Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Le sermon du vendredi

Publié par Baladislam sur 12 Mai 2011, 22:01pm

Catégories : #La Salat

fond islam (98) 

La plupart des Ulémas trouvent que le sermon du vendredi est indispensable. Ils ont tiré preuve des hadiths authentiques qui disent que le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) prononçait un sermon à chaque vendredi et de son dire lui même (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui): «Exécutez la prière comme vous me l'avez vu faire».

 

Dieu (à lui l'omnipotence et la majesté) dit:

 

Ô vous croyants, si vous entendez l'appel à la prière le vendredi, hâtez vous pour l'invocation de Dieu.

 

Puisqu'il y a ordre de se hâtez pour l'invocation alors c'est un devoir car il n'est question de se hâter que pour le devoir. Et l'on a interprété l'invocation parle sermon parce qu'il la comprend.

 

Chawkani a interprété ses preuves en répondant à la première en disant que le simple fait n'indique pas une obligation, et à la deuxième qu'il ne comprend que l'ordre d'exécuter la prière et le sermon n'est pas une prière, et à la troisième que l'invocation demandée ici c'est la prière et qu'il doute ici entre la prière et le sermon, de même puisqu'il y a accord que 1a prière est obligatoire et désaccord que le sermon est obligatoire ceci ne peut tirer preuve que le sermon est obligatoire.

 

Il continue et dit: il parait comme dit El Hasan El Basri, Dawud Le Zahirite et Juwayni que le sermon est préférable seulement.

 

- Il est préférable lorsque l'Imam monte sur sa chaire de saluer les gens, d'appeler à la prière lorsqu'il s'en assoit et d'envisager les croyants:

 

D'après Jabir (que Dieu l'agrée) «le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) saluait les croyants lorsqu'il montait sur sa chaire». Ibn Maja a rapporté ce hadith. Dans sa chaine il y a Ibn Luhay'a. Aussi il est rapporté par Athram dans son livre sunan d'après Ch'abiy d'après le prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) comme étant mursal, et aussi d'après Ata' qui l'a considéré comme murscal que le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) envisageait les croyants lorsqu'il montait sur sa chaire et leur disait: «Que la paix ,soit sur vous». Chuabi a dit : Abu Bakr et Omar faisait de même.

 

D'après Sai'b bin Yazid (que Dieu l'agrée): l'appel à la prière se fait premièrement lorsque l'Imam se met sur sa chaire, c'était à l'époque du Messager (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) de Abu Bakr et de Omar, mais à l'époque de Uthman les gens se sont multipliés alors il a exécuté trois appels mais le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) n'exécutait qu'un seul. Bukhary, Nasa'y et Abu Dawud ont rapporté ce hadith: Dans leur version: A l'époque de Uthman les gens se sont multipliés alors il a ordonné trois appels les vendredis et les gens ont continue a faire cela.

 

ChezAhmad et Nasa'y: «Bilal appelait à la prière lorsque le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) montait sur sa chaire et appelait à l'exécution de la prière quand il descendait. D'après Adiy bin Thabit d'après son père d'après son grand père: «Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) envisageait les croyants lorsqu'il montait sur sa chaire. » Ibn Maja a rapporté ce hadith.

 

Tirmidhy a dit: Tous les savants et les compagnons du prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) trouvent préférable que l'Imam envisage les croyants lorsqu'il prononce son sermon.

 

- Il est préférable que le sermon renferme le remerciement de Dieu, rende hommage au prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui), fasse une morale et récite du Coran:

 

D'après Abu Hurayra (que Dieu l'agrée), me Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Tout discours qui n' commence pas par un remerciement de Dieu es (un discours) lépreux» Abu Dawud et Ahmad ont rapporté ce hadith.

 

Chez Ahmad dans une autre version: «Tout sermon qui ne comprend pas la formule de l'attestation ressemble à la main mutilée». Ahmad, Abu Dawud et Tirmidhy ont rapporté ce hadith.

 

D'après Ibn Massud (que Dieu l'agrée), le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) disait dans son attestation: «Louanges à Dieu, on demande son aide et son pardon et on se réfugie auprès de lui contre les maux que nous possédons. Celui que Dieu guide, personne ne peut l'égarer et celui qui s'égare personne ne peut le guider. J'atteste qu'il n'y a de Dieu qu'Allah et que Muhammad est son Messager qu'il a envoyé par la vérité porter le bonne nouvelle. Celui qui obéit à Dieu (le très haut) et son Messager possède une bonne raison et celui qui leur désobéit ne nuit qu'à lui même car rien ne peut nuire à Dieu ».

 

D'après Ibn Chihab (que Dieu l'agrée), on lui avait demandé à propos de l'attestation du prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) aux vendredis il a rapporté une version semblable et a ajouté: «celui qui leur désobéit perd son chemin». Abu Dawud a rapporté ces deux hadiths.

 

D'après Jabir bin Samura (que Dieu l'agrée),Le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) prononçait son sermon debout et s'asseyait entre les deux sermons. Il récitait des versets coraniques et guidait les gens. La plupart des Ulémas à l'exception de Bukhary et Tirmidhy ont rapporté ce Hadith.

 

D'après lui également (que Dieu l'agrée) d'après le prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) il n'allongeait pas le sermon du vendredi, c'était plutôt quelques mots résumés. Abu Dawud a rapporté ce hadith.

 

D'apres Umm Hicham bint Haritha bin Nu'man (que Dieu les agrée): « Je n'ai appris sourate «qaf et le saint Coran» que d'après le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) qui la récitait tous les vendredis sur sa chaire lorsqu'il prononçait le sermon. » Ahmad, Muslim, Nasa'y et Abu Dawud ont rapporté ce hadith.

 

D'après Ya'la bin Umayya: «J'ai entendu le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient su rlui) reciter sur sa chaire: la sourate des ornements. » Ce hadith fait l'objet d'un accord.

 

D'après Ibn Maja d'après Ubayy, le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) avait récité un vendredi: «Gloire a Lui» tout en restant debout rappelant de Dieu.

 

Dans le livre «El Rawda El Nadiya» ce que je connais moi du sermon légal C'est ce que le prophète (sur lui la bénediction et la paix de Dieu) avait l'habitude d'encourager les gens et leur faire peur et c'est en vérité l'essence du sermon pour lequel il a été légalisé.

 

Quant à la condition de louer Dieu, de demander la bénédiction pour le prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) ou de réciter quelques versets coraniques tout ceci n'a pas de rapport avec ce qui est voulu du sermon. Si ceci était compris dans ses sermons (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) cela ne signifie pas qu'il est obligatoire. Un homme raisonnable ne peut douter que ce qu'on vise d'après le sermon c'est la morale inclue avant toute autre louange ou demande de la bénédiction et la paix de Dieu pour le prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui).

 

Certes il y a une ancienne habitude chez les arabes c'est que lorsque quelqu'un désire commencer une chose ou un discours il commence par louer Dieu et rendre hommage à son Messager (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) et c'est une bonne habitude très nécessaire mais ce n'est pas le but suprême du sermon. Par conséquence si quelqu'un se lève pour prononcer un discours et ne fait que louer Dieu et demander sa bénédiction son comportement ne sera pas accepté.

 

La morale est alors la chose qu'on vise dans le sermon, mais si on la devance par des louanges et des demandes de la bénédiction de Dieu pour son Messager (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) et la termine par une récita1ion de versets coraniques, le sermon sera meilleur et plus parfait.

 

- La légalité de se mettre debout pour les deux sermons et de s'asseoir pour une pause entre eux:

 

D'après Ibn Omar (que Dieu l'agrée): le prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) prononçait son sermon du vendredi debout puis s'asseyait pour faire une pause et se relevait pour le deuxième comme le fait les Imams de nos jours. La plupart des Ulémas ont rapporté ce hadith.

 

D'après Jabir bin Samura (que Dieu l'agrée): Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) prononçait son sermon debout puis s'asseyait pour une pause et se relevait de nouveau pour prononcer le second sermon debout également. Celui qui,raconte qu'il prononçait son sermon assis est un grand menteur parce que j'ai fait avec lui plus de deux milles prières.

 

Ahmad, Muslim et Abu Dawud ont rapporté d'après Tawus: Le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) ainsi que Abu Bakr, 'Omar et 'Uthman prononçaient leur sermon debout. Muawiya est le premier à le prononcer assis.

 

Chu'abi avait rapporté que Mu'awiya prononçait son sermon assis parce qu'il était gros et avait beaucoup de graisses qui l'empêchaient de rester debout.

 

Quelques Ulémas trouvent qu'il est obligatoire de se mettre debout pendant le sermon et de s'asseoir entre les deux en s'appuyant sur le fait du Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) et de ses compagnons. Mais le simple fait n'implique pas une obligation.

 

- Il est préférable d'élever la voix au sermon de le raccourcir et de s'intéresser à lui:

 

D'après Ammar bin Yasir (que Dieu l'agrée): «J'ai entendu le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) dire: L'allongement de la prière de l'homme et le raccourcissement de son sermon est un signe de savoir alors allongez vos prières et raccourcissez vos sermons». Ahmad et Muslim ont rapporté ce hadith.

 

Je l'ai entendu dire également: «le raccourcissement du sermon et l'allongement de la prière est un signe de savoir car l'homme savant connait les significations».

 

D'apres Jabir bin Samura (que Dieu l'agrée): «La longueur de la prière du Messager (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) et de son sermon était moyenne. » La plupart des Ulémas à l'exception de Bukhary et Abu Dawud ont rapporté ce hadith.

 

Abdullah bin Abu Awfa (que Dieu l'agrée) a dit: «Le Messager de dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) allongeait sa prière et raccourcissait son sermon».

 

Nasay a rapporté ce hadith selon une chaîne authentique. D'après Jabir (que Dieu l'agrée): «Lorsque me Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) prononçait son sermon ses yeux rougissaient, sa voix s'élevait et sa colère s'aggravait comme s'il alertait une armée de l'ennemi qui la menace matin et soir», Muslim et Ibn Maja ont rapporté ce hadith.

 

Nawawy a dit: «Il est préférable que le sermon soit prononcé par la langue soutenue qu'il soit ordonné, expliqué sans injures ni mensonges sinon il ne va pas influencer le cœur des croyants qui l'écoutent, alors l'Imam doit choisir des paroles fortes et convaincantes.»

 

Ibn Qayim a dit: «C'est ainsi qu'était le sermon du prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) une attestation des origines, ses livres, ses Messagers et sa rencontre. Il parlait du paradis et de l'enfer et de ce que Dieu a préparé pour ses adorateurs et les gens de bonne croyance et pour ses ennemis et les gens de péchés, il remplissait le cœur des auditeurs par la foi, l'unicité et la connaissance de Dieu et de ses jours. Il ne ressemblait pas aux autres sermons qui parlent des problèmes vitaux qui passent entre les hommes, comme les pleurs sur la vie et l'effraiement de la mort car ceci ne fait pas emplir le cœur par la foi en Dieu ni par son unicité. Il ne mène pas non plus à bonne connaissance de Dieu et de ses jours et ne fait pas lancer dans les âmes le désir de le revoir. »

 

Les auditeurs sortent sans aucun intérêt qu'ils périront un jour, leur argent sera partagé et leurs corps seront décomposés par la terre.

 

A quoi bon amène ce sermon? A quelle foi et à quelle unicité et quelle bonne connaissance acquiert-on?

 

Or celui qui contemple les sermons du prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu)et de ses compagnons trouve qu'ils sont capables de guider sur la bonne voie et vers l'unicité de Dieu.

 

Ils décrivent les attributs divins or les origines de la foi. Ils invitent à l'invocation de Dieu qui le rend aimable à l'égard de sa création qui se souvient alors de la grandeur de ses attributs de ses noms des caractéristiques qui le rendent plus aimable.

 

Les auditeurs quittent alors la prière pleins d'affection envers Dieu qui a son tour ait des affections envers eux.

 

Puis le temps s'écoule, la lumière prophétique disparait, les législations et les ordres deviennent des signes qu'on exécute sans tenir compte de leur véracité et de leur but. Les gens font alors de ces signes une tradition qu'on ne doit quitter et quittent le but essentiel. Ils ont orné leurs sermons par la rime et la rhétorique et les cœurs n'atteignent plus le but principal.

 

- L'interruption du sermon pour une raison valable

 

D'après Abu Hurayra (que Dieu l'agrée) pendant que le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) prononçait son sermon quand El Hasan et El Husayn arriverent, ils portaient des chemises rouges et trébuchèrent. Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) descendit de sa chaire, les portait entre les bras et dit: Dieu et son Messager disent la vérité, votre argent et vos enfants vous éloignent de Dieu, j'ai vu ces deux garçons trébucher alors je n'ai pas pu attendre jusque avoir terminé ma parole. Les cinq ont rapporté ce hadith.

 

D'après Abu Rafa'a el 'Adawy (que Dieu l'agrée): «Je suis arrivé une fois quand le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu)qui sermonnait et lui dit: O Messager de Dieu il y a quelqu'un qui demande qu'on lui apprenne sa religion qu'il ne connait pas bien. Alors il quitta son sermon, se dirigea vers moi, approcha une chaise en bois dont les pieds étaient en fer s'y assit et commença à m'apprendre ce que Dieu lui avait appris et puis il revint à son sermon pour le continuer. » Muslim et Nasa'y ont rapporté ce hadith.

 

Ibn El Qayim a dit: «Le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) coupait son sermon pour un besoin ou pour répondre aux questions de ses compagnons. Il descendait des fois de sa chaire par besoin comme il a fait avec El Hasan et El Husayn puis revenait pour le compléter. Il appelait parfois les gens. O tel viens t'asseoir ici ou O tel fais une prière: Il ordonnait les croyants dans tous leurs cas pendant le sermon. »

 

- L'interdiction de parler pendant le sermon:

 

La plupart des Ulémas trouvent qu'il est absolument obligatoire de se taire et d'écouter le sermon, même s'il s'agit de donner l'ordre de faire un bien ou d'interdire un mal, que l'auditeur entend la voix du sermonneur ou non.

 

D'après Ibn Abbas; le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a dit: «Celui qui parle pendant le sermon du vendredi ressemble à un âne qui porte des livres saints. Et celui qui l'ordonne d'écouter, sa prière commune n'est pas acceptée». Ahmad, Ibn Abu Chayba, Bazzar et Tabarani ont rapporté ce hadith. El-Hafez dans son livre "Boulough el manim" a dit: sa chaine de transmission est acceptable.

 

D'après Abdullah bin 'Amr le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Trois genres de personnes assistent à la prière du vendredi: le premier vient parler et n'en aura que ce qu'il a dit, le second vient invoquer, cet homme demande Dieu qui lui donne s'il veut et l'empêche s'il veut, et le troisième vient écouter en silence le sermon ne dépasse pas les autres croyants et ne nuit à personne, Dieu lui pardonnera ses fautes jusqu'au vendredi prochain et trois jours de plus».

 

C'est que Dieu (à lui l'omnipotence et la majesté) dans un hadith qudsi a dit: «Celui qui fait du bien sera récompensé dix fois de plus». Ahmad et Abu Dawud ont rapporté ce hadith selon une chaine bonne.

 

D'après Abu Hurayra, le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Si tu demandes à ton compagnon de se taire pendant le sermon du vendredi , tu as mal fait». La plupart des Ulémas à l'exception de Ibn Maja ont rapporté ce hadith.

 

D'après Abu Darda': Le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) s'est mis sur sa chaire, sermonna et récita un verset. Ubay bin Ka'b était a mes côtés je lui ai demande: O Ubay, quand ce verset fut révélé? mais il ne m'a pas répondu j'ai repris ma question et il a refusé de nouveau de me répondre. Quand le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) descendit de sa chaire, Ubay me dit: «tu n'auras de ta prière en commun que ce que tu as dit». Quand il s'en alla, je racontai ceci au prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) qui me répondit: « Ubay a raison. Lorsque l'Imam parle tu dois écouter jusqu'à ce qu'il termine». Ahmad et Tabarani ont rapporté ce hadith.

 

On avait rapporté d'après Chafi'y et Ahmad qui ont séparé entre celui qui peut entendre le sermon et celui qui ne peut pas l'entendre en admettant qu'il est interdit de parler au premier mais le second non, même s'il est préférable qu'il se taise.

 

Timidhy a rapporté d'après Ahmah et Ishaq qu'il est permis de rendre le salut et de dire à celui qui éternue «que Dieu t'accorde sa grâce» pendant le sermon.

 

Chafi'y a dit: si quelqu'un éternue pendant la prière collective du vendredi et l'autre lui demande la grâce de Dieu ceci est acceptable car cette demande est une sunna, mais si un homme salut les autres je considère cela comme détestable mais il est préférable qu'on lui réponde car le salut est une sunna et la réponse au salut est un devoir. Quand au fait de parler dans un moment autre que celui du sermon ceci est permis.

 

D'après Tha'laba bin Abu Malik: On parlait à l'époque de 'Omar et en sa présence sur la chaire, lorsque le muezzin terminait son appel 'Omar se levait et tout le monde se taisait et prêtait attention jusqu'à la fin des deux sermons tout entiers. Lorsqu'ils exécutaient la prière et 'Omar descendait de sa chaire, ils reprenaient la parole. Chafi'y a rapporté ce hadith dans son livre "musnad".

 

Ahmad a rapporté selon une chaine authentique que 'Uthman bin 'Affan 's'informait sur les commerces et les prix des gens sur sa chaire pendant que le muezzin faisait l'appel à l'exécution de la prière.

 

- L'arrivée pendant la dernière raka de la prière du vendredi:

 

Celui qui arrive à la dernière raka de la prière du vendredi et l'accomplit en commun avec l'Imam et les autres croyants sa prière est acceptée selon la plupart des savants mais il doit ajouter une autre à la fin.

 

D'après 'Omar, d'après le prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu): «Celui qui fait une raka de la prière du vendredi en commun puis fait une autre seul, sa prière est acceptée». Nasa'y, Ibn Maja et Darqutni ont rapporté ce hadith. El Hafez dans ''Boulough el maram'' a dit: La chaine de transmission est authentique mais Abu Hatim dit qu'il est mursal.

 

D'après Abu Hurayra, le prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a dit: «Celui qui arrive à la prière pendant la dernière raka, elle lui sera acceptée». La plupart des Ulémas ont rapporté ce hadith.

 

En outres, celui qui arrive à la prière du vendredi en retard et, la dernière raka étant déjà commencée la prière du vendredi lui est raté. Il doit faire la prière ordinaire du midi en quatre rakas selon l'avis de la plupart des Ulemas. Ibn Massud a dit: celui qui arrive à la dernière raka de la prière du vendredi qu'il ajoute une autre seul et celui qui rate toute la prière doit faire les quatre rakas normales du midi. Tabarani a rapporté ce hadith selon une chaine bonne.

 

Ibn Omar a dit: Si tu arrive à la dernière raka du vendredi rajoute une et si tu arrives lorsque les gens ont terminés et sont assis tu dois en faire quatre. Bayhaqy a rapporté ce hadith.

 

C'est la doctrine même des Chafi'tes, Malikites, Hanbalites et Muhammad bin Hassan.

 

Abu Hanifa et Abu Yussef ont rapporté: « Celui qui arrive à la prière du vendredi au moment de l'attestation qu'il atteste avec l'Imam et fasse deux rakas· après la salutation dernière sa prière du vendredi est alors acceptées »

 

- La prière dans le cas d'encombrement:

 

Ahmad et Bayhaqi ont rapporté d'après sayyar qu'il avait entendu Omar dire: Le prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) avait bâti cette mosquée pour nous les émigrants et les Ansars, lorsqu'il y eu un encombrement le croyant se prosterna sur le dos de son coreligionnaire. Il vit des gens qui prièrent dans la rue et leur ordonna de rentrer prier dans la mosquée.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog