Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les actes obligatoires de la prière partie 1

Publié par Baladislam sur 28 Février 2011, 23:02pm

Catégories : #La Salat

Fond écran islam coran (31)

 

La prière a des actes obligatoires et des principes qui construisent sa validité. Si l'un de ces actes manque, la prière ne se réalise pas et ne se compte pas légale. Citons-les:

 

1 -Avoir l'intention:

 

Dieu le plus Haut dit:

 

Et pourtant que leur a-t-on prescrit, Si ce n'est de vouer à Dieu un culte exclusif et sincère

 

Le Messager de Dieu(sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Les actes ne valent que par l'infention, et à chacun la récompense de son intention, cependant celui qui émigre pour l'amour de Dieu et son Messager, aura la récompense de cette intention, et celui qui émigre pour gagner une commerce ou épouser une femme il aura que ce qu'il a voulu faire». Bukhary a rapporté ce hadith.

 

Ibn Qayim a dit dans son livre: «lghathat allahfan» «l'intention c'est l'objectif et la décision d'une chose, sa place se trouve dans le cœur, elle n'a aucun rapport avec la langue. Pour cela il n'y a aucune expression concernant les intentions qu'on peut retirer d'après le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) ou ses compagnons. Quant aux expressions que les gens utilisent au commencement d'une purification ou d'une prière. ce n'est que le démon qui-en a fait un champ fertile pour les gens des obsessions. On trouve un tel qui les répète et s'efforce pour les prononcer au moment où elles n'ont pas de relations avec la prière».

 

2 -La formule du takbir:

 

'Ali a rapporté que le Prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient Sur lui) a dit: «La clef de la prière est la purification, son sacrement est la formule du takbir et son acte qui la rend licite c'est la salutation dernière.». Chafi'y, Ahmad, Abu Dawud, Ibn Maja et Tirmidhy ont rapporté ce hadith.

 

Tirmidhy a dit: «C'est le plus exact à ce sujet, Hiikim et Ibn Sakan l'ont authentifié et de ce qui a été prouvé des actes et des dires du Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) -comme on a déjà mentionné les deux hadiths- »

 

Il est aussi nécessaire de prononcer «Allah est le plus grand» pour le hadith de Ibn Hamid qui a dit que quand le Prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) se levait pour la prière il se mettait bien droit, debout, et levait les mains en disant: «Allah est le plus grand». Ibn Maja a rapporté ce hadith. Ibn Khuzayma et Ibn Hibbiin l'ont authentifié.

 

Bazzar a transcrit d'après une chaine authentique selon les conditions de Muslim, d'après AIi que: «Le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) disait: Allah est le plus grand quand il se levait pour accomplir sa prière. Aussi Tabarani a rapporté d'après le hadith de celui qui ne connait pas sa prière: Puis dit «Allah est le plus grand»

 

3 -l'accomplissement de la prière dans une position debout:

 

Se tenir debout est un devoir dans la prière, mentionné dans le Livre, d'après les traditions prophétiques et l'unanimité des Ulémas, mais sauf pour ceux qui ne sont pas capables.

 

Dieu le ,très Haut dit:

 

observez ponctuellement les prières, notamment la prière de l'après-midi. Contribuez à la gloire de Dieu, pleins de ferveur.

 

D'après Imran bin Husayn :«Je me plaignais des hémorroïdes, alors j'ai demandé au Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) à propos de la prière. Il m'a dit: «Accomplis ta prière debout, si tu ne peux pas, accomplis la assis, si tu ne peux pas, accomplis la allongé sur ton coté.» Bukhary a rapporté ce hadith.

 

Tous les Ulémas se sont mis d'accord sur cet avis, comme i1 se sont mis d'accord sur le fait de séparer les pieds.

 

La tenue debout dans la prière bénévole:

 

Quant à la prière bénévole, il est permis à l'exécuteur d'accomplir sa prière assis même s'il est capable de se dresser, mais la récompense de celui qui l'accomplis debout vaut mieux que celle de celui qui l'accomplisse assis.

 

D'après 'Abdullah bin 'Omar(que Dieu les agrée): On m'avait rapporté d'après le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) que: «la prière accomplit en position assise est une demi-prière». Bukhary et Muslim ont rapporté ce hadith.

 

L'incapacité de garder la position redressée:

 

Celui qui dans la prière obligatoire est incapable de se dresser debout peut l'accomplir assis alors Dieu ne charge une âme plus que sa capacité. Sa récompense ne sera pas manquée. Abu Mussaa rapporte d'après le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu): «Si l'individu tombe malade ou il est en voyage, Dieu lui accordera une récompense semblable à ce qu'il faisait quand il avait bonne santé et était résident». Bukhary a rapporté ce hadith.

 

4 -La récitation de la sourate «Fatiha» à chaque rak'a dans la prière obligatoire et bénévole:

 

Tous les hadiths concernant l'obligation de réciter sourate: El-Fatiha a chaque raka sont authentiques. Et puisque les hadiths sont authentiques et clairs, il n'est pas question alors de les contredire. Nous allons les citer dans ce qui suit:

 

a. Ubada bin Samit (que Dieu l'agrée) a rapporté que le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a dit: «Celui qui ne récite pas sourate EI-Fatiha, sa prière ne sera pas comptée ». tous les Ulémas ont rapporté ce hadith.

 

b. Abu Hurayra a rapporté d'après le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu): «Celui qui accomplit une prière sans réciter sourate El-Fatiha -dans une autre version - la mère du livre: sa prière est incomplète. Elle a un défaut qui l'abolit.». Ahmad et les deux Cheikhs ont rapporte ce hadith.

 

c. Abu Hurayraa rapporté d'après le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui): «La prière dans laquelle on ne récite pas sourate El-Fatiha ne sera pas acceptée.» Ibn Khuzayma a rapporté ce hadith selon une chaine authentique. Ibn Hibban et Abu Hatim l'ont également rapporté.

 

d. Darqutni a rapporté selon une chaine authentique: «Celui qui ne récite pas sourate El Fatiha; sa prière ne sera pas comptée.»

 

e. D'après Abu Sa'id: «Nous avons eu l'ordre de réciter sourate El Fatiha et ce qu'on peut d'autre.» Abu Dawud a rapporté ce hadith. Hafez et Ibn Sayyed-nnas ont dit: Sa chaine est authentique.

 

f. Selon plusieurs versions du hadith de celui qui a mal exécuté sa prière « Puis il récita la mère du Livre» jusqu'à arriver à: «et lui dit : Fais ainsi à chaque rak'a

 

g. Il y a preuve que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) récitait sourate El-Fatiha à chaque rak'a des prières obligatoires et bénévoles. On ne connait pas une contradiction.

 

Il a dit (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu): «Accomplissez vos prières de la manière que vous m'avez vu accomplir». Bukhary a rapporté ce hadith.

 

A propos de la prononciation de la formule: «Au nom de Dieu le Clément, le Miséricordieux». Les Ulémas se sont mis d'accord sur le fait que cette formule fait partie de sourate «les fourmis» mais ils se sont mis en désaccord sur le fait que cette formule fait partie des autres sourates. Il y a trois doctrines à ce propos.

 

La première: C'est un verset de sourate El-Fatiha, pour cela il est obligatoire que chaque exécuteur de la prière la récite avec sourate El Fatiha en la prononçant de la même manière (à voix basse ou à haute voix.

 

La preuve la plus forte de cette doctrine c'est le hadith de Na'im Lmujammir: «J'ai fait la prière derrière Abu Hurayra; il a récité: «Au nom de Dieu, le clément le miséricordieux», puis suivit par sourate El-Fatiha,à la fin de sa prière il a dit: «Par celui qui détient mon âme, ma prière ressemble la plus à la prière du Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui)». Nasa'y, Ibn Khuzayma et Ibn Hibban ont rapporte ce hadith. Hafiz dans son livre «Fath» a dit: «C'est le hadith le plus exact concernant la formule: «Au nom de Dieu le clément, le miséricordieux.» dite à haute voix».

 

La deuxième: C'est un verset indépendant des autres, il a été révélé pour en tirer un bon augure et pour séparer entre les sourates. Sa récitation avec sourate EI-Fatiha est permise ou recommandée plutôt, mais il n'est pas recommandé de la réciter à haute voix.

 

Ceci est tiré du hadith de Anas qui a dit: «J'ai toujours fait la prière derrière le Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu), Abu Bakr, Omar et Uthman, ils ne récitaient pas ce verset à haute voix.» Nasa'y, Ibn Hibban et Nawawy ont rapporté ce hadith selon une chaine authentifiée selon les conditions des deux Sahihs.

 

La troisième: Ce n'est pas un verset qui fait partie de sourate EI-Fatiha ni autre. Sa récitation est abolit à voix basse ainsi que à haute voix dans la prière obligatoire ainsi que dans la prière bénévole. Mais cette doctrine est faible.

 

Ibn Qayim a joint entre les deux premières doctrines. Il a dit: Le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) récitait parfois; «Au nom de Dieu, le clément le miséricordieux» à haute voix, mais il la récitait à voix basse la plupart des fois. Sans aucun doute il n'est pas possible qu'il ne la récitait jamais à haute voix dans toutes ses prières de jour et nuit, cinq fois, durant sa résidence et pendant son voyage et ceci se cachait aux califes successeurs, aux compagnons et à tous les gens des pays de son époque».

 

Celui qui ne peut pas réciter le Coran:

 

Khattabi a dit: «Si on ne récite pas sourate EI-Fatiha, la prière n'aura pas sa récompense. Il est probable que la récitation de la sourate EI-Fatiha est due, à celui qui la connait. Si l'exécuteur de la prière ne la connait pas mais il connait une autre, il doit réciter sept versets parce qu'il est de priorité après EI-Fatiha de réciter du coran ce qui lui est semblable.

 

Or celui qui ne peut pas apprendre du Coran, à cause d'une faiblesse de mémoire, d'une faute d'appréhension on par défaut dans sa langue, il est de priorité après la récitation du Coran de réciter ce que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a appris aux gens comme la glorification de Dieu, la louange à Dieu et la décision de l'unicité de Dieu.

 

On avait rapporté d'après le Messager de Dieu (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) qu'il a dit: «Les meilleures invocations après le coran c'est: «Gloire à Dieu, louange à Dieu, il n'y a de divinité que Dieu et Dieu est le plus grand».

 

Aussi Rafa a bin Rafe a rapporté que le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) a appris à un tel la prière en lui disant: «Si tu connais quelques choses du coran, tu dois en réciter, sinon tu n'as qu'a louer Dieu, admettre qu'il est le plus grand; et qu'il n'y a de Dieu que Lui puis incline toi.» Abu Dawud et Tirmidhy ont rapporté ce hadith, Tirmidhy l'a considéré comme bon, ainsi que Nasa'y et Bayhaqy.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents