Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les entailles de la parole

Publié par Baladislam sur 2 Janvier 2012, 23:02pm

Catégories : #Rappels sur les pêchés

fond islam (104)

 

I. Introduction

 

La parole, un immense bienfait de Dieu. La parole c’est avec que les gens communiquent, apprennent et transmettent l’information et le savoir.

 

L’histoire de l’être humain sur terre se résume par la parole et à travers la parole. La religion c’est la parole des prophètes et des messagers de Dieu à leur communauté. Tout passe par la parole.

 

Le Coran c’est la parole de Dieu aux humains.

 

La parole construit ou détruit, c’est avec la parole que les guerres sont déclarées, et c’est avec la parole que Dieu est glorifié.

 

La lecture du Coran, c’est la parole, le Mouadzine c’est aussi la parole qui nous interpelle pour adorer Dieu. La prière commence par une parole « Allahou Akbar » et prend fin par une parole « Assalamou Alaykoum wa Rahmatoullah ».

 

L’islam tout entier, sa pierre maitresse est une parole « La Ilaha illallah, Mohamadoune Rassoulollah », il faut l’attester, c’est la phrase pour devenir musulman : « Il n’y a qu’un seul Dieu c’est Allah et Mohamed est son messager ». La mécréance c’est le rejet de ces deux paroles, et les récits dans le coran sont basés sur cette parole ses impacts, ses amis et ses ennemis.

 

Dans l’histoire, il y a des personnalités qui ont marqué leur passage par leurs paroles :

 

II. La pensée, c’est la parole

 

1) Quelques paroles de personnalités françaises

 

a) « Vive le Québec libre »

 

J’ai vécu au canada, exactement à Montréal, où j’ai rencontré les souverainistes québécois. Ce sont les gens du Québec qui aimerait rester in dépendant du Canada, ils veulent conserver la langue française et sa culture, c’est un mouvement qui a vu le jour dès 1960. Le général Charles DE GAULLE. Durant sa visite à cette province du Canada, il a fait un discours qu’il a clôturé en disant « Vive le Québec libre », c’était le 24 Juillet 1967, et voilà toute une crise entre la France et le Canada. Cette parole si simple et petite, si d’un côté a enflammée toute une province, son désir et sentiment de vivre libre, d’un autre côté elle a mis les relations entre les deux pays dans un marasme et pour la première fois. Depuis deux référendums ont eu lieu mai sans succès. Mais cette phrase est restée et restera comme un carburant qui alimente la conviction des souverainistes.

 

b) « Dans les révolutions, il y a deux sortes de gens: ceux qui les font et ceux qui en profitent »

 

Belle parole de Napoléon, dans laquelle l’histoire des peuples et des humains se résume, entre ceux qui combattent pour faire leur liberté et vivre leur conviction, et ceux qui en profitent, les opportunistes, qui attendent le moment opportun pour tirer au maximum le jus d’un fruit qui ne leur appartient en aucune sorte ni façon. D’ailleurs les révoltes ont toujours été une monture à des gens peu scrupuleux.

 

c) « La dernière raison des rois, le boulet. La dernière raison des peuples, le pavé»

 

Il a dit vrai, Monsieur Victor Hugo, le boulet c’est l’arme de l’époque pour opprimer et oppresser. Comment un pavé peut-il faire face à un boulet, si ce n’est la volonté de la rébellion et vouloir le changement. Dire que le courage et être en état de droit, l’emportera sur les armes. L’histoire témoigne de la véracité et l’authenticité d'une telle parole.

 

2) Paroles de musulmans

 

a) « Depuis quand vous avez le droit de faire des gens des esclaves, pendant que leurs mères les ont accouché libre ».

 

C’est une citation d’Omar que Dieu l’agrée, le deuxième gouverneur après la mort du prophète de l’Islam, que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui, que Dieu l’agrée ; Quand on parle de la justice et de l’équité, et aussi des droits et des libertés, voilà une phrase qui vient du coeur de l’Islam et de ceux qui l’ont compris et défendu.

 

b) « Par Dieu s’il mettent le soleil dans ma main droite, et la lune dans la mains gauche, pour que j’abandonne cette cause, je ne le ferai pas, même si je dois mourir avec ».

 

C’est une parole de notre prophète qui a marqué sa détermination de transmettre ce message jusqu’à sa fin, et elle a marqué aussi la fin des tentatives des polythéistes qui ont cherchés à marchander et négocier son silence, que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui.

 

c) « Si au moins une personne pouvait rassembler les hadiths authentiques de notre Prophète, que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui ».

 

Un autre style de paroles, et pourtant c’est celle-là qui a motivé Le grand savant AL BOUKHARY à faire son éminent ouvrage dans lequel il a regroupé les plus authentiques existants entre ses mains et dans son entourage scientifique. C’est la parole du grand savant du hadith maître RAHAWAYHE. En passant un jour devant ses élèves, et il a vu comment ils étaient concentrés dans l’apprentissage de la Sounnah, il a prononcé cette parole qui a été capté par l’oreille d’AL BOUKHARY. Depuis la volonté de réaliser cette tâche ne l’a pas quitté, jusqu’à ce qu’il a belle et bien réaliser. Aujourd’hui son chef d’oeuvre « JAMIOÛ ASSAHIH » est un témoin.

 

3) Le Coran, la plus belle des paroles

 

Notre livre, le Coran est la parole de Dieu dont la durée de la révélation s’est étalée sur vingt-trois années. Et pourtant son premier mot, petit mais grand, léger mais lourd, peu mais beaucoup, pauvre en lettre mais riche en science, simple mais ambitieux…le premier mot est « LIS ». Tout musulman et toute musulmane connaît l’histoire de cette révélation : « lis ». C’est un mot qui va changer l’histoire de l’humanité et depuis le début de la révélation et jusqu’à aujourd'hui.

 

« Lis », c’est l’Islam. C’est l’histoire des créatures avec leur Créateur, le Seul et l’Unique, Dieu. Elle annonce la réalité de l’existence et ses finalités.

« Lis », c’est le tout. Rien ne peut être compris ou constaté sans lecture et observation.

« Lis », c’est la continuité de l’homme à travers le savoir.

« Lis », c’est une interphase entre la science et l’ignorance, entre la croyance et la non-croyance, entre l’égarement et la guidance, entre la lumière et les ténèbres, entre le mal et le bien, entre le bon et le mauvais.

« Lis », c’est l’intervention de la miséricorde de Dieu pour sauver Ses créatures de leur ennemi, qui n’est d’autre que Satan et l’égo.

« Lis », c’est comme la pluie, elle commence avec quelques gouttes, puis s’accentue pour bien arroser dans le temps et dans le lieu.

« Lis », c’est la nouvelle vie, basée sur la science, la lecture, le savoir-faire et sa transmission de génération en génération.

 

III. La bonne parole est une vitalité

 

Si dans ce qui a précédé, j’ai cité des paroles qui ont marquées notre histoire et d’une façon positive, en ce qui suit je citerai les dégâts causé par la parole, d’où le titre « les entailles de la parole »

 

A savoir en premier que notre corps c’est un dépôt de confiance, il faut savoir l’investir comme il faut savoir le rentabiliser.

 

Dieu nous dit dans le Coran :

 

« Ils diront à leurs peaux: «Pourquoi avez-vous témoigné contre nous?» Elles diront: «C’est Dieu qui nous a fait parler, Lui qui fait parler toute chose. C’est Lui qui vous a créés une première fois et c’est vers Lui que vous serez retournés» (sourate les Détaillés, verset 21)

 

Concernant la langue Dieu dit:

 

« Quand les deux recueillant, assis à droite et à gauche, recueillent. Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire » (sourate Qaf, versets 17- 18)

 

Qui dit la peau dit tout le corps humain. Donc on aura des comptes à rendre de nos actes et de nos paroles. Mais notre Prophète (que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui) dans beaucoup de ses paroles a mis l’accent sur deux organes, et que toutes personnes qui garantira leur bon fonctionnement, le Prophète garantie le Paradis. Une façon de nous dire tous dépendra de la récolte de ces deux organes. Ces deux organes sont la langue et l’organe intime. Pour les définir le Prophète a dit : «Celui qui me garantit ce qu’il a entre ses deux barbes (le menton et la moustache), et ce qu’il a entre ses cuisses, je lui garantirai le Paradis ».

 

Dans une autre énoncé, le Prophète (que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui) a dit à Mouâd fils de Jabal : «Veux-tu que je t'apprenne ce qui soutient tout cela?». «Oui, ô Envoyé de Dieu», répondis-je. Il saisit alors sa propre langue et dit: «Garde-toi de celle-là». Je lui dis: «O Prophète de Dieu, serons-nous donc susceptibles d'être châtiés pour avoir parlé?». Il me répondit: «Malheureux, est-ce que les gens ne tombent pas en Enfer, face en avant, (ou: sur leur nez) que par conséquence des calomnies que profère leur langue?».

 

Devant plusieurs situations, le Prophète n’a pas hésité à remettre comme on dit les ''pendule à l’heure''. Il avait une tolérance zéro vis-à-vis les dégâts des mots. Que cela vienne de ses proches, des compagnons ou de toute autre personne.

 

En voici quelques exemples :

 

1) Avec ses épouses

 

a) Anas Ibn Malik rapporta qu'un jour le Prophète trouva Safiyya en train de pleurer. Quand il l'interrogea sur la cause de ses larmes, elle répondit qu'elle avait entendu Hafça la décrire comme tel : "une fille de Juif". Le Prophète rétorqua : "Tu es assurément la fille d'un Prophète Haroun, la nièce d'un Prophète Moussa, et l'épouse d'un Prophète Mohamed. Il y a de quoi être méprisant à ton égard !" Il dit ensuite à Hafça: "Hafça ! Crains Dieu !"

 

b) Abou Daoud rapporte dans ses sounnanes que notre mère des croyant Aïcha (que Dieu agrée) un jour parla de Safiyya, une des épouses du Prophète (que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui) et elle dit : « Si ce n’est qu’une petite de taille, et cela lui suffit ». Dans un autre hadith elle fait le geste indiquant qu’elle est petite de taille. Le Prophète (que la prière et les salutations de Dieu soient sur Lui) dit a Aïcha : « Tu as prononcé une parole, si on la mêle avec l’eau de la mer, elle s’emmêlera », c’est-à-dire c’est une parole dans le goût est aussi salé que celui de l’eau de mer…

 

c) Dans le livre d’Al Boukhary, la mère des croyants Aïcha raconte qu’un jour, un groupe de la communauté juive de Médine rentra chez le Prophète (que la prière et les salutations de Dieu soient sur Lui) et le salua en disant « Oh Mohamed, ASSAMOU Alayka (=Que la mort soit sur toi) ». Je compris leur manière de saluer notre Prophète m’énerva et je répondis méchamment: « Et sur vous aussi la mort et la malédiction », le Prophète rétorqua «Calme-toi Aïcha, Dieu aime la douceur dans toute chose ». Je dis « N’as-tu pas entendu leurs salutations », « Si, dit le Prophète, et j’ai répondu et sur vous ».

 

Moralités, il y en a au moins deux :

 

- Ce n’est pas parce qu’on est agressé qu’on a le droit de faire plus, même dans une situation de défense il ne faut pas être excessif, et il faut rester modérer.

 

- Le Prophète n’a pas hésité de rappeler son épouse au calme, vue qu’elle s’est emportée verbalement dans sa réaction. Dans les mêmes circonstances de ce récit, il y a une autre version dans laquelle le Prophète dit à Aïcha : « Le musulman ne doit pas être vulgaire, ni indécent ».

 

Petite remarque : le terme ''Assame'' utilisé par ce groupe qui a salué le Prophète, en arabe signifie la mort, et comme il est proche du mot ''Assalam'' qui représente la salutation des musulmans, donc il y a possibilité de tromper en jouant sur les mots.

 

2) Avec ses compagnons et le reste des musulmans

 

a) Le Prophète (que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui) dit : « N’insultez pas vos parents et ne les maudissez pas », alors les compagnons disent : « Oh Prophète de Dieu, comment l’un d’entre nous pourra insulter ses parents et les maudire », au Prophète de rétorquer: « Quand une personne insulte le père d’une autre, celle-ci répliquera en insultant son père, et quand elle insultera sa mère, celle-ci répliquera en insultant sa mère. Si la personne maudit le père d’une autre, celle-ci répliquera en maudissant son père, et de même pour la mère. Alors ne soyez pas une cause pour cela ».

 

Dans l’islam, c’est un devoir de bien traiter et accompagner les parents durant leur vivant et après leur mort. Et surtout de les préserver des insultes des autres en préservant nos propres langues. Aujourd’hui chez notre jeunesse, de nombreux parents vivants ou morts se font insulter à cause des langues de leurs enfants.

 

b) Un groupe de compagnon évoqua un homme auprès du messager de Dieu (que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui) en disant: « Il ne se sert jamais lui-même pour manger, et ne monte jamais lui-même son chameau ». Le Prophète (que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui) leur dit: « Vous l’avez médit. Ils dirent: Ô messager d’Allah, mais nous n’avons dit sur lui que la vérité. Le Prophète de répondre : C’est un assez grand péché que d’évoquer ton frère en citant ses défauts même s’ils sont vrais ».

 

c) D' après Abdoullah fils d’Omar ( que Dieu sois satisfait de lui ) le messager de Dieu (que la prière et les salutations de Dieu soient sur Lui), a dit: « Oh, vous qui avez cru avec vos langues alors que la foi n' a pas pénétré votre coeur, ne portez pas atteinte aux musulmans (Par la parole ou l’acte), et ne suivez pas leur défauts, car celui qui suit les défauts de son frère musulman, Dieu suivra les siens, et celui dont Dieu suit ses défauts, Il lui dévoilera, même ce qu' il a commis chez lui en étant seul caché des gens. ».

 

Ainsi, enseigna notre Prophète à ses compagnons, et a considéré que c’était une foi incomplète le fait de porter atteinte à l’autre, et que tôt ou tard celui qui le fait paiera pour son geste et son atteinte.

 

IV. Conclusion

 

La langue s’emporte avec facilité sur les défauts des autres, mais elle est paresseuse sur les siens. Pour certains c’est une diversion pour oublier leurs propres défauts en pensant qu’ils n’en ont pas. D’autres sont des proies de l’outrance et de leur philosophie, sous le prétexte d’enjoindre conseil et de vouloir le bien aux autres. Alors qu’est ce qui en est de leur propres défauts! C’est là toute la différence. Parfois certains croient qu’ils construisent, mais dans la réalité ils détruisent. Ils ont perdu le repère et le comment d’usage de la parole et surtout de la « Nassiha ». Ils considèrent les défauts des autres comme un tremplin pour s’élever et se valoriser.

 

C’est maladif, quand une personne ne peut trouver sa valeur et l’exprimer qu’à travers les défauts et le dénigrement des autres. La parole a des conséquences graves, mais peu de personnes s’en rendent compte.

 

Une parole peut ramener au paradis, et une autre à l’enfer.

Une parole peut tuer des sentiments, et une autre leur donner vie.

Une parole peut harceler toute une vie, et une autre apaiser éternellement.

Une parole peut réunir, et une autre diviser.

Une parole peut être oubliée, et une autre enregistrée à vie.

Une parole peut être un remède, une autre une cicatrice qui perdure.

Une parole peut donner un plaisir, et une autre un dégout.

Une parole peut faire la raison, et une autre la folie.

Une parole peut faire la paix, et une autre la guerre.

Une parole peut faire l’histoire d’une nation, communauté ou d’un peuple, une autre la fin d’une histoire.

 

La parole est un outil d’investissement, tout dépend quel usage va-t-on faire avec. La parole peut être tout ou rien, vrai ou faux, lumière ou ténèbre, clairvoyante ou aveugle. D’où l’importance de bien veiller sur les mots de sa langue, car ils seront en notre faveur ou le contraire. Certain ont dit la langue du sage se trouve derrière son coeur, et celle du délirant devant. D’où l’importance du silence dans notre religion, dans un hadith authentique le Prophète, que la prière et les salutations de Dieu soient sur lui dit:« celui qui croit en Dieu et le jour du jugement dernier, qu’il dise du bien ou se taise »

 

Avant la fin j’aimerai faire un rappel de certains mots qui m’ont marqué, tout en avouant qu’elles nécessitent une certaine méditation, car leur usage n’est pas anodin, ni spontané, mais plutôt notable réfléchi et calculé :

 

Islam, laïcité, terrorisme, bougnoule, immigrant, intégration, karcher, salafisme, identité nationale, Islam modéré, fondamentaliste, intégriste, croisade, Imam, Cfcm, bourqua, voile, femme musulmane, rupture, rentrez chez vous, terre d’accueil, liberté égalité fraternité, droit d’expression, culte, religion, débat…

 

L’Imam Khattabi Mohamed, Montpellier le 31 Mars 2011

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents