Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les défauts de l'âme et sa guérison (partie 2)

Publié par Baladislam sur 20 Février 2012, 23:00pm

Catégories : #Rappels sur les pêchés

 fond islam (46)

 

••●● 32●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle aime discourir devant les gens et verser dans les subtilités de la science pour s’attirer et piéger les cœurs des ignorantins et pour accaparer l’attention des gens. Son remède approprié consiste pour le serviteur à agir selon les exhortations qu’il fait aux autres et à exhorter les gens par ses actes non par ses paroles conformément à ce qu’Allâh a révélé à ‘Issâ (Jésus) fils de Marie :« Si tu veux exhorter les gens commence par exhorter ton âme. Si tu retiens la leçon tu peux exhorter les autres, autrement, tu dois avoir honte devant Moi ».

 

De même le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « J’ai passé au cours de la nuit de mon ascension près de gens à qui on brisait les lèvres avec des tenailles. J’ai demandé : Qui sont ces gens Ô mon frère Gabriel ! Il m’a dit : Ce sont les prêcheurs de ta communauté. Ils ordonnaient le bien au gens en s’oubliant eux-mêmes bien qu’ils récitaient Le Livre d’Allâh ».

 

••●● 33●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a son allégresse, sa joie et sa recherche du repos qui sont des conséquences de l’insouciance. Son remède approprié réside pour le serviteur dans la vigilance devant ce qui se présente à lui. Il doit aussi être conscient de ses manquements à propos des commandements qui s’imposent à lui et de ses forfaits à propos de ce qui lui est interdit en sachant bien que cette demeure est une prison pour lui et qu’il n’a aucune joie et aucun repos en prison. Car le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Le bas monde est une prison pour le croyant et un paradis pour le mécréants ». Aussi, sa vie doit-elle être dans ce bas monde celle des prisonniers non celle des oisifs.

 

On rapporte que Dâwûd al-Ta’i disait : « La mention de l’un des deux séjours éternels a arraché les veines des cœurs des hommes qui possèdent la connaissance spirituelle (al-‘ârifûn) ».

 

De même à un homme qui lui demandait : « pourquoi es-tu soucieux ? »

 

Bishr al-Hâfî lui a dit : « Parce que je suis recherché. »

 

••●● 34●●••

 

Parmi ses autres défauts il y à le fait qu’elle ne suit que son désir et ne se conforme qu’à sa satisfaction et qu’elle ne commet que ce qu’elle veut. Son remède approprié réside dans ce qu’Allâh lui a ordonné dans Sa parole :

 

« Quand à celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur et qui aura préservé son âme des passions, le Paradis sera son refuge »

(Sourate 79, verset 40-41) ;

 

« Je ne m’innocente pas. L’âme est instigatrice du mal »

(Sourate 12, verset 53).

 

De même on rapporte que Mudhar al-Qari a dit : « Sculpter les montagnes avec les ongles est plus aisé que s’opposer au désir lorsqu’il s’empare de l’âme ».

 

••●● 35●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a son inclination à cohabiter avec les acolytes et les complices et à fréquenter les frères. Son remède approprié consiste en ceci : le serviteur doit savoir que le compagnon le quittera et que la cohabitation s’arrêtera, conformément à ce qu’on a rapporté sur le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- à qui l’Archange Gabriel (Jibrîl) a dit : « Tu peux vivre autant que tu voudras – tu finiras par le quitter. Fais ce que tu voudrais – tu finiras par en répondre. Et sache que la noblesse du croyant réside dans ses prières nocturnes et que sa gloire réside dans le fait de se passer des gens ».

 

De même Abul Qâssim al-Hakîm disait : « L’amitié constitue une animosité sauf quand tu te montres fidèle. L’accumulation de l’argent constitue une source de regret sauf là où tu te montres compatissant. La fréquentation constitue une aliénation sauf là ou tu montres ta bonté. »

 

••●● 36●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle se familiarise avec son obéissance et qu’elle ne voit que son appréciation. Son remède approprié consiste en ceci : Le serviteur doit savoir que ses actes même s’ils sont purs et sincères sont frappés de déficience et que ses actes sont toujours déficients. Il doit savoir aussi que son œuvre ne devient vraiment pure et sincère que si elle se débarrasse de la vision de l’appréciation de ses actes.

 

••●● 37●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait que la satisfaction invétérée des désirs meurtrit l’âme car lorsque l’âme s’y adonne elle devient insensible et morte par rapport aux œuvres d’obéissance et de conformité. Son remède approprié consiste à lui interdire tout ce qu’elle veut, à lui imposer ce qui lui répugne et à s’opposer à ce qu’elle réclame. Car c’est cela qui tue les désirs.

 

On a demandé ceci à Abû Hafs : « Comment parvient-on à l’amélioration de l’âme ? »

Il a répondu : « En s’opposant à elle car elle est la source de tous les fléaux. »

 

••●● 38●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle se rassure devant les machinations, les ruses et les insufflations de Satan. Son remède approprié consiste à améliorer l’adoration dans le respect de ses conditions et implorer Allâh.

 

Car Allâh qui a dit :

 

« Tu n’as aucun pouvoir sur Mes serviteurs ».

(Sourate 15, verset 42).

 

••●● 39●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle s’emploie à s’orner par les marques de la piété et de la bonté sans réclamer la sincérité du cœur dans ce qu’elle revêt. Son remède approprié consiste à délaisser le recueillement extérieur au-delà de ce qu’exige le recueillement intérieur qui se manifeste à travers le cœur et le secret intime du serviteur parce que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Celui qui se pavane avec ce qu’il n’a pas reçu est semblable à celui qui porte de faux vêtements ».

 

••●● 40●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait que le serviteur fait preuve de peu de considération pour ce qu’il constate comme répit qu’Allâh lui accorde à propos de ses péchés. Son remède approprié consiste en ceci : il doit observer en permanence le recueillement et savoir que ce répit n’est pas de la négligence et qu’Allâh l’interrogera à ce sujet et le sanctionnera à moins qu’Il ne le prenne en miséricorde. Car les gens du recueillement retiennent les enseignements. En effet Allâh a dit :

 

« Il y a là un enseignement pour celui qui redoute Dieu »

(Sourate 79, verset 226).

 

••●● 41●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle aime répandre les défauts et les tares des frères et des compagnons. Son remède approprié consiste pour le serviteur à ce qu’il ramène cela à lui-même afin qu’il aime pour les autres ce qu’il aime pour lui-même. En effet on rapporte que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Le musulman est celui qui accepte pour son frère ce qu’il accepte pour lui-même ».

 

L’envoyé d’Allâh -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit également : « Pour celui qui préserve la nudité de son frère dans la Foi, Allâh préserve sa nudité ».

 

••●● 42●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle délaisse l’exigence de faire plus pour ce qui est de ses actes et de ses paroles et qu’elle se montre satisfaite à ce sujet. Son remède approprié consiste à s’attacher à l’exigence d’accomplir plus quant à ses actes et paroles en se conformant à l’attitude des anciens pieux. En effet ‘Ali -qu’Allâh l’agrée- disait : « Celui qui ne progresse pas régresse ».

 

••●● 43●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle méprise les musulmans et se montre hautaine et orgueilleuse à leur égard. Son remède approprié consiste à revenir à la modestie et à croire au respect des musulmans car Allâh dit à son Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- :

 

« Pardonne-leur ! Demande pardon pour eux ; consulte-les sur toute chose »

(Sourate 3, verset 159).

 

Et sache que c’est l’orgueil qui a ramené la malédiction à Iblis lorsqu’il a dit :

 

« Je suis meilleur que lui (Adam). Tu m’as crée de feu et Tu l’as créé d’argile »

(Sourate 7, verset 12).

 

De même le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a regardé la Ka‘ba puis il a dit : « Combien tu es grande et combien est immense ton caractère sacré. Pourtant le croyant est plus sacré que toi auprès d’Allâh. En effet Allâh a interdit une chose chez toi et Il a interdit trois choses chez le croyant : Son sang, ses biens et son honneur ».

 

••●● 44●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a la paresse et le fait de traîner devant les ordres. Son remède approprié consiste pour le serviteur en ceci : Il doit savoir qu’il est soumis au commandement d’Allâh pour que la joie qui en découle l’incite à redoubler d’effort et de vigueur dans l’accomplissement des ordres. C’est ainsi que j’ai entendu mon grand-père répéter : « Quelqu’un disait : La négligence du commandement relève de la méconnaissance de Celui qui le donne. »

 

••●● 45●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a le fait qu’elle revêt l’habit des saints tout en œuvrant comme les débauchés et les corrompus. Son remède approprié consiste à délaisser l’extérieur jusqu’à ce que le serviteur restaure l’intérieur. Car il faut, lorsqu’il revêt l’habit d’un groupe de gens, s’efforcer de se conformer sinon totalement au moins partiellement à leurs caractères et à leurs actes.

 

Ceci parce qu’il est rapporté dans une Tradition : « Il suffit comme mal pour l’individu que les gens constatent qu’il craint Allâh alors que son cœur est pervers ».

 

De même Abû Uthmân disait : « Le recueillement de l’extérieur accompagné la de perversion du cœur ne génère que de l’ostentation. »

 

••●● 46●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle perd son temps à s’occuper de ce qui ne la regarde pas parmi les affaires du bas monde et à s’y engager avec ceux qui sont habitués. Son remède approprié consiste pour le serviteur en ceci : Il doit savoir que son temps est la chose la plus précieuse dont il dispose. Qu’il l’emploie donc dans ce qui est le plus précieux à savoir la mention d’Allâh, l’attachement régulier à Son obéissance et le fait de réclamer la sincérité à son âme car il est rapporté que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Le bon islam de l’individu consiste à délaisser ce qui ne le regarde pas. Car celui qui délaisse ce qui ne le regarde pas s’occupe uniquement de ce qui le regarde ».

 

De même al-Hussein ibn Mansour al-Hallâj disait : « Occupe-toi de ton âme. Car si tu ne t’occupes pas d’elle, elle t’occupe ».

 

••●● 47●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a la colère et l’emportement. Son remède approprié consiste à forcer l’âme à agréer les arrêts divins. Car la colère est une braise qui provient de Satan. Un homme est venu voir le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm-.

Il lui dit : « Fais- moi des recommandations. »

L’Envoyé d’Allâh -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- lui dit à trois reprises : « Ne t’emporte pas ! »

Ceci parce que l’emportement risque de conduire le serviteur jusqu’à sa perte s’il n’est pas accompagné de la part d’Allâh d’admonestation et d’interdiction.

 

••●● 48●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le mensonge. Son remède approprié consiste à imposer la véracité à l’âme et à cesser de s’occuper du contentement des créatures et de leur courroux. Car ce qui pousse le menteur à mentir c’est le contentement des gens, le fait de leur faire plaisir et de soigner la réputation auprès d’eux. En effet on rapporte que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « La véracité conduit au bien et le bien conduit au Paradis. Le mensonge conduit à la perversion et la perversion conduit en Enfer ».

 

••●● 49●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a l’avarice et la cupidité. Ce sont deux mauvaises qualités qui résultent de l’amour et de l’attachement au bas monde. Son remède approprié consiste en ceci : Tu dois savoir que le bas monde est insignifiant, qu’il est périssable, que ses biens licites impliquent des comptes et que ses « biens » illicites réclament du châtiment, conformément à ce que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « L’amour du bas monde est à l’origine de toutes les fautes ».

 

Tu dois savoir aussi qu’Allâh nous a informés que le bas monde avec ses biens est un leurre. Aussi n’en sois pas avide et avare. Emploie-toi plutôt à les offrir et à n’en retenir que la part nécessaire pour préserver tes moments, car le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm-, a dit : « Dépense (dans le bien) Ô Bilal ! Ne crains pas la pénurie de la part du Maître du Trône ».

 

••●● 50●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a l’ampleur de ses souhaits. Son remède approprié consiste à toujours considérer que le terme de la vie est proche. Le serviteur doit savoir qu’un ancien pieux disait : Allâh aime qu’on ne se rassure dans aucun cas ; aussi prends garde à Lui dans tous les cas.

 

••●● 51●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle se leurre et se dupe par les faux compliments. Son remède approprié consiste en ceci : Le serviteur ne doit pas être dupé par les propos des gens à côté de ce qu’il sait sur lui-même car la réalité des choses finit par l’atteindre lui et non pas eux et leur compliment en sa faveur contredit ce qu’Allâh sait de lui. En plus ce qu’il sait sur lui-même ne peut le sauver du déshonneur des conséquences s’il persiste dans sa duperie.

 

••●● 52●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a la cupidité. Son remède approprié consiste en ceci : Le serviteur doit savoir que sa cupidité ne lui rapporte pas plus que ce que Dieu lui a alloué comme subsistances. En effet Ibn Mas‘ûd -qu’Allâh l’agrée- rapporte que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit :« Allâh dit à l’Ange : Inscris ses subsistances, son œuvre, le terme de sa vie et le fait qu’il sera heureux ou malheureux ». Du reste Allâh a dit :

 

« La parole, chez Moi, ne change pas. Je ne suis pas injuste envers Mes serviteurs »

(Sourate 50, verset 29).

 

••●● 53●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a l’envie. Son remède approprié consiste pour le serviteur en ceci : Il doit savoir que l’envieux est l’ennemi des bienfaits d’Allâh.

 

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Ne vous enviez pas et ne vous détestez pas. Soyez des frères, ô serviteurs d’Allâh ! »

 

Sache également que l’envie génère le manque de compassion pour les musulmans.

 

••●● 54●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a l’obstination à commettre les péchés tout en souhaitant le pardon et en espérant la miséricorde. Son remède approprié consiste pour le serviteur en ceci : Il doit savoir qu’Allâh s’est imposé la miséricorde pour celui qui ne s’obstine pas et ne persiste pas dans son péché.

 

En effet, il a dit :

 

« Pour ceux qui, après avoir accompli une mauvaise action ou s’être fait du tort à eux-mêmes, se souviennent de Dieu et lui demandent pardon pour leurs péchés ».

(Sourate 3, verset 135).

 

De même Abû Hafs disait : « L’obstination à commettre des péchés relève de la négligence du Pouvoir d’Allâh. »

 

Le serviteur doit savoir également qu’Allâh s’est imposé la miséricorde pour ceux qui font le bien :

 

« La miséricorde de Dieu est proche de ceux qui font le bien »

(Sourate 7, verset 56)

 

Et Il s’est imposé le pardon pour les repentants :

 

« Demandez pardon à votre Seigneur, puis revenez, repentants, vers Lui. Mon Seigneur est miséricordieux et aimant »

(Sourate 9, verset 90).

 

••●● 55●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a le fait qu’elle ne répond pas à l’obéissance de plein gré. Son remède approprié consiste à lui imposer les exercices spirituels en l’affamant, en l’assoiffant et en l’isolant au moyen des pérégrinations, et à lui faire supporter des désagréments.

 

J’ai entendu Mansour ibn Abdullâh répéter : « J’ai entendu mon oncle al-Bastâmî répéter : j’ai entendu mon père répéter ceci : Un homme a demandé à Abû Yazîd : « Qu’elle est la chose la plus difficile que tu aies affrontée pour Allâh ? »

Il a dit : « On ne peut pas la décrire. »

L’homme lui demanda : « Qu’elle est la chose la plus facile que tu aies rencontrée pour Allâh ? »

Il a dit : « On ne peut pas la qualifier. »

L’homme lui demanda : « Qu’elle est la chose la plus difficile que ton âme ait rencontrée pour Allâh ? »

Il a dit : « On ne peut pas la décrire. »

L’homme lui demanda : « Qu’elle est la chose la plus facile que ton âme ait supportée de ta part sur le chemin d’Allâh ? »

Il a dit : « Quant à cela, c’est que : je l’ai appelée à quelques actes d’obéissance. Comme elle ne m’a pas répondu de plein gré, je lui ai interdit l’eau pendant une année. ». »

 

••●● 56●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a le fait qu’elle s’attache beaucoup à amasser les biens et à les interdire aux autres. Son remède approprié consiste en ceci : Tu dois savoir que le serviteur n’est jamais assuré quant à la fin de sa vie et au rapprochement de son terme. Aussi le serviteur est tenu d’amasser en fonction de sa certitude au sujet de la durée de sa vie et d’interdire en fonction de sa vie. C’est-à-dire que, pour celui qui n’est pas assuré pour un seul de ses souffles, amasser les biens est un leurre et en priver les autres malgré les mauvaises conséquences qu’il encourt c’est de l’ignorance. Surtout, lorsqu’on sait que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Lequel de vous estime que les biens de son héritier lui sont plus chers que ses propres biens ?

Les gens présents ont dit : Pour chacun de nous ses propres biens sont plus chers que ceux de son héritier.

Il leur dit : Tes biens sont ceux que tu as avancé pour ta vie future et les biens de ton héritier sont ceux que tu as laissés derrière toi ». »

 

••●● 57●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a la compagnie des désobéissants et des réfractaires par rapport à la vérité. Son remède approprié consiste à revenir à la compagnie des obéissants et de ceux qui se conforment à la vérité.

 

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Celui qui ressemble à un groupe de gens fait partie d’eux ».

 

Il a dit également : « Celui qui renforce un groupe de gens par son adhésion fait partie d’eux ».

 

De même, un ancien pieux a dit : « La compagnie des malfaiteurs génère la mauvaise opinion et la suspicion à l’égard des gens de bien ».

 

Quelqu’un d’autre disait : « Lorsque les cœurs s’éloignent d’Allâh ils méprisent ceux qui observent le droit d’Allâh ».

 

••●● 58●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a l’insouciance. Son remède approprié consiste en ceci pour le serviteur : Il doit savoir qu’on ne le néglige pas un instant. Allâh a dit :

 

« Dieu n’est pas inattentif à ce que vous faites »

(Sourate 2, verset 74).

 

Il doit savoir également qu’il rendra des comptes pour chaque idée qui traverse son esprit (Khatra) et pour chaque intention. Ainsi, celui qui réalise tout cela surveille tous ses moments et ses états et peut de la sorte se débarrasser de l’insouciance.

 

••●● 59●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a l’abandon du travail et du gagne-pain et sa négligence pour montrer aux créatures qu’il assume le tawakkul (le fait de s’en remettre à Allâh en tout). Ensuite, le serviteur se met à lorgner les subsistances et à se courroucer lorsqu’il s’en prive. Son remède approprié consiste pour le serviteur à s’en tenir au travail et au gagne-pain en raison de ce que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Le meilleur bien que l’homme consomme est celui qu’il gagne de ses propres mains ».

 

Il doit également faire en sorte que son gagne-pain soit manifeste et que son tawakkul soit intérieur pour qu’il travaille avec les créatures extérieurement et qu’il assume le tawakkul envers Allâh intérieurement car cela relève des degrés des hommes spirituels et de la voie des hommes sincères.

 

••●● 60●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a le fait qu’elle fuit ce qu’exige d’elle le sens manifeste de la science pour ce qui est des prétentions et des états. Son remède approprié consiste à s’attacher à la science. Car Allâh a dit :

 

« Portez vos différents devant Dieu et devant le Prophète »

(Sourate 4, verset 59).

 

Il a dit également :

 

« Ô vous qui croyez ! Obéissez à Dieu ! Obéissez au Prophète et à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité ».

(Sourate 4, verset 59)

 

De même le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit aussi : « La recherche de la science est une obligation pour chaque musulman et pour chaque musulmane ».

 

••●● 61●●••

 

Parmi ses autres défauts, il y a le fait qu’elle surestime ce qu’elle donne et offre et le rappelle souvent au bénéficiaire. Son remède approprié consiste en ceci : Il doit savoir qu’il est tenu de faire parvenir leurs subsistances aux bénéficiaires, que le Pourvoyeur et Le Donateur en vérité c’est Allâh et qu’il n’est qu’un intermédiaire entre les serviteurs et Dieu. Or, il n’y a aucun enorgueillement à avoir, à faire parvenir un droit à celui qui le mérite.

 

••●● 62●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle montre de la pauvreté malgré bien qu’elle ait ce qui lui suffit. Son remède approprié consiste à montrer la suffisance et manifester le contentement malgré le manque. J’ai entendu mon grand-père dire : Les gens entraient dans le soufisme et devenaient pauvres tout en montrant aux créatures qu’ils sont riches. A notre époque ils entrent pauvres dans le soufisme et deviennent riches. Puis ils montrent aux gens leur pauvreté.

 

••●● 63●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait que le serviteur voit et considère ses faveurs pour ses pairs et ses complices. Son remède approprié consiste en ceci : il doit bien se connaître car personne d’autre ne le connaît mieux que lui-même. Il doit aussi avoir une bonne opinion de ses pairs et de ses complices pour que cela l’oblige à mépriser son âme et voir et considérer le mérite et les faveurs de ses frères et de ses pairs. Mais cela ne se réalise pour lui que s’il regarde favorablement les créatures en considérant leur côté positif et ne regarde que l’insuffisance chez lui-même.

 

J’ai entendu Abû Abdullâh al-Sajri dire : « Tu as du mérite tant que tu ne vois pas ton propre mérite. Si tu vois ton propre mérite tu n’as plus de mérite. »

 

••●● 64●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait que le serviteur pousse l’âme vers ce qui lui amène la réjouissance. Son remède approprié consiste en ceci : Le serviteur doit savoir qu’Allâh déteste ceux qui se réjouissent.

 

Allâh a dit :

 

« Dieu n’aiment pas ceux qui se réjouissent »

(Sourate 28, verset 76).

 

Il faut savoir que l’une des particularités du Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm-, c’est qu’il était triste en permanence et qu’il ne cessait de réfléchir. Il disait, d’ailleurs : « Allâh aime tout cœur attristé ».

 

De son côté Mâlik ibn Dinar disait : « Lorsqu’il ne renferme pas de la tristesse le cœur tombe en ruine comme la maison lorsqu’elle est inhabitée ».

 

••●● 65●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle se trouve en situation d’action de grâce (al-shukr) alors qu’elle croit être dans la station spirituelle de la patience et de la constance (maqâm al- sabr). Son remède approprié consiste pour le serviteur à voir les bienfaits de Dieu – qu’Il soit exalté – en sa faveur dans tous ses états.

 

J’ai entendu Sa‘îd ibn Abdullâh dire : « J’ai entendu mon oncle dire : J’ai entendu Abû Uthmân qui disait : « toutes les créatures sont avec Allâh dans la station spirituelle de l’action de grâce alors qu’elles doivent être avec Lui dans la station spirituelle de la patience. ». »

 

••●● 66●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le recours aux dispenses (al-rukhas) au moyen des interprétations. Son remède approprié consiste à éviter les choses douteuses car elles conduisent à ce qui est clairement illicite et interdit par les Textes. Ne vois-tu pas que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Le licite est clair et l’illicite est clair. Entre eux il y a des choses douteuses. Pour celui qui les évite ce sera meilleur et plus sain pour sa foi et sa réputation et celui qui succombe tombe dans l’illicite. Comme le berger qui fait paître son troupeau près d’un champ interdit : il risque de violer ce champ. Sachez que chaque roi a son jardin inviolable et le jardin inviolable d’Allâh ce sont Ses interdits ».

 

••●● 67●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait que le serviteur ferme les yeux lorsque son âme trébuche ou commet une petite faute. Son remède approprié consiste à rattraper ce trébuchement par une rectitude et une repentance rapides et immédiates pour éviter que son âme ne s’habitue à ce trébuchement et ce genre de fautes.

 

Ainsi, j’ai entendu ‘Abdullâh ibn Muhammad al-Râzî dire : « J’ai entendu Abû Uthmân qui disait : « Le malheur de la plupart des aspirants provient du fait qu’ils ferment les yeux sur un trébuchement ou une faute qui leur arrivent. Ainsi négliger de soigner cela par le remède approprié au bon moment jusqu’à ce que l’âme s’y habitue conduit le serviteur à se priver du degré de la résolution. »

 

••●● 68●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait qu’elle se dupe et se leurre par les prodiges (al- karâmat). Son remède approprié consiste pour le serviteur en ceci : Il doit savoir que la plupart des prodiges sont des leurres et des pièges.

 

D’autant plus qu’Allâh dit :

 

« Nous conduisons par des chemins détournés qu’ils ignorent, ceux qui traitent Nos signes de mensonge »

(Sourate 7, verset 182).

 

De même, un ancien pieux disait : « Les prodiges et les aides constituent le moyen le plus subtil par lequel les saints sont dupés et leurrés ».

 

••●● 69●●••

 

Parmi ses autres défauts il y a le fait que le serviteur aime fréquenter les riches, incliner vers eux, se tourner vers eux et les honorer. Son remède approprié réside dans la fréquentation des pauvres. Le serviteur doit savoir aussi qu’il ne lui arrivera, du côté des riches, que la part qu’Allâh lui a réservée. Ceci le pousse à cesser de convoiter leurs biens et l’amène à ne plus s’attacher à eux et à ne plus incliner vers eux. Il doit savoir également qu’Allâh a fait des reproches à Son Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- à propos de la fréquentation des riches et du détournement par rapport aux pauvres :

 

« Quant à celui qui est riche, tu l’abordes avec empressement ; peu t’importes s’il ne se purifie pas. Mais de celui qui vient à toi, rempli de zèle et de crainte, toi, tu te désintéresses ! »

(Sourate 80, verset 5-10).

 

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm-, a dit après cet épisode (aux pauvres) : « Il convient de vivre comme vous et de mourir comme vous ».

 

Il -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit également aux pauvres : « Mon Seigneur m’a ordonné de rester en votre compagnie ».

 

Il -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit aussi : « Ô mon Allâh ! Fais-moi vivre en homme nécessiteux (miskîne). Fais-moi mourir en homme nécessiteux et ressuscite-moi en compagnie des nécessiteux ! »

 

De même le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit à ‘Ali -qu’Allâh l’agrée- ou à quelqu’un d’autre : « Tu dois aimer les nécessiteux et te rapprocher d’eux ».

 

••●● Conclusion●●••

 

J’ai indiqué dans ces chapitres quelques défauts de l’âme pour que l’homme raisonnable soit éclairé à ce sujet et afin que celui qui bénéficie de l’assistance et du soutien d’Allâh puisse s’en débarrasser tout en reconnaissant qu’on ne peut évoquer exhaustivement tous ses défauts. Du reste comment peut-on le faire ?

 

Quand on sait que l’âme est déficiente dans toutes ses propriétés et qu’elle ne manque pas de défauts, ou plutôt comment peut-on recenser les défauts de ce qui est entièrement rempli de tares lorsqu’on sait qu’Allâh l’a qualifiée par l’expression : « Instigatrice du mal » ?

 

Néanmoins il se peut que le serviteur parvienne à soigner ne serait-ce que quelques-uns de ses défauts grâce à ces remèdes appropriés et l’a débarrassé ainsi de quelques-unes de ses tares.

 

Qu’Allâh nous accorde la réussite pour poursuivre dans le bon sens ! Puisse-t-Il nous éviter les sentiers de l’insouciance et des désirs ! Nous mettre sous Son égide, Sa protection, Sa garde et Sa providence car Il est le Donateur et Le Tout-Puissant ! Par Sa Grâce et Sa Faveur ! Et que la grâce et la paix soient sur Muhammad, le prophète et sur sa famille pure !

 

Les défauts de l'âme et sa guérison « ‘Uyûbu al-Nafs wa Mudawâtuhâ »

"Exposé des vices de l'âme et les moyens de la guérir" Par l’Imâm Abdel Rahmân as-Sulamî

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents