Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les moyens de se rapprocher d'Allah mal interprétés: L'appel de l'intercession

Publié par Baladislam sur 6 Mai 2012, 22:00pm

Catégories : #La foi en Islam

Fond coran et paysages (27)

 

Un grand nombre de musulmans avait mal compris le sens de l'appel de l'intercession au point qu'ils étaient allés jusqu'à commettre de graves actes illicites. En effet, ils invoquèrent un autre qu'Allah Tout Puissant et demandèrent secours à un autre que Lui sans pour autant prendre conscience qu'ils étaient en train d'invoquer un autre qu'Allah, commettant ainsi le péché de Lui associer, un autre.

 

Quand on attirait son attention sur ce fait, il reniait son acte en disant: ce n'est point l'invocation d'un autre qu'Allah et je ne suis point en train de lui associer un autre; je ne fais qu'appeler une intercession.

 

La signification de l'appel de l'intercession.

 

L'appel de l'intercession se fait en demandant à une personne de jouer le rôle de médiateur auprès d'un autre au grand pouvoir en vue qu'il exauce son désir, lui donne ce dont il a besoin, lui pardonne un péché ou un crime commis.

 

L'appréciation de l'intercession.

 

Il est acceptable de demander à une personne d'intercéder auprès d'un homme éminent ou richissime afin qu'il demande à ce dernier de lui exaucer un desir, acte qu'il n'avait pas exécuté lui-même à cause de sa paresse ou de son incapacité. A cet effet, le Seigneur dit:

 

Celui qui intercède d'une bonne intercession en obtiendra une part. Celui qui intercède d'une mauvaise intercession en sera pleinement responsable. -Dieu est témoin de tout-

Coran IV, 85

 

L'intercédeur est récompensé pour son intercession même si elle n'aboutit pas au but visé. La preuve en est les paroles du Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, rapportées par Abou Moussa: «Intercédez et vous en obtiendrez une récompense. Allah décrète ce qu'il désire par la bouche de Son Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue» Rapporté par les deux cheikhs, Al Boukhari et Moslim.

 

L'appel de l'intercession est conditionné: l'intercession doit se rapporter à un bien perdu ou un droit dont il craint la perte ou à un bien licite qui pourrait lui être utile. Mais il est illicite d'intercéder en vue de commettre un crime en annulant un droit ou une peine prescrite.

 

Le Seigneur dit à cet égard:

 

Encouragez-vous mutuellement à la piété et à la crainte révérencielle de Dieu. Ne vous encouragez pas mutuellement au crime et à la haine. Craignez Dieu! Dieu est terrible en son châtiment

Coran V, 2

 

Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, dit aussi: «Si la peine prescrite atteint le Sultan, qu'Allah maudisse l'intercédeur et l'objet de l'intercession» Rapporté par Al Boukhari

Comparaison erronée

 

Un grand nombre de musulmans ignorèrent leur Seigneur, ; glorifié soit-Il, et le comparèrent à certains de ses esclaves et demandèrent à quelques-uns des hommes pieux musulmans d'intercéder en leur faveur auprès de Lui. Ils disaient: «O mon maître, un Tel, intercède en ma faveur auprès de mon Seigneur pour exaucer telle ou telle chose... ou Mon maître un Tel, je t'implore pour que tu intercèdes pour moi auprès de mon Seigneur; Invoque Allah pour moi afin qu'il m'exauce telle ou telle chose».

 

Quand on attirait leur intention sur ce fait, ils le déniaient en disant: Celui qui ne peut être introduit auprès du Sultan devra demander un médiateur».

 

Par cet acte, ils avaient commis deux grands péchés:

1- L'invocation d'un autre qu'Allah Tout Puissant, les plus graves formes d'association au Seigneur.

2- L'assimilation du créateur à la Créature quand ils instaurèrent une médiation entre eux et le Seigneur à l'instar de la médiation entre la créature et les personnes éminentes. Mais ils ignorèrent complètement que la créature ne sait rien à propos des hommes et a besoin qu'on l'en informe contrairement au Seigneur Tout Puissant qui est omniscient et n'a point besoin qu'on l'informe de ses actes et de sa vie. Si la créature est incapable d'exprimer sa demande à celui qui peut l'exaucer, il se voit forcé de chercher un médiateur qui l'exprimera pour lui auprès de cet homme éminent.

 

La créature doit se comporter avec son Créateur de façon complètement différente:

 

Elle pourra exprimer sa demande directement et sans médiateur car Allah, glorifié soit-Il, connaît tout des affaires de Ses esclaves.

 

Quant aux humains, leur ignorance des affaires d'autrui et leur incapacité à les satisfaire requiert un médiateur qui s'exprimera en leur faveur.

 

Il est donc réfutable qu'un esclave invoque le Seigneur en faisant intercéder un autre. Il serait meilleur d'invoquer le Seigneur directement et sans intermédiaire conformément aux paroles divines suivantes:

 

Je suis proche, en vérité. Quand mes serviteurs t'interrogent à mon sujet; je réponds à l'appel de celui qui m'invoque, quand il m'invoque. Qu'ils répondent donc à mon appel; qu'ils croient en moi. -Peut-être seront-ils bien dirigés

Coran II, 186

 

et aussi:

 

Votre Seigneur a dit: «Invoquez-moi et je vous exaucerai. Ceux qui, par orgueil, refusent de m'adorer entreront bientôt, humiliés, dans la Géhenne»

Coran XL, 60

 

Comment pouvons-nous dire à autrui: Invoque Allah pour moi afin qu'il m'exauce telle chose? N'est-il pas un acte similaire à l'appel de l'intercession par l'intermédiaire des hommes pieux?

 

En réalité, ces deux actes sont différents par deux aspects:

 

1- Le législateur nous autorise de recourir à tel acte car il n'y a point de doute que les compagnons du Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, demandaient à ce dernier d'invoquer le Seigneur pour eux. Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, demanda une fois à "Omar qui allait en petit pèlerinage (Omra) de prier le Seigneur pour lui en disant: «O mon frère, n'oublie pas de nous inclure dans tes invocations»Rapporté par Abou Dawoud et Tirmidhi.

 

A partir de ce moment, les musulmans n'hésitèrent plus de demander aux autres de prier le Seigneur en leur faveur. En effet, le Seigneur ne le confirme-t-il pas dans le Coran:

 

Le butin est destiné à ceux qui sont venus après eux en disant: «Notre Seigneur! Pardonne-nous ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi

Coran LIX

 

Le Coran cite l'invocation des croyants les uns pour les autres.

 

2- Qu'on demande à un esclave pieux qui nous écoute et nous voit d'invoquer le Seigneur en notre faveur serait pareil à lui demander de nous donner quelque chose ou de nous fournir à manger à boire ou des biens ou de nous aider à surmonter des difficultés.

 

Comment ne pas autoriser un acte pareil? Il n'y a aucun inconvénient de dire à un croyant pieux, vivant qui jeûne, fait ses prières, nous écoute, nous voit et est capable de prier le Seigneur pour nous: «Prie le Seigneur Tout Puissant pour nous, O tel, pour avoir telle chose... dans l'espoir que ce Divin nous exauce et qu'on parvienne à avoir un bienfait de la vie et de l'au-delà».

 

Il est illicite de demander l'intercession des musulmans pieux décédés car ils sont morts et ne sont donc points responsables d'un culte ou d'une invocation, n'entendent pas ceux qui l'appellent, ne connaît pas celui qui demande son intercession.

 

Lui demander d'invoquer le Seigneur pour soi-même serait un égarement de la raison, une erreur intellectuelle et une corruption religieuse que l'Islam et les musulmans réfuteraient. Plus encore, cet acte indique qu'on associe un autre au Seigneur, commettant ainsi un péché terrible.

 

L'intercession dans l'au-delà

 

Tous les actes d'intercession qu'on vient de citer se font dans la vie présente; quand à celle de l'au-delà, elle diffère complètement car ce jour-là, tout le pouvoir est entre les mains de Dieu en toute exclusivité conformément aux paroles divines suivantes:

 

Ce jour-là, aucune âme ne pourra rien en faveur d'une autre âme. Ce Jour-là, la Décision appartiendra à Dieu!

Coran LXXXII, 17-19

 

Les intercessions du Jour du Jugement sont nombreuses et se font différemment de celles de la vie présente:

L'intercession se divise en deux catégories:

- Une intercession complètement réfutée irréelle et non fondée.

- Une intercession fondée, réelle et approuvée.

 

L'intercession réfutée englobe:

 

1- L'intercession des dieux adorés aux dépens d'Allah ou avec Lui. Cette forme d'intercession n'existe pas, que l'adoré soit un roi, un prophète ou un homme pieux ou bien qu'il soit un être inférieur tel que les Djinns et les Démons, les animaux ou les choses animées. Le Seigneur Tout Puissant dit:

 

Prendront-ils des intercesseurs en dehors de Dieu? Dis: «Et s'ils ne possèdent rien? S'ils ne comprennent pas?». Dis: «L'intercession appartient à Dieu

Coran XXXIX, 43-44

 

Celui qui adore un autre qu'Allah est un mécréant; aucun bien n'est espéré de l'intercession d'un incrédule puisque le Tout Puissant dit:

 

La médiation des intercesseurs leur sera inutile

Coran LXXIV, 48

 

Il dit aussi:

 

Redoutez un Jour: où nul ne sera récompensé pour autrui, où nulle intercession ne sera acceptée, où nulle compensation ne sera admise, où personne ne sera secouru

Coran II, 48

 

Ce verset se rapporte sûrement aux incrédules et aux mécréants.

 

2- La médiation d'un intercesseur non agréé par le Seigneur ou la médiation relative à l'homme objet de l'intercession, conformément au verset suivant:

 

Qui intercédera auprès de lui, sans sa permission?

Coran 11,255

 

Et aussi:

 

ils n'intercèdent qu'en faveur de ceux que Dieu agrée

Coran XXI, 28

 

et

 

Que d'anges dans les cieux dont l'intercession sera inutile sinon après que Dieu l'aura permise pour qui voudra et avec son agrément

Coran LIII, 26

 

L'intercession confirmée est également de deux sortes:

1- Lès médiations du Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue.

2- Les médiations des autres prophètes, des patrons et des hommes pieux.

 

Les intercessions du Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, sont nombreuses.

 

Nous en citons:

 

- La grande intercession, celle du Jugement dernier et désignée dans le Coran par «état glorieux» dans le verset suivant:

 

Veille en prière, durant la nuit: ce sera pour toi une œuvre surérogatoire. Peut-être ton Seigneur te ressuscitera-t-il dans un état glorieux?

sourate XVII, 79

 

La façon d'effectuer cette intercession fut citée par Al-Boukhari et Moslim d'après Abou Hourayra:

«On apporta au Prophète, un jour, de la viande et on lui approcha des morceaux de viande de l'épaule, sa préférence, il mordit du bout des dents et dit:

-Je suis le maître des hommes le Jour de la Résurrection. Savez-vous de quelle façon? Allah réunit, au jour de la Résurrection, les premiers et les derniers dans un seul tertre; le crieur les écoutera, les observera, le Soleil s'approchera et les hommes seront frappés par la tristesse et les soucis plus qu'ils ne peuvent supporter.

Les gens se diront:

- Ne voyez-vous pas l'état où vous êtes? Ne voyez-vous pas ce que vous êtes devenus? Cherchez un médiateur qui intercédera en votre faveur auprès de votre Seigneur?.

- Allez voir Adam, diront les hommes puis ils s'adressent à Adam quand ils se rendront chez lui:

- O Adam, tu es le père des humains, Allah t'a créé de Ses propres mains, a insufflé en Toi de son esprit, donné l'ordre aux anges de ses prosterner pour Toi. Intercède pour nous auprès de Ton Seigneur. Ne vois-tu pas dans quel état sommes-nous? Ne vois-tu pas ce que nous sommes devenus?

Et Adam de répondre:

- Mon Seigneur s'est mis aujourd'hui dans une grande colère qui n'a point de précédent ni aura de pareille dans l'avenir. Il m'a interdit de toucher à l'arbre mais je Lui ai désobéi. C'est mon âme que je dois sauver. Cherchez un autre médiateur. Adressez-vous à Noé. Ils demanderont à Noé d'intercéder en leur faveur et lui diront:

- O Noé, tu es le premier des messagers vers la terre; Allah t'a nommé un esclave plein de gratitude. Intercède pour nous auprès de Ton Seigneur. Ne vois-tu dans quel état nous sommes? Ne vois-tu pas ce que nous sommes devenus?.

Et Noé de leur répondre:

- Aujourd'hui mon Seigneur s'est mis dans une grande colère qui n'a point de précédent ni aura de pareille dans l'avenir.

J'avais une invocation que j'ai exprimée contre mon peuple c'est mon âme que je dois sauver. Adressez-vous à Abraham, qu'Allah le bénisse et le salue.

Ils s'adresseront à Abraham et lui diront:

-Tu es le Prophète d'Allah tout Puissant, et son ami parmi les gens de la terre. Intercède en notre faveur auprès de Ton Seigneur? Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes? Ne vois-tu ce que nous. sommes devenus?.

Abraham leur dira:

- Mon Seigneur s'est mis aujourd'hui dans une grande colère qui n'a point de précédent ni aura de pareille dans l'avenir. Après avoir mentionné trois mensonges qu'il avait forgés, c'est mon âme que je dois sauver. Puis il leur dira:

Adressez-vous à un autre. Adressez-vous à Moîse. Ils diront alors à Moïse, le salut soit sur lui:

- O Moîse, tu es le messager d'Allah. Dieu t'a choisi pour que tu portes Ses messages et lui parles directement. Intercède en notre faveur auprès de ton Seigneur. Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes? Ne vois-tu pas ce que nous sommes devenus?.

Et Moïse de leur dire:

Mon Seigneur s'est mis aujourd'hui dans une grande colère qui n'a point de précédent, ni de pareille dans l'avenir.

J'ai tué une personne qu'il ne m'avait pas ordonné de tuer. C'est mon âme que je dois d'abord sauver. Adressez-vous à Jésus.

Ils s'adresseront à Jésus et diront:

-O Jésus, tu es le Messager d'Allah et tu as parlé aux gens dès le berceau. Tu es Son verbe insufflé dans Marie et Son esprit. Intercède pour nous auprès de Ton Seigneur. Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes? Ne vois-tu ce que nous sommes devenus? Jésus répondra:

- Mon Seigneur s'est mis aujourd'hui dans une grande colère qui n'a point de précédent ni de pareille dans l'avenir, sans leur mentionner aucun péché. C'est mon âme que je dois sauver.

Adressez-vous à un autre. Adressez-vous à Mouhammad, qu'Allah le bénisse et le salue.

Ils viendront à moi et me diront:

-O Mouhammad, tu es le Messager d'Allah et le dernier des Prophète. Allah t'a pardonné tous tes péchés passés et futurs. Intrercède pour nous auprès de ton Seigneur. Ne vois-tu pas dans quel état nous sommes? Ne vois-tu pas ce que nous sommes devenus?.

J'irai et me prosternerai aux pieds du Trône en face de mon Seigneur qui m'accordera de ses faveurs et m'inspirera des louanges qu'il n'a jamais inspiré à quiconque. Puis, II dira:

-Mouhammad, lève ta tête. Demande et tu seras exaucé. Intercède et tu seras écouté. Je lèverai ma tête et dirai:

- Seigneur, ma communauté, ma communauté. Et le Seigneur de me répondre:

- O Mouhammad, introduis au Paradis de ta communauté ceux qui n'ont pas commis de péchés par la porte droite des portes du Paradis; ils partageront les autres portes avec les autres hommes. Par celui qui tient mon âme en Sa main la distance séparant les deux battants de la porte du Paradis sera égale à celle qui sépare la Mecque de Hagar ou la Mecque et Bassora» Rapporté par les deux Cheikhs, Al Boukhari et Moslim.

 

Parmi les intercessions du Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, citons:

 

Sa médiation en faveur de membres de sa communauté qui entreront au Paradis sans jugement. Nous avons déjà mentionné cette médiation dans le hadith de la grande intercession lorsque le Seigneur Tout Puissant lui dit: «Introduis au Paradis ceux de ta communauté qui n'ont pas commis de péchés par la porte droite».

 

Il intercédera également en faveur des hommes de sa communauté qui méritèrent le séjour au Feu pour leurs péchés; son intercession les sauvera de la Géhenne.

 

Il intercédera aussi en faveur des hommes de sa communauté déjà introduits au Feu; son intercession les en fera sortir. La preuve en est le hadith des deux Sahih et rédigés par Moslim d'après Abou Hourayra, qu'Allah l'agrée, qui rapporte que le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, a dit:

«Chaque Prophète avait le droit d'exprimer une invocation exaucée. Chacun des prophètes se hâta d'exprimer son invocation mais je gardai la mienne en vue de l'exprimer en guise d'intercession pour ma communauté le Jour de la Résurrection. Elle embrassera, si Dieu le veut, les membres de ma communauté morts sans rien associer au Seigneur» Rapporté par les deux Cheikhs, Al Boukhari et Moslim.

 

La deuxième catégorie des intercessions confirmées englobe:

- L'intercession des anges, des prophètes, des ulémas et des martyrs.

 

La médiation des anges est confirmée par le verset suivant:

 

Que d'anges dans les cieux dont l'intercession sera inutile sinon après que Dieu l'aura permise pour qui il voudra et avec son agrément

Coran LIII, 26

 

et aussi:

 

Ils n'intercèdent qu'en faveur de ceux que Dieu agrée et ils sont pénétrés de crainte

Coran XXI, 28

 

Quant à l'intercession des prophètes, des ulémas et des martyrs, elle est confirmée dans le Coran de façon générale mais la tradition la désigne avec spécificité. Les versets coraniques pertinents à ce sujet sont les suivants:

 

La médiation des intercesseurs leur sera inutile

Coran LXXIV, 48

 

et aussi:

 

Seuls bénéficieront d'une intercession ceux qui auront conclu une alliance avec le Miséricordieux

Coran XIX, 87

 

et également

 

Qui intercédera auprès de lui, sans sa permission?

Coran II,255

 

Quant à la Tradition, le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, a dit selon les récits rapportés par Ibn Maja, Bayhaqui et Al-Bazar:

«Trois catégories intercéderont le Jour de la Résurrection: les prophètes, puis les ulémas, puis les martyrs».Rapporté par Ibn Maja. Sa chaîne de transmission est considérée comme bonne

 

. Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, dit aussi: «Le martyr intercédera en faveur de soixante membres de sa famille».Rapporté par Ibn Maja.

 

Un hadith authentique rapporte que le Noble Coran intercédera pour ceux qui l'avaient récité. Moslim rapporte dans son Sahih un hadith cité par Abou Oumama, qu'Allah l'agrée, qui dit: J'ai entendu le Messager d'Allah, qu'Allah le bénisse et le salue, dire: «Lisez le Coran car il intercédera au Jour de la Résurrection pour ses lecteurs».

 

Ajoutons en fin de compte que toutes les médiations précitées des prophètes, des ulémas et des martyrs sont soumises aux trois conditions suivantes:

 

1- L'intercession ne sera accordée qu'avec la permission du Seigneur, glorifié soit-Il suite au verset suivant:

 

Qui intercédera auprès de lui, sans sa permission?

Coran II, 255

 

L'interrogation désigne la négation pour ainsi dire: personne n'intercédera auprès de Lui sans Sa permission.

 

2- Personne n'intercédera en faveur d'un autre que si le Seigneur a agrée la personne objet de l'intercession en agréant ses paroles et ses œuvres. Citons pour preuve le verset suivant:

 

Ils n'intercèdent qu'en faveur de ceux que Dieu agrée et ils sont pénétrés de crainte

Coran XXI, 28

 

3- Personne n'intercédera en faveur de ceux qui sont morts incrédules compte tenu que le Seigneur décréta que les incrédules et les faiseurs de dieux y passeront un séjour éternel comme suit:

 

Oui, les incrédules, parmi les gens du Livre et les polythéistes, seront dans le Feu de la Géhenne. Ils y demeureront immortels: voilà le pire de l'humanité

Coran XCVIII, 6

 

C'est la raison pour laquelle l'esclave ne devrait espérer que les faveurs de Dieu: il ne devrait pas demander la médiation d'un autre que Lui, car toutes les intercessions appartiennent à Lui exclusivement conformément aux versets suivants:

 

Dis: «L'intercession appartient à Dieu.»

Coran XXXIX, 44

 

et aussi:

 

Qui intercédera auprès de lui, sans sa permission?

Coran II,255

 

Tout homme désirant la médiation du Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, devra la demander du Seigneur Tout Puissant en disant: Seigneur, fasse que Ton Prophète intercède pour moi; ou bien Seigneur, accorde-moi l'intercession de Ton Prophète; ou Mon Dieu, fais que je sois parmi ceux qui obtiendront l'intercession de Ton Prophète.

 

Cette imploration devrait précéder les œuvres pieuses qui lui vaudront la médiation.

 

Ces œuvres sont de trois sortes:

 

1- Adorer le Seigneur en toute sincérité et ne rien Lui associer ni dans sa divinité, ni dans Ses noms et Ses attributs conformément au hadith authentique suivant: - Qui sera le plus heureux d'avoir obtenu ton intercession, O Messager d'Allah? demanda-t-on au Prophète. - Celui qui prononcera la formule: il n'y a point de Dieu qu'Allah en toute sincérité de son cœur ou de son âme Rapporté par Al-Boukhari.

 

2- La multiplication de bonnes œuvres selon le hadith authentique suivant:

 

«Un de ses compagnons lui demanda de l'accompagner au Paradis. Le Prophète lui répondit: Aide-moi donc en exécutant un grand nombre de prosternations. Moslim. (c'est à dire en multipliant les prières).

 

3- La prière sur le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, et lui demander les moyens.

 

Citons à cet égard le hadith rapporté par Moslim d'après Abdullah Ibn Amr bin "As, qu'Allah les agrée, qui entendit le Prophète dire: «Lorsque vous entendez le muezzin, répétez les paroles qu'il prononce. Priez ensuite sur moi car si vous priez sur moi une fois, Allah priera sur vous dix fois. Demandez ensuite au Seigneur de m'accorder la place éminente car c'est un grade au Paradis accordé à un seul des esclaves de Dieu. J'espère que cet esclave ne sera autre que moi. Celui qui demande au Seigneur les moyens, l'intercession lui sera accordée».

 

La Foi du Croyant

Par Abou Bakr Jaber Al Jazaeri

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents