrandes. Citons comme exemples les moutons égorgés lors du creusage des puits, au seuil des maisons à la fin de sa construction ou lors de la propagation des épidémies et des maladies.

 

Ces idées sont ancrées dans l'esprit des musulmans ignorants et comportent un polythéisme évident puisqu'on impute aux djinns des comportements insoumis à la volonté du Seigneur.

 

C'est Satan qui a jeté ces idées dans le cœur de ces hommes qui y crurent et les répandirent au point qu'elles devinrent une doctrine dans les esprits des musulmans ignorants.

 

4- La sanctification des chefs religieux sophistes et autres. Les gens leur obéirent aux dépens des prescriptions du Seigneur et de Son Prophète et acceptèrent les innovations qu'ils prescrivaient et les lois mal fondées qu'ils stipulaient en les exhortant à abandonner les lois de la Bonne Direction et combattre ceux qui les adoptent. Ils visaient à les soumettre complètement à leurs ordres. Les gens crurent que ces chefs religieux connaissaient leurs secrets, ils s'affaiblirent et l'humilièrent devant eux en leur donnant droit sur leurs âmes, leurs biens et leurs honneurs.

 

Ne peut-on pas prendre cette soumission, cette humiliation et cette obéissance absolue pour une association au déisme puisque ces hommes traitent ces chefs en tant que dieux?.

 

5- La soumission complète et l'obéissance totale et sans contrainte aux gouverneurs non-musulmans qui appliquèrent les lois de la mécréance en interdisant le licite et autorisant l'illicite; et pourtant, personne ne se révolta ni objecta.

 

Lorsque les musulmans sont convaincus de toutes ces choses, ils seront en train d'associer clairement quelqu'un à Dieu. En effet, lorsque les musulmans effectuent des actes interdits par le Seigneur sans qu'ils y soient contraints, ils seraient en train d'effectuer des œuvres incrédules.

 

Le hadith rapporté par 'Ouday bin Hatem Ta'i prouve ces dires et les authentifie. Cet homme avait embrassé le Christianisme au temps de la Jahiliyya puis professa l'Islam. Il entendit le Messager, qu'Allah le bénisse et le salue, lire les paroles divines relatives aux gens du Livre:

 

Ils ont pris leurs docteurs et leurs moines ainsi que le Messie, fils de Marie, comme Seigneurs au lieu de Dieu. Mais ils n'ont reçu l'ordre que d'adorer un Dieu unique: II n'y a de Dieu que lui! Gloire à lui! A l'exclusion de ce qu'ils lui associent

Coran IX, 31

 

"Ouday nia adorer ces moines et ces docteurs au lieu de Dieu. Mais le Messager, qu'Allah le bénisse et le salue, lui dit: - «Ne vous autorisent-ils pas l'illicite et vous l'autorisez? et ne vous interdisent-ils pas le licite et vous l'interdisez?» -Si, répondit-il. - «Voilà leur culte», dit-il.

 

Nous avons ainsi cité quelques aspects de l'association au déisme dans la nation islamique d'aujourd'hui. Mais il faudrait préciser que cette association découle de l'ignorance de la nation quant au livre de Son Seigneur et la Sunna de son Prophète.

 

Ils ne s'intéressent point à leur étude et ne les ont pas adoptés pour une assez longue durée. Les ennemis de l'Islam voulaient prendre leur revanche et ont altéré la doctrine musulmane basée sur eux en vue de l'éloigner du centre de la force, à savoir le savoir et la croyance.

 

La Foi du Croyant

Par Abou Bakr Jaber Al Jazaeri

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents