Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les paroles des pieux prédécesseurs au sujet de la demande de pardon

Publié par Baladislam sur 25 Septembre 2011, 22:21pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

 fond islam (197)

 

Khâlid ibnou Mi'dâne (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Allah dit : « Les plus aimés de Mes serviteurs auprès de Moi sont ceux qui s'aiment par Mon amour, ceux dont les coeurs sont attachés aux mosquées ainsi que ceux qui demandent pardon avant l'aube. Ceux-là sont ceux que je reconnaitrai et que j’épargnerai de mon châtiment, si je souhaite le décréter pour le reste des habitants de la terre. »

 

Qatâdah (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « le Coran vous indique votre mal et son remède. Quant à votre mal, il s'agit des péchés, et quant au remède, c'est la demande de pardon. »

 

Ali Ibnou Abi Tâlib a dit : « ce qui surprend est la personne qui périt alors qu'elle possédait le salut. » On lui demanda : « quel est-il ? » Il répondit : « la demande de pardon. » Il dit aussi : « Allah n'a jamais inspiré la demande de pardon à une personne alors qu'Il veut la châtier. »

 

Al-Foudayl ibnou 'iyâd (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « La parole de la personne : « astaghfiroullah », signifie en réalité : diminue mes péchés. »

 

Certains savants disaient : « La personne oscille entre un bienfait et un péché ; ne corrige cela que la gratitude et la demande de pardon. »

 

Al-Foudayl ibnou 'iyâd (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « la demande de pardon sans abandon (du péché) est le repentir des menteurs. »

 

Râbi’ah Al-'Adawiyah (qu’Allah lui fasse miséricorde) a quant à elle dit : « notre demande de pardon demande elle-même beaucoup de demandes de pardon. »

 

Certains savants disaient : « celui qui fait devancer la demande de pardon au regret du péché tombe dans la moquerie vis-à-vis d’Allah sans le savoir. »

 

On a entendu dire un Bédouin, alors qu'il s’accrochait à la robe de la maison sacrée (Kaaba) : « Ô Allah, certes ma demande de pardon alors que je m’entête à pécher est blâmable, mais abandonner ta demande de pardon en étant au fait de ta largesse et de ton indulgence est une impuissance ! Combien donc Tu Te fais aimer par les bienfaits que tu m’octroies, alors que Tu Te passes bien de moi ! Combien je me fais détester de Toi en te désobéissant alors que je suis misérable et j’ai grand besoin de Toi ! Ô Toi qui, lorsqu'Il promet, tiens sa promesse, et, lorsqu'Il menace, fais indulgence et largesse ! Fais entrer mon immense crime dans Ton immense absolution ! Ô Toi Le plus Miséricordieux des miséricordieux ! »

 

Abou Abdoullah el Warrâq (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit que si tu avais accumulé comme péchés le nombre de gouttes de pluie et autant que l’écume de mer, ils te seraient certes effacés par la permission d'Allah si tu l'invoquais sincèrement de cette façon :

« Ô mon Seigneur ! Je te demande pardon de ce dont je me suis repenti auprès de Toi, puis que j’ai réitéré, et je te demande pardon d’une promesse faite pour Toi et que je n'ai pas tenue, et je te demande pardon pour ce dont j'ai prétendu vouloir faire pour Ton visage, puis mon coeur y a mélangé ce qui ne t'était pas exclusivement dédié. Je te demande pardon pour les bienfaits dont tu m'as favorisé et dont je me suis servi dans Ta désobéissance, et je Te demande pardon, ô le Connaisseur de l'invisible et de l'apparent pour tout péché que j'ai commis dans la lumière du jour ou l'obscurité de la nuit, en public ou en privé, en secret ou ouvertement, ô Toi l’Indulgent suprême ! » On dit que ce fut la demande de pardon d'Adam ou celle d’Al-Khidr 61.61 Voir le livre « les rappels et invocations » (adhkâr wa da'aouâte) du cheikh Abou Hâmid el Ghazâlî (p74) et ce qui suit.

 

- Pratiquez donc la demande de pardon et considérez celle du prophète préservé , car la personne n'est pas exempt de défauts et de péchés à n'importe quel moment.

 

- Pratiquez la demande de pardon, car elle constitue le meilleur rempart contre la chute dans les épreuves et les désobéissances.

 

- Pratiquez la demande de pardon lorsque vous péchez avant que cela ne s’amplifie, car les péchés sont des fautes qui enserrent les cous, et certes la perte évidente est de persister dans ses péchés.

 

- Il est étonnant de voir des gens désespérer de la miséricorde d'Allah alors qu'il possède ce qui gomme les péchés qui n’est autre que la demande de pardon.

 

- Préserve-toi de négliger la demande de pardon et même si le péché est ancien, car tu es certain d'avoir commis une désobéissance, mais tu es incertain d'avoir été pardonné.

 

- Celui qui a été favorisé, qu'il loue Allah. Et celui dont la subsistance a été retardée, qu'il demande le pardon à Allah. Et celui qui est tourmenté par une affaire qu'il dise : « La hawla wa la qouwwata illa billâhi el 'Aliyi-l'Adhîm » (soit : « Il n'y a de pouvoir ni puissance qu'en Allah le Très-Haut, l'immense »).

 

- L’être humain dont l’envie de refaire le péché n'a pas disparu de sa pensée doit renouveler le repentir, et multiplier la demande de pardon, car il ne s’est jusqu'à présent pas amélioré.

 

- Le repentir consiste à ne pas oublier son péché, à ne pas persister dans la désobéissance, et que toute fois qu'on pèche on se repentit et on demande le pardon.

 

- Parmi les coeurs, il en est qui demandent le pardon avant de pécher et reçoit sa récompense avant d'avoir obéi (à l'obligation de la demande de pardon).

 

- Demandez des comptes aux membres du corps pour remercier Allah de leur bonne santé, matin et soir, et travaillez à la purification du coeur par le repentir et assainissez votre nourriture.

 

- Demandez le pardon à Allah le Très-Haut, et si tu t'en sens incapable, occupe-toi donc dans l'obéissance à Allah. Dès lors, je ne vois pour toi aucune excuse dans l'abandon de cela, car ceci est le premier degré dans l'élévation (cheminement spirituel).

 

''La préservation finale''

Dr Faysal Ibn Michaal Ibn Saoud Ibn Adel-Aziz Ali Saoud

Commenter cet article

Blog archives

We are social!

Recent posts