Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les moyens licites de se rapprocher d'Allah

Publié par Baladislam sur 5 Mai 2012, 22:00pm

Catégories : #La foi en Islam

 Fond coran et paysages (17)

 

1-La foi.

 

Parmi les moyens licites, citons la foi en Allah ainsi qu'en ses Anges, Ses Livres, Ses messagers, le Jour Dernier et le Destin.

 

La foi est la meilleure des œuvres et la plus noble des moyens qu'on utilise à l'égard de Dieu pour obtenir une chose désirée ou fuir un mal. Le Seigneur l'a agréé comme moyen pour se rapprocher de Lui quand II a dit:

 

Oui, nous avons cru! Pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du châtiment du Feu

Coran III, 16

 

et aussi

 

Notre Seigneur! Nous avons entendu un crieur, criant pour nous appeler à la foi; «Croyez en votre Seigneur!» et nous avons cru. Notre Seigneur! Pardonne-nous nos péchés! Efface nos mauvaises actions! Rappelle-nous à toi avec ceux qui sont bons

Coran III, 193

 

Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, rapporte qu'il avait entendu un homme implorer le Seigneur recourant à sa foi et dit: « Seigneur, je t'implore en attestant que tu es le Seigneur et qu'il n'y a point de dieu que Toi, Tu es l'unique, l'Impénétrable! Tu n'engendres pas et tu n'es pas engendré. Nul n'est égal à Toi » Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, dit alors: «Cet homme a imploré le Seigneur en utilisant son plus beau nom; quiconque l'implore par ce nom sera écouté et quiconque Lui demande une faveur par ce nom la verra exaucée» Rapporté par Tirmidhi qui le jugea comme bon; rapporté et authentifié par Aboi' Dawud. Rapporté également par Ahmad dans son Masnad, Ibn Maja, Ibn Haban et Al-Hakem.

 

Ainsi tout croyant et croyante pourront implorer le Seigneur en utilisant leur foi pour demander une faveur de la vie présente ou de l'au-delà. Il pourrait dire: Seigneur, je t'implore par ma foi en Toi, en Ton Messager et en attestant que Tu es Dieu, qu'il n'y a point de dieu que Toi, que Mouhammad est ton esclave et Ton Messager; pardonne-moi, sois miséricordieux à mon égard, accorde-moi... telle chose, et nommer la chose désirée.

 

2- La prière

 

La prière, tant obligatoire que surérogatoire, (Nafl), est la meilleure et la plus méritoire des œuvres conformément au hadith qui dit: « Quelle est l'œuvre la plus méritoire aux yeux du Seigneur? » demanda-t-on au Prophète, « c'est d'accomplir la prière à son heure fixe»répondit-il.

 

Donc, le croyant ou la croyante qui désire s'élever en grade auprès du Seigneur devrait accomplir les cinq prières à leurs heures fixes afin que les Seigneur lui exauce son voeu.

 

S'il éprouve le besoin d'obtenir une chose quelque peu difficile, il devrait faire ses ablutions, effectuer deux rak'ats et présenter sa demande; Dieu l'écoutera et le satisfaira s'il le veut.

 

En effet, le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, avait recommandé à l'homme aveugle de faire ses ablutions et effectuer deux Rakats et demander à Allah de lui restituer sa vue. L'homme s'exécuta et recouvrit la vue

 

3- Le jeûne.

 

Quiconque désire se rapprocher du Seigneur pour gagner son estime ou l'implorer au moyen de sa foi et de ses bonnes œuvres devrait recourir au jeûne, le meilleur des actes à cet effet.

 

An-nassa'i rapporte dans ses Sounan: Abou Oumama se rendit auprès de Messager d'Allah, qu'Allah le bénisse et le salue, et lui dit: - Messager d'Allah, indique-moi l'œuvre qui me fera entrer au Paradis?. Et le Prophète de répondre: «Tu n'as qu'à jeûner, car cette œuvre n'a point d'équivalent».

 

Al-Boukhari et Moslim rapportent le hadith qui dit: «Celui qui jeûne un jour pour l'amour de Dieu, sera éloigné du feu, de la distance parcourue en 70 années» Rapporté par les deux Cheikhs, Al-Boukhari et Moslim.

 

Un autre hadith authentique dit: «Le relent de la bouche de celui qui jeûne est plus parfumé pour Dieu que l'odeur du musc» Rapporté par Abou Dawuc. Tirmidhi, Alhakem, Abmad et Ibn Maja,

 

Quant à celui qui utilise le jeûne comme moyen pour se rapprocher du Seigneur, Tirmidhi rapporte un hadith considéré comme bon d'après Abou Hourayra: «Le Prophète avait dit: L'imploration des trois personnes suivantes n'est point rejetée:

- celui qui jeûne jusqu'à la rupture de son abstention.

- le gouverneur équitable.

- l'opprimé. »

 

Un hadith jugé comme faible indique que «l'invocation de l'homme qui jeûne n'est jamais déclinée».

 

4- L'aumône.

 

L'aumône dispensée d'un argent gagné licitement et avec une bonne intention constitue un moyen bénéfique pour se rapprocher du Seigneur et obtenir ses désirs dans la vie présente et l'au-delà ainsi que pour se protéger du mal de ce bas-monde et de l'au-delà. Les hadiths cités ci-après confirment nos dires:

 

Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, avait dit, selon l'auteur du Sahih:

«Craignez le Feu même avec une demi-datte».

«L'aumône élimine le péché comme l'eau éteint le feu».

«Les actes de bien préservent des issues de mal, l'aumône discrète calme la colère du Seigneur, la consolidation des parentés prolongent la vie».

 

5- Le Pèlerinage.

 

Le pèlerinage à la Maison d'Allah est le plus noble des moyens pour se rapprocher d'Allah. Il suffit, en guise de confirmation, de préciser que la récompense du pèlerinage pieusement accompli est un séjour au Paradis et que «Quiconque accomplit ie pèlerinage et s'abstient de toute obscénité et libertinage sort de ses péchés pur comme le jour de sa naissance».

 

6- Le petit pèlerinage (Omra).

 

Le petit pèlerinage est également une visite à la Maison d'Allah pour graviter autour d'elle et faire un aller-retour entre Safa et Marwa. Il constitue un moyen pour se rapprocher du Seigneur, voir les désirs exaucés et les péchés pardonnes.

 

Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, avait dit à cet effet: Continuez à accomplir le grand et le petit pèlerinage car ils repoussent la pauvreté et les péchés à l'instar du soufflet qui nettoie le fer, l'or et l'argent de leurs impuretés.

 

7- Le Jihad et le Ribat.

 

Le Jihad dans le sentier de Dieu et le Ribat constituent de bonnes et nobles moyens susceptibles de gagner la faveur et l'estime de Dieu.

 

II est rapporté dans les deux Sahihs le hadith suivant: «II y a Paradis cent grades qu'Allah a destinés aux combattants (moujahidines) dans le sentier de Dieu; la distance qui sépare deux grades est égale à celle qui sépare le ciel et la terre» Al-Boukhari et Moslim

 

«La participation de l'homme au Jihad dans le sentier d'Allah est meilleure que soixante années de culte» Ad-darimi, Ahmad, Al-Hakem et Al-Boukhari.

 

«Le combattant dans le sentier d'Allah, le pèlerin à la Maison d'Allah et celui qui accomplit une Omra, sont ceux qui ont répondu à l'appel de Dieu; s'ils L'implorent, II les exauce; s'ils demandent leur pardon; II leur pardonne» An-nassa'i et Ibn Maja.

 

«Le Ribat (la garde d'un point stratégique) d'un jour dans le sentier d'Allah vaut mieux que la terre et ce qu'elle contient; l'emplacement de la cravache d'un d'entre vous vaut mieux que la vie et ce qu'elle contient; un aller ou un retour de l'esclave dans le sentier d'Allah vaut mieux que la terre et ce qu'elle contient» Al-Boukhari.

 

«Le Feu de l'enfer est interdit à tout œil qui s'est embrouillé de larmes ou en a versé par crainte de Dieu; le feu de l'enfer est interdit à un œil qui a monté la garde, la nuit, pour la cause de Dieu» Rapporte par Ahmad, les deux Cheikhs et An-nassa'i.

 

8- La récitation du noble Coran.

 

La récitation du noble Coran est le meilleur moyen utilisé par celui qui tente de se rapprocher d'Allah.

 

La lecture de chaque lettre du Coran équivaut à dix bonnes œuvres conformément à un hadith rapporté apr Tirmidhi d'après Ibn Mas'oud. En outre, sur les assemblées où sont récités les versets tombe la saquina, les anges les entourent et la miséricorde les enveloppe; l'apprentissage et l'enseignement du Coran accorde à celui qui les fait une supériorité sur les autres croyants conformément au hadith suivant: «Le meilleur d'entre vous est celui qui apprend et enseigne le Coran».

 

Il le met également au même pied d'égalité que les esclaves d'Allah pieux et vertueux; à cet effet, Moslim rapporte le hadith suivant: «Le bon lecteur du Coran se trouve avec les scribes nobles et purs. S'il entre au Paradis, on lui dira: «Récite et élève-toi en grade; psalmodie comme tu le faisais dans la vie présente car tu obtiendras ton grade au dernier verset lu» hadith rapporté par Tirmidhi et considéré comme authentique

 

9- L'invocation et la glorification du Seigneur.

 

Il est un autre moyen des plus nobles susceptibles de rapprocher l'esclave du Seigneur: c'est l'invocation du Seigneur et sa glorification en prononçant les mêmes formules prononcées par le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue:« Il n'y a point de Dieu qu'Allah, rien ne lui est associé; c'est Lui qui possède la royauté et à Lui que nous devons les louanges, II est capable de Tout». L'on peut également dire: «Pureté à Allah, Louange à Allah, II n'y a point de dieu qu'Allah; Dieu est le plus grand; il n'y a force ni puissance qu'en Dieu le Très Haut, l'Inaccessible. »

 

Le Seigneur dit dans un hadith divin: «Je suis tel comme Mon serviteur M'estime et Je serai toujours avec lui s'il m'invoque; s'il me mentionne en son for intérieur. Je le mentionnerai en Mon for intérieur; s'il Me mentionne en public. Je le mentionnerai devant un public meilleur encore» Mourjane.

 

Un homme avait dit au Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue:Les prescriptions de l'Islam sont devenues abondantes; indique-moi une œuvre à laquelle je m'attacherai. «Que ta langue ne cesse d'invoquer le Seigneur » répondit le Prophète. Rapporté par Tirmidhi, Ahmad et Al-Hakem qui l'a authentifié .

 

«Aucune œuvre ne protégera le fils d'Adam de supplice tel que le ferait l'invocation d'Allah» Rapporté par Ibn Maja, Ahmad et Tabarani qu l'a jugé comme authentique.

 

«Celui qui invoque Son Seigneur et qui ne l'invoque pas sont pareils au vivant et au mort».

 

10- La prière sur le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue

 

La prière sur le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, est également un bon moyen pour avancer en grade auprès du Seigneur et exaucer les désirs conformément au hadith qui dit: «Celui qui prie sur moi une seule prière, Allah priera sur lui dix fois».

 

Un homme avait dit un jour au Prophète: - «Je te dédie toutes mes prières». Le Messager lui avait répondu:- « Tu n'auras plus de soucis et tes péchés seront pardonnés».

 

Ahmad et Al-hakem rapportent d'après 'Abdnr-Rahmane bin 'Awf le hadith authentique suivant: «Le Messager d'Allah sortit un jour et je le suivis. Il entra dans une palmeraie et se prosterna. Comme sa prosternation se prolongea, j'eus peur qu'il ne fût mort. Je m'approchai de lui et le regardai: II leva sa tête et me dit: - Qu'as-tu "Abdurrahmane?. Je lui expliquai la raison de mon acte et il me répondit: - Gabriel, le salut soit sur lui m'a dit: - Veux-tu que je t'annonce une bonne nouvelle? Le Seigneur, Loué et glorifié soit-Il, dit: Celui qui priera sur Toi, Je prierai sur lui et celui qui te saluera, Je le saluerai. Je ne pus que me prosterner en guise de remerciement».

 

11- La demande du pardon.

 

Le croyant pourrait demander le pardon du Seigneur en usant des formules suivantes: «je demande le pardon d'Allah»; «Seigneur, pardonne-moi». Cette demande fait partie des moyens licites apportant d'importants bénéfices. Le Seigneur a loué ceux qui Lui demandent pardon quand II a dit:

 

Ceux qui implorent, dès l'aube, le pardon de Dieu

Coran, III, 17

 

ils imploraient, dès l'aube, le pardon de Dieu

Coran II, 18

 

et

 

Pour ceux, qui après avoir accompli une mauvaise action ou s'être fait tort à eux-mêmes, se souviennent de Dieu et lui demandent pardon pour leurs péchés

Coran III, 135

 

De son côté, le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, avait dit: «Celui qui dit: J'implore le pardon d'Allah, il n'y a point de Dieu que Lui, le Vivant celui qui subsiste par Lui-même; je reviens à Lui et me repentis. Il sera pardonné même s'il avait fui d'une guerre sainte» Rapporté par les deux cheikhs, Al-Boukhari et Moslim.

 

«Celui qui ne cesse d'implorer pardon au Seigneur, Allah lui accordera une délivrance de tout souci, une solution à toute difficulté et des dons par des moyens sur lesquels il ne comptait pas»

 

12- L'invocation.

 

L'invocation et l'appel du Seigneur sont les meilleurs outils auxquels les invocateurs recourent pour exprimer leurs souhaits ou implorent la délivrance de leurs soucis. Comment pourrait- il en être autrement alors que le Seigneur a dit:

 

Invoquez-moi et je, vous exaucerai

Coran II, 168

 

Je suis proche, en vérité. Quand mes serviteurs t'interrogent à mon sujet; je réponds à l'appel de celui qui m'invoque, quand il m'invoque

Coran II, 186

 

Le Prophète. qu'Allah le bénisse et le salue, dit à cet égard: « L'invocation est synonyme d'adoration. »

 

«Le Seigneur a dit: Invoquez-moi et je vous exaucerai. Ceux qui, par orgueil, refusent de m'adorer, entreront bientôt humiliés, dans la Géhenne».

 

«Il n'y a point sur terre un musulman qui invoquera le Seigneur une fois sans que Dieu ne réponde à son appel ou lui évite un mal sauf s'il demande un acte illicite ou la rupture d'une parenté» Rapporté et authentifié par Tirmidhi.

 

«Tout musulman qui dirige son visage vers Allah pour lui demander une faveur verra son désir exaucé: soit II la lui expédiera, soit la lui gardera pour son au-delà».

 

Dans une autre version, il est dit: «Allah lui donnera une des trois choses suivantes: soit II répondra en vitesse à sa faveur, soit II la lui gardera pour l'au-delà, soit II lui évitera un mal». Cette faveur fructifiera ainsi, dit-on.

« C'est Allah qui l'a fructifié, répondit le Messager» Rapporté par Ahmad; sa chaine de transmission est jugée comme acceptable.

 

«La générosité de Dieu l'empêche de refuser d'accorder une chose à celui qui lève les mains et l'implore» Rapporté par Abou Dawud, Tirmidhi, Al-Hakem, Ahmad et Ibn Majah.

 

13- L'invocation des croyants.

 

Parmi les moyens licites qui élèvent en grade et exaucent les désirs figure l'invocation du croyant en faveur d'un autre croyant.

 

Les compagnons du Messager, qu'Allah le bénisse et le salue, demandaient au Prophète d'invoquer Allah pour eux. Il s'exécutait; le Seigneur répondait à son appel et exauçait leurs désirs. Ils demandèrent, à plusieurs reprises, au Prophète d'implorer le Seigneur pour avoir de la pluie; le Seigneur acquiesçait à leur demande.

 

Nous avons déjà cité l'exemple de l'homme aveugle qui dit au Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue: «Invoque le Seigneur en ma faveur pour qu'il me restitue la vue». Le Prophète le fit et Allah lui restitua la vue.

 

On rapporte que le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, avait dit à "Omar bin Khattab qui avait l'intention d'accomplir une Omra: «Ne nous oublie pas quand tu invoques le Seigneur, mon frère Rapporté par Abou Dawoud et Tirmidhi.

 

Dans une autre version: «Cite-nous, O frère, dans ton imploration».

 

Les compagnons du Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, demandèrent, après la mort du Messager, à Al Abbas d'invoquer le Seigneur pour leur envoyer des pluies. Dieu exauça leur demande et mit fin à la sécheresse dont ils souffraient Rapporté par Boukhari d'après Anas.

 

Cette coutume est toujours en vigueur et nous trouvons fréquemment un croyant dire à un autre: «Invoque Dieu en ma faveur» puisque le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, a autorisé cette façon d'invocation quand II a dit: «Quant quelqu'un prie pour son frère sans que ce dernier le sache. Celui (l'ange) qui le prend en charge dira: Ton imploration est exaucée et tu auras la pareille»Rapporté par Moslim

 

14- Les beaux noms d'Allah Tout Puissant.

 

Utiliser les beaux noms d'Allah et Ses attributs suprêmes pour implorer le Seigneur est la meilleure et la plus bénéfique des méthodes. Tout musulman qui invoque le Seigneur en utilisant Ses noms et Ses attributs aura ses désirs exaucés: Dieu satisfera sa demande sauf si elle contient un péché ou la rupture d'une parenté.

 

Parmi les beaux noms et attributs utilisés pour interpeller le Seigneur, citons les formules suivantes:

 

1- O Toi Seigneur, plein de majesté et de munificence.

 

Tirmidhi rapporte un hadith jugé comme bon d'après Mou'az qui a dit: «Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, entendit un homme implorer le Seigneur en disant: O Seigneur plein de Majesté et de munificence. Ta demande est exaucée,lui dit-il, exprime-la».

 

2- O Toi Seigneur, le plus miséricordieux de ceux qui font miséricorde.

 

Al-Hakem rapporte d'après Abou Oumama que le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, a dit: «Le Seigneur a accordé à un ange la mission de dire à celui qui dit: O Toi, le plus miséricordieux de ceux qui font miséricorde, par trois fois: Le plus miséricordieux de ceux qui font miséricorde s'est approché de Toi, exprime ta demande.»

 

3- Seigneur, je t'implore. Toi à qui l'on doit les louanges, il n'y a point de dieu que Toi, Tu es le Dispensateur, le créateur des cieux et de la Terre plein de Majesté et de Munificence.

 

Ahmad rapporte d'après Anas un hadithjugé comme authentique:

«Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, passa auprès d'Abou "Ayyach qui faisait sa prière et disait: Seigneur, je t'implore, Toi à qui l'on doit.... Il lui dit: «Tu as invoqué le Seigneur par son noble nom: quiconque utilise ce nom sera écouté et quiconque l'utilise pour exprimer une demande la verra exaucée».

 

4- Seigneur, Seigneur..

 

Aicha rapporte: «Si le serviteur dit: Seigneur, Seigneur, Seigneur; Allah Tout Puissant répondra: Je t'écoute, O mon serviteur, exprime ta demande et je l'exaucerai».

 

5- II n'y a point de Dieu que Toi, Pureté à Toi, j'étais au nombre des injustes

 

Nassa'i et Tirmidhi rappporte un hadith acceptable d'après Sa'd bin Abou Waquas qui dit: «Le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue, a dit: « Lorsque Yunus se trouvait dans le ventre de la baleine, il implora le Seigneur en disant: « Il n'y a point de dieu que Toi, Pureté à Toi, Pureté à Toi, j'étais au nombre des injustes. » Tout musulman qui invoquera le Seigneur et l'implorera pour exécuter une chose verra sa demande exaucée».

 

La liste de ces formules d'imploration est immense et nous nous sommes limités à quelques-unes. Mais en fait, il existe quatre-vingt-dix-neuf noms divins qui peuvent servir pour invoquer I le Seigneur et l'implorer. Le Seigneur répondra à ces implorateurs et exaucera leurs désirs car II est le généreux et le Miséricodieux.

 

En effet Il a dit dans le Noble Coran.

 

Les plus beaux noms appartiennent à Dieu! Invoquez-le par ses noms

Coran VII, 180

 

15- L'accomplissement des œuvres pies.

 

Toute œuvre pie accomplie par le croyant poussé par la foi et en comptant sur une récompense ultérieure constitue un moyen pour implorer le Seigneur qui ne le décevra point et lui accordera sa demande.

 

La preuve en est le hadith rapporté par Boukhari et Moslim; Trois hommes se sont réfugiés dans une caverne pour y passer la nuit. Un rocher se détacha de la montagne et vint boucher l'entrée de la caverne. Deux de ces trois hommes implorèrent le Seigneur en citant de bonnes œuvres effectuées pour la face de Dieu, alors que le troisième cita l'abandon d'un péché par crainte du Seigneur. Dieu exauça leur désir et les sauva de l'emprisonnement dans la grotte.

 

En outre, citons l'exemple d'un homme du peuple d'Israël qui enleva une branche d'épines du chemin des croyants de peur que l'un d'eux n'en soit blessé. Le Seigneur lui accorda une récompense pour cette petite action II: lui pardonna et l'introduisit au Paradis.

 

Une femme prostituée du peuple d'Israël vit un chien si assoiffé qu'il mâchait le sable humide. Elle lui donna à boire pour la face de Dieu. Le Seigneur la récompensa pour sa bonne action et l'introduisit au Paradis.

 

Ces deux récits sont confirmés dans les deux Sahihs.

 

16- L'abandon des œuvres illicites.

 

L'abandon des œuvres illicites fait partie des moyens bénéfiques et licites pour se rapprocher du Seigneur, voir ses désirs exaucés et être agrée de Lui.

 

Tout croyant qui abandonne un péché par crainte du Seigneur aura à sa portée un moyen qui lui servira pour implorer Allah.

 

Lorsque les trois hommes se trouvèrent enfermés à l'intérieur de ia grotte, l'un d'eux implora le Seigneur en disant: «O Seigneur, j'avais une cousine que j'aimais énormément, je tentai de la séduire mais elle me rejetait à chaque fois. La pauvreté la conduisit un jour chez moi. Je lui accordai cent-vingt dinars à condition qu'elle se donne à moi. Elle accepta mais lorsque je fus sur le point de la prendre, elle me dit: «Tu n'a pas le droit de décacheter le sceau qui ne t'appartient pas». Honteux, je m'éloignai d'elle en lui laissant l'or que je lui avais donné. Seigneur, je n'ai fait cela que par amour pour toi; délivre-nous de cette difficulté. » Le rocher s'écarta de l'entrée de la grotte.

 

Ainsi, tout croyant pourrait implorer le Seigneur lors des difficultés en citant les péchés abandonnés par crainte de Lui et en vue de Lui obéir. Le Seigneur exaucera son désir et le délivrera de sa difficulté ou exaucera son désir.

 

La Foi du Croyant

Par Abou Bakr Jaber Al Jazaeri

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents