Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les Articles de Foi Fondamentaux de l'Islam

Publié par Baladislam sur 24 Octobre 2011, 22:00pm

Catégories : #L'Islam

fond islam (140)

 

Le vrai Musulman fidèle croit en les principaux articles de foi suivants:

 

1. Il croit en Un seul Allah, Suprême et Éternel, Infini et Puissant, Bon et Compatissant, Créateur et Pourvoyeur. Cette foi, pour être effective, réclame entière confiance et tout espoir en Dieu, soumission à Sa Volonté et confiance en Son aide. Elle conserve la dignité de l'homme et l'épargne de la peur et du désespoir, de la culpabilité et de la confusion. Le lecteur est invité à voir la signification de l'Islam expliquée plus haut.

 

2. Il croit en tous les messagers de d'Allah, sans distinction. Chaque nation a reçu un avertisseur ou un messager de Dieu. Ces messagers furent de grands maîtres du bien et de vrais champions de la droiture.

 

Ils furent choisis par Dieu pour enseigner l'humanité et délivrer son Message Divin. Ils furent envoyés à différentes époques de l'histoire et chaque nation a reçu un ou plusieurs messagers. Pendant certaines périodes deux ou plus furent envoyés par Dieu en même temps à la même nation. Le Coran donne les noms de vingt-cinq d'entre eux, et les Musulmans croient en eux tous et les acceptent comme messagers autorisés de Dieu.

 

A l'exception de Muhammad, ils étaient connus comme messagers «nationaux» ou régionaux. Mais leur message leur religion, était fondamentalement même et appelé Islam, car il venait d'une seule et même source, c'est à dire, Dieu, et à la même fin, celle de guider l'humanité sur le Droit Chemin de Dieu. Tous les messagers, sans exception aucune furent des mortels, des humains, doués de révélations divines et nommés par Dieu pour certaines taches. Parmi eux, Muhammad se distingue comme le Dernier Messager et la gloire suprême de la prophétie. Cela n'est ni une attitude arbitraire, ni une croyance commode. Comme toutes les autres croyances islamiques, c'est une vérité authentique et logique. Aussi, serait-il utile de mentionner ici les noms de certains grand messagers comme Noé et Abraham, Ismaël et Moise, Jésus et Muhammad, que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur eux tous. Le Coran commande ainsi les Musulmans:

 

«Nous croyons en Dieu, et à la révélation que nous avons reçue, et Abraham, Ismaël, Issac, Jacob et les Tribus; ét celle reçue par Moise et Jésus, et celle reçue par tout les prophètes de leur Seigneur. Nous ne faisons aucune distinction entre les uns et les autres, et nous faisons révérence à Dieu. »

(2:136; 3:84; 4:84; 4:163-165; 6:84-87)

 

3. En conséquence de l'article deux, le vrai Musulman croit en tous les écritures et révélations de Dieu. Elles étaient la lumière directive que les messagers avaient reçue pour montrer à leurs peuples respectifs le Droit Chemin de Dieu. Une mention spéciale est faîte dans le Coran aux livres d'Abraham, de Moise, de David et de Jésus. Mais bien avant la révélation du Coran à Muhammad quelques-uns de ces livres avaient été perdus ou corrompus, d'autres oubliés, négligés ou cachés. Le seule livre authentique et complet de Dieu existant aujourd'hui est le Coran.

 

En principe, le Musulman croit aux livres et révélations antécédents. Mais où sont leurs versions complètes et originales. Elles pourraient être encore au fond de la Mer Morte, et il y a peut-être d'autres rouleaux à découvrir. Ou peut-être plus de renseignement à leur sujet sera disponible quand les archéologues chrétiens et juifs révèleront au public les découvertes complètes de leurs fouilles continues en Terre Sainte. Pour le Musulman le problème de ce genre ne se pose pas. Il a en main le Coran, complet et authentique. Rien n'y manque et rien, n'en est attendu de plus. Son authenticité ne fait pas de doute, et aucun savant sérieux n'a osé mettre en doute son authenticité. Le Coran fut ainsi fait par Dieu qui l'a révélé et s'est chargé de la protéger contre toute interpolation et toute corruption. Il a donc été donné aux Musulmans comme le critère selon lequel tous les autres livres doivent être jugés. Aussi, tout ce qui s'accorde avec le Coran est accepté comme vérité divine et tout ce qui en diffère est rejeté ou mis en suspens.

 

Dieu dit:

 

C'est Nous qui avons fait descendre le Coran et qui en sommes le gardien.

(15:9; 2:75-79; 5:13-14; 13:14,41,45,46; 6:91; 41:43)

 

4. Les vrais Musulmans croient aux anges de Dieu. Ces sont des êtres splendides, purement spirituels dont la nature n'a besoin ni de nourriture, ni de boisson ou de sommeil. Ils passent jour et nuit au service de Dieu. Il y en a beaucoup et chacun est chargé d'une certaine tache. Si nous ne pouvons pas voir les anges à l'œil nu cela ne démentit pas nécessairement leur réelle existence. Il y a dans le monde beaucoup de choses invisibles à l'œil nu ou inaccessibles à nos sens et pourtant nous croyons à leur existence. Il y a des lieux que nous n'avons jamais vus et des choses tels que le gaz et l'éther que nous ne pouvons pas voir à l'œil nu, sentir, toucher, goûter ou entendre, cependant nous acceptions qu'ils existent. La croyance aux anges naît du principe islamique que la connaissance et la vérité ne sont entièrement liées à la perception sensorielle uniquement (16: 49-50; 21: 19-20).

 

5. Le vrai Musulman croit au Jour du Jugement dernier. Ce monde disparaîtra un jour, et les morts se relèveront pour faire face au jugement final et équitable. Tout ce que nous faisons dans ce monde, chacune de nos intentions, chacun de nos mouvements, chacune de nos pensées et chaque mot que nous prononçons sont comptés et consignés avec précision. Il seront produits au jour du jugement. Les gens. de bonne conduite seront généreusement récompensés et chaleureusement accueillis au Ciel, et ceux de mauvaise conduite seront punis et jetés en Enfer. La nature réelle du Paradis et de l'Enfer et leur description ne sont connues que de Dieu. Il y a des descriptions du Paradis et de l'Enfer dans le Coran et les Traditions de Muhammad mais elles ne doivent pas être prises au sens littéral. Au Ciel, dit Muhammad, il y a des choses qu'aucun œil n'a jamais vues, qu'aucune oreille n'a jamais entendues et qu'aucun esprit n'a jamais conçues. Cependant, le Musulman croit qu'il y aura définitivement récompense pour les bonnes actions et châtiment pour les mauvaises. C'est le Jour de Justice et le règlement final de tous les comptes. Si certaines gens pensent qu'ils sont assez perspicaces pour échapper avec leurs méfaits, comme parfois ils échappent aux sanctions des lois mondaines, ils se trompent; ils ne pourront pas le faire Le Jour du Jugement. Ils seront pris sur le lien sans défense, sans avocat ou conseiller légal pour plaider en leur faveur.

 

Tous leurs actes sont visibles à Dieu et son comptés par ses agents. De même, si des gens pieux font de bonnes œuvres et ne semblent pas être apprécies ou reconnus dans ce monde éphémère, ils seront éventuellement récompenses pleinement et très reconnus ce Jour-là. Justice Absolue sera faite à tout le monde.

 

La croyance au Jour du Jugement est la réponse finale qui nous soulage des nombreux problèmes compliqués de notre monde. Il y a des gens qui commettent des péchés, négligent Dieu et s'adonnent aux activités immorales; cependant ils semblent 'superficiellement' réussir dans les affaires et prospérer dans la vie.

 

Et il y a des gens vertueux et conscients de Dieu, cependant ils semblent recevoir moins de récompense pour leurs efforts sincères et souffrir davantage dans ce monde. C'est intrigant et incompatible avec la Justice de Dieu. Si les coupables peuvent échapper à la loi mondaine et, en sus, être plus prospérais, que reste t'il alors aux gens vertueux? Qu'est-ce qui va encourager la moralité et le bien? Il doit exister un moyen de récompenser le bien et freiner le mal? Si cela n'est pas fait sur cette terre - et nous savons qu'il ne l'est pas régulièrement ou immédiatement - il doit être fait un jour, ,et ce jour, c'est le Jour du Jugement. Ce n'est pas pour pardonner l'injustice ou tolérer le mal dans ce monde. Ce n'est pas pour calmer les déshérités ou réconforter leurs exploiteurs. C'est plutôt pour avertir ceux qui devient du Chemin Droit et leur rappeler que la Justice de Dieu suivra son cours tôt ou tard.

 

6. Le vrai Musulman croit en la connaissance éternelle de Dieu et en sa capacité de projeter et d'exécuter ses projets. Dieu n'est ni indifférent, ni neutre à ce monde. Sa science et son pouvoir agissent constamment pour maintenir l'ordre dans Son vaste empire et contrôle complet sur sa création. Il est Sage et Affectueux, et où ce qu'Il fait doît avoir un bon motif et un but bien sensé. Si cela est bien ancré dans notre esprit, nous devons accepter de bonne foi tout ce qu'Il fait, quoique nous n'arrivons pas à le bien comprendre, ou que no'us pensons que c'est mauvais.

 

Nous devons avoir pleine foi en Lui et accepter tout ce qu'Il fait car notre science est limitée et notre pensée est influencée par des considérations individuelles oupersonnelles, tandis que Sa science est illimité et Il projette sur une base universelle.

 

Cela rend l'homme fataliste ou impuissant d'aucune façon. Il tire simplement la ligne de démarcation entre ce qui concerne Dieu et la responsabilité de l'homme. Étant de nature bien défini, nous avons des capacités bien définies et limitées. Nous ne pouvons pas tout faire, et, pas Sa gr ace , Il ne nous tient responsables que ce que nous faisons. Nous ne sommes pas des responsables de ce que nous ne faisons pas ou qu'Il fait Lui-même. Il est juste et nous a donné un pouvoir limité qui s'accorde avec notre nature et notre responsabilité définies. D'autre part, la science et le pouvoir éternels de Dieu pour exécuter ses plans ne nous empêchent pas de faire nos propres projets dans la mesure de notre pouvoir limité. Au contraire, Il nous exhorte à penser, à planifier et à faire des choix raison ables , mais si tout n'arrive pas selon notre désir ou notre dessein, nous devons pas perdre Foi ou nous tracasser et nous énerver. Nous devons essayer a plusieurs reprises, et si les résultats ne sont pas satisfaisants, alors nous savons que nous avons fait de notre mieux et ne pouvons pas être tenus responsables des résultats, car ce qui est au-delà de notre capacité et de notre responsabilité est l'affaire de Dieu seulement. Les Musulmans appèlent cet article de Foi le croyance en «Qada» et «Qadar» ce qui signifie simplement, en d'autres mots, que la Connaissance Éternelle de Dieu anticipe les évènements, et que les évènements se produisent suivant la Connaissance exacte de Dieu.

 

7. Le vrai musulman croit que la création de Dieu est pleine de sens et que la vie à une raison sublime au-delà des besoins physiques et d'activités matérielles de l'homme. La raison de la vie est l'adoration de Dieu. Cela ne signifie pas simplement que nous devons passer toute notre vie dans la retraite perpétuelle et la méditation absolue. Adorer Dieu c'est Le connaître, l'aimer, obéir à Ses commandements, exécuter sa Loi dans chaque domaine de la vie, servir Sa cause en faisant ce qui est bien et en évitant ce qui est mal, et être juste envers Lui, envers nous-mêmes et envers nos semblables. Adorer Dieu c'est «vivre» la vie et ne pas la fuir. Bref, adorer Dieu c'est nous imbiber des Ses Attributs Suprêmes. Ce n'est nullement une simple affirmation, ni ce n'est une simplification trop poussée du sujet. C'est très compréhensif et concluant.

 

Donc, si la vie à un but et si l'homme a été créé pour servir ce but, il ne peut pas nier son existence ou ignorer le rôle vital qu'il doit jouer. Quand Allah le charge d'une responsabilité, Il lui accorde toute l'assistance nécessaire. Il le dote de l'intelligence et du pouvoir de choisir sa ligne de conduite. Aussi, Allah recommande-t-Il fortement à l'homme de s'efforcer à servir le but de son existence. S'il ne le fait pas ou emploie mal sa vie ou néglige ses devoirs, il sera responsable, envers Dieu, de ses méfaits. (Voir 21:17-18; 51: 56-58; 75: 37)

 

8. Le vrai Musulman croit que l'homme jouit d'un statut particulièrement élevé dans la hiérarchie de toutes les créatures connues. Il occupe cette position distinguée parce que lui seul est donné de la faculté de raisonner et d'aspirations spirituelles aussi bien que du pouvoir d'agir. Mais plus il monte en rang, plus sa responsabilité augmente. Il occupe la position de vice roi de Dieu sur Terre. Celui que Dieu désigne pour être son agent actif, doit nécessairement avoir du pouvoir et de l'autorité, et doit être au moins potentiellement doué d'honneur et d'intégrité. C'est cela le statut de l'homme en Islam; pas une race condamnée de la naissance à la mort, mais un être plein de dignité potentiellement capable de réalisations bonnes et nobles.

 

Le fait que Dieu a choisi Ses Messagers dans la race humaine montre que l'homme est digné de confiance et capable, et qu'il peut acquérir d'immenses trésors de bonté. (2: 30-34; 6:165; 7:11; 17: 70-72; 90-95)

 

9. Le vrai Musulman croît que chaque personne naît «Musulman». Cela signifie que la naissance elle même a lieu en accord avec la volonté de Dieu, réalisant ainsi Son projet et se soumettant à ses Commandements. Cela signifie aussi que chaque humain est doué de potentiels spirituels et d'inclinations intellectuelles qui font de lui un bon Musulman, s'il a le bon accès à l'Islam et on le laisse développer son naturel.

Beaucoup de gens peuvent embrasser l'Islam volontiers s'il leur est présenté de façon convenable, car c'est la formule Divine pour ceux qui veulent satisfaire leurs besoins moraux et spirituels aussi bien que leurs aspirations naturelles, ceux qui veulent mener une vie constructive et saîne, que ce soit personnelle ou sociale, nationale ou internationale. C'est ainsi car l'Islam est la religion universelle de Dieu, le Créateur de la nature humaine. Qui sait ce qui sied le mieux à la nature humaine. (30:30; 4: 1-3; 82: 6-8).

 

10. Le vrai Musulman croît que chacun naît libre de tout péché et sans prétention à la vertu héréditaire. Il est comme un livre blanc. Quand l'individu atteint l'âge de maturité il devient responsable de ses actes et intentions, si son développement est normal et s'il est sain d'esprit. L'homme n'est pas seulement innocent aussi longtemps qu'il ne commet pas de péché, mais il est aussi liberté: liberté de tout péché et liberté d'action, décharge la conscience du Musulman du lourd fardeau du Péché Héréditaire. Elle libère son âme et son esprit de la tension de la Doctrine superflue du Péché Originel.

 

Ce concept islamique de liberté est fondé sur le principe de la justice de Dieu et de la responsabilité directe de l'homme envers Dieu. Chaque individu doit porter son propre fardeau et être responsable de ses propres actions, car personne ne peut expier les péchés d'autrui. Aussi, un Musulman croit-il que si Adam avait commis le Premier Péché, il devait lui même d'expier son péché. Assumer que Dieu fut incapable de pardonner à Adam et dût faire quelqu'un d'autre expier son pêche, ou assumer qu'Adam ne pria pas pour le pardon ou qu'il pria et ne fut pas pardonné, serait très improbable et contraire à la miséricorde et à la justice de Dieu aussi bien qu'à son attribut du pardon et Son pouvoir de pardonner. Avancer une telle hypothèse serait un défi audacieux au bon sens et une flagrante violation du concept même de Dieu.

 

Sur ce fondement rationnel et sur l'autorité du Coran, le Musulman croit qu'Adam avait réalisé ce qu'il avait commis et avait prié pour le pardon, comme tout autre pécheur sensé aurait fait. C'est aussi sur ce fondement que le Musulman croit que Dieu, Pardonneur et Miséricordieux, accorda le pardon à Adam (2:35-37; 20:117-122).

 

Donc, le Musulman ne peut pas accepter la doctrine qu'Adam et toute la race humaine avaient été condamné et refusé le pardon jusqu'à ce que Jésus vint expier leurs péchés. Par conséquent, le Musulman ne peut pas concevoir l'histoire dramatique de la mort de Jésus sur la croix simplement pour effacer les péchés de tous les humains une fois pour toutes.

 

Ici, le lecteur doit être mis en garde contre toute conclusion erronée. Le Musulman ne croit pas à la crucifixion de Jésus par ses ennemis car la base de la doctrine de crucifixion est contraire à la miséricorde et à la justice divines autant qu'elle l'est à la logique et à la dignité humaines. Cette incroyance à la doctrine ne diminue en aucune façon la révérence du Musulman pour Jésus ou diminue le statut élevé de Jésus en Islam, ou ébranle la croyance du Musulman en Jésus comme un prophète de marque de Dieu. Au contraire, en rejetant cette doctrine, le Musulman reconnaît Jésus mais seulement avec plus d'estime et plus grand respect, et considère son message original comme une partie essentielle de l'Islam. Qu'il soit donc redit que pour être Musulman, on doit reconnaître et respecter tous les prophètes de Dieu sans distinction aucune. Le statut général de Jésus en Islam sera discuté davantage dans un autre chapitre.

 

11. Le vrai Musulman croit que l'homme doit œuvrer pour son salut, guidé par Dieu. Cela signifie que, pour obtenir le salut on doit unir la Foi à l'action, la croyance à la pratique. La foi sans action est aussi inadéquate qu'action sans Foi. En d'autres termes, personne ne peut atteindre le salut aussi longtemps que sa foi en Dieu ne soit pas dynamique dans sa vie et ses croyances ne sont pas traduites en réalité. Cela est en parfaite harmonie avec les autres articles de Foi islamiques. Il démontre que Dieu n'accepte pas les hommages peu sincères et qu'aucun vrai croyant ne peut être indifférent aux exigences pratiques de la foi. Il démontre aussi que personne ne peut agir pour un autre ou intercéder entre lui et Dieu. (Voir le Coran: 10:9-10; 18:39; 103:1-3)

 

12. Le vrai Musulman croit que Dieu ne tient personne responsable aussi longtemps qu'Il ne lui a pas montré le Chemin Droit. C'est pourquoi Dieu a envoyé beaucoup de messagers et de révélations, et a clairement fait comprendre qu'il n'y aura pas de châtiment sans avoir fourni la guidée et sonné l'alerte. Par conséquent, quelqu'un qui n'a jamais connu de message divine ou de messager, ou quelqu un qui n'est pas sain d'esprit n'est pas responsable envers Dieu de ne pas obéir aux enseignements divins. Une telle personne ne sera responsable de n'avoir pas obéi à son bon sens. Mais celui qui, sciemment et intentionnellement, viole la Loi de Dieu ou dévie du Chemin Droit sera puni pour ses mauvaises actions. (4:165; 5:16 & 21; 17:15)

 

Ce détail est très important pour chaque Musulman. Il y a beaucoup de gens dans le monde qui n'ont pas entendu parler de l'Islam et n'ont aucun moyen d'en savoir. De tels gens peuvent être honnêtes et peuvent devenir de bons Musulmans, s'il arrive à connaître l'Islam. S'ils ne savent pas et n'ont aucun moyen de savoir, ils ne seront pas responsables de n'être pas Musulmans. Par contre, les Musulmans qui peuvent présenter l'Islam à ces gens seront responsables de ne les avoir pas invités à l'Islam et leur montrer ce qu'est l'Islam. Cela appelle chaque Musulman à travers le monde non seulement de prêcher l'Islam par la parole mais aussi - et surtout - de le vivre pleinement. (Voir le Coran: 3: 104; 16: 125)

 

13. Le vrai Musulman croit que dans la nature humaine, que Dieu a créé, il y a plus de bonté que de méchanceté, et la probabilité de réforme réussie est plus grande que la probabilité de faillite sans espoir. Cette croyance est issue du fait que Dieu a envoyé des messagers à qui il a fait des révélations pour sa guidée.

 

Si l'homme était, par sa nature, incorrigible, impossible à réformer, comment Dieu, dans Sa sagesse absolue lui aurait donné des responsabilités et l'aurait invité de faire ou d'éviter certaines choses? Comment Dieu aurait fait cela si c'était en vain? Le fait que Dieu se soucie de l'homme et défend ses intérêts prouve que l'homme est ni délaissé, ni incorrigible, mais plutôt sensible et enclin au bien. Certainement avec foi en Dieu et confiance en l'homme on peut faire des miracles, même de nos jours. Pour bien comprendre cela, il étudier attentivement les passages pertinents du Coran et réfléchir sur leurs significations.

 

14. Le vrai Musulman croit que la Foi, est incomplète suivie aveuglement ou acceptée sans poser des questions à moins que le croyant soit raisonnablement satisfait. Si la Foi doit inspirer l'action et si la Foi et l'action doivent mener au salut, alors la Foi doit être fondée sur des convictions inébranlables sans déception aucune ou contrainte. En d'autres mots, quelqu'un qui se fait appeler Musulman en raison de ses traditions familiales, ou qui accepte l'Islam par contrainte ou par imitation aveugle n'est pas un Musulman accompli aux yeux de Dieu. Un Musulman doit bâtir sa Foi sur des convictions bien fondées, sans le moindre doute et au-dessus de toute incertitude. S'il n'est pas sûr de sa Foi, Dieu l'invite de chercher dans le livre de la Nature, d'utiliser sa faculté du raisonnement et de réfléchir sur les enseignements du Coran.

 

Il doit chercher la vérité indiscutable jusqu'à ce qu'il la trouve, et il la trouve certainement, s'il est assez capable et sérieux. (voir le Coran 2:170; 43:22-24)

 

C'est pourquoi l'Islam demande des convictions solides et s'oppose â l'imitation aveugle. L'Islam enjoint à tout penseur authentique et sérieux d'employer ses facultés pleinement. Mais une personne nonqualifiée ou pas sûre d'elle doit poursuivre sa pensée dans la limite de ses capacités. Ce serait tout fait régulier pour une telle personne de se fier aux sources authentiques de la religion, qui sont suffisantes sans se poser des questions, ce dont il est incapable. Le point est que personne ne peut s'appeler un vrai Musulman à moins que sa Foi soit basée sur de fortes convictions et que son esprit soit libre de tout doute. L'Islam n'étant complet que lorsqu'il est basé sur de fortes convictions et le libre choix, on ne peut pas le forcer sur quiconque, car Dieu n'accepte pas la foi forcée.

 

Aussi, ne considère-t-Il pas comme vrai Islam s'il ne se développe pas de l'intérieur ou ne nait pas de convictions libres et saines. Parce que l'Islam garantie la liberté de la foi beaucoup de groupes non-musulmans vivaient et vivent encore dans les pays Musulmans et jouissent de pleine liberté de croyance et de conscience.

 

Les Musulmans prennent cette attitude parce que l'Islam interdit la contrainte en religion. C'est la lumière qui doit s'irradier de l'intérieur, car le libre choix est la pierre angulaire de responsabilité. Cela n'exempte pas les parents de la responsabilité de leurs enfants, ni leur pardonne l'indifférence au bien-être spirituel de leurs dépendants. En fait, ils doivent faire tout leurs possible pour aider leurs enfants d'avoir une foi ferme et vivifiante.

 

Pour établir la Foi fermement il y a plusieurs voies parallèles. Il y a l'approche spirituelle fondée principalement sur le Coran et les Traditions de Muhammad. Il y a aussi l'approche rationnelle qui aboutit finalement à la Foi en l'Être Suprême. Cela ne veut pas dire que l'approche spirituelle manque de raisonnement sain. En fait, les deux approches sont complémentaires et peuvent bien réagir réciproquement si quelqu'un peut raisonner avec justesse, il peut avoir recours à l'approche rationnelle ou spirituelle ou à toutes les deux et peut être confiant que sa conclusion sera juste. Mais si quelqu'un ne peut pas faire des études approfondies ou qu'il doute sa capacité de raisonner, il peut se limiter à l'approche spirituelle et se contenter de la connaissance qu'il peut acquérir des sources religieuses authentiques. Le point est que, qu'on utilise l'approche spirituelle ou la technique rationnelle ou les deux, on finit par avoir Foi en Allah. Toutes ces voies sont également importantes et acceptables à l'Islam et, prises convenablement, aboutit au même point, c'est à dire, à la Foi en l'Être Suprême. (Coran 5: 16-17; 12: 109; 18:30; 56:80).

 

15. Le vrai Musulman croit que le Coran est la parole d'Allah révelée à Muhammad par l'intermédiaire de l'Ange Gabriel. Dieu à révélé le Coran petit à petit en plusieurs occasions pour répondre à des questions, résoudre des problèmes, trancher des différends, et pour guider l'homme vers la vérité de Dieu et le bonheur éternel. Chaque lettre du Coran est la parole de Dieu et chaque son le vrai écho de la voix de Dieu. Le Coran et la source première et la plus authentique d'Islam. Il fut révélé en arabe. Il est encore et restera dans sa version arabe originale et complète, car Dieu S'est chargé de préserver le Coran, d'en faire la meilleure guidée pour l'homme et de le préserver contre la corruption. (Voir 4:82; 15:9; 41:41-44; 42:7; 52-53)

 

Comme preuve de la conservation par Dieu, le Coran est la seule Ecriture dans l'histoire de l'humanité qui a été préservée sa version complète et originale sans le moindre altération de style, ni même de ponctuation. L'histoire de la consignation du Coran, de la compilation de ses chapitres et de la conservation de son texte ne font pas de doute dans l'esprit des Musulmans, ni dans l'esprit des Musulmans, ni dans l'esprit des savants honnêtes et sérieux. C'est un fait historique qu'aucun savant de n'importe quelle foi - qui respecte son savoir et son intégrité - n'a jamais mis en doute. En fait, c'est le miracle vivant de Muhammad quesi toute l'humanité devait œuvrer ensemble elle ne pourrait pas produire le pareil d'un chapitre Coranique. (2: 22-24; 11: 13-14; 17: 88-89).

 

16. Le vrai Musulman croit en une distinction nette entre le Coran et les Traditions de Muhammad. Le Coran est la parole d'Allah tandis que les Traditions de Muhammad sont les interprétations pratiques du Coran. Le rôle de Muhammad était de transmettre le Coran comme il le recevait, de l'interpréter et de le pratiquer dans sa totalité. Ses interprétations et pratiques produisirent ce qu'on appelle les Traditions de Muhammad. Elles sont considérées comme la Deuxième Source de l'Islam et doivent être en accord complet avec la Première Source, c'est à dire, le Coran, qui est le Modèle et le Critère. S'il y a quelque contradiction ou incompatibilité entre une Tradition et le Coran, le Musulman s'adhère au Coran uniquement et considère tout autre chose contestable car aucune Tradition authentique de Muhammad ne peut en désaccord avec le Coran ou s'y opposer.

 

Remarques

 

Nous avons, au cours de ce débat sur les principaux articles de Foi de l'Islam, délibérément délaissé le point de vue tradition sur le sujet. Nous ne sommes pas limités aux cinq ou six articles. Au contraire, nous avons essayé d'inclure autant de Principes que possible. Mais il faut faire ressortir ici que tous les articles de Foi sus-mentionnés sont fondés sur et dérivent des enseignements du Coran et des Traditions de Muhammad. Plus de versets du Coran et plusieurs parties des Traditions pourraient être cités pour démontrer le fondement de ces articles de Foi. Cela n'a pas été fait faute d'espace. Néanmoins, le Coran et les Traditions de Muhammad sont disponibles pour les études détaillées.

 

Nous avons aussi utilisé les terminologies occidentales et les termes techniques tels que prédestination, fatalisme, libre arbitre et autres à minimum.

 

Cela a été fait délibérément parce que nous avons voulu éviter la confusion et les technicités. La plupart des termes techniques utilisés en religion parmi les peuples non-arabophones provoquent des malentendus, et donnent de fausses impressions. Ce serait impossible de répondre au but de cet ouvrage si des termes religieux étrangers sont adoptés et appliqués à l'Islam. Si nous avions utilisé la terminologie religieuse étrangère ici, nous aurions eu à ajouter plusieurs qualificatifs et commentaires pour clarifier l'image de l'Islam. Cela aussi aurait demandé beaucoup plus d'espace que n'aurions pas pu nous permettre dans la conjoncture. Nous avons donc essayé d'expliquer les choses dans un langage ordinaire et simple et le même principe sera, bien sûr, suivi dans le reste du livre.

 

Tiré du livre Islam au cercle des lumière

Hamuddah Abdullati

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents