Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les causes d'expiation des péchés

Publié par Baladislam sur 25 Septembre 2011, 22:10pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

 fond islam (139)

 

Premièrement : le rappel d'Allah lors de l'écoute du muezzin.

 

D'après Saad ibn Abi Waqqâs qui rapporte que le prophète a dit : « Celui qui dit lors de l'écoute du muezzin :

 

« Ach-hadou ane lâ ilâha illa llah wahdahou lâ charîka lah wa anna Mohammadan 'abdouhou wa rassoûlouh, radîtou billâhi rabban wa bi Mohammadin rassoûlan wa bil islâmi dînan »

« je témoigne qu'il n'y a de divinité digne d'adoration autre qu'Allah Seul sans associé et que Mohammed est son esclave et messager, j'ai agréé Allah comme Seigneur et Mohammed comme messager et l'islam comme religion. »);

 

son péché lui sera pardonné. » (Rapporté par Mouslim)

 

Deuxièmement : les ablutions.

 

D'après 'Othmân, le prophète a dit : « Celui qui accomplit correctement ses ablutions, ses fautes sortent de son corps jusqu'à ce qu'elles sortent de ses ongles. »(Rapporté par Mouslim).

 

Troisièmement : les prières.

 

D'après Abou Hourayra qui a entendu le messager d'Allah dire : « Imaginez un fleuve coulant à la porte de l'un d'entre vous où la personne se lave tous les jours à cinq reprises, est-ce qu'il lui reste encore quelque salissure ? » Ils répondirent : « non ! Il ne lui reste plus aucune salissure. » Il dit :« Ceci est donc l'exemple des cinq prières avec lesquelles Allah efface les fautes. » (Rapporté par Al-Boukhârî)

 

D'après Abou Hourayra qui dit : le messager d'Allah a dit : « La prière de l'homme en assemblée est vingt-cinq fois supérieures à celle effectuée seul, et ceci, car lorsqu'il effectue convenablement ses ablutions puis se dirige vers la mosquée n'ayant pour but que la prière, il n'effectue de pas sans qu'il ne soit élevé d'un degré et que ne lui soit ôté un péché, et lorsqu'il prie, les anges ne cessent de prier sur lui tant qu'il reste dans l'endroit de sa prière en invoquant : « Ô Allah prie sur lui, ô Allah fais-lui miséricorde », et l'un d'entre vous ne cesse d'être en prière tant que la prière suivante le retient. » (Rapporté par Al-Boukhârî)

 

D'après Abou Hourayra, le messager d'Allah disait :« Les cinq prières, la prière du vendredi jusqu'à la suivante, le jeûne de Ramadan jusqu'au suivant sont des expiations des péchés commis entre ces périodes tant que sont évités les grands péchés. » (Rapporté par Mouslim)

 

Quatrièmement : la prière de la nuit et la demande de pardon.

 

D'après Houdhayfa, le messager d'Allah dit : « Notre Seigneur descend toutes les nuits jusqu'au ciel du bas-monde au moment où du dernier tiers de la nuit et dit alors : « Qui m'invoque afin que je l'exauce ? Qui me demande afin que je lui donne ? Qui me demande pardon afin que je lui pardonne ? » (Rapporté par Al-Boukhârî)

 

Cinquièmement : l'aumône.

 

D'après Houdhayfa, le messager d'Allah a dit : « Les épreuves de la personne au sein de sa famille, ses biens, ses enfants et son voisin, est expiée par la prière, le jeûne et l'aumône… » (Rapporté par Al-Boukhârî)

 

Sixièmement : les rituels du jour du vendredi.

 

D'après Salman Al-Fârisî, le prophète a dit : « Nul homme ne se lave le jour du vendredi, se purifie avec ce qu'il peut de ce qui est pur, se oint d'huile parfumée ou touche du parfum de sa maison, puis sort et ne sépare pas deux prieurs, puis prie ce qui lui a été prescrit, puis écoute silencieusement le sermon de l'imam, sans qu'il ne lui soit pardonné entre ce vendredi et le suivant. » (Rapporté par Al-Boukhârî)

 

Septièmement : Le jeûne du mois de Ramadan.

 

D'après Abou Hourayra, le messager d'Allah a dit : « … et celui qui jeûne Ramadan avec foi et espérant la récompense, ses péchés passés lui seront pardonnés. »(Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim)

 

Huitièmement : La prière de la nuit du mois de Ramadan.

 

D'après Abou Hourayra, le messager d'Allah a dit : « … et celui qui prie Ramadan avec foi et en espérant la récompense, ses péchés passés lui seront pardonnés. »(Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim)

 

Neuvièmement : la veillée de la nuit du destin en prière.

 

D'après Abou Hourayra le messager d'Allah a dit : « celui qui prie la nuit du destin avec foi et en espérant la récompense, ses péchés passés lui seront pardonnés. » (Rapporté par Al-Boukhârî) et de Mouslim)

 

Dixièmement : le jeune d’Achoura.

 

D'après Abou Qatadah, un homme demanda au prophète au sujet du jeûne le jour d’Achoura, il répondit : « J'espère d'Allah qu'il expie les péchés de l'année passée. » (Rapporté par Mouslim)

 

Onzièmement : le petit pèlerinage (Al-Oumra).

 

D'après Abou Hourayra le messager d'Allah a dit : « La Oumra jusqu'à la suivante est une expiation des péchés qu’il y a entre les deux et le hajj bien accompli n'a de récompense que le paradis. » (Rapporté par Mouslim)

 

Douzièmement : le tasbîh (dire : Soubhân-Allah).

 

« Celui qui dit cent fois :

 

« Soubhân-Allah wa bihamdihi, Soubhân-Allah Al-Adhîm »

« pureté à Allah et louange, pureté à Allah l'Immense »

 

ses péchés passés lui seront pardonnés. »

 

Treizièmement : la reconnaissance de la faveur.

 

Selon la parole du prophète :« Quiconque s'est vêtu d'un habit ou a mangé un aliment et dit :

 

« El hamdoulillahi lladhi razaqani wa at'amani min ghayri hawlin minni wa la qouwah »

« Louange à celui qui m'a pourvu et nourri sans puissance ni force de ma part), ses péchés antérieurs seront pardonnés. »

 

Ou celui qui met un vêtement puis dit :

 

« el hamdoulillahi lladhi satarani wa wâra 'awratî bila hawlin minni wa la qouwah »

« louange à celui qui m'a couvert et caché ma nudité sans puissance ni force de ma part »), ses péchés antérieurs seront pardonnés. »(Rapporté par Abou Dâoûd)

 

Quatorzièmement : Le grand pèlerinage (Hajj).

 

D'après ‘Âïcha (qu’Allah l’agrée), le messager d'Allah a dit : « Il n'y a de jour au cours duquel Allah ne délivre autant de personnes du feu que le jour d'Arafat, puis il se rapproche et s'adresse aux anges dans sa splendeur en disant : Que veulent donc ceux-là ? » (Rapporté par Mouslim)

 

Quinzièmement : La station à Arafat.

 

D'après Abou Hourayra, le prophète a dit : « Celui qui a fait le pèlerinage vers cette maison (la Kaaba (ndt)), n'a point coïté (avec sa femme) et n'a pas prononcé de vulgarité retournera comme le jour où sa mère l'a mis au monde. »(Rapporté par Mouslim)

 

Seizièmement : Le jeûne du jour de Arafat pour le non-pèlerin.

 

D'après Abou Qatâdah, le messager d'Allah a été questionné au sujet du jeune de Arafat et répondit : « Il expie les péchés de l'année passée et à venir. » Et dans une autre version : « j'espère d'Allah qu'il expie les péchés de l'année qui le précède ce jour et l'année qui le suit. »(Rapporté par Mouslim)

 

Dix-septièmement : La fièvre.

 

D'après Jabir Ibnou Abdillah, le messager d'Allah est rentré chez Oum As-Sâïb ou Oum Al-Moussayyab et lui dit :« Qu'as-tu donc Oum As-Sâïb (ou Oum Al-Moussayyab) à haleter ? » elle répondit : « La fièvre qu'Allah ne la bénisse pas ! » Il lui dit : « n'insulte pas la fièvre, car elle dissout les fautes des enfants d'Adam comme le soufflet enlève les résidus du fer. » (Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim)

 

Dix-huitièmement : Les maladies, les tristesses et les soucis.

 

D'après Abou Saïd et Abou Hourayra, qui ont entendu le messager d'Allah dire : « Le croyant n'est point touché par une souffrance, une fatigue, une maladie ou une tristesse, jusqu'au souci qui le préoccupe sans que certaines de ses mauvaises actions ne lui soient effacées. » (Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim et cette version est celle de Mouslim)

 

Dix-neuvièmement : L'expiation de fin d'assise.

 

D'après Abou Hourayra, le messager d'Allah a dit : « Quiconque participe à une assise au cours de laquelle abonde le colportage, puis dit avant de se lever de cette assise :

 

«soubhânak-Allahoumma wa bihamdika ach-hadou allâ ilâha illa anta, astaghfirouka wa atoûbou ilayk»

« Pureté et louange à Toi, Ô Allah je témoigne qu'il n'y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi, je Te demande pardon et me repens à Toi. »,

 

il lui sera pardonné ce qui est advenu lors de cette assise. (Rapporté par At-Tirmidhî)

 

''La préservation finale''

Dr Faysâl ibnou Mich'âl ibnou Sa'oud ibnou Abdel 'Aziz Âli Sa'oud. 9 ramadan 1422 h

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents