Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les formes de cultes du Seigneur

Publié par Baladislam sur 4 Mai 2012, 22:00pm

Catégories : #La foi en Islam

Fond coran et paysages (38)

 

Les cultes sont contenus dans le Coran et la Sunna. Nous en détaillerons quelques uns en démontrant les aspects de l'unicité et du polythéisme et prenant comme point de départ des œuvres des cœurs et aboutissant aux œuvres des membres.

 

A- Les œuvres du cœur.

 

Ce sont les cultes que le cœur effectue tels que la croyance, l'amour, la peur, la crainte, l'espoir, le désir et la confiance en Dieu.

 

1- La croyance

 

C'est la conviction du cœur de l'existence du Seigneur, le maître de Tout et le Dieu des premiers et des derniers.

 

De cette foi en Allah découle la foi en tout ce que le Seigneur a ordonné, à savoir les anges, le Livre, les Messagers, le Jour dernier, la récompense, le paradis, la torture et le destin. A ce propos. Dieu a dit:

 

Croyez en Dieu et en son Prophète, au Livre qu'il a révélé à son Prophète et au Livre qu'il a révélé auparavant. Quiconque ne croit pas en Dieu, à ses Anges, à ses Livres, à ses prophètes et au Jour dernier, se trouve dans un profond égarement

Coran IV, 136

 

Aussi tout esclave qui admet sa soumission à un dieu autre qu'Allah est un incrédule et un polythéiste.

 

2- L'amour

 

C'est le sentiment d'amour à l'égard d'Allah et les esclaves qu'il aime ainsi que leurs doctrines, paroles et œuvres. Il a dit:

 

Les croyants sont les plus zélés dans l'amour de Dieu

Coran II, 165

 

et

 

« Suivez-moi, si vous aimez Dieu; Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Dieu est celui qui pardonne, il est miséricordieux»

Coran III, 31

 

Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, invoquait le Seigneur en disant: «Grand Dieu, fais-moi acquérir Ton amour, l'amour de celui dont son amour pour Toi me sera utile: Grand Dieu, ce que Tu m'as fait acquérir de ce j'aime, rends-le moi une force en ce que Tu aimes. Grand Dieu, ce que Tu as écarté de ce que j'aime, rends-le moi un vide de ce que Tu aimes».

 

Quiconque aime Allah Tout Puissant, les esclaves qu'il aime ainsi que leurs doctrines, leurs paroles et leurs œuvres sans associer quelqu'un à cet amour serait en train d'adorer le Seigneur Unique. S'il aime un autre qu'Allah d'un amour qu'Allah n'a pas autorisé, ni prescrit à ses esclaves mais l'a plutôt interdit, il serait en train d'associer quelqu'un à l'adoration du Seigneur qui doit être en fait l'amour d'Allah et pour Lui.

 

De ces amours illicites, citons l'amour des chefs et l'amour de la vie présente qui conduit à la désobéissance du Seigneur et de Son Messager, qu'Allah le bénisse et le salue, tout en glorifiant, s'humiliant et se soumettant à cet autre qu'Allah.

 

3- La peur et la crainte. La crainte est toujours accompagnée de la glorification de celui qu'on craint alors que la peur en est démunie.

 

Le Seigneur a donné l'ordre de Le craindre et a interdit de craindre un autre que Lui:

 

Ne craignez pas les hommes; craignez-moi!

Coran V, 44

 

Il en de même pour la peur:

 

N'ayez pas peur d'eux. Ayez peur de moi, si vous êtes croyants

Coran III, 175

 

Celui qui redoutera le Seigneur dans son mystère en sera récompensé:

 

Ceux qui auront redouté leur Seigneur dans son mystère impénétrable obtiendront un pardon et une grande récompense

Coran LX VII, 12

 

4- L'espoir et le désir:

 

L'espoir est l'attente d'un bien de la part de celui qui pourrait le prodiguer.

 

Quant au désir, c'est l'amour et le vouloir du bien; l'homme vise à l'obtenir de celui qui le possède et pourra en faire don. A l'instar de l'espoir, ces deux sentiments sont inhérents à l'adoration d'Allah.

Le Seigneur a dit dans le Noble Coran:

 

Celui qui espère la rencontre de son Seigneur doit accomplir de bonnes actions et n'associer personne dans l'adoration de son Seigneur

Coran XVIII, 110

 

Pour celui qui espère en Dieu et au Jour dernier

Coran XXXIII, 21

 

ainsi que

Ils nous invoquaient avec amour et avec crainte. Ils étaient humbles devant nous

Coran XXI, 90

 

Il donna l'ordre au Messager d'Allah, qu'Allah le bénisse et le salue, de Le rechercher avec ferveur:

 

Lorsque tu es libéré de tes occupations, lève-toi pour prier et rechercher ton Seigneur avec ferveur

Coran XCIV, 7-8

 

Puisque tout le bien de l'univers est en possession d'Allah seulement et qu'il est le seul à pouvoir l'accorder aux esclaves qu'il choisit, le Seigneur a dit:

 

Dis: O Dieu! Souverain du Royaume: Tu donnes la royauté à qui tu veux et tu enlèves la royauté à qui tu veux. Tu honores qui tu veux et tu abaisses qui tu veux. Le bonheur est dans ta main, tu es, en véàrité, puissant sur toute chose

Coran II, 26

 

Espérer le bonheur d'un autre qu'Allah serait un acte d'égarement commis par quelqu'un qui associerait un autre qu'Allah à cette adoration.

 

5- Le retour vers le Seigneur.

 

Le retour vers le Seigneur signifie le repentir. C'est une adoration prescrite par le Seigneur dans le verset suivant:

 

Revenez vers votre seigneur! Soumettez-vous à lui

Coran XXXIX, 54

 

Il promit d'orienter dans sa vie celui qui revient vers Lui comme II ordonna de suivre le chemin de celui qui revient vers Lui.

 

Etant donné que les humains ne peuvent donner à autrui quoique ce soit ni leur nuire ou leur être bénéfique sans la permission d'Allah, et que seul le Seigneur est capable d'accorder le bonheur et le malheur, il n'est point logique ni acceptable qu'ils reviennent vers un autre qu'Allah par désir, peur ou convoitise. Ce serait, en effet, un acte de peur ou d'égarement. Quiconque revient à un autre qu'Allah repentant, dans l'espoir d'obtenir un bien ou par crainte de sa colère ou son châtiment, associe un autre dans l'adoration d'Allah.

 

6- La confiance en Dieu

 

C'est se remettre au Seigneur et se soumettre à Lui compte tenu de la confiance que l'homme doit avoir à son égard. Le Seigneur a donné cet ordre dans plus d'un verset et l'a désigné comme signe de foi. Il a dit:

 

Confie-toi à Dieu car Dieu suffît comme protecteur

Coran XXXIII, 48 et

 

Confiez-vous à Dieu, si vous êtes croyants

Coran V, 23

 

Dieu suffit à quiconque se confie en lui

Coran LXV, 3

 

personne n'a besoin d'un autre que Lui et ne doit pas se confier à un autre que Lui:

 

Ceux qui ont confiance en Dieu s'en remettent entièrement à lui

Coran XIV, 12

La confiance en Dieu est une adoration émanant du cœur: celui-ci se remet uniquement au Seigneur, confie tout son sort entre ses mains et compte sur son secours car II est savant et puissant.

 

Celui qui se confie à un autre qu'Allah commet un acte d'égarement et de polythéisme.

 

B-Les œuvres des membres.

 

Nombreux sont les adorations et les devoirs que les membres accomplissent. Nous citerons seulement quelques uns, et notamment ceux dans lesquels les musulmans ont commis une association.

 

1- L'invocation.

 

Invoquer le Seigneur c'est Lui demander d'exaucer les désirs, d'accorder des bénéfices et de repousser le mal.

 

L'invocation est le meilleur aspect de l'adoration et la plus claire de ses représentations au point qu'il en a été dit:L'invocation est le cerveau de l'adoration et aussi l'invocation est l'adoration Rapporté par Tirmidhi.

 

Donc l'adoration démunie d'invocation n'est pas complète. En effet, lorsque l'homme invoque le Seigneur, il se soumet et se confie à Lui, Le glorifie, admet qu'il est au courant de son sort et sa capacité de lui donner ce qu'il demande en le glorifiant, l'implorant en usant de ses noms et attributs ainsi que d'autres actes de soumission.

 

Puisque la réalisation des désirs dépend du fait que celui qu'on implore est en possession de Tout et capable de satisfaire les désirs, au courant de l'état de l'invocateur, entendant ses paroles et voyant son emplacement. Ces attributs ne concernent que le Seigneur, glorifié soit-Il, qui par conséquent, est le seul qui doit être invoqué.

 

Le Seigneur a dit:

 

Les mosquées appartiennent à Dieu: n'invoquez donc personne à côté de Dieu

Coran LXXII, 8

 

L'invocation d'un autre qu'Allah, Prophète soit-il ou Wali, est donc considéré comme une association interdite, commise par un incrédule polythéiste injuste et ignorant, ou un entêté orgueilleux.

 

2-L'appel à l'aide.

 

Cet appel peut être lancé pour avoir de la nourriture, une victoire, un soutien la fin d'une difficulté ou d'une calamité.

 

L'appel à l'aide ressemble à l'invocation car il est adressé à celui qui est riche, capable et au courant de l'état de l'invocateur, entend son appel et connaît son emplacement.

 

Aussi celui qui appelle à son secours quelqu'un qui ne peut pas le secourir, n'entend-il pas ses paroles, ne voit pas son emplacement, ne connaît pas s'il est vivant, absent ou lointain, n’entend pas celui qui l'appelle ni son appel, serait-il un Prophète ou un homme vertueux, serait-il en train d'associer à Allah quelqu'un dans son adoration, et donc polythéiste et incrédule.

 

Mais l'homme croyant devrait, en outre, savoir que le Seigneur a autorisé aux hommes de s'appeler au secours si celui qui reçoit l'appel est capable d'aider. Cette adoration n'a pas été exclusive au Seigneur qui n'a pas interdit d'y associer un autre.

 

3- L'imploration du secours.

 

L'imploration du secours concerne la satisfaction d'une demande ou la fin d'une calamité. Elle ressemble à l'invocation et à l'appel à l'aide et ne s'adresse point à un incapable qui ne peut apporter son aide, à un mort qui n'entend pas l'implorateur, ne le voit pas et ne connaît rien à son besoin et son état, ni à un homme au loin que la distance empêche d'entendre l'invocation.

 

Le Seigneur a ordonné aux croyants d'implorer Son seul secours en disant:

 

C'est toi que nous adorons, c'est toi dont nous implorons le secours

Coran I, 5

 

Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, recommanda à 'Abdullah bin "Abbas, qu'Allah les agrée, d'implorer le seul secours de Dieu quand il lui dit: «Si tu veux demander quelque chose, demande-le à Allah; si tu implores secours, implore-le à Allah». (Rapporté par Al-Tirmidhi).

 

C'est par là que nous pouvons confirmer que l'imploration du secours ne doit pas être aux vivants qui sont incapables de la fournir ou aux morts car ils n'existent plus. C'est un acte d'égarement qui indiquerait que celui qui le fait est en train d'associer quelqu'un dans cette adoration qu'il est le seul à la mériter.

 

4- Le voeu.

 

C'est un engagement de la part de l'adorateur à effectuer, une forme d'adoration pour se rapprocher du Seigneur ou à condition que le Seigneur lui accorde la fin d'une difficulté. Il dirait par exemple dans son engagement: «Seigneur, si tu guéris mon malade, restitues la personne absente ou exauces mon désir, je m'engage à effectuer une aumône de telle somme, à jeûner ou prier...».

 

Le voeu constitue une des adorations effectuées par les 99 croyants. Le Seigneur l'a cité en exhortant les musulmans à le tenir:

 

Ils tenaient fidèlement leurs promesses

Coran LXXVI, 7

 

ou en les exhortant à le faire:

 

Quelque dépense en aumône que vous fassiez, quel que soit le voeu par lequel vous vous êtes engagés. Dieu le sait vraiment

Coran II, 270

 

Le vœu inconditionnel est le meilleur des vœux. Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, a proclamé sa haine pour le vœu conditionnel quand il a dit: «Le voeu (ex-voto) n'accorde aucun bien; il est un moyen pour soutirer de l'argent à l'avare. Ainsi quiconque s'engage à effectuer un voeu pour un autre qu'Allah, vivant soit-il ou mort, commet un polythéisme: le voeu est une adoration apparente car elle émane du coeur et s'adresse à celui qui est en possession du bonheur, de la richesse et de la puissance en comparaison avec la faiblesse et l'incapacité de l'homme. »

 

Malheur à ceux qui adressent leurs voeux aux Walis et aux hommes vertueux, tant morts que vivants. Ils sont dans la voie de la perdition sans le sentir, et associer quelqu'un dans l'adoration de leur Dieu sans le savoir.

 

5- L'immolation des offrandes:

 

Ce sont les animaux offerts comme sacrifice du pèlerinage, de la fête de l'Adha et lors de l'Aquiqua au septième jour de la naissance de l'enfant. Ajoutons également les moutons immolés pour les festins de mariage et pour les partager en aumônes aux pauvres. Toutes ces immolations sont prescrites par le Seigneur dans son Livre et dans la Tradition de Son Messager et prend la forme d'un rapprochement et d'une adoration destinée au Seigneur. Quiconque offre ce sacrifice à un autre qu'Allah en le glorifiant, exprimant sa peur à son égard et espérant qu'il lui accorderait quelque chose serait en train de l'adorer et l'associer dans l'adoration du Seigneur.

 

Il faudrait signaler les sacrifices effectués par les musulmans ignorants aujourd'hui sur les tombes à l'occasion des cérémonies et de certaines inconstances aux fins de glorifier les habitants de ses tombes, les sanctifier, leur quémander leur intercession, leurs biens et leur rang distingué.

 

Toutes ces immolations dénotent un polythéisme et une incrédulité, qu'Allah nous en protège.

 

6- L'inclinaison et la prosternation.

 

L'adoration exprimée par l'inclinaison et la prosternation est appliquée par les musulmans de façon quotidienne puisque ces deux gestes représentent les éléments essentiels pour qu'une prière soit valable. Le Seigneur les a instaurés quand II a dit:

 

O vous qui croyez! Inclinez-vous, prosternez-vous, adorez-votre Seigneur, faites le bien. -Peut-être serez-vous heureux!

Coran XXII, 77

 

Il a donné l'ordre en parlant de Marie bint Imrane:

 

«O Marie! Sois pieuse envers ton Seigneur, prosterne-toi et incline-toi avec ceux qui s'inclinent»

Coran III, 43

 

Le même ordre a été donné à Son Messager afin qu'il se rapproche de Lui:

 

Prosterne-toi et rapproche-toi de Dieu!

Coran XCVI, 19

 

Aussi l'inclinaison et la prosternation constituent-elles une adoration qui doit être adressée- au Seigneur seulement. Quiconque s'incline ou se prosterne devant un autre qu'Allah en le glorifiant ou le redoutant sans y être contraint serait en train d'associer un autre dans l'adoration d'Allah, un péché que le Seigneur ne pardonnera que s'il se repentit avant sa mort conformément au verset suivant:

 

Dieu ne pardonne pas qu'on lui associe quoi que ce soit. Il pardonne à qui il veut des péchés moins graves que celui-ci; mais celui qui lui donne des associés s'égare profondément

Coran IV, 116

 

7- La circumambulation autour de l'ancienne Maison et l'embrassade de la Pierre Noire.

 

La circumambulation autour de l'ancienne Maison est une adoration prescrite par Allah à ses adorateurs. Il l'a ordonnée dans le verset suivant:

 

Qu'ils accomplissent les circuits autour de l'antique Maison

Coran XXII, 29

 

Donc, quiconque effectue ces circuits autour d'une autre que la maison d'Allah, tels qu'un tombeau en le glorifiant et dans une tentative de se rapprocher de son habitant ou même d'Allah est un innovateur et un faiseur de dieux. La tournée rituelle autour de ces endroits serait également un acte découlant d'un des plus graves péchés.

 

En outre, il est une autre adoration prescrite par le Seigneur au moyen de son Messager: embrasser le coin yéménite -c'est à dire la Pierre Noire- de l'ancienne Maison. L'autorisation ne s'est pas étendue sur une autre pierre, coin, mur, tombeau ou sépulcre. Celui qui embrassera ces endroits serait en train d'innover; s'il agit ainsi en glorifiant, sanctifiant ce qu'il embrasse, espérant le bien et repoussant le mal il serait en train d'associer quelqu'un au Seigneur.

 

8- Les autres sortes d'adoration.

 

Le Seigneur a prescrit différentes sortes d'adorations que les croyants appliqueraient pour se rapprocher de Lui: nous citons de ces adorations la prière, le jeûne, le pèlerinage, la Omra, les aumônes, la zak'at (l'aumône légale), le Jihad, le Ribat, les œuvres de bienfaisance, l'invocation, l'ordre du convenance, l'interdiction du repréhensible et l'acquisition d'un savoir.

 

Toutes ces adorations ont été prescrites par le Seigneur dans son Livre ou par l'intermédiaire de Son Messager afin qu'elles soient adressées au Seigneur en exclusivité. Celui qui agirait différemment à la recherche de la satisfaction d'un autre Allah serait en train d'associer quelqu'un dans l'adoration du Seigneur, acte incompatible avec la doctrine du croyant basée sur l'unicité représentée par la formule suivante: II n'y a point de dieu qu'Allah.

 

9- L'abandon de l'obéissance du Seigneur par désir ou par crainte.

 

Le Seigneur a ordonné de Lui obéir et d'obéir à Son Messager quand II a dit:

 

O vous qui croyez, obéissez à Dieu! Obéissez au Prophète! Ne rendez pas vaines vos œuvres!

Coran XL VII, 33

 

L'obéissance d'Allah et de Son Messager dans l'exhortation et l'interdiction est une adoration que seul le Seigneur mérite. Quiconque néglige, sans contrainte, leur obéissance pour une des créatures d'Allah par désir pour ce que cette créature possède ou la redoutant, serait en train de l'associer au Seigneur. L'obéissance ne se rapporte qu'aux œuvres licites, et on ne doit jamais obéir à un mortel s'il y a une dérogation aux prescriptions divines.

 

10- La glorification du Seigneur en jurant par Lui.

 

La glorification du Seigneur par l'intermédiaire de Sa vénération et en jurant par Lui constitue une adoration qu'il est le seul à mériter. Il est donc interdit de jurer par un autre que Lui; celui qui effectue le contraire serait en train de commettre un polythéisme. Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, avait interdit de jurer par un autre qu'Allah quand il avait dit: «Dieu vous interdit de jurer par vos pères, celui qui veut jurer doit jurer par Allah ou se taire»Rapporté par Boukhari et Moslim

 

et aussi «Celui qui jure par un autre qu'Allah commet un acte de polythéisme» et dans une autre version «un acte d'incrédulité» Rapporté par Al-Tirmidhi, Ahmed et Al-Hakem

 

Il avait dit aussi: «Quiconque jure et prononce le nom d'Al Lat ;t Al Uzza doit dire: II n'y a point de dieu qu'Allah» Rapporté par Boukhari et Moslim

 

De plus, étant donné que la plupart des actes de polythéisme commis par les musulmans avait eu lieu sous le signe de l’imploration, la requête de l'intercession et de la bénédiction, nous avons jugé convenable d'expliquer au croyant ce que signifient le moyen et l'imploration du moyen et l'intercession ainsi que l’invocation de l'intercession dans le but de démontrer la vérité aux croyants et de les guider dans la bonne Direction.

 

La Foi du Croyant

Par Abou Bakr Jaber Al Jazaeri

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents